Partagez | .
 

 James Anderson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : Doudou
Missives : 9 Points : 22
Avatar : Jamie Dornan Crédit : Bazzart
Âge : 26 ans
Statut : Célibataire
Occupation : Riche héritier le jour/cambrioleur la nuit
Gramophone : Chambermaid Swing - Parov Stelar
Doubles-comptes : Aucun
MessageSujet: James Anderson   Mer 27 Aoû - 17:32

James Anderson
Il était écrit que j'avais le droit d'être loyal au cauchemar de mon choix

NOM : James Anderson
DATE DE LIEU DE NAISSANCE : 10/02/1898
ÂGE : 26 ans
EMPLOI OU OCCUPATIONS : Héritier d'une famille d'industriels
SITUATION FAMILIALE : Fils unique
SITUATION AMOUREUSE : Célibataire
SIGNES PARTICULIERS : Rien qui n'attire l'attention au premier abord
GROUPE : Jazz
I. introduction

Atlantic City 1984 :

J’ai 86 ans. Tout ce qui me reste c’est la volonté de me souvenir. Temps aboli, rêve de fièvre. Je m’éveille dans un sentiment d’attente, j’ai peur d’oublier. Midnight Rose reste toujours jeune et c’est aux photographies qu’elle le doit. Je me souviens :

New York, été 1924. Articles de journaux sur une cambrioleuse. Je suis vieux, j’ai peur d’oublier. Maintenant je veux juste m’en aller en pensant à elle, me laisser prendre encore une fois à son tourbillon, sombrer avec elle. Ces photos d’elle que je tiens serrés, sans âge. Je vais retourner à New York. Je vais tenter de retrouver les premiers endroits où je l’ai vu. Je dirais à son fantôme : dis-moi n’importe quoi. Dis-moi tout, aime-moi ardente au milieu des dangers.

Le nez au carreau j’ai espionné New York à l’époque. J’avais le droit de voler et la bride sur le cou, j’étais jeune. J’ai suivis des gens, je suis entré par effraction dans des maisons. Je suis resté dans l’ombre, j’étais là, j’ai dérobé des journaux intimes, j’ai fait ce que j’ai fait et j’ai vu ce que j’ai vu. Vous savez déjà que vous allez vous laisser convaincre par mon histoire. Je suis venus vous dire que tout ce que avez entendu sur le Raven est vrai et que ce n’est pas du tout ce que vous pensez. Vous me lirez avec une certaine réticence et vous finirez par capituler. Les lignes qui suivent vous contraindront à succomber. Je vais tout vous raconter.

II. James

Solitaire, marginal, voyeuriste, obsédé par les femmes, as du cambriolage, sarcastique, noctambule, méthodique, prévoyant, prudent, aime les chats, opiomane, tolérant, provocateur, étouffé et écrasé par son père.
Ladies ans gentlemen, nous avons aujourd'hui le plaisir d'accueillir James Anderson ! Bonjour et bienvenue sur la radio AT&T's. Nous avons préparé quelques questions pour vous. Premièrement, tout le monde aimerait savoir ce que vous pensez des bars clandestins et du jazz, ne vous inquiétez pas, ça ne sortira pas d'ici !
« Je sui un vrai noctambule qui se respecte, ces night-club sont le coeur et l'âme de New York quand tombe la nuit.»
Oh, je vois... Ainsi, votre avis concernant la Prohibition...
« J'aime l'alcool, j'aime savourer un bon Rye et bière. Pourquoi cette stupide legislation qui l'interdit? Encore heureux, on peut quand même en trouver.»
Oh ! Dans ce cas, buvez-vous de l'alcool ?
« Et comment! Mais la gnôle n'est pas mon vice. Mon point faible c'est l'opium, pour atteindre ce stade de rêve éveillé. »
Personne ne vous juge, ne vous inquiétez pas. Et, dites-nous, New York, en un mot, c'est quoi pour vous ?
« Le meilleur des foutus monde, c'est torride, c'est effrayant, c'est surpeuplé, j'aime trop cette vie qui est la nôtre à New York, je pourrais fuir la ville, j'y reviendrais toujours.»
Comme je vous comprends ! Pourriez-vous donc nous donner votre point de vue sur l'époque que nous vivons ?
« Les années folles: fais ce que tu veux. Si le paradis existe, j'aimerais que ça soit tout simplement le fait de pouvoir revivre indéfiniment la même période préféré de notre vie. Moi ça serait revivre en boucle ces 5 dernières années.»
Et bien, je vous remercie pour cette interview plus que constructive, et vous souhaite un excellent moment à New York !
derrière l'écran

PSEUDO ET/OU PRÉNOM : Doudou
ÂGE : 26 ans
DÉCOUVERTE DU FORUM ET AVIS SUR CELUI-CI : Une admin m'y a trainé de force avec un flingue sur la tempe
PRÉSENCE : pendant la mousson
CONNAISSANCE ET AVIS SUR LES 1920's : J'y connais rien, je suis un inculte, le pire c'est que j'ai pas d'avis sur ça, j'ai peur d'être superficiel à ce point.
TA CHANSON FAVORITE : Yankee Doodle Dandy!
AVATAR : Jamie Dornan
CODE DU RÈGLEMENT : You can even mary harry
UN DERNIER MOT : Qui veut un RP HOT?



_________________
UC


Dernière édition par James Anderson le Mer 27 Aoû - 21:13, édité 4 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : Doudou
Missives : 9 Points : 22
Avatar : Jamie Dornan Crédit : Bazzart
Âge : 26 ans
Statut : Célibataire
Occupation : Riche héritier le jour/cambrioleur la nuit
Gramophone : Chambermaid Swing - Parov Stelar
Doubles-comptes : Aucun
MessageSujet: Re: James Anderson   Mer 27 Aoû - 17:32

histoire
Il était écrit que j'avais le droit d'être loyal au cauchemar de mon choix


histoire ou test rp

La dynastie Anderson. Des magnats de la construction navale. Il y avait Ford pour les voitures, il y avait Rockfeller pour l’acier, il y avait Hughes pour le pétrole. Il y avait Anderson pour les navires. C’est Wendell Anderson qui avait bâtît l’entreprise en 1883, le tout premier chantier naval dans le New Jersey. Il légua l’héritage à son Fils Trafford qui affirma l’expansion. Anderson fabriquait des paquebots, avait érigé les navires les plus notables qui assuraient la traversée de l’Atlantique ou franchissaient Panama. Wendell avait multiplié les millions. Trafford fut le premier à atteindre le milliard. Il n’arriva pas à aller plus haut. Une famille qui pèse un milliard et emploie 300 000 personnes à travers la cote Est des USA, ce n’est pas si mal. Trafford avait des ambitions. Il avait espéré être le secrétaire d’état à la marine du président Roosevelt. Ambition raté. Trafford l’homme amer, l’homme déçu, le richissime qui avait quitté l’antique demeure familiale du New Jersey pour une riche demeure face à Central Parc. New York, le sommet de l’Olympe. Trafford engendra son fils James parce qu’il lui fallait un héritier pour perpétuer la tradition familiale. Il le procréa avec une femme qu’il avait épousée sans amour, Janice Anderson était la fille du redoutable procureur Ellis Loew, appelé à devenir gouverneur de l’état de New York voir sénateur un de ces jours. Mariage mesquin. Finance et influence. Un père accaparé par ses affaires, une mère malade sous médicament. Dès son plus jeune âge, James avait compris que ses parents étaient ses gardiens et rien de plus. Il ressentait confusément leur manque d’affection à son égard et à l’égard l’un de l’autre. Il n’avait pas été conçut par amour, mais par les exigences de leur rang. Trafford et Janice Anderson n’avaient pas la passion qu’il eut fallut pour l’aimer ou le maltraiter. Dès son enfance, ils l’avaient doté d’une sauvagerie qui aurait suffit à alimenter toute une armée.

Dès qu’il eut 16 ans, le môme qui n’avait eut que des professeurs particuliers et qui ne croisaient jamais d’autres jeunes de son âge, se prit de passion pour le graal interdit : les filles. Il prit pour cible ce qu’il avait sous les yeux et ce qu’il ne pouvait toucher, ni même leur parler. Les riches héritières qui avaient son âge et qui habitaient les appartements des hôtels particuliers, et les maisons immenses au style Tudor bordant Central Park, comme lui. James se disait : enflamme-toi pour elles. Il vivait pour fantasmer. Il pistait les filles, il suivait les filles riches de Central Park et les filles riches de Saticoy. Il jetait des coups d’œil furtif à travers les fenêtres quand il le pouvait, priant pour apercevoir des sous-vêtements et des pans de peau nue. Il rôdait, il reluquait d’un bout à l’autre de Central Park. L’obsession lui convenait. Il s’amouracha de Margaret Craig dont le père était un des rois de Wall Street. Il rôdait immobile sous les vastes fenêtres de sa maison. Toutes ces filles bien propres sur elles qui portaient des jupes plissées et des pulls en cachemire. Il était attiré, il voulait les connaître. A 19 ans, il commença à fréquenter les autres jeunes de la haute société New Yorkaise. Il s’embrasa pour Heidi Rockefeller. Il ne l’intéressait pas. Il s’embrasa pour Sally Emerson l’amie d’Heidi. Il ne l’intéressait pas. Il s’embrasa pour Mary, Sally et Jane. Il les regardait se balader ensemble dans Larchmont Street avec leur gouvernante. Il contemplait leur visage et s’imaginait qu’elles étaient amoureuses de lui. En se rendant aux réceptions, il découvrit d’autres intérieurs de maisons de riches. Il appréciait les passages lambrissés et les passages en voûte entre les pièces. Il visitait secrètement chaque pièce et inventoriait tout. Il était quelqu’un qui gagnait à être connus, mais que personne n’avait envie de connaître. Appelons ça la malédiction Anderson.

Il passa à l’action pour mettre son idée en pratique.

Il entra par effraction une nuit dans une riche bâtisse de Central Park. Famille en voyage en Europe, domestiques en congés. James explora la maison dans l’obscurité. Il connaissait déjà la disposition des lieux. Il entra dans la chambre d’Heidi Rockefeller. Il s’étendit sur son lit et capta son parfum. Il vola une petite culotte blanche. Il s’introduisit chez Sally et chez Jane. Il établit une procédure simple : Quand ils sont tous de sortie au théâtre sur Broadway. Il tord les clous et démonte les châssis des battants des fenêtres ou des portes. Il explora les chambres des demoiselles. Il vola un ensemble culotte soutien-gorge. Il s’allongeait sur leur lit et projetait quelques fantasmes. Il captait les parfums et les textures. Il adorait s’emparer de leurs sous-vêtements uniquement parce que maintenant il possédait un tissus qui avait touché leur peau à ELLES. James visitait les maisons de Jane Ford et Mary Ward. Parfois il retournait dans celles de Heidi et Sally. Ses images s’accumulaient : des chambres de jeunes filles, il s’aventurait dans des univers intimes. Mais toutes ces filles le décevaient. Quand il scrutait leur visage dans les réceptions, il recherchait des signes similaires à sa propre soif d’amour. Il n’en voyait jamais.

Dès qu’il eut 16 ou 17 ans, son père s’arrangea pour qu’il passe le plus de temps possible dans les chantiers navals familiaux pour comprendre les responsabilités qui seraient les siennes plus tard. James passait pas mal de temps avec le brave Walt Borchard, le chef de la sécurité d’une des usines de conception où se réunissait architecte naval et dessinateur industriel. Un jour, quand il avait 21 ans il tomba sur Borchard qui dans son bureau avait disposé sur une table des instruments en acier poli. Les outils avaient l’air sinistre.

« Qu’est-ce que c’est ? »

Lui demanda James. Borchard tint en l’air un instrument qui ressemblait à un scalpel.

« Des ustensiles de cambrioleurs. On les a prit à un faucheur qui s’était introduit par effraction ici. Ça c’est un rossignol, et ça un pied de biche. Tu utilises le côté plat pour faire sauter le pêne de la porte, et la pointe pour tout entailler sur le chambranle. Ici on a un levier pour les fenêtres, une vrille et un ciseau à froid. Le gros morceau là tout au bout, c’est un diamant à vitre. Ça fait tellement d’année que j’attrape les cambrioleurs qui veulent se faire les bureaux de notre entreprise que je connais leurs outils à force. Qu’est-ce qu’il y a jeune homme ? Tu es tout tremblant. »

Par la suite, non seulement James déroba les outils pour son propre usage secret, mais en plus il cuisina Borchard à propos des voleurs. Il apprit l’usage pratique de ces beaux objets polis. Il pigea très vite tous les rudiments. Il apprit que la propension naturelle des voleurs à se vanter de leurs exploits, étaient les raisons les plus fréquentes qui faisaient tomber les cambrioleurs. Il apprit aussi que si un voleur n’était pas trop gourmand, et s’il changeait fréquemment de lieux d’exercices, il pourrait éviter la capture indéfiniment. Il apprit bientôt tout sur les profils criminels. Le rat d’appartement qui vole les bijoux en vrac qu’il peut avaler si les flics se montrent. Les voleurs de billets à ordre, qui se grouillent de faire une flopée d’achats avant de revendre la marchandise aux fourgues mafieux de Little Italy. Les empoisonneurs de chiens de gardes,  les voleurs de vitrine plein de hardiesse : tu fracasses, tu prends, tu te tires.

La première fois, en pleine nuit, qu’il s’empara dans ses mains d’un de ses outils. James sut que le petit fils de milliardaire oublié qu’il était, aurait maintenant le courage de passer à l’acte.

Il frappa dans tout New York, quand tombait le crépuscule. Parfois il entrait dans des demeures de femmes solitaires et il ne volait rien, il restait juste là au milieu du salon dans le noir, pour connaître la sensation, puis il leur laissait des bijoux ou des fleurs. Parfois il s’introduisait dans des riches demeures bien verrouillées et volait juste des objets insignifiants pour se moquer. Parfois il cambriolait de riches collections de tableaux privées. Et il les abandonnait devant un musée juste pour s’amuser. Parfois il volait des banques dans le New Jersey et ne prenait même pas un seul dollar après avoir forcé le coffre. Parfois il cambriolait les bureaux de sa propre entreprise familiale. Y’avait-il vraiment un motif à tous ces actes ? Ou bien le faisait-il uniquement parce qu’il pouvait le faire ?

Un jour il avait faillit se faire avoir. Il s’était fait poursuivre sur les toits par la police. Il commençait à devenir connus pour sa singularité : le voleur qui forçait portes, fenêtres et coffres mais qui souvent ne prenait rien, à croire qu’il était stupide ou cherchait autre chose que l’argent. Un pisse-papier de la presse l’avait surnommé le Raven. Les autres journaux reprirent le surnom. James s’en amusa. Un autre jour il manqua de se faire tuer lorsque les policiers ouvrirent le feu sur lui. Il avait cru qu’il n’en réchapperait pas. Effrayé il avait trouvé un truc pour passer sa nervosité. Il avait acheté un pull somptueux en cachemire pour Heidi Rockefeller. Il avait posé le paquet cadeau devant leur demeure, avait sonné à la porte puis prit la fuite en courant.

Souvent il repassait devant les maisons de Central Park. Les filles avaient grandit pour devenir de jeunes adultes comme lui. Elles se mariaient ou aimaient en secret ceux qu’elles n’avaient pas le droit d’épouser. A chaque noël il passait pour observer en secret. Il grimpait dans les arbres et regardait aux fenêtres. Il savait que Julie Boyd et Peggy Ford échangeaient leurs cadeaux après le dîner. Les mêmes guirlandes lumineuses sur les devantures des maisons chaque année. Il espionnait pour savoir. Il savait laquelle se mariait, laquelle voulait fuir cette vie, lesquelles passait du temps avec tel homme. Un jour Il avait vu Heidi traverser son salon. James avait retenus ses larmes. Elle portait le pull en cachemire qu’il avait acheté pour elle le jour où il avait cru mourir.

Il savait tout de ces filles. Il connaissait tout d’elles. Et pourtant aucune ne le connaissait, aucune ne se souvenait de lui. Aucune n’aurais pu comprendre le sens de sa dévotion et pourquoi il faisait tout ça. Oublié de ses riches parents, oublié des femmes. Soif d’affection jamais donné. Folie pour accomplir des cambriolages et des effractions insensés pour un riche héritier comme lui qui avait tout. Folie d’audace et de risques paradoxaux. Celui qui voulait attirer l’attention du monde en tant que Raven mais qui voulait qu’on l’oublie en tant que richissime Anderson. Celui qui avait passé son existence à aimer des femmes à distance, retenant son souffle en attendant le moment où ça serait ELLE.




_________________
UC


Dernière édition par James Anderson le Mer 27 Aoû - 17:38, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ❦ as a rose until the sun rises.
Pseudo + Prénom : jolly roger. (Flora)
Missives : 282 Points : 148
Avatar : DAKOTA JOHNSON. Crédit : AVATAR | .liloo_59 . SIGNATURE | tumblr (gif) + dead poets society & Thoreau (texte).
Âge : 22 ANS.
Statut : Fiancée malgré elle à un parfait inconnu dont elle ne connait que sa réputation de riche héritier et rentier de la famille Anderson. Mildred a vu le désastre causé par le mariage de son père avec l'argent de sa mère comme elle le dit, et ne veut jamais reproduire ça. Du haut de ses vingt-deux ans, elle croit dur comme fer au grand amour et n'y renoncerai pour rien au monde. Elle l'attend. Il est quelque part, elle en est certaine.
Occupation : créatrice et vendeuse de jouets à la boutique Lucky Toys et co-propriétaire du The Black Room (TBR), le bar clandestin que cache son arrière-boutique.
Gramophone : MILDREDS ESCAPE | CARTER BURWELL (BO MILDRED PIERCE)
Doubles-comptes : AUCUN.
MessageSujet: Re: James Anderson   Mer 27 Aoû - 17:33

JAAAAAAAAAAAAMES. ICIIIIIIIIIII, MY LOOOOOVE. in love 2 heart red heart in love 2

Attention, l'excès de smileys ci-dessous risque de heurter la sensibilité des plus jeunes  face  :GEU:  greeny  mdl  mdl
Spoiler:
 

Bref. Marquage de territoire. BIENVENUE, MON AMOUUUUR, 8D red heart
J'te valide dès que t'as fini, je sais que ce sera bientôt :GEU:
en tout cas, j'espère que tu vas bien t'amuser sur ATJ - genre, comme si le contraire était possible ! culcul excited rmgreen - et si tu as des questions, n'hésite paaaas harcèèèèle moi Anderson ! excited bave bril

bref, je suis contente. XDD ça se voit assez ? :GEU: :creepy: :creepy:

EDIT: mouhahaha, j'avais pas vu la partie "derrière l'écran". geeenre, t'es incollable sur les 20's et tu fais ton inculte là XDD
Et oublie les rps hot. Sauf avec moi boude culcul tongue in love mouhahahah

_________________

      ❦ MIDNIGHT ROSE
    I went to the woods because I wanted to live deliberately. I wanted to live deep and suck out all the marrow of life. To put to rout all that was not life; and not, when I had come to die, discover that I had not lived. Gather ye rosebuds while ye May.
     


Dernière édition par Mildred I. Montgomery le Mer 27 Aoû - 20:37, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t671-mildred-irene-montgomery-cueille-des-aujourd-hui-les-roses-de-la-vie
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 1180 Points : 369
Avatar : James Mc Avoy Crédit : © Blondie
Âge : Une petite trentaine il pense.. Mais rien est vraiment sûr.
Statut : Il est persuadé qu'il a été marié, mais personne n'est venu le réclamer, il se considère donc comme célibataire, d'autant plus qu'il se souvient pas de sa femme.
Occupation : Gère une maison close glauque - ouvreur au théâtre
Gramophone : Je bois et puis je danse - Aline
Doubles-comptes : blonde hyperactive et violente pour vous servir.
MessageSujet: Re: James Anderson   Mer 27 Aoû - 17:42

OUUUUUUUUH Jaime Dornan est absolument irrésistible bril
Bienvenue et bon courage pour ta fiche respect danse yeah

_________________
WITHOUT MEMORY
MY LOVE IS GONE
Can anybody help ? Save me from my own failure ? Give me hope, give time, give me souvenir ? I'm a rack, a nothing, a lost soul. I'm dumb without you.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♔ strange bird
Pseudo + Prénom : loonywaltz - léa
Missives : 992 Points : 192
Avatar : ben barnes Crédit : loonywaltz
Âge : 25 yo
Statut : fiancé depuis toujours à l'amour de sa vie par la force du hasard
Occupation : propriétaire du palace theatre & du speakeasy please don't tell
Gramophone : pompei - bastille
MessageSujet: Re: James Anderson   Mer 27 Aoû - 18:41

Officiellement bienvenue, légendaire doudou de Mildred mdl

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ► Tonight will be a memory too
Pseudo + Prénom : Alinoé + Adélaïde
Missives : 321 Points : 96
Avatar : Colin Firth Crédit : Alinoé
Statut : Célibataire
Occupation : Écrivain spécialiste du lever de coude
Gramophone : Sirens - Cher Lloyd
Doubles-comptes : Billie A. Berkeley
MessageSujet: Re: James Anderson   Mer 27 Aoû - 19:32

Depuis le temps que Flora nous parle de toi !

Bienvenue et bon courage pour finir ta fiche :)

_________________
    menguara la luna
    Y LAS NOCHES QUE HAYA LUNA LLENA SERA PORQUE EL NIÑO ESTÉ DE BUENAS, Y SI EL NIÑO LLORA MENGUARA LA LUNA PARA HACERLE UNA CUNA.
    code broadsword.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 97 Points : 97
Avatar : Holliday Grainger Crédit : schizophrenic&Tumblr
Âge : 27 yo
Statut : Célibataire
Occupation : Journaliste au courrier du coeur
MessageSujet: Re: James Anderson   Mer 27 Aoû - 20:09

Bienvenue sur le forum Mister Sexy bril

Eclate toi bien sur ATJ !!!

_________________

- curiouser and curiouser... -
“I wonder if I've been changed in the night. Let me think. Was I the same when I got up this morning? I almost think I can remember feeling a little different. But if I'm not the same, the next question is 'Who in the world am I?' Ah, that's the great puzzle!”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
modo ◭ one damn thing after another over and over
Pseudo + Prénom : cacadum + garance
Missives : 277 Points : 198
Avatar : stephen amell Crédit : blue romance (avatar), tumblr (gifs), cacadum (code)
Âge : 29 ans
Statut : célibataire. coeur brisé. pas du tout un don juan - il attend l'amour mais ne le recherche pas non plus.
Occupation : homme d'affaires & banquier de jour + inventeur & dessinateur de nuit.
Gramophone : of monsters and men - my head is an animal
Doubles-comptes : aucun
MessageSujet: Re: James Anderson   Mer 27 Aoû - 20:43

Bienvenue sur ATJ Monsieur Doudou ! culcul
Bon courage pour finir ta fiche, je m'en vais tout de suite lire ce que tu as déjà écrit heart

_________________
Don't listen to a word I say

Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t584-william-cause-we-re-broken-we-all-end-up-alone
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : Doudou
Missives : 9 Points : 22
Avatar : Jamie Dornan Crédit : Bazzart
Âge : 26 ans
Statut : Célibataire
Occupation : Riche héritier le jour/cambrioleur la nuit
Gramophone : Chambermaid Swing - Parov Stelar
Doubles-comptes : Aucun
MessageSujet: Re: James Anderson   Mer 27 Aoû - 21:16

Merci à tous pour l'accueil, ça fait plaisir. J'ai finis ma fiche.

Ci-dessous seulement pour Mildred, je vous interdis de regarder vous autres:

Spoiler:
 

_________________
UC
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ❦ as a rose until the sun rises.
Pseudo + Prénom : jolly roger. (Flora)
Missives : 282 Points : 148
Avatar : DAKOTA JOHNSON. Crédit : AVATAR | .liloo_59 . SIGNATURE | tumblr (gif) + dead poets society & Thoreau (texte).
Âge : 22 ANS.
Statut : Fiancée malgré elle à un parfait inconnu dont elle ne connait que sa réputation de riche héritier et rentier de la famille Anderson. Mildred a vu le désastre causé par le mariage de son père avec l'argent de sa mère comme elle le dit, et ne veut jamais reproduire ça. Du haut de ses vingt-deux ans, elle croit dur comme fer au grand amour et n'y renoncerai pour rien au monde. Elle l'attend. Il est quelque part, elle en est certaine.
Occupation : créatrice et vendeuse de jouets à la boutique Lucky Toys et co-propriétaire du The Black Room (TBR), le bar clandestin que cache son arrière-boutique.
Gramophone : MILDREDS ESCAPE | CARTER BURWELL (BO MILDRED PIERCE)
Doubles-comptes : AUCUN.
MessageSujet: Re: James Anderson   Mer 27 Aoû - 21:21

Mouhahahaha. Tu sais que les spoilers, personne ne résiste à les ouvrir. angel
J'ai lu ce que je n'avais pas encore lu de ta fiche culcul tout est parfaaait. je te valide de ce pas.. Voici la marche à suivre à présent bril

félicitations !
validation

Tu viens d'être validé, félicitations ! Mais il te reste des choses à faire ! En effet, n'oublie pas de remplir tous les champs de ton profil (ou du moins le maximum), ainsi que le gif. Il est impératif que tu recenses ton avatar dans le bottin prévu à cet effet dans ce sujet. De même, il te faudra ouvrir une fiche de liens et rps, pour ce faire, rendez-vous ici. Construire des liens entre ton personnage et ceux d'autres membres constitue une étape primordiale pour t'intégrer au forum. Si les codes ne sont pas ton fort, tu trouveras dans ce même sujet une fiche prête à être utilisée. Tu peux également obtenir un rang, trouver un logement, ou si ce n'est pas déjà fait une profession originale à ton personnage. Il est conseillé de surveiller régulièrement les annonces, de ce côté afin de suivre les intrigues et évènements en cours et de participer pleinement à la vie du forum. Tu fais d'ailleurs partie d'un groupe, pour en savoir plus c'est . N'hésite pas à faire un tour dans le flood ou à venir papoter avec nous sur la chatbox, on est là pour se faire plaisir avant tout ! Et n'oublie pas de rp, bien entendu. Allez, file donc danser le Charleston !



_________________

      ❦ MIDNIGHT ROSE
    I went to the woods because I wanted to live deliberately. I wanted to live deep and suck out all the marrow of life. To put to rout all that was not life; and not, when I had come to die, discover that I had not lived. Gather ye rosebuds while ye May.
     
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t671-mildred-irene-montgomery-cueille-des-aujourd-hui-les-roses-de-la-vie
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: James Anderson   

 

James Anderson

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
CHARACTERS MANAGEMENT
 :: presentations :: validated
-