Partagez | .
 

 + house of cards.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: + house of cards.   Lun 4 Nov - 19:22

Edwyn William Bradburry
william, it was really nothing

NOM : Edwyn William Bradburry.
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Il est né le quinze septembre 1895 à Londres en Angleterre.
ÂGE : Puisque vous ne savez pas compter, il a actuellement vingt-neuf ans – et toutes ses dents.
EMPLOI OU OCCUPATIONS : Avant que la guerre n'éclate, il finissait ses brillantes études de droits. Puis il s'est porté volontaire pour défendre son pays, mais l'enthousiasme  des premières semaines a vite cédé la place à l'angoisse de finir sa vie sur le champ de bataille. Il s'est donc exilé, voyageant ici et là, fuyant la misère. Il s'est retrouvé à New York, où il a retrouvé son meilleur ami : Gabriel. À présent, Edwyn l'alssiste à la gestion du Palace Theatre. Ça lui plaît beaucoup et il se trouve chanceux de s’être trouvé un travail après la misère qu’il a vécue pendant la guerre. La vie n’est pas joyeuse pour les déserteurs, tout le monde le sait. En cela, il est très reconnaissant envers Gabriel.
SITUATION FAMILIALE : Il n’a ni sœurs, ni frères. Il n’en a jamais eu. C’est une bonne chose ; enfant, il aurait détesté avoir de la compétition pour obtenir l’attention et l’affection de ses parents. En ce moment, il ignore ce que Mr. & Mrs. Bradburry sont devenus, il n’a plus reçu de lettres de leur part une fois qu’il a déserté.
SITUATION AMOUREUSE : C’est un célibataire endurci depuis qu'il a perdu Benjamin. À l’aube de l’âge adulte, ses parents l’ont pressé de prendre épouse et de fonder une famille afin de perpétrer la ligné des Bradburry, mais malheureusement pour eux, ce n’était pas dans les plans de leur fils. Il n’en avait que faire des demoiselles sottes et superficielles qui souhaitaient prendre le thé en sa compagnie, il les trouvait laides et trop maquillées, toutes autant qu’elles étaient. Lui, il préfère l'odeur masculine, la virilité et le puissant réconfort des bras d'un autre mâle.
GROUPE : Classique.
I. introduction



The tale of the man who loved his friend too much




II. Edwyn

On remarque Edwyn à sa grande intelligence. Non seulement possède-t-il de larges et vastes connaissances dans maints domaines, il a également suivi des études supérieures de droits à Oxford, rien que ça. Certes, les diplômes ne certifient pas l’intelligence d’un homme, mais ce n’est pas tout : Edwyn ne se fait pas facilement berner et il est capable de garder son sang-froid et de réfléchir en période de grand stress. (+) Il est instruit et cultivé. (+) C’est un fin renard qui ne recule devant rien pour obtenir ce qu’il désire, peu importe le temps que cela prendra – le plus tôt étant le mieux. (+) Un grand orgueil le caractérise ; ainsi, il a beaucoup souffert de ses années d’errance suite à sa désertion. Il savait qu’il méritait cent fois mieux que l’existence difficile d’un vulgaire vagabond. (+) Edwyn, arrogant et imbu de lui-même ? Très certainement ! Ayant été enfant unique, il a reçu toutes les attentions possibles de la part de ses parents et de ce fait, connaît sa valeur, puisqu’il a toujours été encouragé étant petit. (+) C’est un ambitieux ! Jeune, il avait horreur de ne pas être au sommet de l’échelle sociale, il détestait que son père doive se plier en quatre pour faire vivre la famille. Alors tout au long de sa vie, il a cultivé des idées de grandeur. (+) Dû à sa bonne éducation, c’est un gentleman. Il respecte la femme et possède de bonnes manières en société. (+) Lorsqu’il a une idée en tête, rien ni personne ne peut le faire changer d’avis. Parfois, c’est une vertu ; parfois, c’est un vice. (+) C’est un homme de prime abord sérieux. Il n’est pas prompt aux éclats de rire et offre une façade plutôt froide et distante aux inconnus. Ainsi, il n’est pas le plus sympathique des hommes, ça non. Jeune, il était plus ouvert aux autres, mais hélas – les horreurs de la grande guerre l’ont changé, un peu comme tout le monde. (+) Cela ne signifie pas pour autant qu’il n’est pas sociable – bien au contraire ! Il aime rencontrer de nouvelles personnes ; seulement, il a besoin à un moment donné d’intimité et de solitude. (+) Nostalgique, il aime repenser à la gloire des jours d’antan. Il apprécie et admire le progrès pour ce qu’il vaut, bien entendu, mais ne peut s’empêcher de penser qu’avant, c’était bien mieux. Il s’ennuie du Londres de son enfance. (+) S’il doit mentir pour obtenir quelque chose, il le fera. Il n’en aura même aucun scrupule. Le pire, c’est qu’il ment très bien, ce qui le rend difficile à cerner lorsqu’on ne le connaît pas bien, mais voici un petit détail intéressant : lorsqu’il ment, il a tendance à se gratter la nuque par après. Seule sa famille et ses amis proches sont au courant, cependant. (+) Il est fou de théâtre et de musique. Il joue lui-même de plusieurs instruments, notamment le piano, le violon et la trompette. (+) Il aime se croire ouvert d’esprit, mais il a encore un peu de mal avec les personnes de couleur. (+) En grand Britannique qu’il est, il a besoin d’une tasse de thé chaque jour. Certains clichés ne se perdent jamais. (+) Il fume à l’occasion des cigarettes et boit dès qu’il en a l’occasion. Rien de tel pour bien commencer la soirée. (+) Il ne possède pas de voiture, mais se dit que ce serait un bon investissement sur le long terme. (+) Il a malgré lui conservé son accent britannique. (+) Il répugne à partager ses souvenirs de guerre. (+) Aux yeux de tous, c’est un vieux garçon qui le restera jusqu’à la fin de ses jours.
Ladies and gentlemen, nous avons aujourd'hui le plaisir d'accueillir Edwyn Bradburry ! Bonjour et bienvenue sur la radio AT&T's. Nous avons préparé quelques questions pour vous. Premièrement, tout le monde aimerait savoir ce que vous pensez des bars clandestins et du jazz, ne vous inquiétez pas, ça ne sortira pas d'ici !
« Bonjour & merci ! Bon eh bien puisque vous m’assurez que ceci ne sera pas diffusé, j’admets adorer le jazz. Cette musique est entrainante et innovante, je ne me lasse pas d’en écouter. Lorsque je suis seul, chez moi, il m’arrive de danser sur les meilleurs airs, ça me fait un bien fou. Je vous confiance pour ne pas le répéter à personne. Le jazz me permet, pour un court moment, de revivre. Je me sens libre, débarrassé du poids des années. Le jazz, c’est merveilleux. »
Oh, je vois... Ainsi, votre avis concernant la Prohibition...
« Je vous le dis clairement et fermement : moi, je m’y oppose, Monsieur. Tout cela me semble absurde, cette fichue Prohibition tombe de nulle part et son existence semble me narguer. Nous ne sommes plus des enfants, m’est avis que nous sommes capable de boire un verre ou deux sans frapper une femme. Serai-je condamné à boire pour le restant de mes jours des breuvages médicaux et le mauvais vin de la messe ? J’ose espérer que non ! »
Oh ! Dans ce cas, buvez-vous de l'alcool ?
« La réponse tombe sous le sens, ne trouvez-vous pas ? Je ne suis pas alcoolique, mais je ne refuse jamais un verre. Par simple politesse, vous comprenez. »
Personne ne vous juge, ne vous inquiétez pas. Et, dites-nous, New York, en un mot, c'est quoi pour vous ?
« Abri. En fait, ça aurait tout aussi bien pu être Chicago ou Los Angeles, moi je cherchais simplement un lieu paisible où me terrer après la Grande Guerre. Un lieu loin de ma terre natale, où ma famille et mes amis sont restés, enfin ceux qui vivent encore aujourd’hui. Je n’avais pas envie d’affronter leurs regards déçus, je suis un lâche à ma manière. J’ai donc fui vers l’ouest. »
Comme je vous comprends ! Pourriez-vous donc nous donner votre point de vue sur l'époque que nous vivons ?
« Ma fois, qu’y en a-t-il à dire ? C’est une époque qui se renaît de ses cendres, si j’ose dire. C’est un monde qui s’améliore. De nouvelles technologies apparaissent sur le marché chaque année, c’est hallucinant. C’est une époque de grand changement. Je ne saurais dire si c’est une bonne ou une mauvaise chose. »
Et bien, je vous remercie pour cette interview plus que constructive, et vous souhaite un excellent moment à New York !
derrière l'écran

PSEUDO ET/OU PRÉNOM : Vendetta.
ÂGE : 20 y.o.
DÉCOUVERTE DU FORUM ET AVIS SUR CELUI-CI : J'y étais lors de la toute première ouverture il me semble bien, mais je suis partie  for some reason & me revoilà avec un personnage qui déchire tout. in love 2 Quant à mon avis sur le forum, eh bien j'adore, ça paraît que vous avez vraiment travaillé fort dessus, tout est bien expliqué, c'est clair et net. Et puis c'est agréablement original alors chapeau ! amen 
PRÉSENCE : Le plus souvent possible ; 6/7.
CONNAISSANCE ET AVIS SUR LES 1920's : C'est mon époque préférée, si j'avais un TARDIS, j'irais dans les années folles, c'est sûr ! excited 
TA CHANSON FAVORITE : This Charming Man - The Smiths.
AVATAR : Benedict Cumberbatch.
CODE DU RÈGLEMENT : you can even marry harry
PERSONNAGE INVENTÉ, SCÉNARIO : Je prévoyais faire un personnage inventé mais on m'a présenté un scénario tellement parfait que, faible comme je suis, j'ai craqué. my god 
JE SOUHAITE PARTICIPER AU SYSTÈME DE RP D’INTÉGRATION : Hellyes ! excited 
UN DERNIER MOT : Je me suis brûlée la langue avec mon café et ça fait mal. #coupdegueuledumoment




Dernière édition par Edwyn W. Bradburry le Ven 8 Nov - 21:31, édité 12 fois
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 19:22

histoire
At the end of the world - or the last thing I see - you are never coming home, never coming home


the boy with the thorn in his side

8 septembre 1905.

Lorsque les élèves rentrèrent un à un de la pause du midi, tous observèrent avec stupéfaction le gigantesque dégât d’encre. Si vous voulez savoir la vérité, il s’agissait bel et bien d’encre qu’un petit malin avait jeté un peu partout dans la classe. Il y en avait sur le sol, sur les murs, sur le tableau noir, sur les chaises, sur les pupitres et même sur les fenêtres. Quelqu’un s’était indubitablement amusé à décorer à sa manière la pièce morne et froide et le pire, au grand désarroi de certains, était que le matériel utilisé était l’encre dont les élèves se servaient pour écrire. Pendant que les élèves chuchotaient avec excitation et horreur, Monsieur Rosebury, leur enseignant, battait des mains et des pieds pour accéder à sa salle de cours. C’était un homme d’âge mûr à la bedaine proéminente et bien qu’il soit connu dans son entourage pour son sens de la répartie, il demeura sans voix devant la scène qui s’offrit à lui lorsqu’il posa enfin le pied dans la classe. « Seigneur Dieu, » arriva-t-il à prononcer au bout d’un moment. Il se tourna vers la masse d’enfants pressés derrière lui. Il tonna, les mains sur les hanches : « Que l’auteur de cette plaisanterie de mauvais goût avance d’un pas. » Un lourd silence chargé de suspicion succéda aussitôt sa demande et Rosebury ne tarda pas à s’énerver, se retenant de toutes ses forces pour ne pas taper du pied. « Jeunes gens, je ne le répéterai pas – » Il n’acheva jamais sa phrase, car à ce moment, deux rires étouffés montèrent parmi le groupe d’enfants. Rosebury sourit diaboliquement, satisfait que les coupables se soient eux-mêmes trahis à leur propre jeu. Il repéra sans problème la source du rire : deux petites têtes brunes bien familières près du mur. « Monsieur Johnson et Monsieur Bradbury ! Dévoilez donc à vos camarades et à moi-même ce qui a provoqué en vous une telle hilarité à l’instant, je vous prie. » Les deux têtes brunes s’avancèrent sans mot dire. Il s’agissait de deux garçons âgés de pas plus de dix ans, porteurs d’un sourire provocateur qui leur fendait le visage. « Vous êtes vraiment drôle lorsque vous vous emportez, Monsieur, c’est tout, » répondit l’un. « Surtout, Monsieur, qu’il n’y a pas lieu de s’emporter pour si peu, » renchérit l’autre. Le visage de Rosebury vira à l’écarlate et une veine à sa tempe gauche menaçait d’exploser à tout moment. « C’est vous, petits chenapans, qui avez causé cela, n’est-ce pas ? » cria-t-il en levant un doigt accusateur en leur direction. Les deux chenapans en question s’entre-regardèrent un moment, feignant l’indignation totale. « Gabriel, il croit que nous sommes entrés dans la classe et que nous avons volé les bouteilles d’encre de nos camarades en leur absence. » « Et qu’en plus, Edwyn, nous en avons renversé le contenu un peu partout. Peux-tu croire une telle chose ? » « Vauriens ! Fauteurs de trouble ! » s’époumonait de plus belle leur professeur en s’avançant vers eux, tandis que les deux gamins s’esclaffaient sans retenue, fiers de leur coup. Ce n’était pas le premier, ce ne serait certainement pas le dernier. Autrement, ce serait mal les connaître.

---------♢---------

11 août 1914.

Un tapis de feuilles mortes recouvrait à présent Regent’s Park en prévision de la saison froide qui montrerait le bout de son nez dans trois, sinon quatre mois. La pluie avait fort heureusement cessé durant la matinée, mais les pavés étaient encore humides lorsque les chaussures polies de deux jeunes gentlemen les foulèrent cet après-midi-là. Tous deux n’avaient guère plus de vingt ans, leurs visages étaient insouciants et arrogants. Ils n’avaient pas suffisamment vécu et exploré le monde pour afficher de sombres mines. Ils se déplaçaient avec l’innocence de la jeunesse, au bras du plus grand d’entre eux pendait un parapluie noir fermé. Leurs joues écarlates témoignaient de la froide température. Le premier était maigre et haut de taille, son regard était vif et alerte et on aurait dit qu’il se pressait pour aller on ne savait où. Le second, quant à lui, était un peu en retrait ; plus petit, il devait pour garder le rythme faire deux pas lorsque son compagnon en faisait un. Ses cheveux blonds semblaient ternes sous le ciel maussade et ses grands yeux naïfs admiraient le paysage fleuri sur son passage. Au bout d’un moment, pourtant, il s’exclama : « Edwyn, attends-moi, pour l’amour de Dieu ! » Ledit Edwyn tourna brièvement la tête en arrière et constata que son ami était à quelques mètres de lui, à bout de souffle. « Hâte-toi, Benjamin, » rétorqua le brun en gardant la cadence. Benjamin, en quelques enjambées, parvint à rejoindre son compagnon et posa sa main sur son épaule, par derrière, pour l’intimider de ralentir. Edwyn stoppa subitement en soupirant, faisant sursauter l’autre jeune homme. Il fit volte-face. Les deux s’observèrent longuement. Ils se connaissaient depuis bien des années, leurs parents étant amis les ayant présentés l’un à l’autre alors qu’ils n’étaient que des  gamins, toutefois en ce moment précis, ils ressemblaient à deux étrangers se jaugeant du regard. « Nous n’avons pas de temps à perdre en discussions et en tergiversations, » gronda Edwyn avec impatience, accompagnant ses paroles d’un œil sévère. « Nous sommes en guerre et il me semble lâche et inconcevable de croiser les bras et de fuir nos responsabilités lorsqu’on a besoin de nous au front. » Benjamin détourna le regard avant de prononcer à voix basse : « Oui, mais c’est que… Je… J’ai – » Il posa de nouveau les yeux sur le brun, un semblant de sourire sur ses lèvres. « Laisse tomber. Tu as raison, bien sûr. » Edwyn, les sourcils froncés, hocha lentement la tête. Il ignorait ce qui se passait dans la tête de son ami et avait bien l’intention de lui arracher les vers du nez pour satisfaire son insatiable curiosité. Mais cela saurait attendre. Edwyn mit ses mains dans ses poches de manteau. « Viens, » commanda-t-il d’une voix plus douce et sur ce simple mot, les deux amis se remirent en chemin, traversant le parc bien connu sans regarder en arrière. Quelques jours plus tard, ils s’embarquaient avec leur régiment pour la France, la fierté imprimée dans les prunelles et l’adrénaline engluée dans les entrailles.


a warning to the people - the good and the evil - this is war

16 janvier 1915.

Edwyn, les fesses enfoncées dans une pile de sacs de sable, mordit à pleines dents dans sa mie de pain, le regard perdu dans le vide. Il était ailleurs, il pensait à ses parents, à ses amis qui avaient préféré ne pas s’enrôler. Il s’efforçait, pour un moment, d’oublier son état pitoyable, ses yeux cernés par l’anxiété continue et son physique négligé. La lecture de la dernière lettre qui lui était parvenue, signée par Mrs. Bradburry, l’avait quelque peu réconforté, il en avait même souri un instant. Non loin de lui, les hommes de son régiment papotaient à voix basse, remplissaient une nouvelle page de leurs journaux intimes, écrivaient des lettres à leurs proches ou encore jouaient aux cartes pour passer le temps. Qui aurait cru qu’ils en seraient encore là, à se geler les fesses en plein hiver ? Edwyn se souvenait avec amertume des prédictions populaires de cet automne, un automne qui lui semblait si loin : la guerre ne durerait pas, disait-on alors, ce serait probablement fini à Noël. Eh bien non, tout cela n’avait été que foutaises, des racontars pour la populace. La seule bonne nouvelle était que Benjamin et lui étaient toujours en vie. Bon nombre de leurs camarades avaient perdu la vie au front, en tentant de stopper la masse d’Allemands qui tentaient d’envahir la France. Le pire était qu’Edwyn n’était pas vraiment désolé pour eux ; il y avait eu tant de blessés et de décès qu’il était impossible de prendre du recul et de calculer les dommages collatéraux. Il y en avait eu trop. Il y en aurait trop. Il se sentait anesthésié par une vague de souffrance si dure et brutale qu’il en était devenu insensible au fil des semaines. La monotonie des jours passés dans les tranchées n’améliorait pas sa santé. Il avait attrapé une vilaine grippe il y avait deux semaines – ou peut-être était-ce il y avait six semaines, il ne saurait dire – et avait failli y passer. L’abondance des rats le rendait fou, lui qui n’avait jamais aimé ces sales bestioles porteuses de virus et de maladies. Mais il ne disait mot à ce sujet ; il s’était engagé, il n’allait pas se plaindre. Cependant, il ne pouvait pas en dire autant de Benjamin, qui était devenu extrêmement nerveux ces derniers jours, comme s’il anticipait un malheur qui allait s’abattre sur eux, un malheur encore plus grand que cette maudite guerre… « S’agit-il de bonnes nouvelles ? » s’enquit alors une voix familière près de lui. Edwyn sursauta et tourna la tête en direction de la voix. Il reconnut sans peine Benjamin, à qui il pensait justement. Son ami s’installa à côté de lui, en soupirant. Edwyn baissa les yeux sur la lettre qu’il tenait encore dans sa main. « On peut dire ça. Mère a hébergé quelques réfugiés, elle dit que c’était le moins qu’elle puisse faire, » résuma-t-il pensivement. « Et toi, des nouvelles ? » Benjamin secoua la tête. Il n’avait reçu aucune missive depuis un mois, mais était content de savoir que tout allait bien chez les Bradburry. Après tout, les Bradburry étaient un peu sa deuxième famille puisqu’il avait l’habitude de passer du temps chez eux. Edwyn posa sa main sur l’épaule de son ami en guise de réconfort. Il ne pipa mot, il savait que c’était inutile. Un moment passa, les rumeurs des rares conversations non loin comme seule bande sonore. « Edwyn ? Tu te souviens du jour où l’on s’est enrôlé, n’est-ce pas ? » Le brun hocha la tête. Bien sûr qu’il s’en souvenait, comment aurait-il pu oublier une telle chose ? Son ami baissa la voix : « Parfois, je me dis qu’on n’aurait pas dû le faire. » Edwyn fronça les sourcils. Il chuchota : « Et que proposes-tu, à présent ? La fuite ? » « Bien sûr que non ! » s’exclama Benjamin, les yeux écarquillés, attirant les regards curieux des hommes aux alentours. Il soupira et à voix basse, poursuivit : « Mais cela me semble être le seul moyen, la seule issue. Parfois, j’ai l’impression qu’on ne s’en sortira pas vivants. » Edwyn l’écoutait, tout en terminant son pain. Il fourra la lettre de sa mère dans sa poche. Benjamin, voyant qu’il ne réagissait pas à ses paroles, ajouta précipitamment : « Que tu n’en sortiras pas vivant. » « Oh arrête, je t’en prie. Nous allons tous les deux nous en sortir. » Ses paroles leur donnèrent cependant à tous les deux l’impression qu’Edwyn essayait plutôt de s’en convaincre lui-même. Benjamin promena son regard inquiet sur leurs compagnons d’armes et, voyant que personne ne faisait attention à eux, s’empara de la main d’Edwyn. Ce dernier fixa un regard affolé à l’autre homme et vint pour protester lorsqu’un sourire triste assombrit les traits de Ben. « Et si on arrêtait de faire semblant ? » Une question si simple, mais si irréelle à la fois. Edwyn sentit une chaleur inattendue lui réchauffer les joues et détourna le regard, affreusement gêné. Il se sentit plus à l’aise lorsqu’il sentit la main de son ami quitter la sienne, tout doucement, comme à regret. Il reposa ses yeux sur son visage exalté, sur ses lèvres entrouvertes – invitantes – et fascinantes. C’était une drôle de sensation. Une nouvelle sensation. « Fais-moi une promesse, tu veux ? » parvint-il à murmurer. « Tout ce que tu voudras, mon cher. » Edwyn sourit bêtement, fixant le sol et conscient d’être horriblement fleur bleue à ce moment précis, lui qui ne l’avait jamais été et surtout pas avec une femme. Il sentait toutefois le regard de l’autre homme, qui l’encourageait implicitement à parler. À lui parler. « Ne meurs pas, » souffla-t-il. Il avait envie de survivre à cette guerre, de retourner à Londres et de jouir de quelque chose qui ne lui avait jamais été donné auparavant. « Promis, » s’éleva alors la voix rassurante de Benjamin. Une promesse jurée dans le feu des émotions et un embryon de romance : il n’en fallut pas plus pour que les deux jeunes hommes plongent tête première dans ce précipice anticipé.

---------♢---------

20 mai 1915.

Une promesse brisée, mille corps brisés.
Un amour massacré par un obus.

---------♢---------

27 mai 1915.

Edwyn n’en pouvait plus. (underco'...)


hello my friend, we meet again

Cette partie correspond à la plus importante et à la plus conséquente de votre fiche. Il s'agit de l'histoire, ou bien du test rp. Si vous choisissez la première option, il s'agit simplement de présenter l'histoire de votre personnage de la façon dont vous le désirez, d'un minimum de 30 lignes, ce qui est tout à fait faisable pour un passage écrit de cette importance ! Pour le test rp, nous vous demandons un résumé de votre histoire d'un minimum de 15 lignes. Évitez d'en faire à la fois trop et pas assez. Ensuite, il faudra signaler dans ce sujet que ce résumé est terminé pour qu'un administrateur vienne vous donner votre test rp ! Mais qu'est-ce que c'est ? Tout simplement une situation imaginée par le staff en fonction de votre personnage sur laquelle vous devrez écrire un minimum de 20 lignes. Si celle que l'on vous a attribué ne vous convient pas, n'hésitez pas à en demander une autre (mais n'en abusez pas !). Ce test prendra la forme d'un mini-rp avec vous-même, pour faire court. Bon courage à vous !




Dernière édition par Edwyn W. Bradburry le Lun 11 Nov - 23:52, édité 8 fois
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 19:27

Je crois que je t'ai envoyé un MP sur Bazzart plus tôt dans la soirée pour te dire que tu avais des goûts musicaux parfaits (The Smiths, Morrissey :my god). mdl Enfin, officiellement, BIENVENUE sur atj v.2 ! Encore une fois, excellent choix de scénario et d'avatar. Le prénom est superbe aussi. Et il paraît que House of Cards est une série géniale. Bref, as-tu des défauts ? héhéh Sinon, bon courage pour ta fiche, et réserve-moi un lien. excited
Soigne-bien ta langue. mdl

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 19:34

Merci belle créature. héhé Je viens d'aller voir sur Bazzart & pour te répondre : oui c'est bien moi ! excited D'ailleurs c'est en voyant que vous aviez fait une demande de partenariat avec TL que j'ai eu envie de me réinscrire ici.

Ah ? Je ne sais pas, pour moi, House of Cards est une chanson de Radiohead. arrow Non je n'ai pas de défauts je suis parfait. Deal with it. héhéh 

Ahah, ma langue te remercie. mdl (Non, il n'y a pas de sous-entendu sexuel, juré craché. arrow)
avatar
MY PAD, MY BODY, MY FAMILY, MY GIRLS.
Pseudo + Prénom : Solar
Missives : 247 Points : 57
Avatar : Clémence Poésy Crédit : avatar → Shiya, gif → tumblr
Âge : 27 yo
Statut : Célibataire
Occupation : Acheter une oeuvre pour un riche client, en faire une copie parfaite à l'aide de quelques pinceaux, et être payée pour une contrefaçon. Officiellement on appelle ça une acheteuse d'art, mais concrètement, on dit faussaire.
Gramophone : Bright Lights - 30'' to Mars
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 19:44

Bienvenue léchouille
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t605-miss-goldella-not-miserable
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 19:48

Benedict?   heart   God, ça fait plaisir de voir sa bouille sur les forums  bril 

Bienvenue, j'espère que le forum te plaira autant que la première fois!   câlin  Bonne chance pour ta fiche!
avatar
ADMIN ♔ strange bird
Pseudo + Prénom : loonywaltz - léa
Missives : 992 Points : 192
Avatar : ben barnes Crédit : loonywaltz
Âge : 25 yo
Statut : fiancé depuis toujours à l'amour de sa vie par la force du hasard
Occupation : propriétaire du palace theatre & du speakeasy please don't tell
Gramophone : pompei - bastille
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 19:50

BENEDICT PERFECTION CUMBERBATCH AND MY FUCKIN AMAZING SCENARIO, je t'aime ♥.
Si tu as besoin de quoi que ce soit (café, cookies, câlins, coups de fouet) ou si tu as des questions (ou des déclarations d'amour) à poser, n'hésites surtout pas.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 20:04

Non mais THE SMITHS quoi, tu n'imagines même pas à quel point je t'aime. excited Écoute A Rush And A Push And The Land Is Ours, Morrissey grogne dedans... my god Et il faut aussi voir William, It Was Really Nothing sur le plateau de TOPT où Morrissey enlève sa chemise avec un petit twist... rmgreen
Bref, je me calme. excited
Tu étais qui sur la v1 ?

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 20:14

Merciiiiii à vous tous ! baise 

Lucas ; Haw, Joseph. youhou 
Théophile ; Oui, c'est vrai qu'on ne le voit pas souvent. Contente que ça te fasse plaisir ! pervers 
Gabrioche ; Oh, c'est gentil de te mettre à mon service, comme ça. hinhin Je t'aime aussi, va ! câlin 
Evpraksiya ; J'avoue avoir fait un c/c de ton pseudo. arrow Ah oui, il grogne ? excited D'accord, j'irai voir tout ça, hihi. Nan, te calme pas, on parle de The Smiths, là. crazy J'étais euh... Je ne me souviens même pas, désolée. arrow
avatar
I only got money and I like it
Pseudo + Prénom : ChloP / Chloé
Missives : 869 Points : 268
Avatar : Dylan O'Brien Crédit : Avatar : Rusty Halo ; Signature : Ethna Knight
Âge : 23
Statut : Célibataire et bien trop occupé pour y penser
Occupation : Travaille au PDT en tant que serveur, et est Bootlegger deux semaines par mois (il fabrique son alcool là où il habitait avant dans le Vermont) et s'amuse à arnaquer les gens dans la rues avec des tours d'illusions.
Gramophone : BΔSTILLE - Daniel in the den
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 20:25

Pour la seconde fois BIENVENUUUUE ! Et ça fait plaisir que tu sois revenue bril
Courage pour ta fiche, en espérant que tu restes avec nous cette fois *l'attache à une chaise* (a) heart
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t136-peter-lloyd-blackson-beauty-is-a-whore-i-like-money-better
avatar
MODO secretary charming girl.
Missives : 712 Points : 52
Avatar : Phoebe Tonkin. Crédit : gentle heart + tumblr + silber sky.
Statut : Célibataire.
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 20:48

Bienvenue sur ATJ ! heart Bon courage pour ta fiche de présentation & si tu as la moindre question n'hésite surtout pas à contacter l'équipe administrative. bril
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t103-sue-la-vie-de-facon-hitchcockienne#728
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 21:04

Peter ; Merci. in love 2 Bon, tu vois, je ne peux plus partir maintenant, tu m'as attaché ! hinhin arrow
Sue ; Merci à toi aussi, et t'inquiète, je n'hésiterai pas. pervers 
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 132 Points : 140
Avatar : JRM Crédit : .Cranberry
Âge : 32 ans
Statut : Casanova trop amoureux de sa liberté.
Occupation : Rédacteur en chef - Mafieux à ses heures perdues
Gramophone : Led Zeppelin - Black Dog
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 21:08

Bienvenue sur ATJ, excellent choix de personnage, excellents gouts musicaux, enfin tout bien quoi (a)

D'ailleurs Ev' si tu continues comme ça je n'aurai d'autres choix que de te violer. On étale pas à ce point de telles connaissances musicales, ça attire les pires êtres de ce forum tout prêt de toi *siffle*

_________________




Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t519-o-hagan-with-a-rebel-yell-she-cried-more-more-more#13933
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 21:14

Évite de me violer Baile, j'en connais certains qui n'aimeraient pas ça. rmgreen Mais oui, je suis fière de mes goûts musicaux, on en parle par MP si tu veux. rmgreen
Promis, j'arrête de flooder sur ta fiche Edwyn. my god

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 21:25

Merci Baile. in love 2 Franchement, ça fait du bien de rencontrer des gens qui ont des goûts musicaux similaires aux miens - c'est rare. my god 

Ah mais le flood c'est le bien ! héhéh Au fait, j'ai une question toute bête : en quoi consiste la partie Introduction de la fiche ?
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 21:30

Concrètement, la partie Introduction, c'est là où tu peux t'amuser : musique, extrait de rp, poème, , paroles de chanson, que sais-je. Elle doit donner envie de lire ta fiche, étant ainsi située au début. tu peux mettre tout ce qu'il te passe par la tête. heart (Genre une chanson des Smiths. arrow)

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 1180 Points : 369
Avatar : James Mc Avoy Crédit : © Blondie
Âge : Une petite trentaine il pense.. Mais rien est vraiment sûr.
Statut : Il est persuadé qu'il a été marié, mais personne n'est venu le réclamer, il se considère donc comme célibataire, d'autant plus qu'il se souvient pas de sa femme.
Occupation : Gère une maison close glauque - ouvreur au théâtre
Gramophone : Je bois et puis je danse - Aline
Doubles-comptes : blonde hyperactive et violente pour vous servir.
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 22:08

BWAAAAH !!! fire 
Au risque de redire ce qui a déjà été dit, je cherche encore les défauts. hm 
J'voulais passé dans ton sujet invité pour m'extasier d'avoir un nouveau gay sur le forum :hélé: 
Si je retrouve ma mémoire sexuelle et que j'ennuie *SBAFF. (H) 
Bref l'amoureux perdu aux fronts c'est triiiiiste !

En tout cas bienvenue et bonne chance pour ta fiche !, j'ai hate de lire toute l'histoire de ton personnage ! respect 

_________________
WITHOUT MEMORY
MY LOVE IS GONE
Can anybody help ? Save me from my own failure ? Give me hope, give time, give me souvenir ? I'm a rack, a nothing, a lost soul. I'm dumb without you.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 22:11

Bienvenue jeune navet. héhéh Ravie de voir que tu t'es finalement décidé à revenir sur ATJ. bril Je ne peux qu'approuver ton choix de scénario (et puis Otterbatch my god). Je te souhaite tout plein de courage pour ta fiche de présentation et si tu as des questions ou besoin de quoi que ce soit, surtout n'hésite pas !

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 22:38

Evpraksiya ; Oh, je vois, merci d'avoir répondu. heart J'ai envie de dire : si tu ma fiche débute avec les paroles d'une chanson des Smiths, c'est clair qu'elle est intéressante. mdlarrow

Charles ; Arrête, t'en trouveras pas ! Si tu t'ennuies, oublie-moi. Non mais j'ai l'air d'un esclave sexuel ou quoi ? hinhin Merci à toi ! bril 

Maija ; Merci à toi ! héhéh
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 1180 Points : 369
Avatar : James Mc Avoy Crédit : © Blondie
Âge : Une petite trentaine il pense.. Mais rien est vraiment sûr.
Statut : Il est persuadé qu'il a été marié, mais personne n'est venu le réclamer, il se considère donc comme célibataire, d'autant plus qu'il se souvient pas de sa femme.
Occupation : Gère une maison close glauque - ouvreur au théâtre
Gramophone : Je bois et puis je danse - Aline
Doubles-comptes : blonde hyperactive et violente pour vous servir.
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 22:52

Mais nooon, c'est pas mon genre d'utiliser les gens comme ça. shocked 
Mais t'es mon patron en plus (a) et puis tu as été au front, et puis on a presque le même âge. Et puis ça fait déjà beaucoup.

_________________
WITHOUT MEMORY
MY LOVE IS GONE
Can anybody help ? Save me from my own failure ? Give me hope, give time, give me souvenir ? I'm a rack, a nothing, a lost soul. I'm dumb without you.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: + house of cards.   Lun 4 Nov - 22:55

Ah tiens, c'est vrai. boo Et puis moi j'en conclus qu'il nous faudra bien un lien, dans ce cas.
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : Pondy* + Pauline
Missives : 204 Points : 26
Avatar : AntoniaThomas Crédit : Applestorm
Âge : vingt-quatre ans.
Occupation : Bonne + Chanteuse dans un bar clandestin.
MessageSujet: Re: + house of cards.   Mer 6 Nov - 12:01

Bienvenuuuuuue :3 j'adore ton gif dans ton profil ;).

_________________
 ABBY WILSON
My soul is painted like the wings of butterflies,
Fairy tales of yesterday, will grow but never die,
I can fly, my friends!
© ZIGGY STARDUST.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : Fiordiligi / Elise
Missives : 132 Points : 27
Avatar : Alicia Vikander Crédit : (c) Saopflaws
Âge : 26 ans
Statut : Tristement célibataire. La femme qu'elle aimait étant morte et le fiancé paravent également...
Occupation : Papillon de nuit ; journaliste de mode à ses heures perdues ; chroniqueuse radio sur son temps trop libre
Gramophone : What I wouldn't do - A Fine Frenzy
MessageSujet: Re: + house of cards.   Mer 6 Nov - 13:04

Je. Je... *part chercher le mégaphone* CUMBERBAAATCH. ET LE TARDIIIS excited 
Aaaw, ce type est tellement cool que je meurs intérieurement en le voyant bave 

Bref. La méga bienvenue heart

_________________

Don't forget to smile
“I guess we all have reasons to be happy.”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : sheaskedwhy + isa
Missives : 425 Points : 267
Avatar : JDM Crédit : white rabbit
Âge : trente neuf ans
Statut : veuf depuis treize ans
Occupation : détective privé
Gramophone : glycerine - bush
MessageSujet: Re: + house of cards.   Mer 6 Nov - 14:30

Bienvenue heart Super choix de perso et omg quel avatar yeah 

_________________
starring at the bottom of your glass
same old empty feeling in your heart 'cause love comes slow and it goes so fast. Well you see her when you fall asleep but never to touch and never to keep 'cause you loved her too much and you dived too deep.❞ -passenger
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : NarglesQueen / @AccioNargles / Lisa
Missives : 1004 Points : 256
Avatar : Rooney Mara Crédit : EVERDEEN. (avatar), NarglesQueen (crackship)
Âge : 24 ans.
Statut : Veuve depuis six ans.
Occupation : Actrice à Broadway, prof de français à ses heures perdues et ancienne prostituée.
Gramophone : Cosmic Love, Florence + The Machine.
Doubles-comptes : Nope.
MessageSujet: Re: + house of cards.   Mer 6 Nov - 20:27

DOUX JESUS VENDETTA, NE ME DIS PAS QUE C'EST AUSSI TOI SUR NITWIT youhou youhou youhou .
Enfin si ce n'est pas toi je passe pour une glandue mais je crois quand même que c'est toi alors tant pis rmgreen. Sinon bienvenue à toi, je ne vais pas te redire à quel point tous tes choix sont parfaits ! bril 

_________________

⊹new york, new york

 
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t247-louise-follow-me-down
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: + house of cards.   

 

+ house of cards.

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
CHARACTERS MANAGEMENT
 :: presentations :: abandoned
-