Partagez | .
 

 clarence ⊱ vivre, au passé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 12:04

clarence cecil hexham
« Qui dit art, dit mensonge. » Balzac

NOM : Hexham. Un Anglais qui débarque aux Etats-Unis, la tête pleine de rêves et d'espoirs. Il n'a pas de papiers, donc pas d'identité propre. Mais il vient d'Hexham, à la frontière avec l'Ecosse. Alors parce qu'il y a laissé sa famille, il en prend le nom. Cet Anglais était mon ancêtre, arrivé au Nouveau Monde à la fin du XVIIIe. Clarence Cecil. Le genre de prénoms anglais que l'on ne trouve que dans la bonne société new-yorkaise aux lourdes racines britanniques et qui s'en revendique fièrement. Et inutilement.
DATE DE LIEU DE NAISSANCE : New-York City dans le quartier de l'Upper East Side, par un frisquet matin de mai 1878, le 14.
ÂGE : Quarante-six ans.
EMPLOI OU OCCUPATIONS : Employé au Metropolitan Museum of Art, en qualité de spécialiste des peintures européennes (guide à mes heures perdues, pour partager ma passion & conférencier à l'université deux fois par mois).
SITUATION FAMILIALE : Veuf de Maisie Hexham, née Potts & père de cinq enfants.
SITUATION AMOUREUSE : Le déni de la mort d'un être aimé vous ouvre les portes des profondeurs obscures de la souffrance et de l'aliénation précoce.
GROUPE : gospel.
I. introduction

Ma femme avait l'habitude de dire que notre amour était comme un petit oiseau voletant dans une cage dorée suffisamment grande pour qu'il n'en voit pas les barreaux. Elle avait aussi l'habitude de dire que nous ne pouvions vivre toute notre vie ensemble et que l'un de nous devrait disparaître pour que l'autre soit pleinement heureux. Je me suis cru pleinement heureux, jusqu'à ce qu'elle disparaisse. Et puis j'ai compris. Je suis devenu une âme en peine, errant dans les larges couloirs de ce musée décoré aux couleurs des plus belles et tragiques romances de l'Histoire - la grande, pas celle que Maisie et moi vivions. Je n'ai plus fait qu'un avec ces murs. Les peintures ont aspiré mon âme, faisant de moi le pantin d'une fatalité dévorante. J'ai perdu la vie en même temps qu'elle a sauté du haut de ce pont, emportant avec elle la flamme qui brûlait en moi. Mes yeux se sont éteints, mon petit sourire satisfait de bourgeois heureux s'est évanoui et mes traits se sont durcis. Je suis devenu un autre homme, enfoui dans son malheur et sa peine. Et si après un si réaliste portrait mon histoire vous intéresse toujours, n'hésitez pas.
Je suis une marionnette de l'histoire peinte, un personnage de chair et de sang animé par la plume du Grand Horloger. Mon âme, elle vit dans les visages de la Vierge, d'Ophélie, de Juliette, d'Iseuldt - de toutes ses femmes que j'avais épousées dans les yeux de Maisie.

II. Clarence

Dort du côté gauche du grand lit qu'il partageait autrefois avec sa femme - met ses chaussons à exactement douze centimètres de sa table de chevet avant de se coucher - une règle en bois est appuyée contre le mur à cette unique fin - ne prend rien pour le petit déjeuner mais boit un café une fois arrivé au musée - déteste Gustav Klimt car il a beaucoup représenté l'amour et que le sien est mort - son peintre préféré est Jerome Bosch - se tient à l'écart des femmes depuis la mort de la sienne - s'est réfugié dans la religion depuis la disparition de Maisie et va à l'église quatre fois par semaine (le matin de préférence, pour ne pas manger de son temps avec ses enfants le soir) - le samedi, parce qu'ils n'ont pas école, ses enfants l'accompagnent au musée et s'entraînent à recopier certains tableaux - est très proche de ses enfants et surtout de sa fille aînée, le portrait craché de Maisie - ne sait absolument pas cuisiner mais a engagé une aide pour ça - à la mort de sa femme, a fait dédoubler toutes les photos d'elle et en a accroché partout dans la maison, refusant la réalité de sa disparition - met toujours un couvert en plus à table - emmène ses cadets à Central Park tous les dimanche après-midi - se rend au théâtre chaque jeudi soir, mais ne fréquente jamais les cabarets, qu'il trouve décadents - s'est fermé à toute sympathie extérieure et a la pitié des autres en horreur, elle le met hors de lui - tous les vêtements de Maisie sont encore accrochés dans le placard et il passe sa main dessous tous les soirs avant de se coucher - il a acheté une machine à écrire pour écrire chaque soir sa journée à sa femme et le lendemain matin, il jette les feuillets dans la première fontaine sur son trajet - il garde un pistolet chargé dans un tiroir fermé à clef de son bureau, au musée et a hésite plusieurs fois à s'en servir pour rejoindre Maisie - boit de la bière légère chaque soir (celle que la Prohibition autorise) - parle très peu, sauf lorsqu'il parle d'art
Ladies ans gentlemen, nous avons aujourd'hui le plaisir d'accueillir Clarence Hexham ! Bonjour et bienvenue sur la radio AT&T's. Nous avons préparé quelques questions pour vous. Premièrement, tout le monde aimerait savoir ce que vous pensez des bars clandestins et du jazz, ne vous inquiétez pas, ça ne sortira pas d'ici !
« Les bras clandestins sont l'entière expression de la corruption de tout un système. Et parce qu'ils sont le lieux de violentes luttes mafieuses et de décadentes célébrations, je ne m'y rends jamais. Quant au jazz, j'admire cette nouvelle forme de musique très agréable à l'oreille et qui permet enfin aux ethnies autres que blanches de se faire entendre.  »
Oh, je vois... Ainsi, votre avis concernant la Prohibition...
« Je ne peux décemment défendre la Prohibition. Elle aliène le droit des individus à définir eux-mêmes les cadres de leur vie et n'est que la pure suppression d'une liberté. »
Oh ! Dans ce cas, buvez-vous de l'alcool ?
« Seulement celui que la Prohibition autorise. Je ne suis pas homme à mettre ma famille en danger pour un verre de brandy. »
Personne ne vous juge, ne vous inquiétez pas. Et, dites-nous, New York, en un mot, c'est quoi pour vous ?
« La mort - une société corrompue, des règlements de comptes et le corps de Maisie dans l'Hudson sous la lumière d'un pâle matin de printemps. »
Comme je vous comprends ! Pourriez-vous donc nous donner votre point de vue sur l'époque que nous vivons ?
« Que je sois né à cette époque ou bien sous la reine Elizabeth, ma peine aurait été la même. Je survis, jour après jour, dans une époque que je n'aime pas. NYC n'est plus ce qu'elle était à mon enfance. La violence se multiplie, l'alcool est le sujet de luttes qui déchirent la ville et rongent les habitants. Non, je n'aime pas notre époque. »
Et bien, je vous remercie pour cette interview plus que constructive, et vous souhaite un excellent moment à New York !
derrière l'écran

PSEUDO ET/OU PRÉNOM : Bright Moon.
ÂGE : 20 ans ('fin, dans 10 jours quoi xD).
DÉCOUVERTE DU FORUM ET AVIS SUR CELUI-CI : je le connais depuis le début et en ai beaucoup entendu parler, mais c'est une amie qui hier soir m'en a parlé, me disant qu'elle venait s'inscrire dans les jours à venir & me voilà ! (j'ai retrouvé la nouvelle adresse grâce au sujet Bazzart) & vous êtes toujours aussi beaux *_*
PRÉSENCE : quasi quotidienne (disons 6/7j).
CONNAISSANCE ET AVIS SUR LES 1920's : j'ai découvert la période en tombant sur l'ancien ATJ il y a presque deux ans puis en lisant Gatsby, à la même époque. Et puis le film avec Dicaprio, bien sûr ! Je trouve la période passionnante et extrêmement riche à exploiter, bien que mes connaissances soient très restreintes.
TA CHANSON FAVORITE : Tutti Frutti, d'Elvis & This is what makes us girls de Lana Del Rey (désolée, j'ai pas pu choisir entre les deux !).
AVATAR : le splendide Edward Norton.
CODE DU RÈGLEMENT : ici.
PERSONNAGE INVENTÉ, SCÉNARIO : PI.
JE SOUHAITE PARTICIPER AU SYSTÈME DE RP D’INTÉGRATION : oui
UN DERNIER MOT : And all tha jazz ;)




Dernière édition par Clarence C. Hexham le Lun 26 Aoû - 19:43, édité 7 fois
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 12:07

histoire
I've gotten used to not speaking unless I have something to say. (the Painted Veil)


histoire

─═ Dix-huit cent-soixante-dix-huit. Cette année-là, Paris accueille l'Exposition Universelle, les Russes prennent Andrinople et Degas peint sa splendide Danseuse saluant.
Dans la pénombre d'une maison bourgeoise de l'Upper East Side, Margareth Hexham donne naissance à un petit garçon. L'enfant est baptisé Clarence Cecil, comme son père - ultime preuve d'une fierté et d'un orgueil tout au descendent américain d'un britannique arrivé dans la colonie de Victoria six ans avant la guerre d'Indépendance. " Nous sommes l'élite de cette terre, fils. Nous seuls avons le droit d'en tirer profit, parce que nous seuls avons versé notre sang pour elle. " Ainsi raisonne Clarence Hexham senior, oubliant que les terres d'Amérique ont un jour appartenu aux tribus indiennes qu'il s'évertue à dépouiller de leurs droits en achetant toujours plus de territoires à l'ouest. Et puis tout ce que Clarence Hexham senior a versé, c'est une maigre somme d'argent à une famille irlandaise installée dans le Vermont pour récupérer leu pauvre masure et construire une usine. Car Clarence Hexham senior déteste l'Amérique. Il est fier d'être citoyen de ce puissant pays, mais il ne cesse de le dénigrer et met l'Angleterre sur un piédestal - mais pas question d'y retourner ! La perfide Albion est l'ennemie suprême, après tout ; le symbole de l'impérialisme à son paroxysme. Alors il rêve doucement à un autre monde, où les manières so british et le thé de seize heures s'allieraient au self made man et au rêve américain. Et c'est dans cette utopie qu'il élève son fils unique, le seul héritier de sa fortune et de ses rêves illusoires. Clarence junior.


─═ Dix-huit cent-quatre-vingt-dix. Cette année-là, le monde a les yeux rivés sur Bruxelles, où se déroule la conférence internationale pour la suppression de l'escalvage ; l'armée des Etats-Unis massacre plus de trois-cent Amérindiens à Wounded Knee et Henri de Toulouse-Lautrec peint sa Danse au Moulin Rouge.
Sous une glacial pluie d'hiver, un petit garçon de douze ans attend avec appréhension que les portes de l'austère collège anglais s'ouvrent. A ses côtés se tient son père, encore plus lugubre que la bâtiment. Clarence Hexham senior vient de perdre son épouse, décédée de la tuberculose. Conscient qu'elle seule savait s'y prendre avec le caractère de leur aîné, il a pris la décision de l'envoyer étudier dans le fin-fond du comté de Northumberland, près de la frontière écossaise. Clarence senior y a lui-même fait ses études. Il est intimement persuadé que son fils y sera heureux et que lorsqu'il lui reviendra, à dix-huit ans, il aura acquis suffisamment de connaissances pour le relever de ses fonctions à sa retraite et prendre la tête de l'entreprise familiale.
Ce que Clarence Hexham senior n'a pas prévu, c'est que son fils, aussi jeune soit-il, a de féroces envies d'indépendance et de liberté. Ainsi, loin d'obéir à son père et d'étudier l'arithmétique et le droit, il se passionne pour l'art pictural. Au fur et à mesure des années, sa chambre d'adolescent se pare des couleurs des reproductions des plus célèbres tableaux. L'été de ses dix-sept ans, il fait un tour des galeries d'art d'Europe avec des camarades de promotion, découvrant ainsi le vieux continent et son inépuisable fond artistique. Et lorsque arrive la fin de ses études et sa libération du collège, il ne rentre pas à New-York mais prend la direction de Paris, où il s'inscrit à l'Ecole nationale supérieure des Beaux Arts de Paris.


─═ Dix-neuf cent. Cette année-là, le monde bascule dans le XXe siècle, l'Angleterre et la République sud-africaine se déchirent dans la Seconde Guerre des Boers, Paris accueille une nouvelle Exposition Universelle et Mikhail Vroubel peint sa splendide Princesse cygne.
Clarence a vingt-deux ans et à son bras, est la plus belle jeune femme de tout Londres. Maisie Potts est splendide, toute la capitale s'accorde à le dire. De haute lignée britannique, elle a eu du mal à accepter qu'un nouveau riche américain lui fasse la Cour. Mais elle a cédé et en cette matinée du premier janvier 1900, elle se délecte d'une promenade sur les berges de la Tamise. Clarence continue ses études aux Beaux Arts, mais sa rencontre avec Maisie remet tout son avenir en doute. Ils se sont rencontrés lors d'une exposition de Jérôme Bosch à Londres, où tous les étudiants des Beaux Arts se sont rendus. Et il l'a aussitôt remarquée, vêtue d'une vaporeuse robe de tulle blanche, auréolée de soleil et éclatante de beauté, sous ses boucles brunes. Clarence n'a pas longtemps résisté à l'envie d'aller lui parler, poussé par ses camarades. Et cela fait maintenant sept mois qu'ils se côtoient, entre Londres et Paris. " Ma douce Maisie " dit-il alors en s'arrêtant, se tournant vers elle. Voulez-vous mettre fin à ma douleur en me faisant l'honneur de devenir madame Hexham ? Le sourire de Maisie est évocateur, tout comme le murmure qui tient de réponse et le baiser qui s'en suit. L'amour, le grand, le vrai n'est plus seulement dans les tableaux. Clarence la vit.


─═ Dix-neuf cent quatorze. Cette année-là, l'anarchiste Princip propulse l'Europe dans une conflit dont la violence terrifiera le monde entier ; les Etats-Unis proclament leur neutralité ; le canal de Panama est inauguré et Egon Schiele peint son Nu assis.
Au milieu de Times Square, son chapeau enfoncé sur ses oreilles et le col de sa gabardine remonté pour parer au vent qui souffle sur la plus grande ville du monde, Clarence frissonne en lisant la une du New York Times, en ce lundi 29 juin 1914. Heir to Austria's throne is slain with his wife by a Bosnian youth to avenge seizure of his country. Que va-t-il se passer ? Pour avoir étudié l'Europe et en connaître un peu le fonctionnement, il sait que les jeux d'alliances ne vont pas tarder à se mettre en place. Pour combien de temps encore la paix est-elle assurée ? Clarence le sait, si la guerre est déclarée, il devra y aller. Il a trente-six ans et malgré les trois enfants qu'il a eus avec Maisie, rien ne pourra le garder aux Etats-Unis. Et puis Clarence aime l'Europe. Il ne supportera pas qu'elle sombre dans la déchéance d'une guerre civile entre nations sœurs.


─═ Dix-neuf cent dix-sept. Cette année-là, les Etats-Unis entrent enfin en guerre contre l'Allemagne, pour défendre les principes qui lui sont chers ; le Comité international de la Croix Rouge reçoit le Prix Nobel de la Paix ; Lawrence d'Arabie conduit les tribus arabes unies à la prise de la ville d'Aqaba et Modigliani peint son Grand nu.
Cela fait un an, que Clarence est en France. Volontaire engagé dans l'Escadrille 124, il a mis à la disposition de l'armée l'avion que sa femme et lui se sont offerts pour leur anniversaire de mariage. Et comme il ne supportait pas l'idée de voir le Maisie partir pour l'Europe sans lui, il a suivi. Il découvre la Haute-Saône, où est regroupée l'Escadrille dénommée La Fayette. Et en ce quatre juillet 1917, Clarence est de ces hommes de l'escadrille américaine qui défilent devant les statues de Washington et La Fayette, à Paris. Il l'ignore encore, mais quelques jours plus tard, il sera envoyé en mission dans le secteur de la Somme, où son avion sera abattu par des tireurs allemands. Blessé, il s'en tire avec des os brisés et la quasi-perte de son œil gauche.


─═ Dix-neuf cent vingt. Cette année-là, le Mexique et le Chili élisent leur nouveau chef d'Etat ; les Arméniens sont victimes de pogroms sanglants ; l'Allemagne est écrasée sous le Diktat de Versailles et Piet Mondrian peint sa Composition avec rouge, jaune et bleu.

en construction




Dernière édition par Clarence C. Hexham le Jeu 5 Sep - 14:46, édité 6 fois
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 12:08

BIENVENUUUUE bril
quel personnage qui a l'air très prometteur! j'adore son métier!! :)
et ça me fait plaisir de voir des personnages de plus de trente ans!! :)
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 12:13

NORTON. NORTON. NORTOOOOON. bril potté my god happy 
Mon dieu ce type est un dieu, ton choix d'avatar démonte touuuuuut. Bienvenue et bonne chance pour ta fiche ! siffle fucking 
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 12:16

Bienvenue sur ATJ. bril Je suis certaine que ce personnage va être incroyable ! Bon courage pour la réalisation de ta fiche et n'hésite pas à faire appel à un membre du staff si tu as besoin de quoi que ce soit. heart

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 12:21

Quel accueil mes poulets, mais quel accueil ! bril Merci de tout cœur !

Barbara. C'te nom de famille youhou Buchanan, quoi 8D (oui, ici une fan de Gatsby !) Ouais, j'avais envie de faire un vioc' héhéh 

Raphaël. Toi aussi tu voues un culte à Norton ? (H) (j'me suis fait une cure de ses films dernièrement & j'ai pas pu résister ! Fight Club, American History X & L'Illusioniste, tsé 8D )

Maija. La madame sur ton avatar, on dirait une poupée bril 
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 12:25

Oh oui que je voue un culte à ce type, il est juste trop bon. in love 2 boo L'illusionniste est une pure tuerie. pottéyeah 
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 12:28

Bienvenue. heart J'adore également le métier de ton personnage et mama mia, son prénom un de mes préférés. bril Bon courage pour ta fiche. danse 
avatar
MY PAD, MY BODY, MY FAMILY, MY GIRLS.
Pseudo + Prénom : Solar
Missives : 247 Points : 57
Avatar : Clémence Poésy Crédit : avatar → Shiya, gif → tumblr
Âge : 27 yo
Statut : Célibataire
Occupation : Acheter une oeuvre pour un riche client, en faire une copie parfaite à l'aide de quelques pinceaux, et être payée pour une contrefaçon. Officiellement on appelle ça une acheteuse d'art, mais concrètement, on dit faussaire.
Gramophone : Bright Lights - 30'' to Mars
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 12:44

Bienvenue :) !
J'aime beaucoup le prénom culcul
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t605-miss-goldella-not-miserable
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 13:35

Bienvenue & bon courage pour ta fiche :)
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 13:45

AAAAAAAAAAAHHHHHHHHH

Le p'tit Norton! JOIE

Acteur si bon et en même temps si peu joué sur les RPG. Ceux qui le prennent sont toujours des excellents joueurs alors bravo pour ton choix et bienvenue!!!!! Et puis il a trop la classe en mode illusionniste amen amen amen amen amen amen amen amen amen amen
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 15:17

Raphaël. Yes, je confirme, L’Illusionniste est dément bril 
Judith. Merci à toi ! Ton avatar est splendide - Kate est vraiment magnifique 8D 
Lucas. Merci à toi ! Et quel charmant choix d'avatar ! JGL est juste gorgeous rrr 
Alyson. Merci à toi ! Ta célébrité a des yeux bril on s'y noierait !
Clifford. OMG. Leo bril youhou excited Je te laisserai seul juge de mes qualités de rpgiste ;) mais je suis bien d'accord avec toi, Norton gagnerait à être plus joué !
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 17:33

Clarence, comme le frère de Thelma heart, j'adore ce prénom bril.
Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche câlin.
avatar
MODO secretary charming girl.
Missives : 712 Points : 52
Avatar : Phoebe Tonkin. Crédit : gentle heart + tumblr + silber sky.
Statut : Célibataire.
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 18:49

Bienvenue sur ATJ. bril & bon courage pour terminer ta fiche de présentation. heart
Si tu as la moindre question, n'hésite pas à la poser. Les boites mps de l'équipe te sont ouverte. red heart
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t103-sue-la-vie-de-facon-hitchcockienne#728
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 19:31

Thelma. rien que pour ça, il faudra se trouver un lien ;) merci à toi !
Sue. ton nom de famille bril quel choix, que celui du grand maître ! 8D merci à toi ! Je n'hésiterai pas à inonder les boîtes MP des admins si besoin ;)
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 20:02

    omg, norton excited my god fuck il est juste parfait dans fight club, argh quel choix bril 
    bienvenue! heart
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 26 Aoû - 21:38

Gladys. Merci à toi ! Natalie fait peur sur son avatar youhou 
avatar
ADMIN ♔ strange bird
Pseudo + Prénom : loonywaltz - léa
Missives : 992 Points : 192
Avatar : ben barnes Crédit : loonywaltz
Âge : 25 yo
Statut : fiancé depuis toujours à l'amour de sa vie par la force du hasard
Occupation : propriétaire du palace theatre & du speakeasy please don't tell
Gramophone : pompei - bastille
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Mar 27 Aoû - 8:55

Norton my god L'originalité du perso my god Tout my god 
Bienvenue Fuck 

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Mar 27 Aoû - 11:42

Déjà, y'avait Bright Moon, quoi. Et la spéciale dédi à ma personne. Et puis surtout, l'allusion à Jerome Bosch et à ce cher Monsieur A. Mais j't'avoue que sur le coup j'ai rien capté.
MAIS HONEY C'EST TOI ! bril  léchouille 
Ton personnage tue, va falloir se creuser les méninges parce que voilà amen 
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Mar 27 Aoû - 11:57

Gabriel. Merci ! Ton avatar & les gifs d'Easy Virtue, quoi bril 
Clay. darling bril  yeah c'est moi 8D câlin of course qu'on va se creuser les méninges, ça va démonter sec chevalier
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Dim 1 Sep - 16:47

Avec un peu de retard, BIENVENUE sur atj ! Je suis ravie de savoir que la première version t'avait donné envie d'en savoir plus sur l'époque. my god Bon courage pour la fin de ta fiche, et n'hésite pas si tu as des questions. héhéh

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 2 Sep - 21:34

Merci à toi, Evpraksiya ! (ouf, il a fallu que je regarde ton nom 4 fois avant de pouvoir l'écrire correctement !)
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Lun 2 Sep - 21:38

Pourquoi tout le monde a des problèmes avec mon pseudo, il n'est pas si dur. ouin
En tous cas, le métier de ton personnage > la vie. my god

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
Invité
Invité
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Jeu 5 Sep - 14:38

Ben il est pas classique, en tout cas ;) yeah t'as vu, c'est trop la vie, l'art 8D 
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : strawbale/Sarah
Missives : 442 Points : 98
Avatar : Michael Fassbender Crédit : JAN (avatar)
Âge : 32 ans
Statut : Veuf, c'est ce qui arrive quand on règle son compte à sa chère et tendre. Désormais entre Charles et Apo il va falloir choisir sur quel pieds danser.



Occupation : Ancien membre de la mafia. Gérant d'un restaurant où je t'assure que tu ne veux pas aller et du bar clandestin dans son sous sol où tu rêves de pouvoir poser ton derrière fortuné.
Gramophone : Arctic Monkeys - Do I wanna know
Doubles-comptes : Littlefiger is a woman
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    Jeu 5 Sep - 19:25

NORTOOOON licorne
BIENVENUE bril

_________________

    Le vin est semblable à l'homme : on ne saura jamais jusqu'à quel point on peut l'estimer et le mépriser, l'aimer et le haïr, ni de combien d'actions sublimes ou de forfaits monstrueux il est capable.♘  .ReedNight
     
    Remember
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: clarence ⊱ vivre, au passé.    

 

clarence ⊱ vivre, au passé.

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
CHARACTERS MANAGEMENT
 :: presentations :: abandoned
-