Partagez | .
 

 M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter   Mer 27 Nov - 19:50

Maxine J. Ashton
“'Cause it makes me that much stronger”

NOM : La demoiselle s'appelle Maxine, qui n'est en soi pas un prénom qu'elle aime outre mesure. Cela ne la dérange pas de la porter, toutefois si elle pourrait l'échanger pour son deuxième prénom, elle serait sans doute plus satisfaite. Ce dernier est Jezabel, que Maxine trouve beaucoup plus doux et mélodieux. De plus c'est une marque de ses origines israéliennes, plutôt éloignées d'ailleurs. Finalement son nom de famille est typiquement américain, et assez banal.
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Maxine est né le 15 février 1894 à Washington DC.
ÂGE : 30 ans.
EMPLOI OU OCCUPATIONS : Secrétaire dans un cabinet d'avocat. Elle nourrit depuis longtemps le rêve de se lancer en tant qu'experte en communication. Elle voulait exercer ce métier avec Elijah, puisqu'il était en politique, et son emploi au cabinet lui avait apprit bon nombre de choses. Mais lorsqu'ils se sont séparés, son ambition en a prit un coup et elle a pour l'instant arrêté d'espérer, puisque c'était avec son homme qu'elle voulait le faire.
SITUATION FAMILIALE : Auparavant mariée à l'amour de sa vie, elle a demandé le divorce après un événement perturbant pour la demoiselle. Ainsi, son père est actuellement en prison, tandis que sa mère est morte lorsque Maxine avait 10 ans. Elle avait toujours été au courant des magouilles de son paternel, mais il le restait et elle l'aimait malgré les coups réguliers qu'il lui portait. Et le fait que jamais il ne l'a encouragé à poursuivre ses rêves, que jamais il ne lui a dit « Félicitations », ou quoique ce soit qui exprime sa fierté.
SITUATION AMOUREUSE : L'homme qu'elle a sans doute le plus aimé, c'est Elijah. Ils se sont rencontrés par hasard alors que Jezabel travaillait à la mairie Ils sont tombés amoureux l'un de l'autre, se marièrent, et pourtant ce n'était pas le même homme que ses collègues connaissaient. Il était doux, brutal à la fois, mais avant tout passionné et fou d'elle. Le fait que son homme était spécial avec elle, rien qu'avec elle, la réjouissait et Maxine s'en retrouvait flattée. Ils étaient fusionnels, inséparables, et c'est à cause de leurs deux caractères de feu qu'ils se disputaient souvent. Mais tout était fini une fois que la secrétaire tombait dans les bras de son jules. Elle ne voulait pas quitter ses bras, elle ne désirait pas se trouver séparée de lui. Seulement, et conscient des coups foireux que mettait en œuvre le père de sa femme, il le dénonça. C'est à ce moment que tout valsa. Maxine, furibonde et se sentant trahie par l'homme qu'elle aimait et pour qui elle aurait fait n'importe quoi, le quitta. Elle demanda le divorce, et plus tard, s'installa avec un autre homme, beaucoup plus gentil, moins brutal et passionné, mais sans doute amoureux. Un bon gars, il faut le dire. Elle s'est fiancée et s'apprête à se marier. Malgré tout, Maxine se demande pourquoi elle ne saute pas dans les bras d'Elijah pour retrouver l'homme de sa vie, d'autant plus qu'elle pense pouvoir le pardonner. Mais il faut qu'elle tourne la page, il le faut... Le comble, c'est qu'elle meurt d'envie de lui faire l'amour..
GROUPE : Classic.
I. introduction

Ils se sont dressés comme des hommes. On les a vus. Comme des hommes ils se sont mis debout. […] ils se sont dressés comme des hommes. Les sabots en l'air qui cognaient et frappaient, la crinière rejetée en arrière pour dégager des yeux blancs affolés. Ils se mordaient comme des chiens mais quand ils se sont mis debout, en appui sur leurs jambes de derrière, celles de devant autour du garrot de l'autre, on a retenu notre souffle, émerveillés. L'un était couleur de rouille, l'autre d'un noir profond ; tous les deux luisants de sueur. Les hennissements n'étaient pas aussi effrayants que le silence qui a suivi une ruade dans les lèvres retroussées de l'adversaire. Tout près, des poulains et des juments grignotaient de l'herbe ou regardaient ailleurs, indifférents. Puis ça s'est arrêté. Celui couleur de rouille a baissé la tête et piaffé pendant que le vainqueur s'éloignait en gambadant selon un arc de cercle, bousculant les juments devant lui. 

-→ HOME, Toni Morrison

II. Maxine

Maxine a toujours aimé les chevaux, mais elle a laissé ses bêtes au manoir familial ♦️ A la place elle a adopté un chat nommé Graham ♦️ Elle est fascinée par la mode française ♦️ Elle a un temps parlé français suite à quelques années passées dans ce beau pays, mais elle a tout oublié pour une raison qui lui échappe ♦️ C'est ce qu'on pourrait appeler une femme forte, forgée par les multiples violences dont elle était victime enfant ♦️ Elle n'a plus pleuré depuis la mort de sa mère ♦️ Elle a beau se forcer, rien ne sort ♦️ Elle a une très jolie écriture, toute en boucle et élancée ♦️ Elle ne fume pas, et c'est d'ailleurs un des seuls avantages qu'elle a trouvé à avoir quitté Elijah : ne plus être étouffée de ses fumée de cigarette ♦️ Derrière une apparence froide et rigide, c'est une bonne joueuse qui aime se détendre sans trop en faire non plus ♦️ Elle a un sacré esprit de compétition, et lorsqu'on l'y entraîne de trop elle peut se révéler sournoise et infecte ♦️ A lu bon nombre de livres, elle veille d'ailleurs à toujours garder un extrait de chaque bouquin qu'elle a apprécié ♦️ Elle a un sens de l'organisation presque imparable, c'est d'ailleurs ce que ses patrons apprécient chez elle ♦️ Garde son alliance dans une petite boîte, à côté d'une photo de son père et une autre de son couple, enfin d'elle et de son ex-mari ♦️ A facilement la main portée sur la bouteille depuis son divorce ♦️ Bien qu'elle se sente heureuse avec James, elle n'a pas l'impression d'être pleinement comblée ♦️ Est toujours amoureuse d'Elijah ♦️ Se sent d'ailleurs enfermée dans sa relation avec James ♦️ A quelque peu abandonné ses rêves professionnels depuis sa séparation ♦️ A toujours envie de manger du chocolat ♦️ Essaie de se recueillir le plus souvent possible sur la tombe de sa mère, malgré la distance entre les deux villes ♦️ Très intelligente et fine observatrice, elle est d'un naturel honnête mais reste instable quant à ses sentiments pour Elijah ♦️ A toujours rêvé de partir en Angleterre ♦️ Profondément atteinte par l'emprisonnement de son père, elle fait son possible pour redorer son blason même s'il est bel et bien coupable ♦️ Bonne danseuse du fait des cours que sa mère, professeure de danse classique, lui dispensait et que Maxine acceptait avec joie ♦️ A toujours le besoin de bouger, ne tient pas en place
Ladies ans gentlemen, nous avons aujourd'hui le plaisir d'accueillir Maxine Ashton ! Bonjour et bienvenue sur la radio AT&T's. Nous avons préparé quelques questions pour vous. Premièrement, tout le monde aimerait savoir ce que vous pensez des bars clandestins et du jazz, ne vous inquiétez pas, ça ne sortira pas d'ici !
« Malgré mes apparences de femme sérieuse et glaciale, j'ai un bon penchant pour la musique et la danse, et c'est l'endroit parfait pour se détendre, même pour moi, qui suit très énergique ! »
Oh, je vois... Ainsi, votre avis concernant la Prohibition...
« Je... Je dois l'admettre, j'aime boire. Plus en ce moment, pour des raisons que je souhaite taire ici, mais cette idée idiote est malvenue dans un pays comme le notre. »
Oh ! Dans ce cas, buvez-vous de l'alcool ?
« Comme dit précédemment, oui.»
Personne ne vous juge, ne vous inquiétez pas. Et, dites-nous, New York, en un mot, c'est quoi pour vous ?
« L'endroit où ma vie fut chamboulée, pour le meilleur, comme pour le pire... »
Comme je vous comprends ! Pourriez-vous donc nous donner votre point de vue sur l'époque que nous vivons ?
« J'imagine qu'elle est plutôt agréable à vivre. Et puis de toute façon, on ne peut pas voyager dans le temps. Peut-être que dans cent ans, ça sera possible, en attendant je serai morte depuis longtemps ! »
Et bien, je vous remercie pour cette interview plus que constructive, et vous souhaite un excellent moment à New York !
derrière l'écran

PSEUDO ET/OU PRÉNOM : Mila.
ÂGE : 16 ans.
DÉCOUVERTE DU FORUM ET AVIS SUR CELUI-CI : Bazzart, j'ai résisté mais je suis faible, je sais.
PRÉSENCE : Je pense passer tous les jours pour le flood et tout le tralala, sinon un rp toute les semaines en moyenne..
CONNAISSANCE ET AVIS SUR LES 1920's : Je suis loin d'être une pro, j'ai juste vu quelques films, lu quelques livres (Hollywood Babylon baby) et ça a attisé la flamme, quoi.
TA CHANSON FAVORITE : Je dirais... “`Cough Syrup”, reprise par Darren Criss.
AVATAR : Jaime (the) King.
CODE DU RÈGLEMENT : OK par Eve. heart
PERSONNAGE INVENTÉ, SCÉNARIO : Scénario d'Elijah ♥️.
JE SOUHAITE PARTICIPER AU SYSTÈME DE RP D’INTÉGRATION : Oui, c'est d'ailleurs une bonne idée excited 
UN DERNIER MOT : U can't touch this fire folite .




Dernière édition par Maxine J. Ashton le Sam 30 Nov - 18:44, édité 7 fois
Invité
Invité
MessageSujet: Re: M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter   Mer 27 Nov - 19:50

“home”
citation


STORY.

Ce n'était pas censé arriver. Enfin, la naissance de Maxime était souhaitée, le couple Ashton rêvait d'avoir un enfant depuis le jour où ils sont tombés amoureux l'un de l'autre. Seulement, ce n'était pas prévu pour ce jour-là, surtout pas celui-là. C'était un jeudi de février, le quinze. Ce n'était pas une journée comme les autres, pour la simple et bonne raison que c'était l'avènement d'années de travail pour Marshall Ashton, un brillant politicien du district de Columbia qui brillait par son intelligence et son sens tactique aiguisé. C'était l'euphorie des belles années, les deux amants n'avaient même pas atteint la trentaine qu'un bébé allait déjà agrandir leur petite famille, et que ce dernier se portera bien grâce au métier de son père. Parce que bien que Madeline Ashton était une professeure de danse classique réputée dans la belle ville de Washington DC, cela n'allait pas permettre à la petite tribu de subsister.
Ainsi, c'était le mauvais moment pour la petite de pointer le bout de son nez, puisque son père s'apprêtait à donner un discours déterminant dans la course à la Chambre des Représentants. Alors qu'il s'avançait, déterminé, sur l'estrade qui lui assurait une place confortable, il vit dans la tribune sa femme crier, titubant péniblement vers la sortie : elle venait de perdre les eaux. Partagé entre la surprise, l'énervement, et la joie, monsieur Ashton sauta précipitamment, courant le long de l'allée tapissée de moquette bordeaux pour aider sa femme à sortir de l’enceinte. Il la conduisit promptement à l'hôpital où elle accoucha, péniblement et après de longues heures, d'une petite fille, d'une petite Maxine Ashton.


Il était tard dans la villa des Ashton. L'étage était plongé dans la noirceur la plus totale, pendant que la bow window du salon était illuminée. Un climat de tension régnait au rez de chausser, tandis que l'étage était habité par le sommeil et l'innocence d'une enfant. « Marshall, calme-toi, mon chéri, tu vas réveiller la petite ! » La voix grave du père résonnait dans la spacieuse pièce à vivre. Le couple se disputait. La raison ? L'adultère de Madeline. « Bordel, tu t'es envoyée en l'air avec mon meilleur ami ! Comment tu as pu, espèce de... » Soudain, le regard du député s'éclaira, semblant illuminé d'une idée surprenante. « Mais j'y pense, tous ces soirs, où tu prétextais répéter... Tu allais le voir, c'est ça . J'y crois pas... » La femme, totalement paralysée par l'angoisse et la honte, ne répondit pas de suite. Elle avait trop peur qu'un éclat de voix ne se fit entendre plus haut, réveillant Maxine. Ce soir-là, seul quelques échos parvinrent à l'oreille peu attentive de la blondinette.

Quelques jours plus tard, le calme était revenu dans la maison, du moins lorsqu'on la regarde de l'extérieur. En plissant les yeux, en faisant abstraction de l'herbe tondue au centimètre et des rideaux de très bon goût, on pouvait voir une main se lever, et s'abattre sur une femme. Marshall Ashton battait sa femme, qui n'avait pourtant commit l'adultère qu'une fois. Elle s'était repentie après cet incident qui n'était d'autant plus nullement prémédité, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle elle a souhaité se montrer honnête vis-à-vis de son époux. Jamais, au grand jamais elle n'aurait imaginé qu'il pourrait la frapper. Et, Dieu en est témoin, jamais elle n'aurait pensé son mari capable de prendre sa petite fille comme cible de fortune lorsqu'elle n'était pas là. Ainsi, Madeline restait autant qu'elle le pouvait à la maison, préférant se faire défigurer que de voir sa fille couverte de bleus. Malheureusement, il lui fallait bien s'absenter de temps à autre, et même en faisant ses courses le plus vite possible, elle rentrait en voyant sa petite fille en pleurs.


La raison du mal qui prenait le contrôle de la vie des femmes de la famille Ashton était tout autre. Il avait forcément été accentué par la tromperie de Madeline, mais il remontait à des temps antérieurs. Il y a quelques mois de cela, monsieur Ashton, alors député, se sentait peu confiant face aux élections des sénateurs. Néanmoins désireux d'y arriver, par quelconques moyens que ce soit, il décida de trafiquer quelques résultats pour remporter lesdites élections. Cela marcha, mais honteux d'avoir eu recourt à des méthodes si peu démocratiques et irrespectueuses du peuple, il commença à boire. Il avait un passé d'alcoolique, repenti certes, mais il lui suffit d'une goutte pour replonger dans l'engrenage.
L'histoire ne s'arrêta pas là, au contraire. Il prit goût au pouvoir et avide d'argent, s'arrangeait avec quelques amis peu recommandables pour en récupérer davantage. C'était ce qui avait poussé Marshall Ashton à la violence : le surmenage de tant d'événements qui n'auraient jamais dû se produire.

C'est lorsque Maxine atteint son dixième anniversaire que madame Ashton succomba d'une rupture d'anévrisme. Nouvelle tragique, ou plutôt pour la petite qui ne pouvait ni se résoudre à perdre sa mère, ni à vivre avec son père qui continuait de la battre. Au fur et à mesure que les soirées défilèrent et que les coups se ruèrent, l'homme développait une haine pure pour sa propre progéniture. Jamais aucune raison ne vint justifier ses pensées, peut-être était-ce parce qu'il jugeait que c'était la naissance de la petite blonde qui avait fichu sa vie en l'air, lui enlevant sa femme, sa conscience, sa dignité... Une chose était néanmoins sûre : Maxine savait qu'il allait lui mener la vie dure.


La petite vie de la famille réduite suivait son cours. Maxine brillait d'excellence à l'école, ce qui ne rendait fière que la voisine. Marshall était trop occupé à résoudre des problèmes administratifs, à en créer d'autres, à en étouffer quelques-uns... Malgré le temps qui passait, la douleur était toujours dans le cœur de la fille, faisant constamment front à une porte fermée. Le père Ashton n'éprouvait aucune tendresse à l'égard de son enfant, dont il considérait l'éducation comme étant un fardeau pour un homme politique de sa trempe. La culpabilité s'était effacée, et la tricherie était devenu pour lui un art de vivre. Maxine n'était pas naïve, elle se rendait bien compte que quelque chose clochait avec tout l'argent qu'il ramenait, même s'ils étaient naturellement aisés.
La jeune étudiante s'était trouvé des parents de substitution en ceux d'une de ses plus proches amies, Chloe. Ils étaient attachants, doux, et chaleureux envers l'enfant qu'ils considéraient délaissée par un père trop prit par un travail éprouvant. Maxine avait trouvé refuge chez les Watson, et c'était dans leur maison qu'elle passait le plus clair de son temps. Elle songeait quelques fois à déserter la villa familiale pour s'installer avec sa famille de cœur, mais jamais Marshall l'aurait laissé faire. Non pas parce qu'il l'aimait, mais plutôt parce que c'était un mauvais présage pour sa vie politique : l'Amérique aime les familles unies et surtout celles qui comptent la politique comme membre. C'était donc impensable qu'il laisse sa fille partir, quand bien même il ne lui parlait que très rarement pour lui demander de lui passer le sel.

Finalement, cette vie rendait Maxine plus indépendante. Alors adolescente, elle se déplaçait à sa guise, achetait ce qu'elle voulait avec la fortune familiale issue de trafiques comme d'héritages... C'est la veille de son dix-huitième qu'elle partir pour la France, avait l'accord plus ou moins clair de son père qui se fichait d'où elle pouvait aller. Elle y rencontra une grande quantité de monde, des artistes, des intellectuels, des inspirés. Elle y admira la mode, le mode de vie, la Tour Eiffel, le romantisme si vanté par les Français vivant aux Etats-Unis. La demoiselle y resta quelques années, quatre exactement, où elle apprit la langue, les commodités et surtout, où elle vécut heureuse sans son père. Loin de tous les ennuis qui encombraient sa vie, elle vivait paisiblement, en travaillant pour une banque.


C'est après avoir quitté la maison familiale pour New York une fois rentrée aux Etats-Unis qu'elle emménagea dans un petit appartement bien placé de Manhattan. Maxine avait alors 21. Sa vie était cependant peu occupée, n'ayant rien à faire. Malgré son intelligence certaine, sa logique implacable et sa maturité  évidente, elle s'ennuyait à mourir. C'est pourquoi, après un an de vacation pure et simple, et décida de tenter à sa chance à la mairie. Tout d'abord secrétaire d'une personne peu importante dans le bâtiment, elle monta rapidement en grade suite à ses exploits en terme de secrétariat. C'était la plus douée et la plus prisée : elle était organisée, indépendante, prenait des décisions très judicieuses et avait un certain sens de la communication qui lui permettait de prévoir les événements importants dans le domaine de la politique. Elle devint à 24 ans la secrétaire de l'adjoint du maire de la ville. Elle aimait son travail, même si beaucoup ne le considérait pas comme idyllique. Elle se sentait à sa place et elle l'était d'autant plus le jour où elle rencontra Elijah. Il avait la prestance d'un homme politique, ce qui séduisait Maxine, sans compter la beauté évidente du jeune homme. Au début, ils ne faisaient que se jauger du regard, ils se croisaient, se saluaient, s'hypnotisaient l'un l'autre. Bien vite, ils tombèrent amoureux. Ils étaient fusionnels, passionnés. La secrétaire découvrait de nouveau la vie à deux, avec un nouvel homme, qui lui ne la considérait pas comme une moins que rien. Il l'aimait, elle l'aimait, ils se marièrent. Maxine devenait d'autant plus fragile avec lui, elle qui s'était forgée une carapace durant toutes ces années de souffrance aux côtés de son père. Elle se laissait totalement faire, elle avait une confiance aveugle avec celui qu'elle considérait aisément comme l'amour de sa vie. Leur vie de couple était souvent ponctuée de dispute, parfois importantes, causée par les caractères enflammés des deux amants. Mais tout finissait pas rentrer dans l'ordre, parce qu'ils étaient amoureux.

Un jour, Maxine apprit que son père avait déménagé à New York. Elle était donc mariée, enfin heureuse, construisant même des projets professionnels. Et il revenait. C'était à coup sûr pour lui gâcher la vie, ou pour accroître son pouvoir politique. Elle lut dans les journaux qu'il souhaitait s'emparer du siège de maire de New York. Cela ne l'étonnait pas, il avait toujours été très ambitieux et bien évidemment, jamais il ne rendit visite à sa fille. Il faut dire que Jezabel ne lui avait laissé aucune adresse, effectivement, mais il aurait pu la trouver de lui-même, avec ses contacts. C'est elle qui reprit le contact, pensant qu'après quelques années il avait peut-être ravalé sa fierté et sa haine pour apprendre à connaître sa fille. Mais non, il était toujours aussi détestable et déteste de Maxine. Elle comprit bien vite qu'il n'avait pas mit un frein à ses activités frauduleuses, et après tout, elle s'en fichait. Elle avait juste raconté à Elijah ce que représentait son paternel pour elle, ce qu'il lui avait fait, pour lui faire comprendre que jamais plus elle n'allait lui rendre visite.


Tout bascula le jour où Elijah eut la bonne idée de dénoncer Marshall Ashton aux autorités, ayant découvert les activités peu scrupuleuses du père de son épouse. C'était aussi pour venger Maxine, la venger de la violence avec laquelle il avait traité la femme qu'il aimait. Cependant, une toute autre réaction que celle attendue vint de la part de la belle. Elle se sentit trahie, bafouée, par son propre mari. Même si elle détestait son père, il le restait, et bien malgré elle, elle avait un certain amour pour lui. Quoi qu'il en soit, elle demanda le divorce et reprit son appartement. Elle rencontra quelques mois plus tard James, un homme très gentil et attentionné. Sans doute trop. Cependant, blessée d'avoir été ainsi traitée par son ex-mari, elle se fiança avec cet homme. Elle se doutait qu'il n'était pas réellement fait pour elle. Ce n'était pas un amour passionnel qui les unissait, mais un amour banal, sans relief. Et puis, le manque était là, le manque d'Elijah. Elle songeait sans cesse à lui pardonner, elle voulait le retrouver, le prendre dans ses bras, faire abstraction de ce qui s'était passé. Mais elle ne pouvait pas. Et pourtant...



Dernière édition par Maxine J. Ashton le Dim 1 Déc - 13:58, édité 3 fois
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter   Mer 27 Nov - 20:11

Et ben, ça n'a pas tardé. excited BIENVENUE sur atj, et bon courage pour ta fiche ! N'hésite surtout pas si tu as des questions, et tout ça. bril

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 132 Points : 140
Avatar : JRM Crédit : .Cranberry
Âge : 32 ans
Statut : Casanova trop amoureux de sa liberté.
Occupation : Rédacteur en chef - Mafieux à ses heures perdues
Gramophone : Led Zeppelin - Black Dog
MessageSujet: Re: M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter   Mer 27 Nov - 20:12

T'as vu ça un peu ? A peine mise en ligne hop on se jette dessus shocked 
L'est belle la demoiselle en tout cas (a)
Bienvenue sur ATJ !

_________________




Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t519-o-hagan-with-a-rebel-yell-she-cried-more-more-more#13933
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : NarglesQueen / @AccioNargles / Lisa
Missives : 1004 Points : 256
Avatar : Rooney Mara Crédit : EVERDEEN. (avatar), NarglesQueen (crackship)
Âge : 24 ans.
Statut : Veuve depuis six ans.
Occupation : Actrice à Broadway, prof de français à ses heures perdues et ancienne prostituée.
Gramophone : Cosmic Love, Florence + The Machine.
Doubles-comptes : Nope.
MessageSujet: Re: M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter   Mer 27 Nov - 20:29

Bienvenue ma jolie ! yeah léchouille 

_________________

⊹new york, new york

 
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t247-louise-follow-me-down
Invité
Invité
MessageSujet: Re: M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter   Mer 27 Nov - 21:22

Bienvenue ma belle Maxine ! Merci beaucoup d'avoir choisis mon scénario, je suis flattée qu'il t'ait plu aussi vite excited 
Je trépigne d'impatience tellement j'ai envie de lire ta fichette potté Bon courage en tout cas et n'hésite pas à me mpotter !
Invité
Invité
MessageSujet: Re: M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter   Sam 30 Nov - 13:44

Merci folite 
C'est sûr que j'ai eu un sacré coup de bol en tombant sur le scénario juste après sa sortie my god
avatar
I only got money and I like it
Pseudo + Prénom : ChloP / Chloé
Missives : 869 Points : 268
Avatar : Dylan O'Brien Crédit : Avatar : Rusty Halo ; Signature : Ethna Knight
Âge : 23
Statut : Célibataire et bien trop occupé pour y penser
Occupation : Travaille au PDT en tant que serveur, et est Bootlegger deux semaines par mois (il fabrique son alcool là où il habitait avant dans le Vermont) et s'amuse à arnaquer les gens dans la rues avec des tours d'illusions.
Gramophone : BΔSTILLE - Daniel in the den
MessageSujet: Re: M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter   Sam 30 Nov - 16:54

Bienvenuuuuue ! bril
Bon choix de scénario héhéh et courage pour ta fiche heart
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t136-peter-lloyd-blackson-beauty-is-a-whore-i-like-money-better
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter   Dim 1 Déc - 0:56

Tu as du succès Bailépinard. greeny Bienvenue sur ATJ ! Je te souhaite bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as besoin de quoi que ce soit. heart

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter   Dim 1 Déc - 21:00

Alors alors. bril
Ta fiche est parfaite, tout est en règle. héhéh J'aime beaucoup le personnage - je n'ai pas lu la description du scénario d'Elijah, donc je ne sais pas ce qu'on lui doit, mais j'aime énormément la façon dont sa vie s'enchaîne avec cette logique un peu brisée. Ton style est également très agréable à lire.
Bref, je te valide avec grand plaisir. bril

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter   Dim 1 Déc - 21:00

félicitations !
validation

Tu viens d'être validé(e), félicitations ! Mais il te reste des choses à faire ! En effet, n'oublie pas de remplir tous les champs de ton profil (ou du moins le maximum), ainsi que le gif. Il est impératif que tu recenses ton avatar dans le bottin prévu à cet effet dans ce sujet. De même, il te faudra ouvrir une fiche de liens et rps, pour ce faire, rendez-vous ici. Construire des liens entre ton personnage et ceux d'autres membres constitue une étape primordiale pour t'intégrer au forum. Si les codes ne sont pas ton fort, tu trouveras dans ce même sujet une fiche prête à être utilisée. Tu peux également obtenir un rang, trouver un logement, ou si ce n'est pas déjà fait une profession originale à ton personnage. Il est conseillé de surveiller régulièrement les annonces, de ce côté afin de suivre les intrigues et évènements en cours et de participer pleinement à la vie du forum. Tu fais d'ailleurs partie d'un groupe, pour en savoir plus c'est . N'hésite pas à faire un tour dans le flood ou à venir papoter avec nous sur la chatbox, on est là pour se faire plaisir avant tout ! Et n'oublie pas de rp, bien entendu. Allez, file donc danser le Charleston !



_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
Invité
Invité
MessageSujet: Re: M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter   Dim 1 Déc - 21:14

Merci beaucoup, et contrairement à ce que certaines disaient, c'était plutôt rapide, et je te remercie d'avoir prit un peu de temps pour t'occuper de moi au lieu de tes études superman 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter   

 

M. ASHTON ∟So thanks for making me a fighter

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
CHARACTERS MANAGEMENT
 :: presentations :: validated
-