Partagez | .
 

 MISS GOLDELLA · Not Miserable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MY PAD, MY BODY, MY FAMILY, MY GIRLS.
Pseudo + Prénom : Solar
Missives : 247 Points : 57
Avatar : Clémence Poésy Crédit : avatar → Shiya, gif → tumblr
Âge : 27 yo
Statut : Célibataire
Occupation : Acheter une oeuvre pour un riche client, en faire une copie parfaite à l'aide de quelques pinceaux, et être payée pour une contrefaçon. Officiellement on appelle ça une acheteuse d'art, mais concrètement, on dit faussaire.
Gramophone : Bright Lights - 30'' to Mars
MessageSujet: MISS GOLDELLA · Not Miserable   Dim 4 Mai - 22:56

Goldella "Goldie" Alexandra Bishop
« Même au paradis il serait insupportable d'être seule »

NOM : C'est  Mr. Bishop qui a décidé du prénom de sa fille. Lorsqu'il était plus jeune, il a rencontré une jeune négresse du nom de Goldella. Les deux s'aimaient beaucoup mais elle s'est faite tuée par un Blanc pour l'avoir agressé, d'après les témoins blancs. Des années plus tard, comme pour un dernier hommage, il a décidé de nommer sa fille du même nom. Finalement, tout le monde a commencé à l'appeler Goldie, et cela va très bien à la jeune fille, qu'il s'agisse d'un nom, comme de l'autre, même si elle a une tendance pour la forme raccourcie. Bien sûr, Mrs. Bishop a pu laisser son empreinte et lui a donné son propre prénom : Alexandra.
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Goldella est née le 15/08/1897 à Washington DC, lors d'une chaude et belle journée.
ÂGE : 27 ans.
EMPLOI OU OCCUPATIONS : Goldie est une acheteuse d'art reconnue à New York, intégrée au service de Louis Deauxma, un grand joaillier français, qui est aussi un grand amateur d'art. D'abord peintre, c'est grâce à son père qui, ayant travaillé avec Mr Deauxma Senior, a chaudement recommandé sa petite fille. Eh puis, avec sa connaissance de la langue française et son talent particulier pour ramener de belles pièces, le contact est tout de suite passé entre eux. Seulement, il ne se doute pas que la belle Goldella est une faussaire experte qui ne fait que lui rapporter des tableaux qu'elle a reproduit et dont elle garde les originaux.
SITUATION FAMILIALE : Goldella possède encore ses deux parents, Jeremiah et Myrlie Bishop. Respectivement avocat et couturière, ils sont partis il y a déjà quelques temps en Californie où ils vivent avec le frère de Goldie, Carlton.
SITUATION AMOUREUSE : Elle est un temps sortie avec son patron, les deux partageant un amour passionné, mais a préféré rompre au vue de ses activités, et surtout en sentant la culpabilité monter. Cependant, il est toujours fou d'elle et Goldie sent bien que ses sentiments ne sont pas tous dissipés

GROUPE : Classic.
I. introduction

Une tonnelle couvre une flopée de tendres amis. Des bouteilles de vin trônent sur une table drapée d'un drap blanc d'une jolie texture tandis que des cadavres d'assiette tiennent compagnie à quelques fruits. Alors que certains parlent, observent ou tendent l'oreille, une femme s'amuse avec son chien d'un brun profond, lui aussi attablé. Tous portent des chapeaux, que ce soit haut-de-forme, canotiers, ou des pièces plus féminines. Lorsqu'une autre donne la dernière touche à une signature, elle pose son pinceau et se lève de son tabouret. La demoiselle s'éloigne et s'appui sur le mur opposé, passant une main sur un bras tâché de peinture. D'un œil fatigué elle admire ce pour quoi elle a fait l'impasse sur deux bonnes nuits de sommeil. Dans quelques jours, elle allait emballer cette œuvre et l'emmener à son patron, en lui certifiant avec une fierté non dissimulée qu'il s'agissait d'un véritable Auguste Renoir, alors que la peinture originelle se trouverait à l'abri des regards dans la collection de Miss Bishop. Voilà, le véritable talent : berner un soi-disant amateur d'art grâce à quelques coups de pinceaux et des beaux yeux.

II. Goldella

A grandi dans une maison spacieuse de Washington DC avec sa famille et leur chat Jimbo. ☞ A appris le dessin en autodidacte, puis a prit des cours plus tard ☞ Passait des journées entières à dessiner les scènes du quotidien de la ville ☞ A déménagé à Paris dans l'année de ses onze ans suite à une opportunité professionnelle pour son père ☞ Y est restée jusqu'à ses 17 ans ☞ Y a appris le français qu'elle pratique toujours avec des contacts qu'elle a gardé ☞ Aimerait d'ailleurs apprendre le russe mais ne peut pas l'expliquer ☞ Après être rentrée, s'est lancée dans des études de littérature française ☞ N'a cependant pas perduré dans cet univers ☞ A préféré continuer dans le monde de l'art et de la peinture ☞ S'est plus tard installée à New York ☞ A décroché un emploi d'acheteuse d'art pour un joaillier français ☞ A gagné cette place grâce au piston, puisque Mr Bishop a travaillé avec Mr Deauxma père ☞ A toujours voulu un chat mais n'en a toujours pas un à elle ☞ Opterait pour un chartreux ou un persan ☞ Habite depuis dans un appartement spacieux de Manhattan ☞ Se retrouve régulièrement sur le toit quand elle se sent oppressée par ce qui se passe en bas ☞ N'a jamais pratiqué son catholicisme présumé ☞ Fume mais boit rarement ☞ Préfère protéger ses propres intérêts qu'arranger ceux des autres, chose que lui a enseigné son père ☞ C'est sans doute ce qui l'a poussé à commencer ses actes de faussaire ☞ Cache toutes les œuvres qu'elle récolte dans un piano à queue qu'elle a elle-même arrangé pour accueillir les rouleaux ☞ Est d'une nature sociable et attachante malgré son penchant pour la tromperie et la solitude qu'elle cache habilement ☞ Peut même être généreuse lorsque cela n'entache pas son propre bonheur, ce qui la rend parfois aussi plus heureuse ☞ Ne vole cependant pas les œuvres pour gagner de l'argent mais pour se constituer une collection ☞ A tendance à insulter les autres en français pour la beauté de la chose ☞ Fervente lectrice de Vanity Fair, de Vogue ou encore Women's Wear Daily ☞ Joue à un petit jeu de séduction avec son patron, qui veut la récupérer ☞ Fait face à l'insistance de ses parents pour retourner avec lui ☞ Danse très bien ☞ N'est pas une grande gourmande ☞ Donne rarement son vrai prénom, préférant qu'on l'appelle Goldie ☞ Ne porte que des bijoux en or pour faire honneur à ce nom ☞ Compense sa taille modeste par de hauts talons ☞ Se promène néanmoins pieds nus chez elle ☞ Profite de ses visites en Californie pour cuisiner, ce qu'elle aime beaucoup, mais qu'elle ne fait jamais à New York ☞ A une sainte horreur des taxis, préférant marcher ☞ N'est pas très fêtarde mais sait jouer le jeu s'il y en a besoin ☞ S'est habituée à l'univers mondain grâce à son travail ☞
Ladies ans gentlemen, nous avons aujourd'hui le plaisir d'accueillir Goldie Bishop ! Bonjour et bienvenue sur la radio AT&T's. Nous avons préparé quelques questions pour vous. Premièrement, tout le monde aimerait savoir ce que vous pensez des bars clandestins et du jazz, ne vous inquiétez pas, ça ne sortira pas d'ici !
« J'aime beaucoup le jazz dans la mesure où j'aime danser, mais la présence de bars clandestins m'est plutôt égale. Je ne bois pas, donc je n'ai pas besoin de trouver d'endroit illégaux où le faire. »
Oh, je vois... Ainsi, votre avis concernant la Prohibition...
« Elle ne me touche pas puisque je ne bois pas, mais cela a parfois tendance à énerver certains esprits... fragiles. »
Oh ! Dans ce cas, buvez-vous de l'alcool ?
« Vous n'avez toujours pas compris ? »
Personne ne vous juge, ne vous inquiétez pas. Et, dites-nous, New York, en un mot, c'est quoi pour vous ?
« L'endroit qui a fait de moi une peintre passionnée, et même amoureuse. »
Comme je vous comprends ! Pourriez-vous donc nous donner votre point de vue sur l'époque que nous vivons ?
« A vrai dire, je l'aime beaucoup. Je me sens libre et elle me permet de faire ce que j'aime, alors quoi de mieux ? »
Et bien, je vous remercie pour cette interview plus que constructive, et vous souhaite un excellent moment à New York !
derrière l'écran

PSEUDO ET/OU PRÉNOM : Solar, Rémi.
ÂGE : 15 ans.
DÉCOUVERTE DU FORUM ET AVIS SUR CELUI-CI : Je ne fais que mon retour sur un des meilleurs forums que je connaisse  culcul .
PRÉSENCE : Je passe tous les jours, et une réponse toutes les semaines environ.
CONNAISSANCE ET AVIS SUR LES 1920's : Les même qu'avant, si ce n'est un peu plus !.
TA CHANSON FAVORITE : Fashion!, Lady GaGa
AVATAR : La jolie Clémence Poésy :)
CODE DU RÈGLEMENT : Validé par Maya.
PERSONNAGE INVENTÉ, SCÉNARIO : Inventé !
JE SOUHAITE PARTICIPER AU SYSTÈME DE RP D’INTÉGRATION : nop
UN DERNIER MOT : You're FLAAAWLESS.




Dernière édition par Goldie A. Bishop le Ven 29 Aoû - 17:45, édité 9 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t605-miss-goldella-not-miserable
avatar
MY PAD, MY BODY, MY FAMILY, MY GIRLS.
Pseudo + Prénom : Solar
Missives : 247 Points : 57
Avatar : Clémence Poésy Crédit : avatar → Shiya, gif → tumblr
Âge : 27 yo
Statut : Célibataire
Occupation : Acheter une oeuvre pour un riche client, en faire une copie parfaite à l'aide de quelques pinceaux, et être payée pour une contrefaçon. Officiellement on appelle ça une acheteuse d'art, mais concrètement, on dit faussaire.
Gramophone : Bright Lights - 30'' to Mars
MessageSujet: Re: MISS GOLDELLA · Not Miserable   Dim 4 Mai - 23:05

histoire
« L'âme a ses brumes, ses soleils et ses chaleurs d'orage »


histoire

Goldella est née à Washington DC, au mois d'août, en 1898. C'est elle qui est arrivée la première, devançant son petit frère Carlton de trois ans. Les quatre ont vécu plusieurs années dans une belle maison avec grand jardin, où les enfants aimaient courir, jouer et se défouler. La fillette s'est vite amusée à se prendre pour la mère de Carlton, et c'est peut-être ce qui rend leur lien si fort aujourd'hui. Ils ont grandi plusieurs années dans la prospérité, à l'abri du besoin grâce à l'emploi d'avocat de son père, qui était réputé pour être un ténor du barreau. Leur mère, Myrlie Bishop, était couturière, et même si le salaire était différent, elle aimait confectionner des vêtements pour ses enfants. Mais après quelque temps passés dans la capitale Américaine, les Bishop ont dû partir à Paris suite au travail de Mr Jeremiah. En effet, une de ses anciennes connaissances avait besoin d'un nouvel avocat pour sa maison de joaillerie, et voyant l'opportunité de découvrir un des plus beaux pays du monde, il n'a pas hésité trop longtemps. Malgré la barrière de la langue, la famille a vite trouvé ses marques. Goldie a continué de grandir dans les meilleures conditions. C'est six ans plus tard que les Américains sont repartis vers leur terre natale, alors que la jeune fille avait 17 ans. La raison ? Le mal du pays, tout simplement. Retournée à Washington et sa scolarité finie, elle a décidé de se consacrer à des études de littérature française alors même qu'elle continuait à pratiquer sa plus grande passion : la peinture. En effet, c'était une véritable artiste que comptait la famille Bishop, depuis le plus jeune âge de Goldie. Malheureusement, la flamme qu'elle entretenait pour le pays des croissants s'est évaporée et elle a rapidement  abandonné ses études. Aussi, elle s'est pleinement plongée dans l'art, allant même jusqu'à prendre des cours pour perfectionner sa technique. Entre-temps, elle s'est installée à New York tandis que ses parents et son frère partaient pour la Californie. La demoiselle a vite retrouvé du travail en tant qu'acheteuse d'art, tout ça grâce à son père. Il a réussi à lui trouver une place au sein de la maison Deauxma, la même maison pour laquelle ils avaient dû partir il y a plusieurs années. Depuis, le fils, Louis Deauxma, avait pris la relève et en grand amateur d'art, cherchait à se constituer une collection. C'est Goldella qui décrocha le poste. Et puis, bien vite, tout se dégrada. Elle se sentait effroyablement seule, abandonnée, et trouvait du bonheur qu'auprès des tableaux qu'elle dégotait pour son patron. Aussi, elle eut une idée... Les garder. Grâce à ses incroyables talents, elle réussissait à remplacer les œuvres d'art, donnant les fausses à Louis et gardant les vraies pour son usage personnel, et surtout pour son propre bonheur. Malheureusement pour elle, elle est tombée amoureuse du bel homme. Leur histoire d'amour passionnée dura plusieurs mois, presque un an, jusqu'à ce qu'Alexandra se rende à l'évidence : c'était bien trop dangereux. Elle s'arrangea pour rompre tout en gardant sa place, et les deux restèrent de bons amis, même si lui entretenait toujours des sentiments tendres, comme la brune, il faut bien l'avouer. Malgré tout, elle ne compte pas arrêter ses actes frauduleux de sitôt, vendant les œuvres qu'elle n'apprécie pas, et conservant les autres pour son usage personnel, bien qu'elle ait dû faire une croix sur un amour véritable, qui pourrait supposément remplacer son besoin d'art...

test rp

Lorsque Goldella poussa la porte de la joaillerie Deauxma, une sonnette retentit. Elle posa un premier puis un deuxième talon à l'intérieur, avant de s'apercevoir que la boutique était presque vide. Elle chercha furtivement une silhouette familière entre les vitrines avant de s'en approcher discrètement. Elle manifesta sa présence d'une petite tape sur l'épaule, après laquelle l'homme se redressa.
- Oh, Goldie.
Il lui sourit immédiatement, comme si sa journée s'était éclairée par le simple fait de revoir le visage de la brune.
       - J'observais ma dernière pièce. Qu'est-ce que tu en dis ?
Elle lui rendit son sourire, plus timidement, et s'approcha de la parure, qu'elle ne pouvait admirer qu'à travers une paroi vitrée.
       - C'est un petit bijou, à mon humble avis. Elle me fait penser à toi, d'ailleurs. J'ai utilisé de...
       - L'améthyste. Ma pierre préférée.
Elle se tenait de nouveau droite et considérait l'homme d'un drôle de regard, teinté d'amusement, de fierté, et d'affection. Certes, elle avait rompu avec lui, mais cela n'avait pas diminué les sentiments qu'elle éprouvait pour lui, bien au contraire ; elle se sentait parfois encore plus seule que d'habitude.
Louis ne quittait plus Goldie des yeux. Elle était si belle, et il rêvait de la revoir depuis si longtemps. Un long mois s'était écoulé depuis qu'elle lui avait annoncé devoir partir à Paris pour écumer les ventes aux enchères. Il faut dire que même s'ils restaient proches, passer ses soirées avec elle, en un couple amoureux et uni, lui manquait horriblement. Il s'efforçait de ne pas le montrer, mais son cœur était meurtri, comme celui de la jeune femme. D'ailleurs, elle avait à guère passé plus de deux semaines à Paris, ayant consacré les deux restants à reproduire ce qu'elle avait rapporté. La concernant, lui mentir n'était pas une tâche difficile puisqu'elle avait appris à le manier, avec le temps. Ce mot lui faisait horreur. Comment pouvait-elle dire de quelqu'un qu'elle le « maniait », surtout de Louis ! Lui qui était probablement l'amour de sa vie... Pendant qu'elle admirait l'homme qui se tenait devant elle, il rompu soudainement le silence qui s'était installé au profit de regards croisés.
       - Au fait, comment s'est passé ton voyage à Paris ?
       - Oh, très bien. C'est aussi beau que dans mon souvenir. J'ai revu quelques amis, et me suis immiscée dans cinq ventes. Malheureusement, je n'ai pas trouvé ce que je voulais pour toi. A vrai dire, je n'ai réussi qu'à ramener une œuvre...
Elle prit la liberté de poser l'étui qu'elle portait sur une grande vitrine, avant de l'ouvrir devant les yeux rapidement ébahis du français.
       - Est-ce que... Est-ce que c'est ce que j'imagine ?
       - Oui, c'est bien un Renoir.
Goldie affichait un large sourire exprimant son immense fierté, tout d'abord d'avoir pu trouver un authentique Auguste Renoir, mais aussi d'avoir réussi à l'imiter à la perfection.
       - Comment tu les trouves ?
       - Goldie... Mais c'est un Renoir !
Il se précipita vers elle pour l'embrasser comme il l'aurait fait il y a quelques mois, mais préféra finalement l'enlacer.
       - Je ne sais pas comment te remercier. Tu as réussi à dégoter une peinture que je recherche depuis des lustres !
Le blond semblait visiblement surpris mais absolument irradiant de bonheur, comme un enfant devant la vitrine d'un magasin de jouets.
       - Je sais ! Je vais t'offrir la parure d'améthystes.
       - Quoi ?! Louis, je me contenterai largement de mon salaire, tu ne me dois rien, c'est mon travail !
       - Arrêtes donc de faire ta modeste, et accepte ce cadeau.
Une moue se fraya un chemin sur les fines lèvres de Goldella, et elle le remercia chaleureusement, en se demandant comment est-ce qu'elle pouvait lui mentir de la sorte.
       - Mais dis-moi, comment est-ce que tu as fais ? C'est une œuvre inestimable, un monde fou se damnerait pour l'avoir... Et tu me l'as ramène ! Allez, quel est ton secret ?
Son secret ? Eh bien... L'intelligence, en premier lieu. Celle d'avoir un carnet d'adresses bien rempli et de bons noms. Celle de ne pas avoir abandonné le Français et de pouvoir travailler dans un pays tant réputé artistique que la France. Mais aussi, une certaine dose de sournoiserie et de fourberie qui font d'elle une cliente redoutable. C'est ce qu'elle s'est dit lorsqu'elle a menacé le commissaire priseur de révéler son adultère à sa femme, en jurant avoir le témoignage écrit d'une certaine Leah Templeton. Elle était plutôt fière d'avoir aussi bien trompé l’œil du professionnel en falsifiant l'écriture de sa maîtresse, par ailleurs. Il lui avait suffit de bousculer la femme dans la rue et de lui dérober discrètement un carnet pour procéder à de maints et maints essais pour finalement parvenir à écrire toute une lettre. Aussi, le marteau s'est abaissé à toute allure sur son support, laissant la propriété du bien à Mr. Louis Deauxma.
       - Je vais te dire, Louis, une acheteuse d'art de ma trempe ne révèle jamais son secret, là est son plus gros atout.
Elle lui fit un clin d'oeil et posa les yeux sur la toile avant que l'homme ne referme l'étui qui la protégeait.
       - Et si on passait dans l'arrière-boutique, pour examiner cette œuvre de maître que ma brillante acheteuse d'art a acheté pour moi ?
Pour tout signe d'approbation, elle hocha la tête. Alors qu'il traversait la pièce pour se rendre dans une autre, un vieillard les stoppa, laissant les deux associés étonnés de voir quelqu'un d'autre dans la boutique alors même qu'ils la pensaient vide.
       - Excusez-moi de vous interrompre, mais j'aimerais me présenter. Je m'appelle Landon Harper, et je suis un des plus grands collectionneurs d'art de la ville.
       - Enchanté, monsieur. Vous êtes ici dans ma boutique, et voici Goldella Bishop, une de mes associées.
       - Je suis aussi ravie de vous rencontrer, Mr. Harper. Vous pouvez m'appeler Goldie.
L'homme âgé acquiesça sans un mot et d'un air sympathique, comme s'il connaissait les deux individus. En réalité, tout le monde connaissait l'héritier Deauxma, et les amateurs d'art dans son genre avaient déjà entendu le nom réputé de Bishop.
       - J'ai malencontreusement entendu votre petite conversation, et je n'ai pu m'empêcher d'y prêter une oreille plus attentive. Ai-je bien entendu, vous êtes en possession d'un Renoir ?
Louis resta dubitatif, hésitant à le lui dire, mais après tout, cette œuvre se retrouverait sûrement dans une de ses expositions privées.
       - Eh bien, oui, en effet. Miss Bishop a réussi à m'en trouver un, à Paris.
       - Seigneur ! Chère Miss Goldie, je n'imaginais pas que vous étiez aussi douée qu'on le dit !
       - Je vois que ma réputation me précède...
La concernée répondit d'un air elle aussi gêné, n'appréciant pas qu'on s'immisce de la sorte dans des histoires privées, surtout entre eux deux.
       - Avec votre permission, j'aimerais y jeter un coup d'oeil, un œil averti et surtout ému d'avoir accès à un tel bijou...
       - Ma foi, ce serait avec plaisir que je partagerais mon bonheur. 
Louis sortit la toile de son étui et la posa sur une vitrine avec mille précautions. Pendant ce temps le beau visage de Goldie avait totalement changé de couleur. Celle qui brillait de par son assurance et sa prudence était en très mauvaise posture face à un collectionneur visiblement passionné et vigilant. Plusieurs minutes passèrent pendant que les deux hommes discutaient, remarquaient, et surtout que le vieillard mettait le doigt sur une ou deux maladresses de la part de la jolie femme.
       - Mademoiselle ? Je ne veux pas être insultant, mais... Êtes-vous sûre que c'est un véritable Renoir ?
Goldella blêmit de plus belle, écarquillant même les yeux. Elle qui était restée en retrait pour laisser les deux individus apprécier son œuvre s'approcha et fit mine d'examiner la peinture qu'elle était sûre d'avoir bien reproduit.
       - J'en suis absolument certaine, Monsieur. Croyez-moi, j'ai quelques années d'expérience derrière moi, et un talent tout particulier pour déceler le vrai du faux. C'est un vrai Renoir, je vous le garantis.
       - Eh bien, loin de moi l'envie de ternir votre réputation d'acheteuse, mais la signature est à mon avis reproduite. Voyez-vous, j'ai remarqué suite à de nombreuses expositions que son écriture a une fâcheuse tendance à décliner au fil des lettres. Or, ici, elle reste droite, partant presque vers le haut.
Aussitôt, la demoiselle vérifia. Effectivement, elle s'était trompée. La signature était clairement étirée sur une ligne montante, et non descendante. Elle était démasquée. Pendant que Louis regardait l'homme avec un regard partagé entre l'incompréhension et l'interrogation, Goldie réfléchit en un éclair, à une vitesse qu'elle dont elle ne se savait pas capable. Puis, elle se redressa et s'écarta de l'oeuvre, la tête haute.
       - Avec tout mon respect, je vous conseille de changer de lunettes. A votre âge la vue décline, elle aussi, et on ne sait plus ce que l'on voit.
Elle tourna la tête vers Louis, qu'elle prit à l'écart, laissant l'autre outré.
       - Je t'interdis de le croire. J'ai passé trop de temps à négocier et à me tuer à la tâche pour trouver cette peinture, j'ai traversé l'Atlantique, j'ai passé tout un mois sans ma famille, sans mes repères...
Elle respira un grand coup, comme si elle était sur le point de faire une déclaration de la plus haute importance.
       - J'ai passé des semaines sans toi, Louis, pour ce tableau. Et finalement, j'ai résisté à l'envie de revenir plus tôt que prévu parce que je la voulais, cette toile. Je la voulais pour toi, je voulais te l'offrir parce que je sais pertinemment que Renoir est ton peintre préféré depuis longtemps et que ça te afficherait un sourire que j'aime tant sur ton visage. Alors, même si on ne peut plus former un couple... Je continue de vouloir te rendre heureux.
Elle se tut juste après, attendant une réponse de son interlocuteur. Seulement, il restait muet. Pas un mot ne sortait de sa bouche, il se contenait de la regarder, de plonger ses yeux dans les siens pour comprendre qu'elle disait la vérité. La vérité qu'il voulait entendre. Il revint vite vers le collectionneur, laissant Goldie plantée seule dans le fond de la joaillerie. Plusieurs minutes s'écoulèrent, pendant lesquelles Goldie s'était assise dans l'arrière-boutique, jouant encore le rôle de la femme nostalgique. Elle ne l'était pourtant pas. Elle n'avait d'ailleurs aucune raison de l'être, puisque son amour pour le Français n'était pas passé, il était encore effervescent et même si elle avait dû mentir pour se sortir de cette sale situation, il y avait encore quelque chose de vrai dans ce qu'elle racontait. Mais alors, elle se demanda soudain pourquoi est-ce que je ne lui dis pas la vérité, pensant qu'ainsi, ils pourraient former un couple uni, et admirer les œuvres achetées par Goldella dans le même salon, blottis l'un contre l'autre. Néanmoins, c'était impossible. Ses actes de faussaire avaient commencé bien avant qu'elle ne tombe amoureuse de lui, et Louis crierait à la trahison, pour ensuite ne jamais lui pardonner. Décidément, elle était tiraillée entre un besoin incompréhensible et un amour dangereux, et c'était pour elle une bonne raison de pleurer, ce que l'homme allait penser être la faute du vieillard. Or, c'était de la sienne.




Dernière édition par Goldie A. Bishop le Ven 9 Mai - 20:09, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t605-miss-goldella-not-miserable
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: MISS GOLDELLA · Not Miserable   Mer 7 Mai - 14:34

Alors, pour que tu puisses terminer ta fiche durant la remise à flots du forum, je te transmets ton test rp comme tu me l’as demandé par mp. clin d\'oeil (désolé pour le retard, examen du code oblige) Tout d'abord, j'ai lu le début de ta fiche. J'adhère à fond à ton idée personnage. Nous n'avons pour l'instant eu que trop peu de personnages sur ATJ côtoyant le milieu de l'art pictural ! En plus, les liens que tu as commencé à mettre en place dans me paraissent prometteurs pour faire évoluer ton personnage. Il y a juste une petite chose sur laquelle je souhaiterais revenir : l'idée qu'elle vivrait dans un loft. Après vérification avec mon ami Wikipédia, il m'a confirmé que "l'occupation d'anciens locaux commerciaux ou industriels est apparue à la fin des années 1970 aux États-Unis." Bref, elle peut vivre dans un grand appartement, mais ce ne sera pas un loft. Oui tout ça c'est juste pour faire ma chieuse et avoir quand même quelque chose à redire. (a) Je pense qu’il sera intéressant que tu développes sur la manière dont Goldella se procure les tableaux originaux (collections privées, relations, ...) puisque des pièces comme le Renoir que tu évoques restent même à l’époque presque inaccessibles. Tu auras la possibilité de le faire dans le test rp d'ailleurs si tu le souhaites.

Je valide ton début de fiche et voici ton test rp :
Test Rp de Goldie
❝ not miserable ❞


Goldie se rend dans la boutique de son employeur pour lui remettre le prétendu Renoir dont elle lui a vanté les mérites depuis quelques semaines. Ils commencent à échanger au sujet du tableau sans prendre garde au vieil homme en train d’admirer les pièces du joaillier dans un coin de la boutique. Alors, qu’ils s’apprêtent à passer dans l’arrière boutique pour examiner ensemble le tableau, l’homme s’approche. Il se présente comme l’un des plus grand collectionneur d’art de la ville et s’étonne que la jeune femme ait eu l’occasion d’acquérir une peinture d’une telle valeur. Il demande avec émotion à voir l’œuvre du maître. Comment va-t-elle gérer la situation ? Elle peut prendre le risque de montrer le tableau au vieillard en espérant le tromper lui aussi comme l’empêcher d’approcher et risquer d'entacher sa crédibilité. Quoi qu’elle fasse Goldie va devoir en quelques secondes parvenir à une solution. Or, ces quelques instants pourront avoir de lourdes conséquences sur sa vie future…


Si la situation ne te convient pas dis-le moi et je m'efforcerais de t'en trouver une nouvelle !

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MY PAD, MY BODY, MY FAMILY, MY GIRLS.
Pseudo + Prénom : Solar
Missives : 247 Points : 57
Avatar : Clémence Poésy Crédit : avatar → Shiya, gif → tumblr
Âge : 27 yo
Statut : Célibataire
Occupation : Acheter une oeuvre pour un riche client, en faire une copie parfaite à l'aide de quelques pinceaux, et être payée pour une contrefaçon. Officiellement on appelle ça une acheteuse d'art, mais concrètement, on dit faussaire.
Gramophone : Bright Lights - 30'' to Mars
MessageSujet: Re: MISS GOLDELLA · Not Miserable   Mer 7 Mai - 15:15

Tu es toute excusée ♥️
D'abord merci  :creepy: Et ensuite je comprends tout à fait, je dois avouer que je ne me suis pas du tout pris la tête pour le loft  dodo Sinon je suis d'accord avec tout ce que tu as dis, et à priori le test rp me convient, merci beaucoup  culcul boo 
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t605-miss-goldella-not-miserable
avatar
ADMIN ► Tonight will be a memory too
Pseudo + Prénom : Alinoé + Adélaïde
Missives : 321 Points : 96
Avatar : Colin Firth Crédit : Alinoé
Statut : Célibataire
Occupation : Écrivain spécialiste du lever de coude
Gramophone : Sirens - Cher Lloyd
Doubles-comptes : Billie A. Berkeley
MessageSujet: Re: MISS GOLDELLA · Not Miserable   Sam 31 Mai - 16:39

Bienvenue !

J'adore ton test rp ! C'est très bien rédigé ! Vraiment !


_________________
    menguara la luna
    Y LAS NOCHES QUE HAYA LUNA LLENA SERA PORQUE EL NIÑO ESTÉ DE BUENAS, Y SI EL NIÑO LLORA MENGUARA LA LUNA PARA HACERLE UNA CUNA.
    code broadsword.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MY PAD, MY BODY, MY FAMILY, MY GIRLS.
Pseudo + Prénom : Solar
Missives : 247 Points : 57
Avatar : Clémence Poésy Crédit : avatar → Shiya, gif → tumblr
Âge : 27 yo
Statut : Célibataire
Occupation : Acheter une oeuvre pour un riche client, en faire une copie parfaite à l'aide de quelques pinceaux, et être payée pour une contrefaçon. Officiellement on appelle ça une acheteuse d'art, mais concrètement, on dit faussaire.
Gramophone : Bright Lights - 30'' to Mars
MessageSujet: Re: MISS GOLDELLA · Not Miserable   Sam 31 Mai - 17:33

Ca me fait plaisir, merci :) !
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t605-miss-goldella-not-miserable
avatar
modo ◭ one damn thing after another over and over
Pseudo + Prénom : cacadum + garance
Missives : 277 Points : 198
Avatar : stephen amell Crédit : blue romance (avatar), tumblr (gifs), cacadum (code)
Âge : 29 ans
Statut : célibataire. coeur brisé. pas du tout un don juan - il attend l'amour mais ne le recherche pas non plus.
Occupation : homme d'affaires & banquier de jour + inventeur & dessinateur de nuit.
Gramophone : of monsters and men - my head is an animal
Doubles-comptes : aucun
MessageSujet: Re: MISS GOLDELLA · Not Miserable   Dim 22 Juin - 23:37

Rebienvenue Goldie, et bravo pour ta super fiche de présentation, c'est une très belle arnaqueuse que voilà  mimi 

_________________
Don't listen to a word I say

Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t584-william-cause-we-re-broken-we-all-end-up-alone
avatar
MODO secretary charming girl.
Missives : 712 Points : 52
Avatar : Phoebe Tonkin. Crédit : gentle heart + tumblr + silber sky.
Statut : Célibataire.
MessageSujet: Re: MISS GOLDELLA · Not Miserable   Lun 28 Juil - 21:01

Bienvenue sur ATJ. heart
Si tu as des questions, n'hésite pas. potté Ton avatar est trop canon. :**:
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t103-sue-la-vie-de-facon-hitchcockienne#728
avatar
ADMIN ► Tonight will be a memory too
Pseudo + Prénom : Alinoé + Adélaïde
Missives : 321 Points : 96
Avatar : Colin Firth Crédit : Alinoé
Statut : Célibataire
Occupation : Écrivain spécialiste du lever de coude
Gramophone : Sirens - Cher Lloyd
Doubles-comptes : Billie A. Berkeley
MessageSujet: Re: MISS GOLDELLA · Not Miserable   Jeu 28 Aoû - 17:51

félicitations !
validation

Tu viens d'être validé(e), félicitations ! Mais il te reste des choses à faire ! En effet, n'oublie pas de remplir tous les champs de ton profil (ou du moins le maximum), ainsi que le gif. Il est impératif que tu recenses ton avatar dans le bottin prévu à cet effet dans ce sujet. De même, il te faudra ouvrir une fiche de liens et rps, pour ce faire, rendez-vous ici. Construire des liens entre ton personnage et ceux d'autres membres constitue une étape primordiale pour t'intégrer au forum. Si les codes ne sont pas ton fort, tu trouveras dans ce même sujet une fiche prête à être utilisée. Tu peux également obtenir un rang, trouver un logement, ou si ce n'est pas déjà fait une profession originale à ton personnage. Il est conseillé de surveiller régulièrement les annonces, de ce côté afin de suivre les intrigues et évènements en cours et de participer pleinement à la vie du forum. Tu fais d'ailleurs partie d'un groupe, pour en savoir plus c'est . N'hésite pas à faire un tour dans le flood ou à venir papoter avec nous sur la chatbox, on est là pour se faire plaisir avant tout ! Et n'oublie pas de rp, bien entendu. Allez, file donc danser le Charleston !



_________________
    menguara la luna
    Y LAS NOCHES QUE HAYA LUNA LLENA SERA PORQUE EL NIÑO ESTÉ DE BUENAS, Y SI EL NIÑO LLORA MENGUARA LA LUNA PARA HACERLE UNA CUNA.
    code broadsword.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: MISS GOLDELLA · Not Miserable   

 

MISS GOLDELLA · Not Miserable

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
CHARACTERS MANAGEMENT
 :: presentations :: validated
-