Partagez | .
 

 JOSEPH & EDMUND ▲ Are you okay ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: JOSEPH & EDMUND ▲ Are you okay ?   Lun 26 Aoû - 19:46

Joseph & Edmund
Are you okay ?


Bienvenue dans le merveilleux sujet de Edmund L. Keller qui va avoir l'honneur d'avoir comme partenaire Joseph Boatwright. Pour leur sujet, ils autorisent l'intervention d'un PNJ inoffensif qui pimenterait le rp et ils interdisent l'intervention de membres extérieurs qui passeraient par là. Ne sont-ce pas là des choix merveilleux ? L’histoire se déroule le 26 août à 18h00 alors que la météo est douce et clémente. À présent, il est temps de laisser la parole au créateur du sujet : Edmund, caché dans sa petite alcôve préférée y retrouve Joseph qui vient le voir afin de comprendre la baisse de morale qu'il voit et sent chez son ami, son frère.


Invité
Invité
MessageSujet: Re: JOSEPH & EDMUND ▲ Are you okay ?   Lun 26 Aoû - 19:51

Cela faisait déjà quelques minutes qu’il était assis là, le regard dans le vague. Ses lèvres légèrement pincées. Sur ses genoux, sa Bible. Livre précieux, unique. Qu’il ne lâchait jamais. Toujours là, quelque part prêt de lui, sur lui. Et pourtant. Pourtant…Baissant les yeux, il se remit à lire, encore une fois, la même ligne. Unique ligne depuis quelques minutes. Unique ligne guidant toute une vie. Vraiment ? Car, oui, pourquoi était-ce ces lignes qui guidaient sa vie. Dieu. Son Père. Son Seigneur. Bien-sûr qu’il croyait en lui ! Comment aurait-il pu faire autrement. Et justement. C’était ça, dans sa tête qui tournait. Encore et encore. Il n’avait pas vraiment eu le choix. Abandonné là, élevé par un pasteur, baigné dans la religion depuis son plus jeune âge. Suivant des pas devant lui, suivant une voie pour laquelle il ne savait plus. Quoi penser, quoi dire ? C’était comme cela depuis cet instant. Cette nuit où tout avait basculé. Péché. Honte. Doucement, Edmund ferma les yeux, tremblant quelque peu. Il avait eu beau se noyer dans les prières, dans ses tâches. Rien n’y faisait cela revenait encore et encore. Perturbant ses nuits, exacerbant ses sens.

Et si ce n’était pas la bonne voie ? Et si ce qu’il faisait actuellement n’était finalement pas son avenir ? Oui mais, que serait-il alors ? Rouvrant les yeux, il continua de fixer cette même et unique ligne, entendant les cloches sonner leurs glas. Quelle heure était-il ? Surement pas très tard encore. Car, sinon, il se serait peut-être encore une fois faufilé, pour découvrir, comme les jeunes d’aujourd’hui, ce que la nuit lui réservait, surprenante, attrayante et pourtant si dangereuse. « Oh Seigneur…Pourquoi ? Pourquoi me testez-vous ainsi ? » Oui, pourquoi. Alors qu’il était persuadé de n’avoir jamais manqué à ses obligations, de n’avoir jamais oublié ou râlé une prière. Alors, pourquoi toutes ses épreuves lui tombaient dessus ? Était-ce pour être sûr qu’il soit totalement dévoué ? Si c’était cela, il avait failli à sa tâche. Son corps ayant connu le pire péché. Un tremblement. Non. Il ne pleurerait pas. Il avait demandé pardon, il méritait ce pardon. Et, tous les jours, il demandait pardon. Et pourtant. Encore et encore il était attiré vers l’extérieur. Connaitre le monde. S’amuser, rire comme ce qu’il pouvait voir de loin. Rire et aimer. Aimer… Devait-il s’oublier et se trouver une femme ? Femme au corps non attirant. Femme à laquelle il ne pourrait peut-être même pas donner d’enfant.

Un soupire passa ses lèvres qu'au loin, il pouvait entendre des pas approcher. Un sourire prenant doucement place sur son visage. Ici, il n'y avait qu'une personne qui venait. Qui connaissait cet endroit. Joe...son si précieux frère. Son ami de toujours. Mais, que viendrait-il faire ici ? Ils ne s'étaient pas donné rendez-vous. Se mordillant un instant la lèvre, se demandant si son Père avait fini par découvrir sa cachette, il finit par hausser les épaules. Peu importe, il verrait bien, n'est-ce pas ? « Joseph ? »

Invité
Invité
MessageSujet: Re: JOSEPH & EDMUND ▲ Are you okay ?   Mar 27 Aoû - 16:18

Octavia tourne enfin les talons, glissant sa petite main blanche dans celle de l'infirmière. Elle se cale sur son pas, et fait claquer ses souliers sur le carrelage en damier, comme s'ils étaient en réalité des talons hauts. Joseph l'aperçoit redresser le menton vers le ciel, et plisser les paupières en battant des cils, comme le ferait une dame. Un sourire vient se dessiner sur son visage, et il laisse ses yeux graver cette scène jusqu'à ce que les deux femmes aient disparu au bout du couloir. Octavia était une petite rêveuse, et une observatrice née ; elle semblait avoir tout de suite adopté le médecin, plus que lui ne l'avait d'abord fait. Les premiers contacts avec les enfants que l'on recueillait à l'orphelinat étaient aussi divers que délicats. Les enfants, peu importe leurs âges, étaient irrémédiablement marqués par la vie et les malheurs qu'ils n'auraient jamais du connaître. Si Joseph pouvait assurément vous dire quel comportement adopter face à tel gosse de tel quartier, il marchait sur des charbons ardents quand un nouveau visage aux joues rondes franchissait le pas de son bureau. Mais Octavia avait toujours été délicieusement amicale et sincère ; elle vivait dans un monde à part, et lui murmurait tout le temps qu'un jour, elle serait une de ces belles femmes qu'elle pouvait apercevoir de sa chambre ; celles qui posent sur les affiches du théâtre d'en face. Dans ces lieux qui accueillent la tristesse des enfants, on trouvait parfois plus de joie, de simplicité, et d'espoir qu'ailleurs. Joseph contourne son bureau, ôte sa blouse blanche réglementaire, et entrouvre la fenêtre donnant sur la rue. Pour observer ce que sa petite patiente pouvait fixer des heures entières ; les courbes de ces femmes habillées de robes scintillantes, aux lèvres peintes de rouges, et aux airs supérieurs. Elles ont des allures de chimères, de fantasmes. Il s'accorde un nouveau sourire, et sort une cigarette de son paquet, celle marquant comme un rituel la fin de sa journée. Craque une allumette et tire une longue bouffée de nicotine. Parfois, il trouve la situation ironique ; Octavia n'a que sept ans, mais l'abreuve parfois de conseils sans même s'en rendre compte. La fumée s'échappe de ses lèvres entrouvertes, et va se perdre dans le vacarme des rues New-yorkaises.

Un regard à sa montre, glissée dans la poche de sa veste lui apprend qu'il lui reste deux bonnes heures avant de pouvoir rentrer chez lui. Sa sœur aînée a décidé de préparer leur dîner, et de congédier pour la soirée leur cuisinière. Grand bien lui face, Joseph se dit qu'il devrait peut être faire un tour dans un restaurant avant l'heure fatidique car il est loin d'être confiant quant au résultat. Cependant, c'est vers un tout autre endroit que le portent ses pas. Face au temple, il s'accorde une dernière bouffée de cigarette, et écrase négligemment le mégot fumant. D'un pas rapide, il traverse la route et grimpe les marches du lieu sacré. Le calme est maître en ces lieux, et interrompt de façon presque surprenante le ronron des moteurs de voitures à l'extérieur. Les lieux ne lui sont pas inconnus, et il n'a aucun mal à se diriger vers son but. Vers la cachette d'Edmund, celui qu'il considérait presque comme un frère malgré leur sang étranger. Ses talons claquent sur le sol, et raisonnent sur les murs. La voix d'Ed qui le hèle perce cette monotonie. « Joseph ? » Il lui répond par un sourire, en se dévoilant enfin. Ce sourire, il ne le perd pas, mais le rend plus doux en découvrant l'air troublé de son ami. Cet air qu'il tentait si souvent de dissimuler, mais qu'il pouvait lire presque trop aisément. « Edmund, j'espère ne pas te déranger. » Il s'accorde un instant de pause, à hauteur du brun, avant de reprendre. « Toujours à te réfugier dans ta cachette à ce que je vois. » Il n'y a aucun reproche dans sa voix, aucune agressivité, mais le sous entendu est presque perceptible. « Tu deviendrais presque trop facile à trouver. » glisse-t-il ensuite, comme vague plaisanterie.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: JOSEPH & EDMUND ▲ Are you okay ?   

 

JOSEPH & EDMUND ▲ Are you okay ?

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
FUN ISN'T IT
 :: archives :: topics :: abandoned
-