Partagez | .
 

 (M/LIBRE) - TOM HARDY - Ce n'est pas pour mourir que je pense à ma mort, c'est pour vivre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: (M/LIBRE) - TOM HARDY - Ce n'est pas pour mourir que je pense à ma mort, c'est pour vivre.   Sam 12 Oct - 9:15

Westley Seymour
Tom Hardy - Shia Lebeouf éventuellement

NOM : Westley Seymour
ÂGE : 30 ans.
EMPLOI OU OCCUPATIONS : Bootleggers pour la mafia irlandaise. Il s'occupe d'un réseau d'importation de rhum de Guyane anglaise pour le compte de Baile. Son rôle commence quand les Rum Runners larguent la cargaison sur des lieux secrets placés sur le littoral connus uniquement par Baile et Westley. Il supervise par la suite les livraisons veillant surtout à la sécurité des convois pour éviter les attaques de gangs adverses, les pillages ou tout simplement les flics. Il n'y a ni règle ni loi, qu'un seul objectif : mener à terme une livraison peu importe ce que cela coûte.
Il veille aussi à la sécurité et la protection de Baile quand il est en sa présence.
SITUATION FAMILIALE : A la tête d'une fratrie de quatre garçons, Westley et ses frères ont grandi dans les champs de cotons avec leur père. Leur mère, morte en donnant naissance au petit dernier. La fratrie Seymour s'est enrôlée dans la guerre sous les encouragement patriotiques de leur père. Westley est le seul à être revenu en vie. Il a vu deux de ses frères mourir au combat avec lui et l'autre est considéré comme mort. Père mort de maladie, il est aujourd'hui seul au monde.
SITUATION AMOUREUSE : Marié à une bouteille de rhum ; Des courbes féminines s'échouent souvent dans son lit mais ce ne sont que des vapeurs éphémères. Westley n'a pas de port et ne sait qu'errer sur le tumulte des océans, ivre de liberté
SIGNES PARTICULIERS : Blessures de guerre invisibles : il souffre de stress post-traumatique • Porte des cicatrices de la guerre ou plus fraîches (vu qu'il se bataille souvent) • Poing américain souvent caché sous une manche, paré face à toute éventualité • Il déteste qu'on le touche ou qu'on fasse un geste vers lui, il le prend toujours comme un geste offensif • Les armes blanches et le poing américain sont ses armes de prédilection, il aime quand ça pisse le sang et trouve les armes à feu trop rapides, ça lui coupe son plaisir
TRAITS DE CARACTÈRE : Impulsif • Entêté • Nerveux • Observateur • Taciturne • Rancunier • Violent • Détruit • Direct • Vigilant • Droit • Amorale & sans scrupule quand il le faut  • Paranoïaque • Brusque • Amer • Protecteur • Loyale mais uniquement aux personnes qu'il tient dans son estime, le reste peut crever la bouche ouverte • Bon soldat • Possessif plus par peur de perdre le peu qui lui reste que par un rejet de partager • Insolent
GROUPE : Au choix.
histoire

Westley, c'est l'enfance passée dans les champs de coton en Louisiane. C'est l'aîné d'une fratrie de quatre enfants. C'est les épaules forcée d'être solides sur lesquelles on se reposait car il était l'homme de la maison en l'absence du père Seymour. C'est l'enfant qui a perdu sa mère en gagnant un dernier petit frère. Westley, c'est ce soldat envoyé en boulet à canon avec ses frères au front sous les encouragements du père Seymour. C'est la course à l'honneur afin de rentrer et rendre fiers les gens de son pays. C'est la course à la vie, rester en vie, survivre. Westley, ça s'est gangrené de l'intérieur sur le front, ça a perdu deux de ses frères sous ses yeux. Ça a tout vu et tout encaissé dans un grognement sourd qui l'a déchiré en mille morceaux. Westley, c'est ce sentiment de profond désespoir, quand l'espoir se dérobe sous nos pieds et qu'on bascule dans le néant. Ça s'est agrippé à ce qu'il a pu pour se maintenir en vie, se donner une raison de vivre ; des lettres dérisoires mais seules lueurs dans la pénombre. Westley, c'est l'enfant-survivant qui est rentré chez lui mais qui n'a retrouvé que des cendres d'une vie morte au combat. Ça s'est perdu dans les méandres d'une vie qui n'était plus sienne. Ça n'a trouvé aucune paix dans l'Armistice. Ça n'a plus jamais retrouvé de paix. Westley, c'est la culpabilité d'être le seul survivant de toute une famille. C'est le fils qui a enterré son père avant d'aller s'enliser lui-même dans une noirceur new yorkaise. Westley, c'est le CV rempli de tâches sombres pour une vocation empoissonnée. Ça ne veut pas de lumière parce que ça ne sait plus la voir, parce que ça ne sait que s'aveugler dans les ténèbres. Allègrement. Tristement. Westley, c'est une victime vivante mais assassinée à l'intérieur par la guerre qui n'a eu pour lui jamais de fin. La vie est une guerre. La sienne surtout. Westley, c'est le début de la fin, la dégringolade qui se prend pour le protecteur d'une flamme vacillante peu importe ce que cela en coûte. C'est l'aveugle qui veut voir, le sourd qui veut entendre, le paralysé qui veut courir.

Bonus info : Westley fait parti de la mafia irlandaise qui a manigancé l'incendie de la biscuiterie Ziegler à cause du refus de la famille d'être une planque à alcool et une couverture. L'homme ne l'a su qu'après coup mais ça fait de lui une sorte de complice de cet acte par son affiliation à la mafia irlandaise. A savoir aussi qu'Easton a perdu sa grand-mère dans cet incendie et que pour le moment, elle n'a aucune idée d'un incendie criminel.  

AVIS SUR LES BARS CLANDESTINS ET LE JAZZ : « Sans ça, j'amasserai pas d'fric alors on dira qu'j'suis pour pour des raisons professionnelles ! L'jazz ? C'un peu une musique d'singe mais c'pas si mal en fond sonore quand j'tringle à coups d'reins ... Pas c'que j'préfère ceci dit ! »
AVIS SUR LA PROHIBITION : « D'la merde ! Nous retirer c'qui nous servait à calmer l'bordel d'la guerre, foutaise ! C'ça donc ? Nous envoyer bastonner et puis nous r'tirer des privilèges ? J'dis merde ! Cette loi, j'vais m'torcher avec  ! J'ai gagné au front l'droit d'faire ce que j'veux, d'boire c'que j'veux quand j'veux »
Easton Ziegler
Easton ne fut que quelques feuilles de papier mal pliées, des mots écrits à l'encre fantôme qui bout à bout formaient des phrases simples mais chaudes. Trois fois rien juste du papelards envoyés par un dispositif mis en place pour ses malheureux soldats qui ont beaucoup trop perdu : les membres de leurs propres familles au combat. Ce n'était qu'une présence épistolaire sans prétention mais une lueur de papier qui ponctuait ses journées quand elle arrivait comme une colombe se pose. Easton, c'était un peu son été durant l'hiver de la guerre, un printemps de mots. Westley ne l'a jamais dit car on garde toujours pour soi les raisons qui nous poussent à rester en vie en volant celle de ses ennemis. Ses facultés de soldats l'ont maintenu en vie mais Easton avait une certaine influence sans le savoir sur ses mains qui arrachaient la vie à d'autres pour rester vivant. Sans ses mots narrant un quotidien qu'il voulait retrouver, il se serait laissé pourrir dans une tranchée à ne faire qu'un avec la boue. Easton. Westley. Le début de leurs deux prénoms forment les pôles opposés d'une boussole et dans un sens, c'est ce qui a toujours été. Elle à la mère patrie, lui au front. Elle dans le quotidien vivant et lui dans le quotidien mort. Elle si candide, lui si amer. Puis l'Armistice a signé la fin de la guerre et avec elle les échanges de lettres. Les années ont planté le silence entre eux mais n'ont jamais vraiment effacé la trace de l'un et l'autre dans leur souvenir. Puis le hasard se mêle, jette un peu de magie dans l'adversité et Boom.

Perdu dans les artères de New York, Westley déambule, sèche aux lèvres. Il suffit d'une oeillade pour capter le mot presque effacé d'une façade d'usine rongée par un incendie tari depuis un long moment. Il n'avait jamais fait vraiment gaffe jusqu'à ce jour mais voilà que la bâtisse portait le nom  de Ziegler. Un nom qu'il n'a jamais oublié à force de le lire durant des années de nuits noirs. Les recherches le menèrent directement à Hudson River, devant la porte d'un appartement scellé. « Elle n'ouvre jamais » que la voisine lui dit « Elle refuse de sortir et de faire entrer qui que ce soit » qu'elle rajoute l'autre. Il apprend par les échos des ruelles ce qui s'est passé, ce qui est arrivé, ce qu'elle est devenue et il se dit à ce moment là qu'il est temps de rendre ce qu'il a reçu d'elle. Elle devient dès lors sa protégée dans l'esprit de Westley, une cause à laquelle il se dévoue, l'Armistice fragile qu'il se doit de protéger, peut-être un peu de lui par moment. Au fond, peut-être qu'il recherche encore cette lueur d'autrefois pour l'éclairer. Aujourd'hui retrouvée, il condamne l'idée de la perdre à nouveau ou tout ce qui mènerait à cette voie ... mais peu importe l'ardeur, l'Ouest reste toujours l'opposé de l'Est. Puis l'Ouest fait partie du camps qui a gratté l'allumette servant à nourrir le feu de la biscuiterie Ziegler.    
Isaiah G. Lockhart
Isaiah fait parti du cercle fermé qui possède le droit d'entrer dans le refuge qu'est l'appartement d'Easton. Plus que cela, il est la seule personne qu'elle fréquente quotidiennement. Observateur, Westley a humé une odeur particulière entre les deux personnes, une texture qui annonce un futur qu'il juge source de tristesse. Isaiah est un homme marié et de cette simple alliance, il n'en découlera rien de doux pour sa protégée. En bon protecteur, Westley se veut être voix de la sagesse afin de freiner la rêverie d'Easton et la mettre face aux conséquences d'un laisser-aller. Outre cela, il se veut barrage pour creuser une tranchée entre eux. Pourtant, le réel ennemi, c'est peut-être lui-même à flirter avec la mafia irlandaise qui a réduit en cendre la vie d'Easton. Au final, les deux hommes se veulent barrage pour l'un et l'autre, ils se veulent protecteur d'un bien qu'ils ont en commun  
Lysandre A-R. Pardaillant
C'est une guerre froide à coups de paroles aiguisées et sexistes, de violence réfrénée et de faux pas orchestrés pour se trahir face à Easton qu'ils ont en commun dans leur cercle. Plus qu'elle, ils portent aussi Baile dans leur noyau faisant de ces deux personnes leur unique point commun, c'est du moins ce qu'ils pensent. La relation houleuse a commencé le jour où Lysandre a mis Westley face à son propre échec : celle de protéger et veiller à la sécurité de Baile quand cette dernière l'a rué de coups, le laissant presque inerte. Westley a de suite rêvé de lui enfoncer ses poings américains dans la chair mais Lysandre est une zone de paix et s'il se décide à franchir la fine frontière, il risque de s'attirer les foudres de deux camps, ceux de Baile et Easton. Lysandre est une cible intouchable, point barre, poing dans ta poche sagement. Seulement, Westley et Lysandre sont tous les deux affiliés à la mafia irlandaise, à Baile, commandeur de l'incendie de la biscuiterie Ziegler. Si l'un tente de le cacher et faire profil bas, l'autre n'en a aucune idée mais ces deux-là n'ont de cesse de se mettre des bâtons dans les roues tout en jouant à ceux qui s'entendent à merveille devant leur amie. Ils ne cherchent qu'une chose : décrédibiliser l'autre face à Easton et révéler la part de violence de l'autre. C'est une relation de chatte et chien ou de chienne et chat, cela dépend du point de vue mais si ces deux là se méfient de l'un et l'autre, cela montre au final qu'ils ne sont pas si différents que cela, qu'ils ont bien plus de points en communs et qu'ils estiment que l'autre est un adversaire de taille.  
Baile P. Nom(scénario)
Débarqué à NY avec son bric à brac d'homme brisé en quête d'une place dans le monde, Baile fut celui qui lui offrit une place au sein de la mafia irlandaise. Les échos parlant d'un taré sans scrupule répondant au nom de Westley attira l'attention de Baile, c'est ainsi qu'une collaboration prit vie. Au début, la relation était tendue, méfiante, cherchant à déceler l'autre. Vu l'essence des deux hommes, ils se méfiaient l'un de l'autre, s'attendaient à recevoir un coup de poignard dans le dos mais à aucun moment cela n'arriva. La confiance s'enracina petit à petit jusqu'à être profondément ancrée. Westley ou l'insolence sur deux jambes n'obéit qu'aux ordres de Baile, refusant tout autre autorité au dessus de lui. Il ne porte obligeance et fidélité qu'à cette unique personne veillant comme chien de garde à la sécurité et la protection de Baile, sûrement par reconnaissance d'avoir reçu cette place au sein de la mafia. Inversement, vu le caractère impétueux d'Westley, Baile étend son ombre sur son homme en le protégeant des autres têtes de la mafia qui ne portent pas Westley dans leurs estimes, il ne laissera aucun d'eux prendre possession de son meilleur élément. Il y a un grand respect qui existe entre les deux hommes, même si Westley ne craint pas son patron comme il ne craint pas la mort et qu'il ne sera jamais son égal. Ils s'apportent tous les deux quelque chose, ils sont mieux que des amis, ils sont des frères d'armes en quelque sorte qui manipulent la nuit quand aucun oeil n'est ouvert. Cependant, une zone d'ombre vient planer au dessus de cette relation jusqu'à lors sans nuages : l'incendie de la Biscuiterie Ziegler. L'ordre provient de Baile mais ce fut bien avant que Westley ne retrouve Easton. Aujourd'hui, Westley tente de réparer les pots cassés en récupérant l'appartement des Ziegler que Baile veut arracher à la famille pour les punir de leur refus d'être la planque de leur alcool et leur couverture. Peut-être que Baile consentira, peut-être que non. Aujourd'hui, leur lien est mis à rude épreuve quand Westley n'arrête pas de se demander : Et s'il avait retrouvé Easton avant et qu'il avait demandé à Baile de ne pas mettre le feu, aurait-il reçu une réponse favorable à sa requête ? Peut-il compter sur son patron ou est-ce au final que du business sans relation humaine et que rien n'a jamais compté au final ? Seul Baile a la réponse et elle devra un jour tomber, avec elle, les conséquences de la prise de position de Baile.



Dernière édition par Easton Ziegler le Mar 15 Oct - 8:52, édité 9 fois
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (M/LIBRE) - TOM HARDY - Ce n'est pas pour mourir que je pense à ma mort, c'est pour vivre.   Sam 12 Oct - 9:55

Oyé oyé !

Tout d'abord, si vous vous retrouvez à lire ce post c'est que vous avez lu mon scénario ! Merci de votre attention *-* Avant d'entamer les négociations *se frotte les mains* je tiens à préciser certaines choses : si vous vous attendez à un lien amoureux, vous vous trompez. Westley et Easton ne finiront jamais ensemble et ne seront jamais un couple même si les apparences peuvent aller dans ce sens. Ce sont juste deux humains qui sont fortement reliés l'un à l'autre et dont la relation n'a pas d'étiquette parce que je suis lassée des cases AMITIÉ et AMOUR dans lesquelles sont balancé les relations afin d'être triées, étiquetées pour rassurer le petit peuple. C'est pas une histoire de case mais de personnes, de liens et d'émotions heart 

PSEUDO • Le nom de famille est aléatoire, j'ai mis Seymour pour meubler le vide alors à vous de voir. Westley, j'y tiens par contre pour le jeu de mot : East-West. Après si vous avez un autre prénom qui porte West dedans, je vous suis (:

AVATAR • J'ai choisi Tom Hardy et je dois avoué que j'ai un peu brodé le scénario en l'ayant en tête. Soit, je suis ouverte au dialogue mais ce scénario me tenant à coeur pour ce qu'il représente, j’émets un droit de véto au choix de l'avatar si Tom Hardy ne vous va pas ;) 

L'HISTOIRE & PERSONNALITÉ • C'est l'essence même du personnage, ce qui explique ce qu'il est devenu, les démons qui le hantent. Néanmoins, si vous voulez rajouter quelque chose, le mettre à votre sauce, je n'y vois pas d'inconvénient du moment que la teneur reste ressemblante. Après, il a des choses que je n'ai pas dites et qui restent libres. Le caractère n'est pas vraiment négociable mais peut être étoffé culcul 

LE LIEN • Pas négociable du tout car j'y tiens comme il est. Il est d'ailleurs assez flou, brumeux et inspiré d'un lien IRL roll  Ceci dit, je tiens à ce qu'il soit bien compris dans sa globalité. Ce n'est pas une histoire d'amour mais ce n'est pas non plus une bête histoire d'amitié. C'est une amitié amoureuse si je puis dire : elle a la force d'intensité du sentiment de l'amour et le dévouement du sentiment d'une amitié en acier. Westley prime le bien-être et le bonheur d'Easton, ce que ressent Easton déteint sur Westley et vice versa. Le dévouement est tel qu'Easton serait prête à mettre un pied dans le monde de l'interdit pour l'arracher à cet univers quand Westley serait prêt à sacrifier sa liberté et proposer à Easton de se marier avec lui et être le père de ses enfants vu qu'elle désire plus que tout être mère et qu'elle est amoureuse d'un homme marié, ce qui la mènera à une histoire clandestine et dont les enfants -si enfant il y a- seront vus comme des bâtards . Bref, vous voyez le topo danse 

LE RP • Je tiens pas à un Baudelaire ou autre, je voudrais juste quelqu'un qui ne fasse pas des fautes d'orthographe à chaque phrases et quelqu'un qui s'inscrive pas pour se tirer par la suite : les faux espoirs, ça saoulent rapidos comme le rhum niark 

Si vous avez la moindre question, ma boîte à MP reste ouverte puis j'adore ça recevoir des MP happy  Prenez mon scénario, appropriez-vous ce scénario qui sera votre personnage par la suite ! Je promet des biscuits gratuits et des soupes de légumes parce que le forum, c'est un grand potager pom pom 
 

(M/LIBRE) - TOM HARDY - Ce n'est pas pour mourir que je pense à ma mort, c'est pour vivre.

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
FUN ISN'T IT
 :: archives
-