Partagez | .
 

 this city so damn beautiful (walter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 13:54

walter raymond crane
i turn into a monster

NOM : crane, un nom qui lui vient de son père et qu'il n'apprécie pas particulièrement.
DATE DE LIEU DE NAISSANCE : décembre 1889, new-york.
ÂGE : trente-cinq ans.
EMPLOI OU OCCUPATIONS : officiellement propriétaire d'un cabaret, officieusement tueur à gage.
SITUATION FAMILIALE : il vit actuellement seul, ayant quitté le domicile familial très tôt. Sa mère est décédée alors qu'il n'était qu'un enfant et son père ne s'est jamais vraiment occupé de lui. Il n'a pas de frères et de soeurs, du moins à sa connaissance. Il est très probable qu'il a des enfants quelque part aux États-Unis, mais il ne veut rien savoir sur ses conquêtes passées.
SITUATION AMOUREUSE :célibataire et véritable coureur de jupons.
GROUPE : music hall.
I. introduction

I can't see me loving nobody but you
For all my life when you're with me
Baby the skies will be blue for all my life

Il est un homme désarticulé, brisé et torturé par un passé devenu trop lourd à supporter. Seul et abandonné, il vit avec le sentiment d'être devenu un inconnu au sein de sa propre vie. Le coeur battant, il espère au fond de lui que tout cela n'est qu'un cauchemar, qu'il n'est pas devenu l'homme qu'il déteste tant. Et puis il comprend et réalise qu'il n'est rien. Cigarette au coin des lèvres et jolis costards, il profite des joies que lui offre sa médiocre vie. Il sourit, danse et derrière tout ça, il s'interroge. Il s'imagine loin de cette existence si pathétique, loin de ses problèmes et de ses ennuis. Il s'imagine heureux et vivant, loin des morts et de la ferraille. Loin de lui-même.

Me and you and you and me no matter
How they tossed the dice it had to be the only one
For me is you and you for me so happy together

II. walter

Séducteur, Walter n'hésite jamais à abuser de son charme pour séduire les jeunes femmes. Il aime la chair fraiche, comme il les appelle si souvent, et se plaît à les considérer comme des objets. C'est avant tout un incroyable je-m'en-foutiste qui passe son temps à agir comme bon lui semble. Hors la loi et fière de l'être, il ne se laisse maîtriser par personne, si ce n'est une femme dont il préfère d'ailleurs éviter le sujet. Walter est un manipulateur et un menteur, il vaut donc mieux éviter de lui mentir au risque de s'attirer ses foudres. Grand déducteur et surtout parfait observateur, il est bien difficile de pouvoir jouer de lui.  Toutefois, c'est un joueur hors pair qui n'hésitera pas à trahir ses amis les plus proches s'il le faut. Il ne vit que pour lui-même et l'admet fièrement, rares sont les personnes à pouvoir compter sur lui. Colérique et parfois un peu trop violent, son franc-parler lui a souvent attiré des ennuis. C'est un homme qui n'apprécie pas qu'on abuse de lui, au risque de perdre à jamais sa confiance et son respect. En revanche, si par chance une personne arrive à gagner son estime, il est à peu près certains que Walter respectera cette personne autant qu'il respecte son cabaret.

Ladies ans gentlemen, nous avons aujourd'hui le plaisir d'accueillir Walter Crane ! Bonjour et bienvenue sur la radio AT&T's. Nous avons préparé quelques questions pour vous. Premièrement, tout le monde aimerait savoir ce que vous pensez des bars clandestins et du jazz, ne vous inquiétez pas, ça ne sortira pas d'ici !
«Dire que les bars clandestins sont une mauvaise chose serait un bien piètre mensonge de ma part. Entre nous, les bars clandestins sont très probablement la meilleure chose qu'il soit arrivé à cette ville depuis bien longtemps. Regardez autour de vous, les gens sont heureux d'être dans le déni, ils se plaisent à côtoyer l'illégalité et l'interdit. Je pense que c'est une très bonne chose pour les affaires, et sincèrement, je me fiche bien d'être hors la loi. »
Oh, je vois... Ainsi, votre avis concernant la Prohibition...
« La Prohibition ? Une connerie inventée par des idiots. »
Oh ! Dans ce cas, buvez-vous de l'alcool ?
« Bien évidemment que je bois de l'alcool ! En tant que gérant d'un cabaret, j'ai pas mal de choses à faire et disons que je ne suis pas toujours un grand admirateur des lois. Si je peux faire quelque chose de mal, je le ferai. Ce n'est certainement pas une loi ridicule qui va m'interdire de prendre plaisir à boire de temps à autre. »
Personne ne vous juge, ne vous inquiétez pas. Et, dites-nous, New York, en un mot, c'est quoi pour vous ?
« New-York ? C'est une putain de belle ville la journée, mais la nuit c'est un vrai bordel. »
Comme je vous comprends ! Pourriez-vous donc nous donner votre point de vue sur l'époque que nous vivons ?
« C'est certainement pas la plus belle époque que j'ai connue, mais ce n'est pas la pire. Dehors, les gens se plaignent. Les pauvres râlent parce qu'ils n'ont pas de frics. Les riches pleurent parce qu'ils ne savent pas comment dépenser leur argent. Et au milieu de ça, il y a les gens comme moi. On apprécie chaque jour et chaque seconde de notre vie, on respire, on chante et on danse. On fait des mauvaises choses comme on fait des bonnes choses. C'est ça notre vie, c'est ça notre belle époque. »
Et bien, je vous remercie pour cette interview plus que constructive, et vous souhaite un excellent moment à New York !
derrière l'écran

PSEUDO ET/OU PRÉNOM : secret.
ÂGE : dix-sept ans.
DÉCOUVERTE DU FORUM ET AVIS SUR CELUI-CI : via bazzart et je suis ravie d'être tombée dessus.
PRÉSENCE : trois jours sur sept en période scolaire et tous les jours pendant les vacances.
CONNAISSANCE ET AVIS SUR LES 1920's : j'ai lu les annexes et je me suis renseignée donc je pense être au top.
TA CHANSON FAVORITE : difficile à dire, mais c'est très probablement une chanson des imagine dragons.
AVATAR : jon bernthal.
CODE DU RÈGLEMENT : OK par Eve. heart
PERSONNAGE INVENTÉ, SCÉNARIO : inventé.
JE SOUHAITE PARTICIPER AU SYSTÈME DE RP D’INTÉGRATION : oui
UN DERNIER MOT : excited excited 




Dernière édition par Walter R. Crane le Dim 6 Oct - 12:36, édité 5 fois
Invité
Invité
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 13:54

histoire
happy together


chapitre un : young and beautiful

Les battements de son coeur étaient rythmés à ceux du manège. Sa danse se voulait à la fois lente et rapide, aussi longue et aussi légère qu'une plume. Il bougeait au rythme de la musique, au rythme des tours et des chansons. Il dansait, il dansait, il dansait encore et toujours. Il aurait aimé pouvoir s'arrêter, mais il ne parvenait pas à se stopper. Il était tellement bien et tellement vivant, qu'il en oubliait presque ses soucis. Ce ne fût que lorsqu'une main se posa sur son épaule qu'il s'arrêta de bouger. Pendant quelques instants, il dévisagea le monde qui l'entourait. Les manèges, les jeunes femmes, les hommes, les enfants et les familles. Aussi loin que ses souvenirs remontaient, il avait toujours adoré les fêtes foraines. Cette ambiance à la fois festive et dérangeante, il l'admirait. D'après les dires de son père, son grand-père maternel était un ancien forain. Il avait trouvé par le biais des attractions une connexion avec sa défunte mère, mais en vain. Il se sentait toujours aussi seul et vidé. « Walter ? Tu viens ? » Il sursauta, juste assez pour ne pas que sa bande d'amis s'en aperçoivent. Il aurait aimé s'évader loin d'eux et loin de toutes ces horreurs, mais il ne pouvait pas. Un regard sur sa droite lui confirma ce qu'il redoutait tant, ses amis l'attendaient. Un soupir s'échappa de ses lèvres tandis qu'il quittait la piste de danse. Il aurait tellement voulu rester qu'il sentait presque son coeur se brisait. « Tu as rencontré une jeune femme ou tu nous as simplement oubliés ? » Walter leva les yeux au ciel, déjà agacé par le comportement des autres. Son regard se posa alors sur une femme qu'il ne connaissait pas. Elle se tenait derrière Andrew et attendait timidement de pouvoir partir. Un sourire se dessina sur son visage tandis qu'il la désigna du menton. « Qui c'est, elle ? » Peut-être s'était-il adressé trop fort à son ami, mais la jeune femme tourna la tête en sa direction. Elle fronça les sourcils et s'écarta du groupe, seule. Il aurait aimé la rejoindre pour tenter de la charmer, mais il ne pouvait pas abandonner ses amis. Il resta donc avec eux quelques instants, juste le temps que la femme s'éloigne. Autour de lui, Walter distinguait des dizaines de conversations, mais aucune ne sonnait distinctement à ses oreilles. Il parvenait vaguement à reconnaître le visage des personnes qui l'entouraient tant il était absorbé par autre chose. Quand enfin il reçut une tape sur son épaule, il revint à lui et à la réalité. « Vas-y, mon grand. » Il leva un sourcil interrogateur vers son ami et remarqua que le groupe était maintenant silencieux. « Tu crois qu'on n'a pas vu comment tu as regardé la fille du banquier ? » Il se sentit quelque peu rougir et préféra détourner le visage. « Je plaide coupable, Andrew. » Un faible rire se fit entendre tandis qu'il s'éloignait du groupe pour rejoindre la jeune femme. Il ne savait pas vraiment où elle était, il s'était simplement contenté de la suivre du regard. Il espérait qu'elle n'ait pas déjà quitté la fête foraine au risque de l'avoir raté. Pendant quelques minutes, il dévisagea chaque visage de la place, mais aucun n'appartenait à la personne qu'il recherchait.
Et puis, il la vit. Elle se tenait debout contre un mur, coincée entre deux colosses. Sans même prendre la peine de réfléchir, Walter s'avança vers elle. Il ne savait pas quoi dire, comme toujours, alors il se contenta d'agir. Il fonça violemment dans l'un des deux hommes et le poussa à terre. Le second surgit de nulle part et le souleva de terre. Walter se débattit et parvint à le frapper au visage. « Laissez-la tranquille ! » Plusieurs personnes se regroupèrent autour d'eux, les deux hommes partirent. Walter se releva, sourire aux lèvres. Il essuya sa bouche qui saignait avant de tendre une main à la jeune femme. « Vous allez bien ? » Elle resta silencieuse avant de finalement faire un pas en sa direction. « Oui, merci. Je... je vous remercie. » Se sentant pousser des ailes, Walter s'approcha d'elle. La foule se dissipa, déçue de l'issue du combat. « Tout le plaisir était pour moi, voyons. » Il ferma les yeux et tendit une joue à la jeune femme, attendant un baiser en guise de remerciement. Après plusieurs secondes, il les rouvrit. Rien ne s'était passé. La jeune femme se tenait devant lui, les yeux écarquillés. « Vous n'êtes pas mon genre. » Elle le détailla de haut en bas tandis qu'il devenait blême. Sans prendre la peine de le remercier une nouvelle fois, elle lui tourna le dos. « Une autre fois, peut-être ! »

chapitre deux : you and me

L'alcool. Il empestait l'alcool à des dizaines de mètres à la ronde tant il était mal. Il souffrait comme il n'avait jamais autant souffert. Toujours seul, toujours aussi mal. Il se sentait abandonné une nouvelle fois, mais cette fois-ci, il n'avait réellement plus personne sur qui comptait. Il avait l'impression d'être vidé de tout espoir, pour bon. Il sentait que sa fin était proche, à lui aussi. Il allait mourir, seul dans le cabaret de son père. Seul, toujours seul. Dévasté, il se leva et tituba jusqu'à une table. Il s'installa sur une chaise et patienta. Il ne savait pas exactement qui il attendait, mais il savait que quelque chose allait arriver. Au fond de lui, il espérait voir ses parents entrer dans la salle, mais il savait qu'une telle chose n'arriverait plus jamais. Sa mère était morte alors qu'il n'avait que dix ans et son père venait d'être retrouvé dans son appartement, le corps mutilé. Un cambriolage qui avait mal tourné, une vengeance ou un crime quelconque, Walter sentait qu'un sentiment mauvais l'envahissait. Vengeance, il réclamait justice pour son père, mais rien n'arriverait. Il allait mourir, c'était tout. « Ne restes pas assis là, à attendre que le temps passe. » Il leva les yeux vers Émilie qui venait d'entrer. « Dégage, je n'ai pas envie de te voir maintenant, Émilie. » Il se leva de sa chaise et s'avança jusqu'à elle. A contre-jour, les cheveux attachés et à peine maquillée, il la trouvait si belle. Il avait presque envie de s'approcher un peu plus d'elle et d'effleurer ses lèvres, mais il ne le ferait pas. Jamais. Émilie était l'une de ces femmes répugnantes qui se plaisait à manipuler les hommes. Elle les torturait, les tuait pour recommencer avec un autre. Et il la détestait tellement, qu'il avait presque l'impression d'être perdu sans elle. C'était comme si son identité se définissait par la haine qu'il éprouvait envers cette jeune femme, comme s'il était dépendant d'elle. « C'est Anja, maintenant. » Un rire s'échappa des lèvres de Walter. « Anja ? Tu vas changer de prénom tous les deux jours ? » Elle lui adressa un faible sourire, déjà prête à sortir les armes. « Walter, chéri. Tu viens de perdre ton père et je sais que c'est une épreuve difficile, mais n'essaie pas de me contrarier. » Le jeune homme resta silencieux, préférant garder son calme. « Vois le bon côté des choses, tu es maintenant propriétaire de son cabaret. Tu vas pouvoir accueillir nos petites réunions. » Il ferma les yeux le temps d'une seconde pour se calmer, en vain. Avec fureur, il s'avança jusqu'à elle et glissa sa main autour de son cou. Il profita de cette proximité pour lui cracher sa haine et son dégoût au visage, incapable de se contrôler. « Mon père a été tué parce que j'ai accepté le contrat que tu m'as proposé, alors évite de profiter de la situation si tu veux rester en vie. » La jeune femme se dégagea de son emprise et articula faiblement : « La prochaine fois, je te tue, Walter. » Encore secoué, il préféra lui tourner le dos tandis qu'elle quittait la salle. Émilie avait le don d'énerver toutes les personnes qu'elle fréquentait et malheureusement, il ne dérogeait pas à la règle. Agacé, il préféra s'écrouler sur la scène. Il voulait se laisser aller à ses émotions, mais il sentait que quelque chose l'en empêcher. Il ferma les yeux quelques instants, savoura le contact du sol dur contre son corps avant d'être interrompue une nouvelle fois. « Excusez-moi, monsieur ? » Il se redressa brusquement. Cette voix, il l'avait tant attendu qu'il avait l'impression d'être dans un rêve. Son regard croisa celui de la jeune femme et il se sentit vivant pour la première fois depuis longtemps. « Vous ! » À son tour, elle le reconnût. Walter sourit, et s'avança vers elle. « Je vous avais bien dit que l'on se reverrait. »

chapitre trois : a monster

La nuit commençait à tomber sur la ville de New York, mais ce n'était pas là la chose la plus importante pour Walter. Il attendait depuis maintenant plus d'une heure, mais il ne se passait toujours rien. Tout au long de sa vie, il avait attendu ce jour. Le jour où il allait enfin se lancer, où il allait enfin devenir quelqu'un. Peut-être allait-il faire une erreur, mais il s'en fichait. Même s'il avait su qu'il fonçait droit dans un mur, il aurait continué. Il n'allait pas changer d'avis, pas maintenant. Enobaria était la femme qu'il aimait depuis leur première rencontre, toutes les autres n'avaient été qu'une occupation. D'un instant à l'autre, la femme qui allait passer sa vie à ses côtés allait le rejoindre, il en était certain. Un coup d'oeil à sa droite, puis à sa gauche, lui indiqua que ce n'était malheureusement pas pour tout de suite. Il baissa la tête et sortit de la poche de sa veste une boîte. Avec tendresse, il l'ouvrit. Cela faisait maintenant plus de deux ans qu'il économisait pour offrir ce bijou à sa future femme. Deux ans où il gardait soigneusement l'argent qu'il gagnait grâce au cabaret. Il avait arrêté d'offrir ses capacités meurtrières aux plus offrants depuis que sa relation avec Enobaria s'était officialisée. Il avait arrêté d'être l'homme sans scrupules qu'il avait pu être dans le passé. Enobaria l'avait transformé, elle avait comblé l'absence creusée par un manque d'affection. Et il l'aimait tant, qu'il commençait presque à se sentir consumé par elle. « Je peux m'asseoir ? » Walter leva subitement la tête, son regard croisa celui d'un vieillard. Il le dévisagea longuement, cherchant une manière polie de refuser. Voyant qu'il commençait à s'installer, Walter se hâta de retirer sa veste et de l'installer à ses côtés, en vain. « Oh, je suis désolé, j'attends quelqu'un. » Le vieil homme s'étala de tout son long sur le banc avant de sourire fièrement. « Je sais, Walter. Je sais. » Surpris, le jeune homme ne pût s'empêcher de manquer de s'étouffer. Depuis son plus jeune âge, il avait l'étrange capacité à retenir les visages des personnes qu'il croisait et jamais il n'avait vu ce vieil homme. Du moins, en était-il persuadé. « Je suis désolé, on se connaît , » De nouveau, l'homme se mit à sourire ce qui eut le mérite d'agacer Walter. Il aurait tellement aimé partir, mais Enobaria ne saurait pas où il serait. Forcé de rester, il préféra reprendre sa veste et la boîte sur lui, attendant impatiemment la réponse de son interlocuteur. « Non, pas encore. Mais vous connaissiez très certainement John Howell ? » Le visage de Walter changea du tout au tout, il se sentit blêmir et vider de toutes ses forces. Comment aurait-il pu oublier John Howell ? Un homme crapuleux qu'il avait tué il y a quelques années de cela dans sa maison. Sa femme était à l'étage, dans la pièce juste au-dessus et avait tout entendu. Malheureusement, elle n'avait pas pu sauver son époux et avait été obligé de le regarder mourir. Depuis ce jour, Walter n'avait jamais pu oublier la douleur qu'il avait pu lire dans les yeux de sa victime. Jamais. « Je suis désolé, je ne connais pas ce John, vous vous trompez de personne. J'attends ma fiancée, je suis un homme sans histoire. » Le vieil homme sourit, presque amusé de la situation. « Je sais Walter, je sais. » Le jeune homme ne répondit pas, préférant vérifier une nouvelle fois si Enobaria ne montrait pas enfin le bout de son nez. « Oh, regardez ! La voilà. » Le vieillard désigna du bout des doigts une jeune femme. Le sang de Walter ne fit qu'un tour dans ses veines, il se leva brusquement. « Ne lui faites pas de mal ! » Le vieillard attrapa Walter par le bras. Incapable de bouger, celui-ci se sentit comme invisible. Il resta immobile tandis que Enobaria traversait la route. Et puis tout devint silencieux. Il la vit tout sourire, lui faisant un signe de la main. Et sans même criser gare, la voiture la percuta. Il resta là où il était, incapable de respirer. Il vit son corps frêle s'envoler dans les airs pour atterrir quelques mètres plus loin, dans une mare de sang et d'éclats de verre. Il ne sentit même pas qu'un homme le retenait pas le bras. Il n'était simplement plus personne. Quand enfin le bourdonnement indistinct des passants se firent réentendre à ses oreilles, il hurla de toutes ses forces le prénom de sa bien-aimée. Il voulut la rejoindre, mais le colosse l'en empêchait alors il s'écroula au sol. Le vieillard le rejoignit en quelques enjambés et lui murmura à l'oreille des paroles qui le glacèrent. « Tu as le choix, Walter. Rejoindre ta fiancée ou la tuer. » Il sortit de la poche de sa veste une photo, celle d'Émilie. Son coeur se serra un peu plus. Il aurait tellement aimé être à la place d'Enobaria, qu'il parvenait presque à sentir la douleur qu'elle pouvait avoir à cet instant précis. « Laissez-moi ! » Il tenta de se dégager une nouvelle fois, mais l'homme le poussa violemment et il s'écroula contre le bitume. « Je savais que tu ferais le bon choix, Walter. L'amour est une chose éphémère. Les liens qui sont créés à travers le temps, eux, sont réels. » Il lui tendit la photographie d'Émilie, mais Walter s'en fichait. Enobaria allait mourir par sa faute. Elle allait mourir seule, allongée sur le bitume. La respiration coupée, il frappa de toutes ses forces le sol glacial. Il se détestait, bien plus qu'il détestait cet homme. Bien plus qu'il détestait Émilie. Il se détestait pour être en vie et pour toutes ces mauvaises choses qu'il avait faite. D'une voix brisée, il articula faiblement : « Je te tuerai ! Je me vengerai. » Le vieillard se releva et donna un violent coup de pied dans le torse de Walter. « Ça, je n'en doute pas, Walter. »




Dernière édition par Walter R. Crane le Sam 21 Sep - 17:50, édité 3 fois
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : NarglesQueen / @AccioNargles / Lisa
Missives : 1004 Points : 256
Avatar : Rooney Mara Crédit : EVERDEEN. (avatar), NarglesQueen (crackship)
Âge : 24 ans.
Statut : Veuve depuis six ans.
Occupation : Actrice à Broadway, prof de français à ses heures perdues et ancienne prostituée.
Gramophone : Cosmic Love, Florence + The Machine.
Doubles-comptes : Nope.
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 13:56

Bienvenue excited.

_________________

⊹new york, new york

 
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t247-louise-follow-me-down
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 13:57

BIENVENUE sur atj ! bril Tueur à gage, ça c'est intéressant. héhéh Il nous faudra un lien avec mon double-compte. my god Bon courage pour ta fiche, et n'hésite surtout pas si tu as des questions !

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 14:03

Un tueur à gage. excited
WILKOMEN, BIENVENUE, WELCOME. Bon courage pour rédiger la suite de ta fiche, si tu as des questions (concernant les spécificités de la culture des navets jusqu'au temps de cuisson d'un gratin (H)), n'hésite pas.

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 14:05

Bienvenue parmi nous, courage pour ta fiche bril
Invité
Invité
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 14:08

Oh, que de belles demoiselles héhéh boo 
Merci à vous, et je te contacterai si j'ai des problèmes en cuisine Maija excited 

Owwwi, un lien avec la belle karen qui plus est bril 
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : strawbale/Sarah
Missives : 442 Points : 98
Avatar : Michael Fassbender Crédit : JAN (avatar)
Âge : 32 ans
Statut : Veuf, c'est ce qui arrive quand on règle son compte à sa chère et tendre. Désormais entre Charles et Apo il va falloir choisir sur quel pieds danser.



Occupation : Ancien membre de la mafia. Gérant d'un restaurant où je t'assure que tu ne veux pas aller et du bar clandestin dans son sous sol où tu rêves de pouvoir poser ton derrière fortuné.
Gramophone : Arctic Monkeys - Do I wanna know
Doubles-comptes : Littlefiger is a woman
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 14:25

BIENVENUE ! licorne
Tueur à gage hein héhéh J'aime. héhé
Bon courage pour ta fiche bril

_________________

    Le vin est semblable à l'homme : on ne saura jamais jusqu'à quel point on peut l'estimer et le mépriser, l'aimer et le haïr, ni de combien d'actions sublimes ou de forfaits monstrueux il est capable.♘  .ReedNight
     
    Remember
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 16:40

Merci bril

Ton avatar, my god 
Invité
Invité
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 16:45

Tueur à gage ; je vais me tenir à carreau moi ! arrow 
Bienvenue sur atj ! Bon courage pour ta fiche !
Invité
Invité
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 17:13

merci bien excited 

Attention, je te surveille, pas de bêtises boo 
Invité
Invité
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 20:27

Bienvenue bril 

Ton personnage promet en tout cas ;)
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 21:56

My, ton histoire est tellement prenante. my god J'avais le souffle court pendant tout le dernier chapitre. excited Bref, je te valide sans plus attendre ! Walter est un personnage incroyablement intéressant, j'essaie de me creuser les méninges pour trouver un lien avec mes deux comptes. bril

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Sam 21 Sep - 21:57

félicitations !
validation

Tu viens d'être validé(e), félicitations ! Mais il te reste des choses à faire ! En effet, n'oublie pas de remplir tous les champs de ton profil (ou du moins le maximum), ainsi que le gif. Il est impératif que tu recenses ton avatar dans le bottin prévu à cet effet dans ce sujet. De même, il te faudra ouvrir une fiche de liens et rps, pour ce faire, rendez-vous ici. Construire des liens entre ton personnage et ceux d'autres membres constitue une étape primordiale pour t'intégrer au forum. Si les codes ne sont pas ton fort, tu trouveras dans ce même sujet une fiche prête à être utilisée. Tu peux également obtenir un rang, trouver un logement, ou si ce n'est pas déjà fait une profession originale à ton personnage. Il est conseillé de surveiller régulièrement les annonces, de ce côté afin de suivre les intrigues et évènements en cours et de participer pleinement à la vie du forum. Tu fais d'ailleurs partie d'un groupe, pour en savoir plus c'est . N'hésite pas à faire un tour dans le flood ou à venir papoter avec nous sur la chatbox, on est là pour se faire plaisir avant tout ! Et n'oublie pas de rp, bien entendu. Allez, file donc danser le Charleston !



_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
Invité
Invité
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Dim 22 Sep - 8:24

Ooh, merci heart
Pas de soucis pour les liens bril
avatar
MODO secretary charming girl.
Missives : 712 Points : 52
Avatar : Phoebe Tonkin. Crédit : gentle heart + tumblr + silber sky.
Statut : Célibataire.
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   Mer 25 Sep - 21:37

Bienvenue sur ATJ. bril Navrée pour le retard. potté  Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas, les boites mps de l'équipe administrative te sont ouvertes. heart
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t103-sue-la-vie-de-facon-hitchcockienne#728
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: this city so damn beautiful (walter)   

 

this city so damn beautiful (walter)

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
CHARACTERS MANAGEMENT
 :: presentations :: abandoned
-