Partagez | .
 

 One night in Harlem (sujet libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: One night in Harlem (sujet libre)   Dim 18 Aoû - 20:27

Clifford Coleman & qui veut bien
One night in Harlem


Bienvenue dans le merveilleux sujet de Clifford Coleman qui va avoir l'honneur d'avoir comme partenaire n'importe qui. Pour leur sujet, ils autorisent l'intervention d'un PNJ inoffensif qui pimenterait le rp et ils autorisent l'intervention de membres extérieurs qui passeraient par là. Ne sont-ce pas là des choix merveilleux ? L’histoire se déroule le 15 aout 1924 à dans la soirée alors que la météo est nuageuse. À présent, il est temps de laisser la parole au créateur du sujet : Le Cotton Club en folie, la soirée du Jazz et de l'alcool. Abandonnez vous à l'ambiance tamisée.


Invité
Invité
MessageSujet: Re: One night in Harlem (sujet libre)   Dim 18 Aoû - 20:28

Le p’tit Cliff recherche une actrice, expérience du théâtre souhaité mais pas nécessaire.

Coleman leva les yeux au ciel : le crépuscule commençait à tomber ; les nuages de pluie éclipsant les derniers rayons du soleil qui essayait d’illuminer les taudis noirs : immeubles délabrées avec des arrières cours entourées de grillages à poules. Salles de billard du pauvre et magasin de spiritueux pour ivrogne. Sans oublier des églises évangéliques en devanture dans chaque rue. La voiture de Clifford roula à travers Harlem. Son chauffeur avait l’air engnôlé une fois de plus. Puis le jazz envahit toute la rue. Alors apparut le Cotton Club. Un truc à l’épate au milieu de toute cette misère, sur toute la longueur d’un bloc. Le Cotton Club affichait une nouvelle enseigne pour l’occasion festive du mois. La nouvelle décoration faisait dessin de hutte de bambou encadrée de palmiers hawaïens factices, décorés de guirlandes lumineuses comme à noël. Des rayures noires et blanches zébraient la salle de jeu du Tommy Tucker en face. Les enseignes alentours faisaient toutes dans l’avant-garde : saxophones, trompettes et clés musicales en panneau publicitaire en bois agencés alternativement sur tous les rebords des toits d’immeubles.

Le p’tit Cliff haussa les sourcils et resta bouche bée, première fois qu’il débarquait dans le coin. Visez moi ces jazzclub à la cool : le Zamboanga, le Flush Royal et le Katykid Club. Des néons délimitaient les entrées. Des videurs noirs costauds avec des smokings se tenaient devant les tapis rouges à monter la garde.

« Howard, laissez-moi ici et allez stationner la voiture plus loin, surveillez l’entrée du club, je ne sais pas à quelle heure je vais sortir de là. »

Coleman descendit et se dirigea vers le Cotton Club. Il était vêtu d’un costume de flanelle Carnagie Milano et portait une cravate en soie Valentino haute couture cousue main.

Le p’tit Cliff recherche une actrice, expérience du théâtre souhaité mais pas nécessaire.

Le grand panneau affichait :

CE SOIR

DICKY MC COVER ET SES SULTANS DU JAZZ

THE SKYROOM ET SES GIRLS

THE TOP OF THE STRIP

FREDDY BELL ET LES BELLBOYS

Les videurs tendirent leur main vers Coleman. Il sortit son roulôt à bifton, 2 billets de 5 disparurent. En entrant, il crut être le jouet d’une hallucination :