Partagez | .
 

 James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 26 Points : 25
Avatar : Leonardo Dicaprio Crédit : P.
Âge : 37 ans
Occupation : Business en tout genre comme l'alcool
MessageSujet: James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »   Lun 6 Jan - 2:07

Calvin James Mahery
Prendre en main son destin

NOM : Calvin James Mahery
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 3 Mars 1887
ÂGE : Trente-sept ans
EMPLOI OU OCCUPATIONS : Il travaille dans plusieurs business comme le commerce d’alcool.  
SITUATION FAMILIALE : James n’a plus aucune attache familiale. Il lui reste bien une petite sœur qui vie en Angleterre. Aux dernières nouvelles, elle s’est mariée à un très bon parti anglais qui est directeur de banque. Il aime sa famille, mais il ne sait pas gérer ce genre de sentiment. Pour lui, la famille est plus un poids que quelque chose d’indispensable. C’est pourquoi, il préfère sans détacher complètement.
SITUATION AMOUREUSE : Célibataire. La femme qu'il aimait est décédée.
GROUPE :Classic
I. introduction


« Le vent était tombé, libérant les voix de la nuit, une nuit lumineuse, sonore, des frôlements d'ailes dans les arbres, et la note obstinée d'un orgue, comme si le trop-plein des vastes souffleries terrestres animait le chœur des crapauds. La silhouette d'un chat a traversé le clair de lune et, en tournant la tête, j'ai constaté que je n'étais pas seul. A cinquante yards de moi environ, un personnage était sorti de l'ombre que dessinait la demeure de mon voisin, et debout, les mains dans les poches, il regardait la grenaille argentée des étoiles. » F.S.F



II. prénom du personnage

Homme à femme ☾ Possède un très grand manoir ☾ Aime boire du champagne ☾ C'est un homme secret ☾ Il apprécie sa tranquillité ☾ Erudit et très cultivé ☾ Passionné ☾ Ambitieux ☾ Impressionnant ☾ Ingénieux ☾ Observateur ☾ Il analyse tout ce qu'il voit ou entend ☾ On n'arrive pas à déchiffrer ses émotions ☾ montre un masque ☾ Très riche ☾ Toujours très soigné sur lui ☾ Adore voyager ☾ Possède plusieurs voitures ☾ A une très grande bibliothèque ☾ Organise parfois des soirées dans sa somptueuse demeure ☾ Il lui arrive d'aller dans des bars clandestins ☾ Possède quelques actions côtés en bourse ☾ Mange une ou deux fois par semaine au restaurant ☾ Aime les fraises avec du chocolat ☾ Déteste le café noir trop corsé ☾ Lie le journal en fin de journée ☾ N'aime pas faire comme tout le monde ☾ Fume très rarement voir jamais ☾ Il aime écouter de la bonne musique en compagnie de ses amis ☾ Il pratique la natation ☾ Il est pour la défense des animaux ☾ Garde ses activités professionnelles secrètes ☾ Aime les cookies ☾ N'est pas branché cuisine ☾ Ne connait pas toutes les danses de salons ☾ Il lui arrive de faire de la moto ☾ N'est pas famille
Ladies ans gentlemen, nous avons aujourd'hui le plaisir d'accueillir Prénom Nom ! Bonjour et bienvenue sur la radio AT&T's. Nous avons préparé quelques questions pour vous. Premièrement, tout le monde aimerait savoir ce que vous pensez des bars clandestins et du jazz, ne vous inquiétez pas, ça ne sortira pas d'ici !
« Soyons honnête, tout le monde apprécie l’ambiance feutrée des bars clandestins. Je n’échappe pas à la règle. Peut-être même que j’ai quelques placements dans certains bars. Qui sait ! J'aime le jazz, mais avec modération.»
Oh, je vois... Ainsi, votre avis concernant la Prohibition...
« Bien évidemment, j’ai une image à entretenir, mais de vous à moi, je suis pour la prohibition. Cela à ses avantages et les interdits sont fait pour être bravés, n’êtes-vous pas d’accord avec moi ?
Oh ! Dans ce cas, buvez-vous de l'alcool ?
« Réponse ici »
Personne ne vous juge, ne vous inquiétez pas. Et, dites-nous, New York, en un mot, c'est quoi pour vous ?
« New-York et ses jeunes gens avides de gloire et d’argent. New-York vous donne la possibilité de réalisé vos rêves. A condition de connaître les bonnes personnes. Pour moi, c’est une ville divisé en deux mondes bien distincts : le monde des riches et le monde des pauvres. »
Comme je vous comprends ! Pourriez-vous donc nous donner votre point de vue sur l'époque que nous vivons ?
« Une époque de décadence et en perpétuelle développement. Les années folles, là où tout est possible. Une image glorieuse en apparence, mais qui derrière toutes ses paillettes cache bien des secrets. »
Et bien, je vous remercie pour cette interview plus que constructive, et vous souhaite un excellent moment à New York !
derrière l'écran

PSEUDO ET/OU PRÉNOM : E.
ÂGE : 20 ans
DÉCOUVERTE DU FORUM ET AVIS SUR CELUI-CI : Je suis tombé dessus sur Bazzart. Je dois dire que je suis époustouflée. Le thème est très bien trouvé. Surtout que c'est dur de tomber sur des forums comme celui-ci. Enfin, le design est magnifique.
PRÉSENCE : Au minimum 5j/7j
CONNAISSANCE ET AVIS SUR LES 1920's : Depuis toujours, les années 20 m'ont toujours attirés. Les fêtes étaient superbe et la musique était bonne. Que demander de plus ?
TA CHANSON FAVORITE :J'aime tellement de chansons, que ça serait dur de choisir x).
AVATAR : Leonardo Dicaprio
CODE DU RÈGLEMENT : Validé par Robergine ♥️
PERSONNAGE INVENTÉ, SCÉNARIO : Personnage inventé
JE SOUHAITE PARTICIPER AU SYSTÈME DE RP D’INTÉGRATION : oui
UN DERNIER MOT : Non  red heart 




Dernière édition par C. James Mahery le Mer 8 Jan - 0:50, édité 14 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 26 Points : 25
Avatar : Leonardo Dicaprio Crédit : P.
Âge : 37 ans
Occupation : Business en tout genre comme l'alcool
MessageSujet: Re: James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »   Lun 6 Jan - 2:08

C.J.M
American Way Of Life


Histoire

Un ciel obscur sans étoile recouvrait la ville. Une pluie diluvienne s'abattait violemment sur l'herbe sèche dans l'immensité d'un jardin. Elle avait jauni à certain endroit comme si éphémère, elle s'était avachi au fil du temps. La mer houleuse tapait violemment contre le ponton. Exprimant ainsi, sa colère contre ce monde décadent. Une grande demeure, vestige des temps anciens, reposait en face de cette mer comme un monstre de l'homme. Défiant la nature, d'un seul regard. Sombre et imposante, elle ne brillait plus comme ses jours derniers. A l'intérieur, se trouvait un homme. Il était de ceux, venues en Amérique pour faire fortune. Réalisant ainsi le rêve Américain et mettant en évidence une notion propre à l'Amérique : l'American way of life. Vivant dans un luxe exubérant, décadent avec une part de mysticisme. Qui était donc ce mystérieux personnage ?

Il est né le 3 mars 1897 à Southampton durant une pluie glacée. Fils d'un ouvrier et d'une couturière. Il a connu dès le début, une enfance difficile dû aux manques d'argent important. Les revenus de ses parents ne dépassaient pas huit livres sterling la semaine. D'autant plus que cela devenait par la suite de plus en plus difficile avec l'arrivée de sa petite soeur. James dut quitter l'école à quatorze ans pour subvenir aux besoins de sa famille. C'est le dix mai 1904, alors qu'il n'avait que dix-sept ans qu'un homme vint l'aborder. L'inconnu, avait vu James travailler sur un chantier devant lequel il passait tous les jours. Cet homme, avait trouvé que James était une tâche dans le décor. Quelque chose n'allait pas. Il dégageait quelque chose de peu communs pour cette classe ouvrière. James, avait cette prestance digne des plus grands hommes. Ses yeux bleus et sa chevelure blonde semblait ressortir dans ce décor morne et sans couleur. Un beau matin, l'homme vint à sa rencontre. Tournure étrange pour un destin prometteur. C'est ainsi, que l'homme prenait James sous son aile. Pour lui, ce jeune homme avait un destin bien tracé. Il lui proposait de reprendre ses études et d'être diplômé. Les parents du jeune homme étaient méfiants et bientôt, ils réclamèrent un salaire pour compenser le manque d'argent causé par l'abandon du travail par leur fils. James réussissais ses examens et fut diplômé d'une grande université. Sous la protection d'Aldric, il prenait connaissance du comportement que devait adopter un gentleman. Comme dit le dicton : l'élève avait dépassé le maître. Bientôt, il en oubliait même sa véritable famille. En 1915, il s'enrôlait dans l'armée anglaise jusqu'en 1918. Il avait réussi à gagner un an de sursit. Il en revint vivant, mais marqué à jamais.

A l'aube de ses trente ans et un an le 3 mars 1918, James partait pour l'Amérique. Laissant derrière lui une famille depuis longtemps délaissé. Il n'en avait que faire d'eux. Ne leur pardonnant pas leur demande d'argent en échange de son éducation, ni le fait qu'ils avaient voulu faire de lui un pauvre ouvrier. Ainsi, James partait pour l'Amérique avec la forte ambition de se créer sa propre fortune. Sa prestance et son charisme gagnait très vite le coeur des hautes fortunes. Il avait ce talent d'orateur digne des plus grands comme Cesar dans l'antiquité romaine. En 1919, un nouveau commerce gagnait l'Amérique : la prohibition était dans toutes les bouches. Marché fameux amenant avec lui un fort accent de décadence. James ne tardait pas à gagner ce marché et à le faire fleurir grâce à son ingéniosité. Il baptisait sa fortune sur les relents de folies provoquées par la prohibition. En l'espace de deux ans à peine, il amassait une fortune colossale et indéterminée pour les nobles. En deux ans, il se fit une place dans le monde très fermé des hommes forts de ce siècle. James était sur tous les fronts.

Un seul front lui résistait : l'amour. Il avait eu de nombreuses conquêtes, toutes attirés par son charisme ravageur et sa prestance. Certaines auraient voulu avoir plus, mais James ne leur laissait aucune chance. Seule une femme avait compté, elle s'appelait Lise. Pendant un an, ils vécurent un amour sans limite. James était fou d'elle comme une femme aimerait qu'un homme l'aime. Il aurait tout fait pour elle. Lise était son rayon de soleil, la seule personne capable de percer sa carapace. La seule qui connaissait tout de lui. Hélas, elle mourut d'une maladie inconnue. Laissant derrière elle, un James malheureux. Sa mort, le ravageait complètement et même encore aujourd'hui, il continue de se reprocher la mort de sa dulcinée. Pour lui, il aurait pu faire quelque chose. Ceci étant dit, était totalement faux. Il n'aurait rien pu faire pour elle.

Aujourd'hui, il est redevenu le James des années folles. Celui qui organise de nombreuses soirées déambulant avec aisance entre les foules très distinguées de New-York. Après la mort de Lise, il ne laissait plus aucune femme l'approchée comme elle l'avait fait. Il était redevenu le James admiré de tous et sans limite.




Dernière édition par C. James Mahery le Mer 8 Jan - 1:02, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ► Tonight will be a memory too
Pseudo + Prénom : Alinoé + Adélaïde
Missives : 321 Points : 96
Avatar : Colin Firth Crédit : Alinoé
Statut : Célibataire
Occupation : Écrivain spécialiste du lever de coude
Gramophone : Sirens - Cher Lloyd
Doubles-comptes : Billie A. Berkeley
MessageSujet: Re: James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »   Lun 6 Jan - 21:34

Bienvenue ! :D

Je vais m'occuper de toi demain :)

_________________
    menguara la luna
    Y LAS NOCHES QUE HAYA LUNA LLENA SERA PORQUE EL NIÑO ESTÉ DE BUENAS, Y SI EL NIÑO LLORA MENGUARA LA LUNA PARA HACERLE UNA CUNA.
    code broadsword.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 26 Points : 25
Avatar : Leonardo Dicaprio Crédit : P.
Âge : 37 ans
Occupation : Business en tout genre comme l'alcool
MessageSujet: Re: James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »   Lun 6 Jan - 23:20

Ok, merci  danse 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
modo ◭ one damn thing after another over and over
Pseudo + Prénom : cacadum + garance
Missives : 277 Points : 198
Avatar : stephen amell Crédit : blue romance (avatar), tumblr (gifs), cacadum (code)
Âge : 29 ans
Statut : célibataire. coeur brisé. pas du tout un don juan - il attend l'amour mais ne le recherche pas non plus.
Occupation : homme d'affaires & banquier de jour + inventeur & dessinateur de nuit.
Gramophone : of monsters and men - my head is an animal
Doubles-comptes : aucun
MessageSujet: Re: James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »   Mar 7 Jan - 20:49

Hey ! Bienvenue James ! J'aime beaucoup ton personnage, je veux un lien !  (a) 

_________________
Don't listen to a word I say

Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t584-william-cause-we-re-broken-we-all-end-up-alone
avatar
ADMIN ► Tonight will be a memory too
Pseudo + Prénom : Alinoé + Adélaïde
Missives : 321 Points : 96
Avatar : Colin Firth Crédit : Alinoé
Statut : Célibataire
Occupation : Écrivain spécialiste du lever de coude
Gramophone : Sirens - Cher Lloyd
Doubles-comptes : Billie A. Berkeley
MessageSujet: Re: James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »   Mer 8 Jan - 0:31

Il y a quelques petites fautes d'orthographe, notamment dans le grand II, de ton premier post. Cela ne gêne en rien la lecture et la compréhension de ton personnage et de ton texte, mais je tenais tout de même à te le signaler. De même que dans ton histoire, il y a quelques fautes que je trouve néanmoins non négligeables ( comme les "ce" suivit d'un verbe ou une mauvaise conjugaison ). Cela ne dérange pas non plus à la compréhension mais pourrais-tu les corriger afin que je procède à ta validation ?

Soit dit en passant, j'apprécie beaucoup ton style d'écriture :)

_________________
    menguara la luna
    Y LAS NOCHES QUE HAYA LUNA LLENA SERA PORQUE EL NIÑO ESTÉ DE BUENAS, Y SI EL NIÑO LLORA MENGUARA LA LUNA PARA HACERLE UNA CUNA.
    code broadsword.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 26 Points : 25
Avatar : Leonardo Dicaprio Crédit : P.
Âge : 37 ans
Occupation : Business en tout genre comme l'alcool
MessageSujet: Re: James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »   Mer 8 Jan - 1:03

William : Merci  excited  J’exige aussi un lien  in love 2 

Robert : Les "ce" et les "se" = mon pire cauchemar. J'ai tendance à confondre les deux huhu. Enfin, normalement c'est bon. J'ai tout corrigé  red heart
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
modo ◭ one damn thing after another over and over
Pseudo + Prénom : cacadum + garance
Missives : 277 Points : 198
Avatar : stephen amell Crédit : blue romance (avatar), tumblr (gifs), cacadum (code)
Âge : 29 ans
Statut : célibataire. coeur brisé. pas du tout un don juan - il attend l'amour mais ne le recherche pas non plus.
Occupation : homme d'affaires & banquier de jour + inventeur & dessinateur de nuit.
Gramophone : of monsters and men - my head is an animal
Doubles-comptes : aucun
MessageSujet: Re: James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »   Mer 8 Jan - 12:52

L'astuce infaillible : remplacer par "cela" pour "ce" (comme ça commence pareil, pas de soucis) !  jazz

_________________
Don't listen to a word I say

Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t584-william-cause-we-re-broken-we-all-end-up-alone
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 26 Points : 25
Avatar : Leonardo Dicaprio Crédit : P.
Âge : 37 ans
Occupation : Business en tout genre comme l'alcool
MessageSujet: Re: James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »   Jeu 9 Jan - 0:56

Merci Will  red heart 

En tout cas, j'ai modifié tout ça (a)
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ► Tonight will be a memory too
Pseudo + Prénom : Alinoé + Adélaïde
Missives : 321 Points : 96
Avatar : Colin Firth Crédit : Alinoé
Statut : Célibataire
Occupation : Écrivain spécialiste du lever de coude
Gramophone : Sirens - Cher Lloyd
Doubles-comptes : Billie A. Berkeley
MessageSujet: Re: James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »   Jeu 9 Jan - 18:08

Je me permets donc de corriger tes fautes, dis-moi si ça te dérange :) ! ^^ Une question sans importance, es-tu dyslexique ? Auquel cas, on peut éventuellement corriger tes écrits si besoin est.

Autre astuce infaillible : pour savoir si tu dois mettre -er ou -é à un verbe du premier groupe, remplace ce verbe par croire ou vendre. Si la phrase te semble bonne avec le verbe à l'infinitif, c'est que c'est -er. Auquel cas, c'est -é. ;)

Aussi, tu as oublié de répondre à une question dans le petit questionnaire. J'avais pas vu hier arrow

Citation :
James n’a plus aucune attache familiale. Il lui reste bien une petite sœur qui vi en Angleterre. Aux dernières nouvelles, elle s’est mariée à un très bon parti anglais qui est directeur de banque. Il aime sa famille, mais il ne sait pas gérer ce genre de sentiment. Pour lui, la famille est plus un poids que quelque chose d’indispensable. C’est pourquoi, il préfère s'en détacher complètement.

Citation :
Homme à femme ☾ Possède un très grand manoir ☾ Aime boire du champagne ☾ C'est un homme secret ☾ Il apprécie sa tranquillité ☾ Erudit et très cultivé ☾ Passionné ☾ Ambitieux ☾ Impressionnant ☾ Ingénieux ☾ Observateur ☾ Il analyse tout ce qu'il voit ou entend ☾ On n'arrive pas à déchiffrer ses émotions ☾ montre un masque ☾ Très riche ☾ Toujours très soigné sur lui ☾ Adore voyager ☾ Possède plusieurs voitures ☾ A une très grande bibliothèque ☾ Organise parfois des soirées dans sa somptueuse demeure ☾ Il lui arrive d'aller dans des bars clandestins ☾ Possède quelques actions côtées en bourse ☾ Mange une ou deux fois par semaine au restaurant ☾ Aime les fraises avec du chocolat ☾ Déteste le café noir trop corsé ☾ Lit le journal en fin de journée ☾ N'aime pas faire comme tout le monde ☾ Fume très rarement voire jamais ☾ Il aime écouter de la bonne musique en compagnie de ses amis ☾ Il pratique la natation ☾ Il est pour la défense des animaux ☾ Garde ses activités professionnelles secrètes ☾ Aime les cookies ☾ N'est pas branché cuisine ☾ Ne connait pas toutes les danses de salons ☾ Il lui arrive de faire de la moto ☾ N'est pas famille

Citation :
Un ciel obscur sans étoile recouvrait la ville. Une pluie diluvienne s'abattait violemment sur l'herbe sèche dans l'immensité d'un jardin. Elle avait jauni à certain endroit comme si éphémère, elle s'était avachie au fil du temps. La mer houleuse tapait violemment contre le ponton. Exprimant ainsi, sa colère contre ce monde décadent. Une grande demeure, vestige des temps anciens, reposait en face de cette mer comme un monstre de l'homme. Défiant la nature, d'un seul regard. Sombre et imposante, elle ne brillait plus comme ses jours derniers. A l'intérieur, se trouvait un homme. Il était de ceux, venus en Amérique pour faire fortune. Réalisant ainsi le rêve Américain et mettant en évidence une notion propre à l'Amérique : l'American way of life. Vivant dans un luxe exubérant, décadent avec une part de mysticisme. Qui était donc ce mystérieux personnage ?


Il est né le 3 mars 1897 à Southampton durant une pluie glacée. Fils d'un ouvrier et d'une couturière. Il a connu dès le début, une enfance difficile dû aux manques d'argent important. Les revenus de ses parents ne dépassaient pas huit livres sterling la semaine. D'autant plus que cela devenait par la suite de plus en plus difficile avec l'arrivée de sa petite soeur. James dut quitter l'école à quatorze ans pour subvenir aux besoins de sa famille. C'est le dix mai 1904, alors qu'il n'avait que dix-sept ans qu'un homme vint l'aborder. L'inconnu, avait vu James travailler sur un chantier devant lequel il passait tous les jours. Cet homme, avait trouvé que James était une tâche dans le décor. Quelque chose n'allait pas. Il dégageait quelque chose de peu commun pour cette classe ouvrière. James, avait cette prestance digne des plus grands hommes. Ses yeux bleus et sa chevelure blonde semblaient ressortir dans ce décor morne et sans couleur. Un beau matin, l'homme vint à sa rencontre. Tournure étrange pour un destin prometteur. C'est ainsi, que l'homme prenait James sous son aile. Pour lui, ce jeune homme avait un destin bien tracé. Il lui proposait de reprendre ses études et d'être diplômé. Les parents du jeune homme étaient méfiants et bientôt, ils réclamèrent un salaire pour compenser le manque d'argent causé par l'abandon du travail par leur fils. James réussissait ses examens et fut diplômé d'une grande université. Sous la protection d'Aldric, il prenait connaissance du comportement que devait adopter un gentleman. Comme dit le dicton : l'élève avait dépassé le maître. Bientôt, il en oubliait même sa véritable famille. En 1915, il s'enrôlait dans l'armée anglaise jusqu'en 1918. Il avait réussi à gagner un an de sursis. Il en revint vivant, mais marqué à jamais.

A l'aube de ses trente ans et un an le 3 mars 1918, James partait pour l'Amérique. Laissant derrière lui une famille depuis longtemps délaissée. Il n'en avait que faire d'eux. Ne leur pardonnant pas leur demande d'argent en échange de son éducation, ni le fait qu'ils avaient voulu faire de lui un pauvre ouvrier. Ainsi, James partait pour l'Amérique avec la forte ambition de se créer sa propre fortune. Sa prestance et son charisme gagnaient très vite le coeur des hautes fortunes. Il avait ce talent d'orateur digne des plus grands comme Cesar dans l'antiquité romaine. En 1919, un nouveau commerce gagnait l'Amérique : la prohibition était dans toutes les bouches. Marché fameux amenant avec lui un fort accent de décadence. James ne tardait pas à gagner ce marché et à le faire fleurir grâce à son ingéniosité. Il baptisait sa fortune sur les relents de folies provoquées par la prohibition. En l'espace de deux ans à peine, il amassait une fortune colossale et indéterminée pour les nobles. En deux ans, il se fit une place dans le monde très fermé des hommes forts de ce siècle. James était sur tous les fronts.

Un seul front lui résistait : l'amour. Il avait eu de nombreuses conquêtes, toutes attirées par son charisme ravageur et sa prestance. Certaines auraient voulu avoir plus, mais James ne leur laissait aucune chance. Seule une femme avait compté, elle s'appelait Lise. Pendant un an, ils vécurent un amour sans limite. James était fou d'elle comme une femme aimerait qu'un homme l'aime. Il aurait tout fait pour elle. Lise était son rayon de soleil, la seule personne capable de percer sa carapace. La seule qui connaissait tout de lui. Hélas, elle mourut d'une maladie inconnue. Laissant derrière elle, un James malheureux. Sa mort, le ravageait complètement et même encore aujourd'hui, il continue de se reprocher la mort de sa dulcinée. Pour lui, il aurait pu faire quelque chose. Ceci étant dit, était totalement faux. Il n'aurait rien pu faire pour elle.

Aujourd'hui, il est redevenu le James des années folles. Celui qui organise de nombreuses soirées déambulant avec aisance entre les foules très distinguées de New-York. Après la mort de Lise, il ne laissait plus aucune femme l'approcher comme elle l'avait fait. Il était redevenu le James admiré de tous et sans limite.

Donc, tout est à présent corriger. Il se peut que quelques petites erreurs subsistent, mais les majoritaires sont éliminées. Remplace tout ça. Et remplis la petite question qui n'a pas eu de réponse :)

Autrement...

félicitations !
validation

Tu viens d'être validé(e), félicitations ! Mais il te reste des choses à faire ! En effet, n'oublie pas de remplir tous les champs de ton profil (ou du moins le maximum), ainsi que le gif. Il est impératif que tu recenses ton avatar dans le bottin prévu à cet effet dans ce sujet. De même, il te faudra ouvrir une fiche de liens et rps, pour ce faire, rendez-vous ici. Construire des liens entre ton personnage et ceux d'autres membres constitue une étape primordiale pour t'intégrer au forum. Si les codes ne sont pas ton fort, tu trouveras dans ce même sujet une fiche prête à être utilisée. Tu peux également obtenir un rang, trouver un logement, ou si ce n'est pas déjà fait une profession originale à ton personnage. Il est conseillé de surveiller régulièrement les annonces, de ce côté afin de suivre les intrigues et évènements en cours et de participer pleinement à la vie du forum. Tu fais d'ailleurs partie d'un groupe, pour en savoir plus c'est . N'hésite pas à faire un tour dans le flood ou à venir papoter avec nous sur la chatbox, on est là pour se faire plaisir avant tout ! Et n'oublie pas de rp, bien entendu. Allez, file donc danser le Charleston !



_________________
    menguara la luna
    Y LAS NOCHES QUE HAYA LUNA LLENA SERA PORQUE EL NIÑO ESTÉ DE BUENAS, Y SI EL NIÑO LLORA MENGUARA LA LUNA PARA HACERLE UNA CUNA.
    code broadsword.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 26 Points : 25
Avatar : Leonardo Dicaprio Crédit : P.
Âge : 37 ans
Occupation : Business en tout genre comme l'alcool
MessageSujet: Re: James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »   Jeu 9 Jan - 18:47

Merci :)


Non, je ne suis pas dyslexique Oo Je fais toujours des fautes d’inattention ou des petites erreurs. face 

Oh punaise l'erreur de fou ''cotées'' au lieu de 'cotés" . Je suis désolé, encore une erreur d'inattention :s Je me suis sans doute trop précipité dans la correction. D'habitude, je ne fais pas autant de fautes x)
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO secretary charming girl.
Missives : 712 Points : 52
Avatar : Phoebe Tonkin. Crédit : gentle heart + tumblr + silber sky.
Statut : Célibataire.
MessageSujet: Re: James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »   Ven 24 Jan - 14:01

Je déplace alors ta fiche ! heart Bienvenue au fait ! bril
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t103-sue-la-vie-de-facon-hitchcockienne#728
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »   

 

James - « C'est souvent plus difficile de renoncer à ce qui blesse qu'à ce qui rend heureux »

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
CHARACTERS MANAGEMENT
 :: presentations :: validated
-