Partagez | .
 

 Gabriel & Alyson - Alone in the Dark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Gabriel & Alyson - Alone in the Dark   Ven 30 Aoû - 17:51

Gabriel & Alyson
Alone in the Dark


Bienvenue dans le merveilleux sujet d'Alyson Kesington qui va avoir l'honneur d'avoir comme partenaire Gabriel Johnson. Pour leur sujet, ils autorisent l'intervention d'un PNJ inoffensif qui pimenterait le rp et ils interdisent l'intervention de membres extérieurs qui passeraient par là. Ne sont-ce pas là des choix merveilleux ? L’histoire se déroule le vendredi 30 aout à 20h30 alors que la météo est douce. À présent, il est temps de laisser la parole au créateur du sujet : Alyson assiste à la projection d'un film au Palace. S'ennuyant, elle décide de s'éclipser discrètement sous l'oeil attentif de Gabriel. Ne sachant pas trop ou elle va, la jeune femme finit par se perdre dans les coulisse et tombe sur Gabriel, ignorant qu'il est le propriétaire des lieux..


Invité
Invité
MessageSujet: Re: Gabriel & Alyson - Alone in the Dark   Sam 31 Aoû - 19:21

Alyson se regarda un instant dans le miroir et réajusta sa toilette. Ce soir elle devait assister à la projection d’un film au Palace Théâtre en compagnie de personnes provenant de la même sphère sociale mais qu’elle ne connaissait pas spécialement. Andrew, le précepteur d’Alyson, avait lourdement insisté pour qu’elle y assiste, lui listant tout un tas de bonnes raisons. Finalement, la jeune femme avait cédé, même si elle savait que cette soirée n’aurait rien de plaisant. Elle remit une ou deux mèches de cheveux avant de quitter sa chambre. A l’entrée, son précepteur l’attendait. « Je vous souhaite de passer une excellente soirée Alyson. Je suis certaine que vous allez passer un très bon moment. Le fils Harrington sera présent. Sa famille a investit plusieurs millions dans le dernier film produit par votre défunt père. J’espère que vous saurez honorer sa mémoire dignement… » Traduction : jouer les parfaites potiches impressionnées par tant de prestance. Alyson se contenta d’hocher brièvement la tête. « Il s’est d’ailleurs proposé de vous amener au Palace. » Ajouta Andrew tout en aidant poliment Alyson à enfiler son cache épaules. « Il vous attend dehors. » Cette dernière nouvelle n’enchanta pas spécialement la jeune femme. « Merci Andrew. » Sans un mot, elle passa la porte que venait de lui ouvrir son précepteur. En bas de l’escalier, le fils Harrington attendait, debout à côté de sa voiture. Alyson vint à sa rencontre et le jeune lui fit un baise main pour la saluer. « Bonsoir Alyson. » La jeune femme lui accorda un sourire poli pendant que ce dernier lui ouvrait la porte de la voiture. Sans enthousiasme, elle s’installa. Seule avec Julian Harrington, elle n’avait qu’une hâte, que cette soirée se termine rapidement…

• • • • • • • • • • • • • • • •
20h30. La projection venait à peine de commencer au Palace Théâtre. Alyson était installée à une immense table ronde, entourée de Julian Harrington et de plusieurs héritiers et héritières de grandes familles. Dès gens qu’elle ne connaissait pas pour la plupart et qui avait passé le plus clair de leur temps à parler affaires. A la demande de son précepteur, Alyson avait  gardé le sourire, se mêlant de temps en temps à la conversation. Elle avait joué le jeu à la perfection, et c’est avec soulagement qu’elle avait vu les lumières du Palace s’éteindre, signe que toute conversation était terminée pour laisser place à la projection. Alyson allait pouvoir arrêter de faire semblant, tout du moins le temps du film.

Alyson n’aurait su dire pourquoi mais rien ne sembler vouloir capter son attention. Etait-ce parce qu’elle ne désirait pas être ici ? Quoi qu’il en soit, la projection ne l’intéressait pas et à vrai dire elle ne la regardait même pas. Le regard perdu dans le vide, elle ne cessait de se demander ce qu’elle pouvait bien faire ici, en compagnie de personnes qu’elle ne connaissait presque pas et qui ne semblaient intéresser que par une chose. Le futur de l’entreprise de son père. A cette table elle n’était pas jugée en tant que personne mais en tant que grosse fortune de New York. Les gens ne se demandaient pas comment elle vivait la disparition de ses parents, mais comment elle allait gérer son héritage. Aucune humanité, juste de l’ambition. Et ce Julian Harrington qui n’arrêtait pas de faire des sous entendus, comme s’il avait subitement oublié qu’elle était promise à Clifford Coleman. A croire qu’il s’imaginait déjà aux commandes de l’entreprise de la famille Kesington…

Alyson regarda discrètement les personnes qui l’entouraient. Tout le monde semblait captiver par la projection et personne ne remarqua quoi que ce soit lorsque sous un coup de tête, elle se leva et quitta sa place. En silence, elle se faufila le long du mur, ignorant parfaitement ou elle allait. Tout ce qu’Alyson souhaitait, c’était quitter cet endroit en vitesse pour prendre l’air ne serait-ce qu’un instant. Perdue, elle continua de marcher. La pénombre ne l’aidait pas à se repérer, mais finalement elle sentit la poignée d’une porte sous sa main. Après une brève hésitation, elle la poussa et entra dans une nouvelle pièce. Quelque chose lui disait qu’elle n’avait rien à faire dans cet endroit qui semblait faire partie des coulisses. Sa présence ici devait probablement être interdite, mais tout ce qui comptait pour elle était de s’être temporairement éloignée du reste des invités. Alyson fit quelques pas, longeant un grand couloir désert qui la mena directement dans les coulisses de la scène. La jeune femme était impressionnée de pouvoir regarder l’envers du décor. De là ou elle se trouvait, elle pouvait apercevoir les rideaux et l’immense toile blanche sur laquelle était projeté le film.

Alyson voulut s’avancer davantage, curieuse de ce qu’elle pourrait découvrir de nouveau, mais sa robe se coinça  quelque part la forçant à s’arrêter sous peine de tout déchirer. Bloquée, la jeune femme chercha ou sa robe s’était coincée et découvrit un étrange mécanisme dont elle ignorait quel était l’utilisation. Que ce passerait-il si elle tirait dessus ? Bizarrement Alyson ne tenait pas vraiment à le savoir…  Histoire de limiter les dégâts, elle se rapprocha et regarda de plus près l’état de la situation. Sa robe s’était prise dans une sorte d’engrenage qui l’avait déchirée et coincée. « Ça n’arrive qu'à moi ça…. ».  Ne sachant plus quoi faire, elle se laissa tomber contre le mur pour venir s’asseoir sur le sol. « Pourquoi j’ai accepté de venir à cette soirée…. » Agacée et fatiguée, Alyson se passa une main sur le visage, se demandant combien de temps elle allait être bloquée ici. Le seul avantage qu’elle trouvait à cette situation était qu'en étant bloquée ici, elle avait une bonne raison de ne pas être à sa place.
avatar
ADMIN ♔ strange bird
Pseudo + Prénom : loonywaltz - léa
Missives : 992 Points : 192
Avatar : ben barnes Crédit : loonywaltz
Âge : 25 yo
Statut : fiancé depuis toujours à l'amour de sa vie par la force du hasard
Occupation : propriétaire du palace theatre & du speakeasy please don't tell
Gramophone : pompei - bastille
MessageSujet: Re: Gabriel & Alyson - Alone in the Dark   Jeu 12 Sep - 19:52

Si vous voulez mon avis, ce film n’est pas le meilleur qui soit. J’avais accepté d’accueillir l’avant-première pour en faire une projection test. Mais la critique est bonne, alors soit. De plus, la salle de cinéma est quasiment neuve. Père n’aimait pas les films, il ne l’utilisait qu’à peine. Alors que personnellement, je comptais bien en user. En réalité, le projet était de parvenir à installer un écran géant dans chaque salle du Palace Theatre. Un écran que l’on puisse rétracter et dérouler à volonté en fonction du spectacle. Et même, que les metteurs en scène s’en servent afin de rendre leurs shows encore plus vivant en incorporant des effets visuels, des projections colorées qui iraient de pair avec la musique. Le tout créant le plus fabuleux et spectaculaires des mondes fait d’une multitude de sensations et émerveillant chaque être. Mais là encore, j’allais bien trop vite. Je voyais l’avenir du spectacle comme personne d’autre, je savais ce qui devait être fait, ce qui allait être fait en fait, puisque c’était un passage obligé et logique, tellement logique, mais il fallait encore attendre. Le temps de passer de l’état de fou à celui d’avant-gardiste, puis de visionnaire. Pour l’instant, on pensait que je perdais la tête. Le progrès attendra.

La projection se passe comme prévu. Les riches en haut, les pauvres en bas, les autres encore plus bas. Alors que les bourgeois sirotent leur champagne en fumant une cigarette aux tables dans les balcons privés, les nègres sont alignés sur les strapontins le long de la salle, sous la colonnade soutenant la mezzanine ; là où personne ne les voit, dans l’ombre, mais aussi là où ils ne verront rien du film. Ils sont tout de même heureux d’être ici, comme la plupart des personnes qui viennent au cinéma. C’est pour cela que j’aime trainer dans le hall une fois la projection terminée ; les voir débattre de la fin, admirer les acteurs, détester la musique. Le reste du temps, on me trouve dans mon bureau.

Cette fois, je suis resté un instant au fond de la salle, près des portes. J’ai observé avec attention chaque personne. Pas pour les voir heureux, malheureusement. Mais parce qu’un vol m’a été signalé avant que le film débute. Le banal portefeuille envolé du sac à main d’une vieille dame qui pense avoir vu un nègre courir dans la salle se cacher avec son butin. Quelle plaie. Mais pas de ça chez moi. Alors je guette. Sans grande conviction, c’est vrai, jusqu’à ce que je l’aperçoive. Une ombre qui se faufile entre deux rangés de sièges, rase les murs et se glisse par la porte de secours menant droit aux coulisses. Fichtre.

Je le suis, en prenant soin de ne pas faire un bruit. Mais il est trop tard, j’avais déjà perdu sa trace lorsqu’il avait pénétré dans l’envers du décor. Attentif, je cherche encore durant de longues minutes, allant de loge en loge, passant même par les toilettes, les armoires, derrière les rideaux. Là ! L’ombre calquée sur le mur trahit le fugitif qui passe juste derrière moi. Cette fois, je le suis à la trace, je le tiens presque ; je m’approche, attrape son bras… et découvre une jeune femme blonde, la robe coincée dans un engrenage. Le bon sens me souffle qu’elle n’est certainement pas l’homme noir voleur de portefeuille que je cherche. Un soupir m’échappe. « Laissez-moi faire. »

Avec une main atrophiée, ma dextérité est loin d’être légendaire. Bizarrement, il n’y a qu’au piano que mon handicap tend à disparaître. Le reste du temps, je suis plutôt maladroit. Voir même une calamité. Je parviens donc à libérer la jeune femme, non sans déchirer un bout du tissus de sa robe. Soupir à nouveau. « Sincèrement désolé, vous étiez solidement accrochée ». C’est cela, oui. Je force un léger sourire. L’écran sur lequel dansent les images est actuellement notre seule source de lumière. Je distingue à peine les traits du visage de la blondinette, mais assez pour la reconnaître. « Vous êtes Alyson Kesington. La fiancée de Coleman. » Foutu Coleman et son excentrisme déplacé d’artiste plus incompétent qu’incompris. La pauvre fille allait avoir du fil à retordre avec cet homme. Un si joli minois ne devrait pas mériter ça. Mais plus que ce point tiré de papotages mondains écoutés d’une oreille, c’est la raison pour laquelle elle se trouve de ce côté de la toile qui me laisse perplexe. « Pourrais-je savoir ce qui vous a délogé de votre siège, mademoiselle Kesington ? »

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Gabriel & Alyson - Alone in the Dark   Dim 13 Oct - 21:59

Assise par terre la jeune femme s’amusa à faire un bref point sur ce qu’était sa situation actuelle. Orpheline depuis peu et héritière d’une grosse entreprise de production cinématographique. Fiancée à un homme dont elle ne savait pas grand-chose. Coincée dans un théâtre durant une représentation avec des gens qui n’attachaient d’importance qu’à son nom et sa fortune. Désormais accrochée à un drôle d’engrenage  dans un endroit ou elle ne devait probablement pas se trouver. Finalement, son seul et unique tort était d’être une femme… Elle faisait partie de celles devant accepter un destin tout tracé, allant jusqu’à renoncer à leurs propres rêves pour accomplir ceux de leurs familles. Parfois, la jeune femme aurait aimé vivre dans un autre contexte et pourquoi pas une autre époque… Quand l’occasion le lui permettait, Alyson rêvait d’un monde ou elle aurait une place en tant que personne et non en tant qu’objet. Un monde ou elle pourrait faire ses propres choix en fonction de ses envies à elle… Mais sa vie était ce qu’elle était et son quotidien consistait à se plier aux règles fixées par un monde superficiel ou la femme n’était tout juste bonne a faire des enfants et orner le bras de son époux. Un simple et vulgaire objet… Oui, le bilan n’était pas encourageant, laissant la jeune femme dans un état proche de la mélancolie. Le seul avantage à ce petit incident était qu’au moins elle n’avait pas à retourner dans la salle…

Après quelques minutes durant lesquelles ses pensées continuèrent de s’égarer, Alyson décida qu’il était temps pour elle de trouver une solution pour ce sortir de là. Sans plus attendre, elle se leva et passa une main sur sa robe pour retirer la poussière. « Faut que je trouve un moyen de sortir d’ici… »  Chuchota la jeune femme pour elle-même. Occupée à tenter de comprendre le mécanisme dans lequel était coincée sa robe, Alyson ne prêta pas attention aux bruits de pas s’approchant d’elle et sursauta lorsqu’elle sentit une main lui agripper le bras. Son cœur s’emballa et elle se retourna brusquement afin de faire face à la personne qui venait de la surprendre dans un lieu surement interdits à la clientèle. A la fois effrayée à l’idée de faire une mauvaise rencontre, et gênée par sa présence ici, Un homme élégant se tenait devant elle et s’approcha de l’engrenage dans lequel était coincée sa robe. Absolument pas rassurée, elle ne répondit rien et ne bougea pas d’un seul millimètre. Son cœur continuait de battre à tout rompre et un bruit de tissus qui se déchire lui fit réaliser qu’à présent elle devait être de nouveau libre de ses mouvements.

« Sincèrement désolé, vous étiez solidement accrochée. » La pénombre ne permit pas à Alyson de distinguer clairement le visage de l’inconnu, mais le sourire qu’elle parvint à voir fut suffisant pour la rassurer quelque peu. « Merci pour votre aide… Je commençais à croire que j’allais rester coincée ici jusqu’à la fermeture…» Répondit finalement la jeune femme tout en reprenant petit à petit contenance. Elle ne savait absolument pas à qui elle avait à faire mais la présence de cet inconnu la rassura tout de même un peu. Piégée dans la pénombre et dans un lieu totalement inconnue, elle ne risquait plus de se perdre… Sauf si l’inconnu en question ne savait pas lui-même ou il se trouvait… « Vous êtes Alyson Kesington. La fiancée de Coleman. » Ce n’était pas une question mais une constatation qui laissa la jeune femme perplexe. L’homme semblait la connaître, alors que pour sa part elle était certaine de le voir pour la première fois. « Comment me connaissez-vous ? Je suis presque certaine de ne jamais vous avoir vu jusqu’à ce soir ? » Finit par demander Aly trop intriguée par cette rencontre.

La jeune femme se mit à observer son interlocuteur, et ce malgré l’obscurité. Ce pouvait-il qu’elle le connaisse ? Alyson avait beau fouiller dans ses souvenirs, elle en revenait toujours au même point. Non, elle ne connaissait pas cet homme. Néanmoins, la voix de ce dernier la sortit de ses pensées et une fois de plus la gêne la gagna. Que Faisait-elle ici ? Voilà qui était une excellente question… Que répondre à cela ? Qu’elle en avait eu marre de parler argent et travail ? Que rester en compagnie des personnes à sa table lui était devenu insoutenable ? Qu’elle avait eu besoin de prendre l’air ? En quoi les états d’âme d’une gosse de riche auraient pu intéresser cet homme… « Disons que j’ai eu besoin de prendre l’air et je me suis égarée en cherchant la sortie. »  Pas totalement vrai mais pas totalement faux.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Gabriel & Alyson - Alone in the Dark   

 

Gabriel & Alyson - Alone in the Dark

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
FUN ISN'T IT
 :: archives :: topics :: abandoned
-