Partagez | .
 

 C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 11:23

Nancy Jackson
L’empreinte qu’on laisse sur les gens ne s’efface pas avec le temps.

NOM : Jackson.
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 11 Janvier 1903, à New York.
ÂGE : 21 ans.
EMPLOI OU OCCUPATIONS : Domestique.
SITUATION FAMILIALE : Nancy n'a officiellement jamais eu de père. Fille unique, elle a été élevée par sa mère. Ou encore la meilleure amie de cette dernière, lorsqu'elle travaillait.
SITUATION AMOUREUSE : Célibataire.
GROUPE : blues.
I. introduction


She's like cold coffee in the morning

Quand j'étais petite, ma mère me chantait une berceuse pour m'endormir. J'ai encore l'air en tête, et je suis convaincue qu'après quelques minutes de réflexion, je serais capable de me rappeler des paroles.

Assise tout près de la fenêtre, je regarde le soleil se lever. J'ai encore passé une nuit bien agitée, au petit soin pour celle que j'aime le plus au monde. Pourtant, il faut s'attarder sur mes traits pour y déceler de la fatigue. Ma jeunesse dissimule mes maux. Je prends en main ma tasse de thé, profitant de cette douce chaleur alors que les parfums de cannelle et de miel me parviennent au nez. Je ne me lasserais probablement jamais de cette odeur, capable de m'étreindre le cœur pour me porter au loin, à l'abri du monde. « Tous les enfants sont faits de lait. Avec plus ou moins de café, de grenadine ou bien de thé... » Je chantonne, dans un murmure à peine audible ; et le sourire me vient aux lèvres. Je suis un café au lait moi... J'ai la force des grains torréfiés me disait maman. Et puis la douceur d'un voile lacté, d'une touche de crème. J'ai souvent été jugé pour ma peau caramélisée, sans jamais vraiment comprendre ce qui pouvait déranger. C'est pourtant simple. Je suis tout ce qui n'a pas raison d'être. Une métisse... Pour certains, c'est avoir mélangé les torchons avec les serviettes. Pour me rassurer maman m'a toujours répété que j'avais eu droit au meilleur des deux communautés. J'avais du mal à la croire, en connaissant son histoire -et donc la naissance de la mienne. J'avale une gorgée de thé, comme pour me consoler. Et là, j'entends la voix de ma mère. « Nancy ? Ma douce... » Elle vient de se réveiller et doit se demander où je me trouve, ce que je fais. « Oui maman, j'arrive. Je t'apporte ton café ! » J'abandonne ma propre tasse, pour m'occuper du plateau pour maman. Je sors un bol, le remplis de café et tartine de beurre deux fines tranches de pain, un peu sec. « Avec une goutte de lait, ma chérie... » Ah, le lait ! J'ai failli l'oublié... Faisant attention pour que rien ne m'échappe, je quitte la cuisine. Mon sourire est revenu, tout comme cette musique dans ma tête. « On voit avec deux qui sont roses ; Un chocolat l'autre de miel... Quand tous ensemble ils se reposent, on croirait voir un arc-en-ciel. »


Musique lecteur : Ed Sheeran - Cold Coffee
Chanson : Anne Sylvestre - Café-au-lait


II. nancy

Elle aime croquer dans des citrons, juste pour grimacer ensuite + Elle a toujours une pièce de monnaie dans sa poche, avec laquelle elle joue nerveusement pour se contenir en cas de colère + Elle est allergique à la menthe + Quand elle était petite, on lui a fait croire que sa mère l'avait laissé infuser dans du lait et qu'elle avait donc perdu de sa couleur + Elle adore lire toutes sortes de roman + Malgré son petit caractère bien trempé, elle fait très souvent profil bas de peur d'avoir de gros ennuis + Elle remplace sa mère comme domestique, cette dernière étant gravement malade + Elle a tout bonnement horreur de faire l'argenterie + Elle aime regarder le levé du soleil + C'est une jeune femme curieuse et taquine + Le petit Billy, dont elle s'occupe, l'appelle Nan's + Elle se veut très observatrice, et vive d'esprit + Néanmoins, elle a arrêté ses études après la première année d'université + C'est un véritable cordon bleu, développant certains talents en cuisine et plus particulièrement en pâtisserie + Elle aurait rêvé d'une vie d'artiste, sauf qu'elle n'a pas la voix d'une diva, elle ne sait jouer d'aucun instrument et dessine comme une enfant + Elle cligne des yeux lorsqu'elle dit une grossièreté ; chose néanmoins très rare + Étant fille unique, elle ne sera jamais tata et doute de devenir un jour mère + Elle trouve qu'elle ressemble à une patate dans son uniforme de travail + « Mais une jolie patate » lui dira Billy + Elle n'a jamais mis les pieds dans un théâtre et imagine cet endroit comme étant magique + Elle se fait quelque peu malmener par son employeur, ce dernier tenant sa mère pour responsable de ces malheurs + Le travail est si précieux qu'elle ne peut pas se permettre d'en chercher ailleurs + De plus, il lui est impossible d'abandonner ce petit garçon, déjà privé de sa propre mère depuis peu + Elle ne supporte pas l'odeur du tabac froid + Il lui arrive de faire des petites crises de claustrophobie, lorsqu'elle est très fatiguée ou angoissée + Elle adore l'odeur des épices, et plus particulièrement de la cannelle + Elle se montre étonnamment maladroite en présence de David, le frère aîné de Billy + Elle peut s'arrêter de longues minutes devant des vitrines, pour admirer les vêtements + Elle n'a une totale confiance qu'en sa mère, qui est un peu le nombril de son monde + Elle se rend à l'église tous les dimanches, mais reste au fond de la salle + Ses larmes sont toujours silencieuses, car la jeune femme est très fière (peut-être trop) + Elle aime surprendre et étonné les gens qui l'entourent + Elle connait tout un tas de recettes et d'astuces de grand-mère + Le seul objet de valeur qu'elle possède est un bracelet en or blanc + Elle rêve secrètement... d'un monde meilleur.


Ladies ans gentlemen, nous avons aujourd'hui le plaisir d'accueillir Prénom Nom ! Bonjour et bienvenue sur la radio AT&T's. Nous avons préparé quelques questions pour vous. Premièrement, tout le monde aimerait savoir ce que vous pensez des bars clandestins et du jazz, ne vous inquiétez pas, ça ne sortira pas d'ici !
« Le jazz... Ça swing, non ? Tout le monde peut se laisser embarquer par un air de musique, et plus particulièrement par le jazz ! Pour moi, rien de tel qu'une soirée à écouter quelques morceaux. Dans un bar tiens ! Bien que je sois sans arrêt jugée sur mon apparence, je ne reproduirais pas ce schéma. Donc clandestin ou non, personnellement ça m'importe peu.  »
Oh, je vois... Ainsi, votre avis concernant la Prohibition
« Il faut regarder la vérité en face... Est-ce que ces histoires de prohibition ont réglé quoique ce soit ? Non, la situation a peut-être même empiré. »
Oh ! Dans ce cas, buvez-vous de l'alcool ?
« Non, je n'en bois pas. C'est pour dire à quel point mon avis est désintéressé... Quoique réflexion faite, il y a quelque chose qui pourrait me déranger à ce sujet : les crêpes sont bien meilleures avec une pointe très légère de rhum, ou de bière ! »
Personne ne vous juge, ne vous inquiétez pas. Et, dites-nous, New York, en un mot, c'est quoi pour vous ?
« C'est... compliqué ? New York est la fois ma maison, ma ville natale et celle que j'affectionnerais toujours. Et pourtant, elle est aussi mon enfer, témoin silencieuse de mes malheurs face aux regards que l'on peut me porter. »
Comme je vous comprends ! Pourriez-vous donc nous donner votre point de vue sur l'époque que nous vivons ?
« A mon sens, c'est une époque difficile. Je sais que d'autres vous vanteront ces années, cette joie de vivre et ces trésors... Malheureusement, ils ne sont pas partagés. »
Et bien, je vous remercie pour cette interview plus que constructive, et vous souhaite un excellent moment à New York !
derrière l'écran

PSEUDO ET/OU PRÉNOM : Li'.
ÂGE : 22 ans.
DÉCOUVERTE DU FORUM ET AVIS SUR CELUI-CI : Mon ami Bazzart me l'a montré, et puis j'ai fait ma curieuse. En découvrant vos sujets, vos personnages : bah j'ai craqué ! J'adore !
PRÉSENCE : 5/7 au minimum, suivant le taff' à la fac aussi.
CONNAISSANCE ET AVIS SUR LES 1920's : Je ne maîtrise absolument pas le sujet ! Mais je ne demande qu'à apprendre et je ferais toujours en sorte de faire les choses correctement.
TA CHANSON FAVORITE : Use Somebody - Kings of Leon
AVATAR : Shay Mitchell.
CODE DU RÈGLEMENT : You can marry... me. Ou Harry, comme tu le sens !
PERSONNAGE INVENTÉ, SCÉNARIO : Il sort de ma petite tête !
JE SOUHAITE PARTICIPER AU SYSTÈME DE RP D’INTÉGRATION : Mais oui, oui, oui ! Intégrez-moi ! excited 
UN DERNIER MOT : Mot. rmgreen 




Dernière édition par Nancy Jackson le Ven 20 Sep - 16:24, édité 24 fois
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 11:26

histoire
quand on me parle de couleur de peau, j'ai le blues qui me fait froid dans le dos


la maladresse de ma jeunesse

« Nancy ! Maman est venu te chercher ! » Odile m'attendait dans la cuisine, alors que maman déclinait poliment son invitation pour dîner avec eux ce soir. Ce qu'elle était gentille, Odile... Ça n'était pas pour rien qu'elle était la meilleure amie de maman. Toujours là pour lui rendre service, présente et fidèle... Quitte à se mettre des gens à dos et à faire parler d'elle car elle acceptait de s'occuper de moi lorsque je n'avais pas école et que maman travaillait tard ! Il est vrai que j'étais un peu le vilain petit canard dans le quartier. Mais qu'est-ce que j'y pouvais moi, si ma peau n'était pas aussi foncée que la leur ? « Je t'assure que ça ne me dérange pas, Kitty ! » Le surnom de maman... Voilà qu'elle voulait la prendre par les sentiments ! C'était peine perdue tant elle pouvait se montrer têtue cette maman. Alors que j'enfilais mon manteau et récupérais mes affaires, elle batailla avec Odile pour lui donner quelques dollars, afin de la remercier pour le service rendu. « Non mais tu ne vas pas bien toi ! Tu es tombée sur la tête ou quoi ?! Garde ça pour ta petite ! » Odile s'approcha de moi, pour venir me coller un grosse bise sur le sommet du crâne. Elle m'aimait bien... C'était peut-être la seule ici. Je la remerciais, fis un signe à ses enfants et m’empressais enfin de retrouver maman, prête à partir. Nous allions rentrer à la maison, et nous retrouver toutes les deux. J'allais sans doutes l'aider à préparer le repas, raconter ma journée, et écouter la sienne. « Je t'ai manqué ? » Je la regardais, affichant un sourire en coin. « Bien sûr que tu m'as manqué ma puce... » J'aimais l'entendre ; ainsi je me sentais importante aux yeux de quelqu'un. « Il va bien le petit garçon dont tu t'occupes ? » Ma mère esquissa à son tour un sourire, voyant très bien où je voulais en venir. Je m'aventurais souvent sur ce terrain glissant, alors que je savais qu'elle n'aime pas tellement en parler. Non pas qu'elle se sentait mal chez ses employeurs, loin de là ! Seulement, elle préfèrait me tenir à l'écart de son travail. « Il va très bien. » Ni plus, ni moins. C'est sa manière de couper court à la conversation. Mais je n'en avais pas eu assez à mon goût. Je me mordais la langue pour ne pas insister, alors que les questions à ce sujet se bousculaient dans ma petite tête d'enfant. Soudain, ce fut plus fort que moi, je brisais le silence entre nous. « Maman... Tu l'aimes plus que moi, lui ? » Je ne pensais pas avoir lâché une bombe, et pourtant le regard de ma mère avait changé. Il était teinté de tristesse. Je lui avais fait du mal sans le vouloir... Elle se baissa pour être à ma hauteur, et replaça une mèche de mes cheveux derrière mon oreille, dégageant ainsi mon visage. « Je n'aimerais jamais personne aussi fort que je t'aime toi, tu m'entends... » Sa voix était douce, et je ne pu m'empêcher de la serrer dans mes bras. Ma tendre maman...

quand on ne voit pas le danger arriver

« Maman, comment veux-tu que j'y retourne alors que je sais tout ça ? » J'étais fâchée. Je n'avais plus huit ans, je n'étais plus aussi naïve que par le passé. J'avais conscience de tout ce qui se passait autour de moi, et ma mère ne pouvait plus me cacher ce qu'il se passait chez nous, à son plus grand désespoir. J'étais passée par différents stades, allant de l'enfance insouciante et tranquille, à l'adolescence turbulente, faites d’innombrables blessures. J'avais été victime d'un tel racisme... Que mon apparence était presque devenue une obsession. J'en avais oublié le reste, comme le travail de maman, l'argent ; tout simplement la vie. Aujourd'hui, j'avais mis ces questions de physique de côté. Les études m'avaient ouvert les yeux sur le monde, m'insufflant alors l'espoir qu'un jour les choses changeraient et qu'il serait bon de vivre dans la peau d'une femme noire, ou d'une métisse. J'allais bien mieux et je pouvais donc m'en faire pour elle. Elle méritait tellement que l'on fasse attention à elle... « Bien sûr que tu vas y retourner ! L'Université, c'est important Nancy ! » Je soupirais, lasse et un brin exaspérée par son entêtement. « Pas autant que toi... » Elle me fixa, comme si elle avait eu devant elle sa petite fille de l'époque. « Je pourrais travailler moi aussi, pour t'aider... » Ma proposition ne semblait pas lui plaire, cela se lisait sur son visage, aux traits si fatigués. « Ce n'est pas à toi de le faire, arrête Nancy ! » Ma mère avait toujours été très fière, s'assumant seule en tout temps. Elle n'avait pas tellement eu le choix... Qui aurait voulu d'une femme noire avec une bâtarde métisse, issu d'un ignoble viol commis par un blanc ? Personne. Même si elle s'était sentie salie, littéralement souillée, elle avait relevé la tête et avait fait preuve d'une grande force. Je l'admirais beaucoup pour cela, me pensant bien incapable d'affronter de telles épreuves si j'avais été à sa place. « Regarde toi, tu es épuisée maman ! » Elle me sortit alors le même refrain que ces dernières semaines... Sa patronne était souffrante, et son état empirait. Son aîné avait quitté la maison lui, contrairement à moi. Et le petit demandait beaucoup de temps. Quand à son mari, il fuyait la maison, comme s'il pouvait ainsi fuir les problèmes de santé de son épouse. Il ne restait qu'elle pour ce petit... Et elle l'aimait tellement. Je pouvais le comprendre. Seulement je ne voulais pas qu'elle sacrifie sa propre santé pour celle d'une autre. Personne, à part moi, ne viendrait s'occuper de la sienne ! Trop généreuse, elle ne s'en souciait pas alors que ça me déchirait le cœur. « Je te promets que lorsqu'elle ira mieux, je demanderais à faire moins d'heures en reprenant mon emploi du temps habituel... D'accord ? » Je hochais la tête, sachant très bien que je n'avais pas tellement le choix.

et tout a basculé

Ah les promesses... Elles sont bien belles ! Mais peuvent être éphémères... Celle de maman s'était envolée bien loin, tout comme sa santé. Être au chevet de sa patronne l'avait trop exposée, si bien qu'elle était, elle aussi, tombée malade. Un virus nous avait dit le médecin... Tu parles ! J'avais vu dans quel état ça pouvait mener, et ça n'avait rien d'un virus ! Car oui, j'ai remplacé maman chez ses employeurs. J'ai été obligé de négocier, pour ne pas qu'elle perde définitivement sa place. Le deal était simple : je faisais ses heures à sa place, le temps qu'elle se rétablisse, au même titre que la maîtresse de maison de ce foyer. Il faut dire que j'ai eu de la chance... Maman travaillait chez eux depuis tellement longtemps ! Même s'ils étaient incapables de l'admettre publiquement, la famille tenait à elle. J'avais donc enfilé le tablier de ma mère, prenant sa place pour effectuer les tâches ménagères, faire la cuisine et bien sûr m'occuper de cette pauvre femme et de son petit bonhomme. Je me montrais prudente, craignant de me retrouver clouée au lit. Et puis je veillais à la bonne hygiène du petit Billy, pour qu'il ne soit pas privé de sa maman. J'aurais été tellement malheureuse à sa place... D'ailleurs, cela m'était bien difficile de venir ici chaque jour. J'avais l'impression d'abandonner ma propre mère. J'avais beau adoré les instants passés avec le petit garçon, je ne pouvais pas m'empêcher de culpabiliser une fois assise dans le bus qui me ramenait à la maison. Pourtant, je savais que c'était ce qu'elle voulait et qu'il s'agissait de la meilleure solution pour nous. Aujourd'hui, c'était le lit de mon employeuse que je faisais, avec soin comme à mon habitude. J'avais changé les draps, le temps qu'elle se change... Car elle y tenait ! Coquette comme un bon nombre de femmes -blanches ou non mesdames- elle mettait un point d'honneur à quitter sa chemise de nuit le matin venu. Bien que la fatigue et la maladie transparaissaient tout de même dans son regard vitreux, elle espérait faire illusion. Pour son mari me disait-elle... Et puis pour ses fils. « Maman ! » Ah... Quand on parle du loup ! Le jeune Billy venait de faire son entrée dans la chambre, avec un large sourire aux lèvres. « Il est là ! David est arrivé ! » Il sautait sur place, excité comme une puce. J'esquissai un sourire devant un tel spectacle, puis ne pu que relever la tête lorsque j’aperçus, sur le pas de la porte, une paire de chaussures cirées, surmonté d'un pantalon beige. Voilà donc le fameux David. Ça faisait plus d'une semaine que j'entendais parler de lui toute la journée. C'était la fierté de ce petit bonhomme ! Le visage de leur mère sembla s'illuminer en le retrouvant, alors que celui du jeune homme s'était assombri d'un voile d'inquiétude. Je me sentais de trop dans ces retrouvailles. M'empressant de tirer sur les draps, je baissais la tête. Je n'avais plus qu'à rassembler le linge sale et quitter la chambre pour les laisser en famille. « Nancy... Attendez s'il vous plaît... » Elle perdit quelque peu l'équilibre et son fils aîné vint rapidement la soutenir pour l'aider à se rasseoir. « Merci chéri... Ça va aller... Nancy... Voici David, mon fils aîné. Vous aurez sans doute à faire à lui, lorsque mon mari sera absent. Si vous avez un soucis quelconque... Demandez-lui. » J’acquiesçais, laissant échapper un petit « Oui, madame. » à voix basse. « Nan's ? On jouera tous les trois tout à l'heure ? » Je ne pu que lui sourire, amusée par sa demande. « J'ai du travail Billy... Et puis je vous laisse en famille, tu avais tellement hâte de le voir. » Le temps était si précieux... Je ne voulais pas leur en prendre par ma simple présence. Ces instants devaient être tout particuliers à leurs yeux. Et, égoïstement peut-être, je pensais aussi à ma propre vie, que je pouvais regagner une fois mes corvées achevées. Je saluais poliment David, puis quittais la chambre pour retourner au travail. Son retour n'était pas anodin, je n'étais pas idiote. Il régnait désormais dans cette maison une sorte de tension, presque palpable. Comme si elle avait attendu que le couperet tombe. Chose qui ne tarda pas à arriver... La maladie emporta cette pauvre mère, plongeant ses proches dans un chagrin immense et peignant alors mon cœur de craintes infinies. L'état de maman n'allait pas mieux... Et je peinais à la soigner, redoublant d'efforts pour lui payer ses médicaments. D'autant plus que ma présence semblait être difficilement supportable pour ce père de famille, nouveau veuf. « Tout est de votre faute, à vous ! » Voilà ce qu'il m'avait craché au visage. Ce soir là, il était rentré avec un taux d'alcoolémie pouvant effrayer une bouteille d'absinthe pure ! Il s'était montré violent, aussi verbalement que physiquement, me bousculant comme si je n'avais été qu'une poupée de chiffon. « Sales nègres ! Vous me l'avez enlevé ! » Silencieusement, je priais pour que le petit ne se réveille pas. Et j'avais peur de ce qui pouvait suivre, face à de tels élans de colère complètement incontrôlés. Fort heureusement pour moi, David était arrivé à ce même moment. Sa soirée ne se finissait sans doute pas aussi bien qu'elle avait commencé, perdant alors son objectif premier : lui changer les idées. Il s'était très vite interposé en comprenant que son père n'était pas dans son état normal, me demandant alors de rentrer chez moi sans plus attendre. Cet incident, je ne l'ai pas raconté à maman. J'étais moi-même bien trop choquée par ces propos. Il la tenait pour responsable ; elle qui avait tant fait pour eux. Il nous voyaient comme de vulgaires animaux, qui selon lui avaient ramené la mort chez eux... Parce que maman était actuellement aussi malade que l'avait été son épouse, elle en devenait responsable ? Parce qu'elle était noire de peau, elle ne pouvait être que sale et porteuse d'infections en tout genre ?! Ça me révulsait ! C'était ce genre de jugement qui me blessaient le plus. Bien entendu, à mon retour chez eux, personne n'avait abordé ce sujet. On ne demandait même plus des nouvelles de cette pauvre Kitty. Ce que je pouvais avoir peur pour elle, alors que son état se détériorait de jour en jour... Mais j'étais prête à me battre, comme elle l'avait fait pour moi. Après tout, j'avais toujours eu le sentiment que mon existence était un combat permanent, pourquoi me serais-je arrêter ? Pas pour elle en tout cas.




Dernière édition par Nancy Jackson le Jeu 19 Sep - 20:01, édité 15 fois
avatar
MODO secretary charming girl.
Missives : 712 Points : 52
Avatar : Phoebe Tonkin. Crédit : gentle heart + tumblr + silber sky.
Statut : Célibataire.
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 11:38

SHAY. bril
BIENVENUE SUR ATJ. red heart Bon courage pour ta fiche et si tu as des questions, n'hésite surtout pas. heart
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t103-sue-la-vie-de-facon-hitchcockienne#728
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 12:46

Bienvenue heart !
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 12:51

Shay la magnifique ** Bienvenue ici ! Courage pour ta fiche !
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 15:06

shay et le pseudo, j'adore excited bienvenue officiellement parmi nous! bril
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 15:09

Merci pour votre accueil officiel ! mdl graow 

J'ai déjà toute ma fiche en tête, je la rédigerais ce soir. Là, je dois filer à la fac... Grr !
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 15:17

Nancy Jackson moi je pense à Percy Jackson (comment ça je suis une accro mdr!) Bon courage à la fac alors *-*
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 17:29

Bienvenue parmi les navets. greeny J'ai hâte de voir ce que va donner ton personnage. excited Bon courage pour ta fiche et si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésite pas !

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Missives : 1180 Points : 369
Avatar : James Mc Avoy Crédit : © Blondie
Âge : Une petite trentaine il pense.. Mais rien est vraiment sûr.
Statut : Il est persuadé qu'il a été marié, mais personne n'est venu le réclamer, il se considère donc comme célibataire, d'autant plus qu'il se souvient pas de sa femme.
Occupation : Gère une maison close glauque - ouvreur au théâtre
Gramophone : Je bois et puis je danse - Aline
Doubles-comptes : blonde hyperactive et violente pour vous servir.
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 18:24

Bienvenue !

Que le pouvoir des licornes soit avec toi. licorne 
Shay est splendide red heart 

_________________
WITHOUT MEMORY
MY LOVE IS GONE
Can anybody help ? Save me from my own failure ? Give me hope, give time, give me souvenir ? I'm a rack, a nothing, a lost soul. I'm dumb without you.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : strawbale/Sarah
Missives : 442 Points : 98
Avatar : Michael Fassbender Crédit : JAN (avatar)
Âge : 32 ans
Statut : Veuf, c'est ce qui arrive quand on règle son compte à sa chère et tendre. Désormais entre Charles et Apo il va falloir choisir sur quel pieds danser.



Occupation : Ancien membre de la mafia. Gérant d'un restaurant où je t'assure que tu ne veux pas aller et du bar clandestin dans son sous sol où tu rêves de pouvoir poser ton derrière fortuné.
Gramophone : Arctic Monkeys - Do I wanna know
Doubles-comptes : Littlefiger is a woman
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 18:41

BIENVENUE licorne
Bon courage pour ta fiche bril

_________________

    Le vin est semblable à l'homme : on ne saura jamais jusqu'à quel point on peut l'estimer et le mépriser, l'aimer et le haïr, ni de combien d'actions sublimes ou de forfaits monstrueux il est capable.♘  .ReedNight
     
    Remember
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♔ strange bird
Pseudo + Prénom : loonywaltz - léa
Missives : 992 Points : 192
Avatar : ben barnes Crédit : loonywaltz
Âge : 25 yo
Statut : fiancé depuis toujours à l'amour de sa vie par la force du hasard
Occupation : propriétaire du palace theatre & du speakeasy please don't tell
Gramophone : pompei - bastille
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 18:44

Bienvenue 8D 

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 20:13

Charlie B. Allen a écrit:
Nancy Jackson moi je pense à Percy Jackson
Je serais une légende, une véritable déesse dans ce cas ! mdl 


Merci, merci, merci ! in love 2  Vous êtes tous trop canons !

Des licornes... Piouf ! Je suis fan !
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Mer 18 Sep - 22:10

Très très bon choix d'avatar, je suis fan. Et j'aime déjà le début du personnage. heart
Bienvenue à toi. lama Bon courage pour la fin de ta fiche. hinhin
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Jeu 19 Sep - 2:08

Bienvenue léchouille 
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Jeu 19 Sep - 10:06

SHAY. bril
BIENVENUE officiellement sur atj ! heart

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : NarglesQueen / @AccioNargles / Lisa
Missives : 1004 Points : 256
Avatar : Rooney Mara Crédit : EVERDEEN. (avatar), NarglesQueen (crackship)
Âge : 24 ans.
Statut : Veuve depuis six ans.
Occupation : Actrice à Broadway, prof de français à ses heures perdues et ancienne prostituée.
Gramophone : Cosmic Love, Florence + The Machine.
Doubles-comptes : Nope.
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Jeu 19 Sep - 13:34

Bienvenue excited.

_________________

⊹new york, new york

 
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t247-louise-follow-me-down
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Jeu 19 Sep - 16:45

Shay est magnifique !
Bienvenue bril 
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : Pondy* + Pauline
Missives : 204 Points : 26
Avatar : AntoniaThomas Crédit : Applestorm
Âge : vingt-quatre ans.
Occupation : Bonne + Chanteuse dans un bar clandestin.
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Jeu 19 Sep - 19:30

Bienvenuuuue :3

_________________
 ABBY WILSON
My soul is painted like the wings of butterflies,
Fairy tales of yesterday, will grow but never die,
I can fly, my friends!
© ZIGGY STARDUST.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Jeu 19 Sep - 20:03

Merci les loulous, c'est adorable comme accueil ! youhou 

Bon, j'ai réécrit deux fois ma troisième anecdotes. Un petit quelque chose me chagrine, mais je ne sais pas quoi. Alors tant pis ! Ça ira très bien comme ça ! arrow 

Je pense avoir terminé.
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Ven 20 Sep - 20:09

Ton histoire est superbe, très triste bien sûr, mais très agréable à lire. bril Je te valide donc ! Réserve-moi un lien. excited

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   Ven 20 Sep - 20:09

félicitations !
validation

Tu viens d'être validé(e), félicitations ! Mais il te reste des choses à faire ! En effet, n'oublie pas de remplir tous les champs de ton profil (ou du moins le maximum), ainsi que le gif. Il est impératif que tu recenses ton avatar dans le bottin prévu à cet effet dans ce sujet. De même, il te faudra ouvrir une fiche de liens et rps, pour ce faire, rendez-vous ici. Construire des liens entre ton personnage et ceux d'autres membres constitue une étape primordiale pour t'intégrer au forum. Si les codes ne sont pas ton fort, tu trouveras dans ce même sujet une fiche prête à être utilisée. Tu peux également obtenir un rang, trouver un logement, ou si ce n'est pas déjà fait une profession originale à ton personnage. Il est conseillé de surveiller régulièrement les annonces, de ce côté afin de suivre les intrigues et évènements en cours et de participer pleinement à la vie du forum. Tu fais d'ailleurs partie d'un groupe, pour en savoir plus c'est . N'hésite pas à faire un tour dans le flood ou à venir papoter avec nous sur la chatbox, on est là pour se faire plaisir avant tout ! Et n'oublie pas de rp, bien entendu. Allez, file donc danser le Charleston !



_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY   

 

C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. - NANCY

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
CHARACTERS MANAGEMENT
 :: presentations :: validated
-