Partagez | .
 

 PETER&MAIJA ⚡ you keep losin', when you oughta not bet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: PETER&MAIJA ⚡ you keep losin', when you oughta not bet.   Mar 29 Oct - 1:34

peter & maija
you keep losin', when you oughta not bet.


Bienvenue dans le merveilleux sujet de S. Maija Pavlov qui va avoir l'honneur d'avoir comme partenaire Peter L. Blackson. Pour leur sujet, ils interdisent l'intervention d'un PNJ inoffensif qui pimenterait le rp et ils autorisent l'intervention de membres extérieurs qui passeraient par là. Ne sont-ce pas là des choix merveilleux ? L’histoire se déroule début septembre aux alentours de 18h00 alors que le ciel est clair. À présent, il est temps de laisser la parole au créateur du sujet : Ce n'est pas la première fois que Maija et Peter ont affaire l'un à l'autre puisqu'elle s'est déjà arrêtée pour l'observer effectuer ses tours de passe passe. Leur premier échange pourrait toutefois réserver quelques surprises et éveiller bon nombre d'interrogations.



_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: PETER&MAIJA ⚡ you keep losin', when you oughta not bet.   Mar 29 Oct - 2:29

PETER&MAYA ⚡ YOU KEEP LOSIN', WHEN YOU OUGHTA NOT BET.


Maija réajusta le tissu avant de se piquer malencontreusement avec l'aiguille. Le sang vint perler sur son doigt blême et elle le porta à sa bouche rageusement. Cet événement mit un terme à la concentration vacillante dont elle faisait jusqu'à présent preuve. Elle se leva brusquement et entreprit de ranger ses affaires. Il était déjà tard et elle en avait plus qu'assez de travailler sur les mêmes broderies qui nécessitaient un travail méticuleux. Elle savait que bientôt les danseuses envahiraient les loges et n'avait aucune envie d'être confrontée à leurs regards suffisants et leurs mines hautaines. Elle finirait tout cela chez elle sans être dérangée. Maija empoigna son imposant sac, sorti du Palace et gagna finalement la rue bourdonnante. Il était dix-huit heures et bon nombre de personnages en tout genre peuplaient Broadway. Les hommes d'affaires quittaient leurs bureaux avec empressement, tandis qu'une foule composée de noctambules commençait à se déverser dans les rues. Les artistes gagnaient les cabarets et les théâtres. Tous devaient désormais se préparer à la perspective de la longue nuit qui s'annonçait. Les automobilistes échappaient à cette danse nocturne dans un vacarme assourdissant.
Maija se laissa porter par la foule en tenant solidement une housse contenant la dernière robe sur laquelle il faudrait encore qu'elle travaille de retour chez elle. Elle n'était malgré tout pas d'humeur à s'enfermer dans le sombre appartement de Chelsea. Aussi, elle ne s'engouffra pas dans l'IRT comme elle en avait l'habitude, mais se décida à marcher un peu le long de la Septième Avenue. Elle s'éloigna en direction de Grand Central Station avant de tourner sur la Cinquième pour admirer envieusement les bâtiments luxueux qui en faisait le charme. Les demeures clinquantes effaçaient sous les regards admiratifs, la réalité des taudis encore nombreux dans la ville. L'effervescence alentour était aux yeux de la jeune femme toujours séduisante. Elle affectionnait tout particulièrement ces lieux pleins de vie. Elle laissa son regard se perdre sur les individus qui l'entouraient, se questionnant sur l'histoire du couple qui la précédait directement. Elle calqua ses pas sur les leurs et les suivit le long de la rue en ralentissant un peu le pas. Elle s'interrogea sur les activités de l'homme au haut de forme imposant qui la dépassa pour s'engouffrer dans un immeuble. Elle observa deux ouvriers sur le trottoir d'en face dans un échange animé ou encore une petite fille la main fermement emprisonnée dans celle de sa nourrice.

Elle aperçut enfin un petit attroupement vers lequel ses pas la portèrent. Elle n'était que partiellement consciente que ses déambulations la mèneraient jusqu'ici. Elle considéra toutefois avec satisfaction la perspective qu'offrait le rassemblement. Elle approcha le sourire aux lèvres. Les vociférations usuelles des joueurs l'amusaient toujours particulièrement, bien qu'elles n'équivaillent pas le divertissement proposé par le jeune homme qui en était à l'origine. Elle se hissa sur la pointe des pieds pour entrapercevoir l'homme qui le défiait actuellement, éprouvant pour lui une once de compassion. Elle savait pertinemment qu'il n'avait pas la moindre chance de l'emporter. Elle le regarda tirer de ses poches une poignée de billets avec un regard déterminé tandis qu'autour de lui, plusieurs hommes se mirent à brailler des indications inutiles. Elle scruta jusqu'à s'en donner les larmes aux yeux les mains du jeune homme. Tout allait bien trop vite. Elle enviait sa dextérité et sa capacité à confondre son adversaire. Elle détourna le regard alors qu'un véhicule particulièrement bruyant dépassait le petit groupe. Ce sont les cris de colère et de déception qui lui firent reporter son attention sur le tour. L'homme se leva avec dépit, entreprenant de quitter au plus vite les lieux teintés de son humiliation. Elle approcha encore un peu se faufilant entre les silhouettes massives c'est en sentant peser sur elle quelques regards qu'elle réalisa qu'elle était la seule femme du groupe. Cette constatation l'amusa plus qu'elle ne l'étonna et elle se contenta de considérer avec amusement l'inconnu qui empochait fièrement l'argent abandonné à contre cœur par son propriétaire.

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
 

PETER&MAIJA ⚡ you keep losin', when you oughta not bet.

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
FUN ISN'T IT
 :: archives :: topics :: abandoned
-