Partagez | .
 

 fais moi mal. (georgia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 18:15

georgia sigrid van cleef
Tu n’as pas d’âme. Comment comprendrais-tu la nécessité d’avoir une âme sœur ?

NOM : van cleef, dernière trace indélébile de son enfance en hollande. elle s'est refusée à prendre le nom de son époux.
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 18 mai 1891 à Amsterdam, Hollande.
ÂGE : trente-trois ans.
EMPLOI OU OCCUPATIONS : comédienne, tragédienne, actrice, utilisez tous les termes que vous voulez, georgia est ce qu'elle est; une artiste de scène. elle joue la vie avec brio, arrache des larmes aux cœurs les plus endurcis, fait rire les plus récalcitrants de ses spectateurs.
SITUATION FAMILIALE : elle est l'aînée des quatre filles d'un couple installé aux pays-bas depuis la nuit des temps. elle a pour ainsi dire renié son pasteur de père et son idiote assujettie de mère, à son arrivée à New-York. elle a fréquenté deux années durant un jeune avocat avant de l'épouser, il y a de cela quatre mois. ils n'ont pas d'enfants, pour le plus grand bonheur de georgia.
SITUATION AMOUREUSE : malgré son mariage il y a quatre mois, et l'amour qu'elle porte à isaiah, elle ne peut s'empêcher de regarder ailleurs. mais quand 'ailleurs' porte le nom de june et est une femme, les choses se compliquent.
GROUPE : classic.
I. introduction

William Shakespeare, Roméo et Juliette, Acte II, scène II (1597)
Roméo: Il se rit des plaies, celui qui n'a jamais reçu de blessures! (Juliette paraît à une fenêtre) Mais doucement! Quelle lumière jaillit par cette fenêtre? Voilà l'Orient, et Juliette est le soleil! Lève-toi, belle aurore, et tue la lune jalouse, qui déjà languit et pâlit de douleur, parce que toi, sa prêtresse, tu es plus belle qu'elle-même! Ne sois plus sa prêtresse, puisqu'elle est jalouse de toi; sa livrée de vestale est maladive et blême, et les folles seules la portent: rejette-la!... Voilà ma dame! Oh! voilà mon amour! Oh! si elle pouvait le savoir!... Que dit-elle? Rien... Elle se tait... Mais non; son regard parle, et je veux lui répondre... Ce n'est pas à moi qu'elle s'adresse. Deux des plus belles étoiles, ayant affaire ailleurs, adjurent ses yeux de vouloir bien resplendir dans leur sphère jusqu'à ce qu'elles reviennent. Ah! si les étoiles se substituaient à ses yeux, en même temps que ses yeux aux étoiles, le seul éclat de ses joues ferait pâlir la clarté des astres, comme le grand jour, une lampe; et ses yeux, du haut du ciel, darderaient une telle lumière à travers les régions aériennes, que les oiseaux chanteraient, croyant que la nuit n'est plus. Voyez comme elle appuie sa joue sur sa main! Oh! que ne suis-je le gant de cette main! Je toucherais sa joue!
Juliette: Hélas!
Roméo: Elle parle! Oh! parle encore, ange resplendissant! Car tu rayonnes dans cette nuit, au-dessus de ma tête, comme le messager ailé du ciel, quand, aux yeux bouleversés des mortels qui se rejettent en arrière pour le contempler, il devance les nuées paresseuses et vogue sur le sein des airs!
Juliette: Ô Roméo! Roméo! pourquoi es-tu Roméo? Renie ton père et abdique ton nom; ou, si tu ne le veux pas, jure de m'aimer, et je ne serai plus une Capulet.
Roméo, à part : Dois-je l'écouter encore ou lui répondre?
Juliette: Ton nom est mon ennemi. Tu n'es pas un Montague, tu es toi-même. Qu'est-ce qu'un Montague? Ce n'est ni une main, ni un pied, ni un bras, si un visage, ni rien qui fasse partie d'un homme... Oh! sois quelque autre nom! Qu'y a-t-il dans un nom? Ce que nous appelons une rose embaumerait autant sous un autre nom. Ainsi, quand Roméo ne s'appellerait plus Roméo, il conserverait encore les chères perfections qu'il possède... Roméo, renonce à ton nom; et, à la place de ce nom qui ne fait pas partie de toi, prends-moi tout entière.
Roméo: Je te prends au mot! Appelle-moi seulement ton amour, et je reçois un nouveau baptême: désormais je ne suis plus Roméo.
[...]
Juliette: Comment es-tu venu ici, dis-moi? et dans quel but? Les murs du jardin sont hauts et difficiles à gravir. Considère qui tu es: ce lieu est ta mort, si quelqu'un de mes parents te trouve ici.
Roméo: J'ai escaladé ces murs sur les ailes légères de l'amour: car les limites de pierre ne sauraient arrêter l'amour, et ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter; voilà pourquoi tes parents ne sont pas un obstacle pour moi.
Juliette:S'ils te voient, ils te tueront.
Roméo: Hélas! il y a plus de péril pour moi dans ton regard que dans vingt de leurs épées: que ton oeil me sois doux, et je suis à l'épreuve de leur inimitié.
Juliette:Je ne voudrais pas pour le monde entier qu'ils te vissent ici.
Roméo: J'ai le manteau de la nuit pour me soustraire à leur vue. D'ailleurs, si tu ne m'aimes pas, qu'ils me trouvent ici! j'aime ma vie finie par leur haine que ma mort différée sans ton amour.
[...]
Roméo: Oh! vas-tu donc me laisser si peu satisfait?
Juliette: Quelle satisfaction peux-tu obtenir cette nuit?
Roméo: Le solennel échange de ton amour contre le mien.
Juliette: Mon amour! je te l'ai donné avant que tu l'aies demandé. Et pourtant je voudrais qu'il fût encore à donner.
Roméo: Voudrais-tu me le retirer? Et pour quelle raison, mon amour?
Juliette: Rien que pour être généreuse et te le donner encore. Mais je désire un bonheur que j'ai déjà: ma libéralité est aussi illimitée que la mer, et mon amour aussi profond: plus je te donne, plus il me reste, car l'un et l'autre sont infinis.
[...]
Roméo: O céleste, céleste nuit! J'ai peur, comme il fait nuit, que tout ceci ne sois qu'un rêve, trop délicieusement flatteur pour être réel.

II. Georgia

► née à Amsterdam, au Pays-Bas, elle quitte le pays à 21 ans et s'installe à New-York, avec l'idée de devenir comédienne. ► elle a gardé un petit accent de son pays natale, qui contribue à son charme et ajoute à son jeu sur scène. ► elle a coupé tout contact avec sa famille depuis son arrivée aux Etats-Unis. ► à 28 ans, elle connaît véritablement la gloire dans le rôle -titre de Mademoiselle Julie, la pièce d'Auguste Strindberg. ► suite à ce succès aussi soudain que déchaîné, elle commence à développer une forme de névrose. ► de fait, elle subit régulièrement des crises d'angoisse pour quelque chose en apparence totalement anodin. ► elle passe quelques années à enchaîner les amants, sans jamais se fixer ni que ça ai une quelconque influence sur ses crises. ► elle rencontre Isaiah au cours d'une soirée et entretient pendant deux ans une relation stable avec lui. ► elle l'a épousé il y a quatre mois, en conservant son nom de jeune fille. ► elle se sent bien auprès de lui, plus calme, même si ses crises d'angoisse ne disparaissent pas totalement. ► ils n'ont pas d'enfants ensemble, c'est elle qui s'y refuse. ► elle garde contact depuis cinq ans avec la journaliste qui avait lancée sa carrière au moment de Mademoiselle Julie, June Wentworth. ► jusqu'à maintenant, leur relation était purement amicale, basée sur un même amour de la littérature. ► récemment, June s'est laissée aller à embrasser Georgia, alors qu'elle la raccompagnait chez elle. ► elle est depuis partagée entre l'amour qu'elle porte à son mari et la tentation que représente la jeune journaliste.
Ladies ans gentlemen, nous avons aujourd'hui le plaisir d'accueillir Georgia Van Cleef ! Bonjour et bienvenue sur la radio AT&T's. Nous avons préparé quelques questions pour vous. Premièrement, tout le monde aimerait savoir ce que vous pensez des bars clandestins et du jazz, ne vous inquiétez pas, ça ne sortira pas d'ici !
« Et bien... tout dépend du type de réponse que vous attendez, en vérité. Il est évident que je me dois de prôner une sage distance avec ces lieux de perditions. Les personnes qui les fréquentent sont loin d'être des gens de bien et je ne peux pas me permettre de me mêler à ces individus. Bon, ceci est la réponse que j'aurais fournie à quiconque susceptible de divulguer mes propos. Le fait est que j'aime passer, à l'occasion, la soirée dans un de ces bars. Je vous demanderais de ne pas en parler à mon mari, bien sûr ! Quant au jazz, c'est une musique des plus agréables, pour qui ne s'étourdie pas à la lourdeur de Wagner ou tout autres de ses comparses. »
Oh, je vois... Ainsi, votre avis concernant la Prohibition...
« Ne trouvez-vous pas qu'il n'y a pas de plus habile moyen de gagner de l'argent, alors qu'on en a déjà bien assez dans ses coffres ? L'alcool qu'on interdit et qui pourtant coule à flot n'est pas encore suffisant pour étancher la soif des politiciens pourris par l'exercice du pouvoir. »
Oh ! Dans ce cas, buvez-vous de l'alcool ?
« Il m'arrive assez régulièrement de boire, oui. Mais jamais au point d'être malade, incapable de me tenir debout ou d'énoncer une phrase claire. Franchement, qui peut, en ce monde, se targuer de ne pas avoir bu une goutte du précieux nectar depuis le début de la prohibition ? »
Personne ne vous juge, ne vous inquiétez pas. Et, dites-nous, New York, en un mot, c'est quoi pour vous ?
« Ah, New-York ! Une terre d'accueil, une terre sainte. La promesse que demain ne pourra être que meilleur, qu'importe ce qu'il arrive aujourd'hui. Quand j'ai quitté Amsterdam, qui me paraissait si terne, si morte, je voyais New-York comme un el dorado. »
Comme je vous comprends ! Pourriez-vous donc nous donner votre point de vue sur l'époque que nous vivons ?
« Ah, nous vivons une époque tellement incroyable ! Il y a à peine quinze ans, rien n'était pareil. Peut-être que c'est la guerre qui a changé les gens. Je n'en sais rien. Je n'ai pas non plus envie d'y réfléchir, tant elle me plaît comme elle est. Enfin, certaines choses seraient bonnes à revoir, mais ce n'est pas la question, n'est-ce pas ? »
Et bien, je vous remercie pour cette interview plus que constructive, et vous souhaite un excellent moment à New York !
derrière l'écran

PSEUDO ET/OU PRÉNOM : birds/marie.
ÂGE : 18 ans.
DÉCOUVERTE DU FORUM ET AVIS SUR CELUI-CI : découvert par Isaiah, et amour total bril .
PRÉSENCE : le plus souvent possible.
CONNAISSANCE ET AVIS SUR LES 1920's : assez limitée il faut l'avouer, mais je m'efforce toujours de me documenter quand je touche à quelque chose dont j'ignore tout.
TA CHANSON FAVORITE : oula... disons qu'en ce moment, je tourne avec l'un des albums de Florence + the machine.
AVATAR : jessica chastain.
CODE DU RÈGLEMENT : validé par Maija.
PERSONNAGE INVENTÉ, SCÉNARIO : scénario de june.
JE SOUHAITE PARTICIPER AU SYSTÈME DE RP D’INTÉGRATION : oui
UN DERNIER MOT : ici.




Dernière édition par Georgia S. Van Cleef le Ven 11 Oct - 20:10, édité 7 fois
Invité
Invité
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 18:16

histoire
Ma raison vacille et tangue, elle est prête à chavirer sous les coups de boomerangs de flash-back enchaînés. Et si un jour je me flingue, c'est à toi que je le devrais.


histoire ou test rp

Assise, elle pianote sur le bureau en bois laqué, bras tendu, menton en appui dans la paume de la main et le regard tourné vers la fenêtre ouverte, un vent frais agitant avec délicatesse les rideaux de mousseline de soie. Une cigarette se consume dans la solitude la plus extrême, posée en équilibre précaire sur le cendrier en bronze frappé de ses initiales, sa fumée enveloppant son visage pâle d'un brouillard odorant. Avec un soupir agacé, elle lève ses yeux bleus sur l'horloge accrochée au mur pour découvrir qu'il ne s'est guère écoulé plus de quinze minutes depuis la dernière fois qu'elle a vérifié l'heure. Ce qui lui avait semblé une attente interminable n'est en réalité qu'un bref instant. Elle pince les lèvres, le staccato de ses ongles rouges s'accentuant à mesure que son exaspération prend de l'ampleur. Il avait promis d'être présent, d'être à l'heure. Et s'il est bien une chose qui l'insupporte plus que tout, c'est le manquement à une parole donnée. Un homme n'est pas un homme s'il ne tient pas ses promesses. Résultat de l'éducation de ses parents, qu'elle n'a jamais pu totalement effacer, et qu'elle ne tient pas réellement à voir disparaître, finalement. S'il a promis, il doit être là. Et deux heures de retard, quand on a juré d'être là à 19h, c'est inadmissible. Du bout des doigts, elle saisit la cigarette et la porte à ses lèvres, y superposant une nette marque de rouge à lèvres sur les précédentes, avant de recracher la fumée au plafond, renversant la tête en arrière, sa lourde chevelure rousse venant frôler son dos laissé nu par la robe qu'elle porte. Elle refuse depuis longtemps de couper ses cheveux, de se plier à la mode ridicule qu'on les femmes d'adopter une coupe garçonne. Plusieurs fois, cependant, elle a hésité à franchir le pas puis s'est ravisée. Quand la mode aura passé, ses cheveux mettront une éternité à repousser et elle aime trop leur éclat flamboyant pour les sacrifier sur l'autel d'une mode idiote. Passant sa main libre dans les boucles épaisses de ses cheveux, elle se lève avec la langueur étudiée d'une chatte, pour faire quelques pas en direction de la fenêtre. Elle laisse le vent caresser son visage, faire voler les plis de sa robe. Au dehors, les bruits de la ville remuante, sans cesse en mouvement la rassure. Elle a bel et bien quitté Amsterdam. Il suffit d'entendre l'incroyable clameur de New-York, de sentir son parfum de liberté pour s'en assurer. Il lui faut, de temps en temps, se promener dans Manhattan, pour qu'elle soit certaine qu'il ne s'agit pas d'un rêve. Oui, elle est bien là, installée dans cette ville hors du temps, comédienne de renom et mariée à un grand avocat. Elle, Georgia Van Cleef. A dix ans, elle s'était fait la promesse de quitter les Pays-Bas, coûte que coûte, et de réussir. Elle n'avait pas failli à sa parole. Seule ombre au tableau, une jeune femme de sa connaissance, qui la faisait douter, elle que rien n'ébranlait jamais. Seule ombre au tableau, une jeune femme de sa connaissance, qui la faisait douter, elle que rien n'ébranlait jamais. Cinq années avaient passées depuis qu'elle avait rencontrée June Wentworth et elles étaient restées bonnes amies depuis que la jeune journaliste avait écrit une critique particulièrement élogieuse de son interprétation de Julie, rôle principal d'une pièce de Auguste Strindberg. Après le succès de la pièce, elle avait insisté pour rencontrer la jeune femme qui avait contribué à sa bonne fortune et ne l'avait plus quittée. Elles avaient passé des journées entières ensemble, partagé un même amour du théâtre, de la littérature, de la musique. Au fil des années, Georgia avait fini, sans s'en rendre compte, par glisser quelques confidences à June, lui parlant de ses nombreux amants, puis lui présentant Isaiah lorsqu'elle avait compris qu'il n'était pas un simple passager dans sa vie. Elle s'était aperçue alors qu'ils se connaissaient déjà, par le biais du père de la jeune femme. Confortée dans sa certitude que June ne pouvait être qu'une bonne amie, elle s'était laissée allée à être plus proche encore de la journaliste. Puis elle avait épousé Isaiah, quatre mois plus tôt. Cela n'avait pas changé grand-chose à sa situation, même pas son nom. Isaiah s'était installé définitivement dans l'imposante maison qu'elle possédait dans l'upper east side, transformant l'une des nombreuses pièces vides en bureau, puis encore une autre, qu'il comptait utilisée comme chambre d'enfant. Le sujet était devenu une pomme de discorde entre eux, lui désirant plus que tout être père, elle entièrement consacrée corps et âme à son métier, et résolue à passer encore de nombreuses années sans enfants dans les jambes. S'il lui en parlait moins souvent, il ne semblait pas avoir abandonné son projet pour autant et lui glissait régulièrement de subtiles allusions à une possible maternité. Cela donnait alors lieu à de fréquentes disputes, dont elle n'arrivait pas à savoir si elle tirait du plaisir ou non. Elle ne voulait pas qu'ils soient un couple monotone, installés dans une routine identique à celle qu'elle avait connue avec ses parents, aussi trouvait-elle le moindre prétexte pour se disputer avec lui, sans qu'Isaiah n'y trouve rien à redire. Ils formaient un couple atypique, tout aussi passionnés par leur profession l'un que l'autre, et chacun doté d'un caractère toujours sur la corde raide. De plus, elle était fréquemment sujette à des crises d'angoisse folle, au cours desquelles elle perdait totalement le contrôle d'elle-même et ce, depuis le début de son succès. Georgia avait longtemps lutté contre, sans véritables résultats. Elle avait fini par trouver en Isaiah le remède miracle. Il n'avait pas totalement fait disparaître les crises, mais avait au moins le mérite de les avoir espacées et de les calmer, avec plus d'efficacité que n'importe qui ou quoi auparavant. Pour cela, elle l'en remerciait. Sans lui avouer, les crises dont elle souffrait l'effrayait et elle craignait de les voir s'aggraver avec des enfants, qu'elle jugeait indisciplinés, hors de contrôle. Elle avait aussi peur de blesser son enfant sans le vouloir. Mais elle préférait se réfugier derrière le prétexte de son métier d'actrice plutôt que de reconnaître sa propre faiblesse. Dans la maison, le bruit d'une porte claquée la ramena à elle. Elle porta une dernière fois la cigarette à ses lèvres avant de retourner au bureau pour l'écraser rageusement dans le cendrier en bronze. Elle caressa du doigt les lettres entremêlées gravées dans le métal, GVC. Oui, peu importe son caractère, ses origines, elle était Georgia Van Cleef, elle avait fait pleurer tout New-York et comptait bien mettre à genoux son mari, lui faire implorer grâce et l'entendre réclamer son pardon. Elle sortie à grands pas du bureau, situé au rez-de-chaussée et vit Isaiah. Il était dans l'entrée, face au miroir, observant son visage fatigué, tandis que l'une des domestiques -elle oubliait toujours leur nom- lui retirait son manteau et prenait son chapeau. Elle s'arrêta un instant, détaillant son mari. Grand, élancé, élégant. Beau. Le charme anglais, le regard sombre et lumineux à la fois, le sourire mystérieux. Il était une énigme à lui seul. Il lui arrivait d'avoir du mal à le déchiffrer et cela l'agaçait. Maintenant, elle pouvait lire dans la ligne détendue de ses épaules qu'il était satisfait de son travail du jour, mais heureux d'être rentré. Elle s'en voulu un instant de troubler sa quiétude avec les cris à venir, mais elle balaya cette culpabilité. Il n'avait pas tenu sa promesse, il était hors de question qu'elle laisse passer cela. Isaiah ! Elle vit son regard se tourner vers elle, une lueur de bonheur dans les yeux, vite remplacée par de la lassitude. Il avait sans doute deviné qu'il ne serait pas accueilli par un baiser et un bonsoir, mon amour. Tu sais quelle heure il est ? Il congédia d'un geste la domestique, qui semblait se délecter d'avance de la dispute qui se profilait. Georgia savait qu'avant minuit, l'armada de serviteurs qu'ils employaient aurait décortiqué la moindre parole, le moindre geste. Il sorti d'un air dégagé la montre à gousset de la poste de son veston et jeta un coup d'heure au cadran. Georgia pinça les lèvres. Elle détestait quand il tournait en dérision ses paroles, et il excellait dans cet art. Un peu plus de vingt et une heure, très chère. Y a-t-il autre chose pour ton service ? Elle suivi du regard sa main tandis qu'il rempochait sa montre et lui décochait un sourire plein d'assurance. Précisément. Tu avais promis d'être là pour le dîner, pour 19h. Elle hausse les épaules, dédaigneuse, avant de tourner les talons et de retourner dans le bureau d'Isaiah, où elle a laissé son étui à cigarette. Dans son dos, elle entend le pas de son mari qui la suit. Elle le soupçonnait d'avoir volontairement oubliée sa promesse du matin, car ils s'étaient également disputés avant qu'il ne parte pour son cabinet. Il était rancunier et c'était typiquement le genre de petite vengeance mesquine dont il était capable. Il afficha un air véritablement surpris, mais elle refusa de croire qu'il ne puisse pas se souvenir de cette promesse. J'avais complètement oublié, Georgia, je suis désolé. Il y a ce cas, celui de cette femme... Il s'approcha d'elle en souriant, prêt à la prendre dans ses bras pour lui faire oublier cette histoire de parole. Je m'en fiche ! Tout ce que je sais, c'est que tu as fait exprès d'être en retard pour me faire enrager et je déteste ça ! Elle se dégagea alors qu'il saisissait son poignet. Au lieu de la lâcher, il resserra son emprise et l'attira contre lui, tandis qu'elle tentait de se dégager, les mains appuyées sur son torse. Il lâcha sa main pour venir plaquer la sienne dans le creux des reins de son épouse. Allons, ce n'est pas aussi grave que tu veux bien le dire et tu le sais. C'est juste ton côté tragédienne qui ressort. Il riait doucement, amusé de l'ampleur de la colère de Georgia pour quelque chose de tout à fait anodin. Lâche-moi ! Isaiah, lâche-moi ! Son sourire s'élargit, alors qu'il se penchait pour l'embrasser. Elle se débattit de plus belle, sachant pertinemment qu'elle laisserait tomber ses griefs si elle lui cédait. Isaiah le sait aussi, évidemment. Du haut de son mètre quatre-vingt, il se penche un peu plus, plaquant une main dans la nuque de Georgia pour s'assurer de son immobilité. Elle gémit alors qu'il attrape ses lèvres, joue avec les mèches rousses dans sa nuque. Elle le laisse faire quelques instants, sans lui rendre pour autant son baiser. Mais quand la main d'Isaiah quitte sa taille pour s'aventurer près de sa poitrine, elle le repousse violemment et attrape sur le bureau derrière elle le cendrier de bronze, avant de le jeter sur Isaiah. L'objet l'attend à l'épaule, laissant sur sa chemise blanche une trace de cendres grisâtre. Mais tu es complètement folle ! Et si il m'avait touché au visage ? Tu imagines, Georgia ? Il attrape les poignets de sa femme, alors qu'elle gémit de douleur. Tu imagines ? Arrête de geindre, voyons... Elle hoquette, les larmes lui piquent les yeux. Elle sent monter la crise, l'angoisse. Son mari lit la peur dans ses yeux et l'attire à nouveau contre lui, en douceur. Elle se laisse aller, pose son front contre le torse d'Isaiah, tandis qu'il l'entoure de ses bras. Tu avais promis... Sa voix n'est qu'un murmure, elle-même l'entend à peine. La main de l'avocat vient caresser ses cheveux. Elle se sent comme une petite fille dans ses bras, vulnérable et impuissante. Tu avais promis que tu serais là, où étais-tu, Isaiah ? Les lèvres d'Isaiah se posent sur le crâne de Georgia, rassurantes. Il la serre un peu plus contre lui, la berçant presque. Ça n'a pas d'importance. Je suis là, avec toi, c'est tout ce qui compte. Les mains de la tragédienne agrippe la chemise de son mari, tandis qu'elle hoche la tête. Oui, c'est là qu'est sa place, dans les bras de son époux.




Dernière édition par Georgia S. Van Cleef le Sam 12 Oct - 23:07, édité 8 fois
Invité
Invité
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 18:17

Bienvenue parmi nous, courage pour ta fiche, excellent choix de scénario bril
avatar
I only got money and I like it
Pseudo + Prénom : ChloP / Chloé
Missives : 869 Points : 268
Avatar : Dylan O'Brien Crédit : Avatar : Rusty Halo ; Signature : Ethna Knight
Âge : 23
Statut : Célibataire et bien trop occupé pour y penser
Occupation : Travaille au PDT en tant que serveur, et est Bootlegger deux semaines par mois (il fabrique son alcool là où il habitait avant dans le Vermont) et s'amuse à arnaquer les gens dans la rues avec des tours d'illusions.
Gramophone : BΔSTILLE - Daniel in the den
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 18:33

Bienvenuuuuuuuuue bril
Le titre m'a quand même fait rire je dois l'admettre hm mdl
Courage pour ta fiche heart
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t136-peter-lloyd-blackson-beauty-is-a-whore-i-like-money-better
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 1180 Points : 369
Avatar : James Mc Avoy Crédit : © Blondie
Âge : Une petite trentaine il pense.. Mais rien est vraiment sûr.
Statut : Il est persuadé qu'il a été marié, mais personne n'est venu le réclamer, il se considère donc comme célibataire, d'autant plus qu'il se souvient pas de sa femme.
Occupation : Gère une maison close glauque - ouvreur au théâtre
Gramophone : Je bois et puis je danse - Aline
Doubles-comptes : blonde hyperactive et violente pour vous servir.
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 18:33

CHASTAIN amen bave 
Et puis ce choix de scénario !! lechouille C'est splendide !!
En tout cas bienvenue et bonne chance pour ta fiche !

Il y a du pouvoir de licorne pour faire venir d'un coup deux magnifiques scénarios comme ça. superman 

_________________
WITHOUT MEMORY
MY LOVE IS GONE
Can anybody help ? Save me from my own failure ? Give me hope, give time, give me souvenir ? I'm a rack, a nothing, a lost soul. I'm dumb without you.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 18:39

BIENVENUE. bril Excellent choix de scénario, et puis, Chastain. my god Bon courage pour ta fiche et n'hésite surtout pas si tu as des questions !

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : Fiordiligi / Elise
Missives : 132 Points : 27
Avatar : Alicia Vikander Crédit : (c) Saopflaws
Âge : 26 ans
Statut : Tristement célibataire. La femme qu'elle aimait étant morte et le fiancé paravent également...
Occupation : Papillon de nuit ; journaliste de mode à ses heures perdues ; chroniqueuse radio sur son temps trop libre
Gramophone : What I wouldn't do - A Fine Frenzy
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 18:58

Encore une fois je suis vraiment super contente que tu aies choisi Georgia bril Comme le dis Charles : le pouvoir des licornes est en toi !
Bon courage pour ta fiche et n'hésite évidemment pas à me harceler de questions au besoin heart

Spoiler:
 

_________________

Don't forget to smile
“I guess we all have reasons to be happy.”
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 19:01

Charlie, j'ai failli prendre ton scénario arrowPeter, pour la petite histoire, c'est le titre d'une chanson de Boris Vian mdl Charles, j'ai envie de dire... épouse-moi excited james, quoi my god Ev', t'inquiètes pas, si j'ai la moindre question, c'est vers toi que je me tournerais ! lechouille June, merci d'avoir créer ces scénarios bril on sera dignes de toi superman et merci à tous les cinq red heart 
Invité
Invité
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 19:27

Bienvenue léchouille 
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : strawbale/Sarah
Missives : 442 Points : 98
Avatar : Michael Fassbender Crédit : JAN (avatar)
Âge : 32 ans
Statut : Veuf, c'est ce qui arrive quand on règle son compte à sa chère et tendre. Désormais entre Charles et Apo il va falloir choisir sur quel pieds danser.



Occupation : Ancien membre de la mafia. Gérant d'un restaurant où je t'assure que tu ne veux pas aller et du bar clandestin dans son sous sol où tu rêves de pouvoir poser ton derrière fortuné.
Gramophone : Arctic Monkeys - Do I wanna know
Doubles-comptes : Littlefiger is a woman
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 19:31

Cette fille est magnifique bril
BIENVENUE licorne
Bon courage pour ta fiche excited

_________________

    Le vin est semblable à l'homme : on ne saura jamais jusqu'à quel point on peut l'estimer et le mépriser, l'aimer et le haïr, ni de combien d'actions sublimes ou de forfaits monstrueux il est capable.♘  .ReedNight
     
    Remember
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : NarglesQueen / @AccioNargles / Lisa
Missives : 1004 Points : 256
Avatar : Rooney Mara Crédit : EVERDEEN. (avatar), NarglesQueen (crackship)
Âge : 24 ans.
Statut : Veuve depuis six ans.
Occupation : Actrice à Broadway, prof de français à ses heures perdues et ancienne prostituée.
Gramophone : Cosmic Love, Florence + The Machine.
Doubles-comptes : Nope.
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 20:05

Jessica Chastain, mais comme j'adhère excited. En plus l'avatar que t'as mis est juste sublime, je bave my god. Enfin bref, bienvenue ma jolie bril.

_________________

⊹new york, new york

 
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t247-louise-follow-me-down
Invité
Invité
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 20:14

Ohlala, y'a moyen que tu me succombes ou bien je rêve éveillée ? arrow Chastain est magnifique, l'avatar que tu as choisi est divin ainsi que le choix du scénario. heart Nan franchement rien à redire, comble June avec une fiche de malade. excited
avatar
MODO secretary charming girl.
Missives : 712 Points : 52
Avatar : Phoebe Tonkin. Crédit : gentle heart + tumblr + silber sky.
Statut : Célibataire.
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 20:44

Bienvenue sur ATJ. heart
Bon courage pour ta fiche. bril Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas à la poser et je signale que les boites mps de l'équipe administrative sont ouvertes si besoin est. red heart
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t103-sue-la-vie-de-facon-hitchcockienne#728
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : Pondy* + Pauline
Missives : 204 Points : 26
Avatar : AntoniaThomas Crédit : Applestorm
Âge : vingt-quatre ans.
Occupation : Bonne + Chanteuse dans un bar clandestin.
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 21:21

Bienvenuuuuue ♥

_________________
 ABBY WILSON
My soul is painted like the wings of butterflies,
Fairy tales of yesterday, will grow but never die,
I can fly, my friends!
© ZIGGY STARDUST.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 22:10

Roooh ! Bon elle est déjà tentée deux fois dont une qui est bien avancée, mais ça fait très plaisir à lire ça bril
Invité
Invité
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 22:32

Bienvenue sur atj ! Bon courage pour ta fiche !
Ton avatar a trop la classounette !
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 1180 Points : 369
Avatar : James Mc Avoy Crédit : © Blondie
Âge : Une petite trentaine il pense.. Mais rien est vraiment sûr.
Statut : Il est persuadé qu'il a été marié, mais personne n'est venu le réclamer, il se considère donc comme célibataire, d'autant plus qu'il se souvient pas de sa femme.
Occupation : Gère une maison close glauque - ouvreur au théâtre
Gramophone : Je bois et puis je danse - Aline
Doubles-comptes : blonde hyperactive et violente pour vous servir.
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Mer 2 Oct - 22:34

Je ne peux pas t'épouser ! On ferait un couple trop glamour, ça serait indécent... youhou roll 
puis à choisir je préfère épouser ton mari en faite.

_________________
WITHOUT MEMORY
MY LOVE IS GONE
Can anybody help ? Save me from my own failure ? Give me hope, give time, give me souvenir ? I'm a rack, a nothing, a lost soul. I'm dumb without you.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Jeu 3 Oct - 12:23

BIENVENUUE. excited Mon dieu ce scénario avec Chastain. my god J'approuve à 200% ton choix. Je te souhaite tout plein de courage pour la suite de ta fiche, si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésite pas ! heart

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Jeu 3 Oct - 14:48

Charles E. Duval a écrit:
Je ne peux pas t'épouser ! On ferait un couple trop glamour, ça serait indécent... youhou roll 
puis à choisir je préfère épouser ton mari en faite.
Vu et noté. rmgreen 
(Mais à moins que tu saches me faire des enfants, je vais toujours houspiller ma femme mais si je dois renoncer je viendrais te trouver angel )
Invité
Invité
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Jeu 3 Oct - 17:50

Merci à tous, je suis peu flemmarde aujourd'hui, donc pas de remerciements personnalisés arrow
Charles, t'as tellement raison, on éblouirait le monde à nous deux ! On remplacerait même Dieu ! T'imagines ? Une nouvelle religion à notre nom bril Et Is', je préfère encore te faire des mômes que te voir partir avec Charles fuck you 
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : strawbale/Sarah
Missives : 442 Points : 98
Avatar : Michael Fassbender Crédit : JAN (avatar)
Âge : 32 ans
Statut : Veuf, c'est ce qui arrive quand on règle son compte à sa chère et tendre. Désormais entre Charles et Apo il va falloir choisir sur quel pieds danser.



Occupation : Ancien membre de la mafia. Gérant d'un restaurant où je t'assure que tu ne veux pas aller et du bar clandestin dans son sous sol où tu rêves de pouvoir poser ton derrière fortuné.
Gramophone : Arctic Monkeys - Do I wanna know
Doubles-comptes : Littlefiger is a woman
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Jeu 3 Oct - 19:25

Le premier qui touche à Charles je lui refais le portrait. héhé Just sayin' licorne

_________________

    Le vin est semblable à l'homme : on ne saura jamais jusqu'à quel point on peut l'estimer et le mépriser, l'aimer et le haïr, ni de combien d'actions sublimes ou de forfaits monstrueux il est capable.♘  .ReedNight
     
    Remember
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Jeu 3 Oct - 20:20

sois pas jaloux Ari' moi je vois que par ma démone de femme. et puis c'est lui qui me tend des perches angel 
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : Fiordiligi / Elise
Missives : 132 Points : 27
Avatar : Alicia Vikander Crédit : (c) Saopflaws
Âge : 26 ans
Statut : Tristement célibataire. La femme qu'elle aimait étant morte et le fiancé paravent également...
Occupation : Papillon de nuit ; journaliste de mode à ses heures perdues ; chroniqueuse radio sur son temps trop libre
Gramophone : What I wouldn't do - A Fine Frenzy
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Jeu 3 Oct - 20:46

*Pousse Isaiah dans les bras de Charles et s'enfuie en entraînant Georgia* regard en coin

_________________

Don't forget to smile
“I guess we all have reasons to be happy.”
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Jeu 3 Oct - 20:52

Démone, démone... d'ici qu'il me pousse des cornes, avec toi, on est pas loin ! face

*se jette dans les bras de June*
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : strawbale/Sarah
Missives : 72 Points : 22
Avatar : Katheryn Winnick Crédit : .
Âge : 28 ans
Statut : Amoureuse d'un mort, abusé par un menteur, mariée à la guerre.
Occupation : Gérante d'une maison close, Littlefinger way of life.
Gramophone : Fauve - Nuits Fauves
Doubles-comptes : Sexyest russian boy ever
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   Jeu 3 Oct - 21:35

Je sais, il est pas tenable celui là. C'est juste pour ta sécurité que je dis ça, Arik il est pas commode héhéh
Fais gaffe à toi June, j'suis pas sûre que t'ai envie de te frotter à moi (sous Arik ou sous Andromaque d'ailleurs mdl )

Hâte de lire vos fiches en tout cas licorne

_________________
Pars en courant, fuis moi comme le choléra.
Pardaillant for the win
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: fais moi mal. (georgia)   

 

fais moi mal. (georgia)

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
CHARACTERS MANAGEMENT
 :: presentations :: validated
-