Partagez | .
 

 LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 17:02

marylou matschas
❝ there was nowhere to go but everywhere ❞

NOM : marylou oona matschas
DATE DE LIEU DE NAISSANCE : 12/12/1903 à New-York
ÂGE : vingt-et-un ans
EMPLOI OU OCCUPATIONS : étudiante en art, rentière.
SITUATION FAMILIALE : cadette d'une famille de quatre enfants, quatre filles.
SITUATION AMOUREUSE : fiancée.
GROUPE : classic.
I. introduction

« Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-lii-ta : le bout de la langue fait trois petits pas le long du palais pour taper, à trois reprises, contre les dents. Lo. Lii. Ta.
Le matin, elle était Lo, simplement Lo, avec son mètre quarante-six et son unique chaussette. Elle était Lola en pantalon. Elle était Dolly à l'école. Elle était Dolorès sur les pointillés. Mais dans mes bras, elle était toujours Lolita. »

« Lo portait ce matin-là une jolie robe d'imprimé : jupe ample et manches courtes. Elle tenait entre ses mains une pomme superbe, d'un rouge édénique. Elle n'était pas chaussée et son sac gisait par terre;
Elle s'assit près de moi avant de s'affaiser mollement sur le divan et se mit à jouer avec le fruit scintillant. Elle le lança dans l'air pailletté de soleil et le ratrappa habilement. J'intercepta aussi la pomme. Puis elle s'en saisit et y planta ses dents. Elle m'arracha le magazine des mains. Nullement embarassée par la pomme croquée qu'elle tenait entre ses orteils en éventail, Lo feuilletta violement le magazine. Le journal tomba à terre, se tortillant sur elle-même elle se dégagea et se laissa choir dans le coin droit du sofa puis avec une admirable simplicité la fillette alongea ses jambes et mit ses pieds nus sur mes genoux. J'étais dans un état de surexcitation qui frisait la démence. »
- Lolita, Nabokov

II. marylou

Marylou est une jeune femme brillante, elle a plusieurs années d'avance et adore être la plus jeune partout où elle va. Elle joue beaucoup de sa ruse pour obtenir tout ce qu'elle désire. ▷ Depuis quelque temps, Marylou se met au whisky et elle a commencé à fumer. Tout ceci en cachette de ses parents bien entendu. ▷ Sa mère est française et son père est autrichien. Marylou parle couramment français, allemand et anglais, et elle apprend le russe en ce moment. ▷ Avant que son mariage ne soit décidé pour le très charmant Eugene, elle avait pratiquement une dizaine de prétendant. Elle les a tous éconduit les uns après les autres, même Eugene, avant que son père ne la ramène à la raison et décide ce mariage qu'il voit plutôt comme un gros contrat d'assurance que comme une union amoureuse. ▷ Son surnom est M-Lou, mais personne ne l'utilise à part ses amis les plus proches et ses sœurs. ▷ D'ailleurs, elle a toujours eu peu d'amis. Elle fréquentait surtout ses soeurs et les enfants des amis de ses parents. Depuis quelque temps, elle ne fréquente pratiquement que des hommes.. C'est une personne assez hautaine, parfois même superficielle. ▷ Son compositeur favoris est Tchaïkovski. ▷ D'une santé assez fragile, M-Lou effectue régulièrement des séjours dans le sud du pays pour se reposer. ▷ Elle n'aime pas les vêtements contrairement aux jeunes femmes de son âge. Un rien l'habille et elle le revendique, au grand dam de ses parents. ▷ Marylou aimerait être écrivain ou actrice, ou quelque chose qui fasse sensation. Elle a écrit plusieurs romans et nouvelles qui traînent dans son secrétaire. ▷ C'est une menteuse hors pair, avec son air innocent personne ne le soupçonnerait... Même pas elle. ▷ On lui a offert un appareil photo il y a quelques années, elle s'est prise de passion pour ça depuis et ne le quitte que rarement. Elle adore capturer chaque instant de sa vie.. C'est un véritable cliché mais elle aime bien être un cliché.
Ladies ans gentlemen, nous avons aujourd'hui le plaisir d'accueillir Marylou Matschas ! Bonjour et bienvenue sur la radio AT&T's. Nous avons préparé quelques questions pour vous. Premièrement, tout le monde aimerait savoir ce que vous pensez des bars clandestins et du jazz, ne vous inquiétez pas, ça ne sortira pas d'ici !
« Techniquement, je ne connais ni ces bars, ni ces musiciens de jazz. Du moins, c'est la réponse à tenir devant mes parents. La vérité est que je commence à me laisser plonger dans ce milieu. Doucement mais sûrement. J'y rentre pas à pas. J'ai été présentée une fois ou deux, aux bras d'un ami. Pas mon fiancé non.. un ami.. Je ne sais pas si je suis encore prête à me laisser totalement couler dans cette ambiance, elle m'apparaît toujours très bizarre et encore étrangère. Je ne suis pas encore comme ces femmes qui fument et savourent un whisky, peut-être qu'un jour je parviendrais à devenir l'une d'entre elles. »
Oh, je vois... Ainsi, votre avis concernant la Prohibition...
« Je crois qu'on s'entend tous pour dire que c'est un peu ridicule. Même ma famille de respecte pas cette interdiction, alors c'est qu'elle doit vraiment être inutile, n'est-ce pas ? »
Oh ! Dans ce cas, buvez-vous de l'alcool ?
« La maison fait venir du champagne et du vin de France régulièrement. Toutes les jeunes femmes de la famille sont autorisées à en consommer avec modération. Je sais également que notre père cache dans certains placards de bonnes bouteilles de whisky irlandais. Je ne suis pas très fine connaisseur en whisky, il faudrait m'entraîner. Mais je peux nommer tous les vins et les champagnes de bon goûts. »
Personne ne vous juge, ne vous inquiétez pas. Et, dites-nous, New York, en un mot, c'est quoi pour vous ?
« La ville de tous les espoirs. Mes parents sont européens, français et allemand, ils ont quitté leur pays d'origine pour réaliser leurs rêves outre-atlantique et cela a plutôt bien fonctionné. On possède une maison immense et mes parents semblent très heureux. Certes aujourd'hui ma situation n'est pas exceptionnelle, mais on est à New-York alors.. »
Comme je vous comprends ! Pourriez-vous donc nous donner votre point de vue sur l'époque que nous vivons ?
« C'est la notre alors elle ne peut être que la meilleure n'est-ce pas ? Quelques années en arrière et nous aurions eu moins de droits et je suis encore assez jeune pour espérer et croire en notre futur. Croire que certaines choses vont changer, et que je vais moi aussi accompli quelque chose. J'aime mon époque, parce que tout est possible. Souffler pour tout faire basculer. »
Et bien, je vous remercie pour cette interview plus que constructive, et vous souhaite un excellent moment à New York !
derrière l'écran

PSEUDO ET/OU PRÉNOM : cécile.
ÂGE : vingt ans.
DÉCOUVERTE DU FORUM ET AVIS SUR CELUI-CI : bazzart.
PRÉSENCE : 4/7.
CONNAISSANCE ET AVIS SUR LES 1920's : essentiellement à travers les romans, une époque qui fait envie.
TA CHANSON FAVORITE : en ce moment, together des xx.
AVATAR : imogen poots.
CODE DU RÈGLEMENT : OK par Eve. heart
PERSONNAGE INVENTÉ, SCÉNARIO : inventé.
UN DERNIER MOT : LOVE.




Dernière édition par Marylou Matschas le Mar 20 Aoû - 19:32, édité 5 fois
Invité
Invité
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 17:02

histoire
“ happiness hit her like a train on a track ”


Luxe, Calme et Volupté

Elle est si belle. Elles sont si belles. Toutes les quatre trônent au milieu d'un large salon. Un lustre nacré pend du plafond en direction d'un large canapé rouge étouffés par les coussins. Le sol est recouvert de plusieurs tapis qui se chevauchent. L'air est pur, frais puisque toutes les fenêtres sont entrouvertes. La vie est magnifique, elle débouche sur tous les toits de la ville avec l'immense verdure de Central Park en premier plan. Elle adore cet endroit. Elles adorent cet endroit. L'immense balcon leur permet de se prélasser toute l'après-midi au soleil en regardant les passants minuscules courir après leurs voitures, leur travaille, leurs amours. Courir toujours plus vite pendant qu'elles prennent leur temps, chacun de leur geste respirant le calme et la volupté, la tête bien soutenue par de luxueux coussins. Elle peut compter les secondes à loisir. Elles peuvent égrainer le temps. En silence, ou avec un air petit air de piano en fond. Le pianiste est talentueux et invisible, il saisit d'un regard le morceau que vous souhaitez entendre. Surtout lorsque Marylou, cadette, lève son regard bleu sur sa pauvre personne.
Des quatre sœurs Matschas, Marylou est la plus grand tyran et la plus attirante. Tous ses gestes innocents sont savamment calculés. Toutes ces phrases intelligentes et mesurées sont en fait le fruit d'une réflexion intense. Marylou dégage la pureté, et ce n'est pas seulement parce qu'elle porte uniquement des vêtements blancs précieusement choisis par sa mère. C'est aussi parce que Marylou est l'innocence même. Elle aime incarner une vertu, elle aime représenter la sagesse alors que derrière l'océan de son regard se cache un esprit tortueux et ardent. Un esprit qu'elle juge supérieur et qu'elle se plait à faire fonctionner à toute vitesse. Échafaudant des plans diaboliques qu'elle recouvre ensuite de la blondeur candide inhérente à la famille Matschas.  
L'aînée de ces quatre têtes blondes, allongée sur le sofa, tend mollement un bras. Une paire de jambe lui répond aussitôt en se précipitant à son côté. « Un jus de fruit pour Mademoiselle Matschas. » Ainsi va la vie dans l'immense appartement familial juché au sommet de la cinquième avenue. Henri Matschas, autrichien d'origine, a fait fortune dans le domaine florissant de l'assurance américaine. Sa femme, une française, introduite dans son cercle par sa famille, est une respectable femme au foyer, mère de famille et organisatrice des plus respectables galas de charité de la ville. Sans être la plus grande famille de la ville, loin de là, les Matschas occupent néanmoins un place importante, place qu'ils renforcent encore plus en occupant cet appartement très haut perché et en drapant leurs filles adorables de larges tissus blancs comme la neige. Les quatre filles du bon Matschas, aussi belles l'une que l'autre. Aussi silencieuses l'une que l'autre. Un silence qui cache admirablement bien leurs pensées obscènes et licencieuses. Ces pensées qui se battent pour triompher de la pureté qu'elles s'obstinent à revendiquer. Une véritable guerre sous ces longs cheveux blonds.




« Marylou chérie, viens nous voir s'il te plaît. » Elle a seize ans. Une enfant, toujours une enfant. L'impression dérangeante et agréable qu'elle restera une enfant toute sa vie. Pourtant elle est si grande. Grande et posée. Elle a été diplômée il y a quelques heures. Depuis, les évènements défilent à toute allure sous les yeux ahuris de l'adolescente. Une fête pour célébrer sa réussite, avec l'introduction d'un champagne délicieux sous le manteau de la princesse. Une fête bien vite expédiée pour que la famille se mette à réfléchir à un plan d'attaque. Une nouvelle fille diplômée, signifie une nouvelle discussion avec les parents. Mahault y a eu droit l'année dernière, alors la jeune fille sait exactement à quoi s'attendre. Un plan d'avenir solide que ses parents auront battu de toute la force de leur compte en banque.
D'un pas nonchalant et gracieux, Marylou dévale les escaliers. Sa main effleure le gramophone et la musique s'éveille comme par enchantement. La musique craque, elle couvre le froissement de tissu à mesure que Lou se rapproche du salon familial. Elle est tellement silencieuse que son père sursaute lorsqu'elle pose une main vernie sur son épaule. « Que se passe-t-il ? » déclame-t-elle, candide mais chaleureuse. Sa voix est un peu éraillée, sans doute les restes du rhume qu'elle traîne perpétuellement avec elle. Cela exaspère tout le monde, et donne envie à l'adolescente d'en jouer encore plus.
C'est sa mère qui prend la parole. L'avenir des filles est une affaire de femme, le mari est simplement la signature sur le papier, la voix grave pour approuver. « Tu es une adulte désormais. Nous avons décidé certaines choses avec ton père. » Marylou tressaille malgré elle. Elle n'a jamais vraiment réfléchi à ce jour. Elle s'est toujours laissée porter par les évènements, lentement, profitant de chaque instant, de chaque bouffée d'air sur le balcon, et chaque fête affalée sur le canapé du salon. « Vue des brillants résultats, ton père et moi sommes d'accord pour te payer des études. Cependant, tu devras aller à la faculté de New-York et vivre encore avec nous. Columbia et Yale sont hors de ta portée ma chérie, sommes-nous bien clair ? » Elle opine de la tête. Pourra-t-elle au moins choisir sa matière principale ? « Ensuite, ton père et moi nous sommes entendus. » Une pause dramatique. Marylou en profite pour se laisser tomber sur le petit sofa. Sa mère lève les yeux au ciel. Toujours autant d'effets dramatiques. La carrière d'actrice lui tend les bras. « Tu as seize ans. C'est un peu jeune, je le conçois, mais il faut commencer à réfléchir à ton avenir. Pour cela, nous allons sélectionner de potentiels fiancés pour toi. Nous te les présenterons et tu devras faire ton choix avant d'être diplômée. » Son père se lève en acquiesçant. La discussion est close. Marylou n'a pas à parler, juste à accepter en silence. Une fois encore, ce sont ses pensées qui font la conversation. Ses pensées indécentes qui grandissent encore et encore derrière la barrière de ses boucles blondes.




La porte sonne. La sonnerie est ridiculement longue. La bonne se précipite vers la porte. Sur ses talons, les parents Matschas impatients. Très loin derrière, Marylou, tête baissée et parfaitement coiffée d'une barrette en pierre semi-précieuses. « Bonjour Monsieur et Madame Matschas. Mademoiselle. » Il s'approche. Le baise-main est de rigueur. Elle se surprend à afficher une moue boudeuse. Ses talents d'actrices seraient-ils en train de fondre comme neige au soleil ? Un coup de coude sa mère vient la rappeler à ses bonnes manières d'enfant gâtée. « Monsieur. » Elle esquisse un sourire. Dessiné au crayon sur son visage blanc. Un léger sourire. Un sourire de petite fille. « Ne rentrez pas tard les enfants. » Elle attrape la veste et le chapeau qu'on lui tend, de même qu'elle s'accroche au bras solide qu'Eugene lui apporte. Ils se glissent dans l'ascenseur sans un mot. Les yeux toujours fixés sur le sol, elle se laisse conduire. C'est ce qu'une dame en devenir doit faire. Se laisser conduire, plus légère que la brise hivernale, plus douce que la caresse de la neige qui tombe de l'autre côté de vos baies vitrées. Elle doit se laisser entraîner dans un simple froissement de mousseline claire.
Eugene tire la chaise de la table qu'il a réservé. Un restaurant très bien. Une nourriture comme il faut. Tout est parfaitement comme il faut. « Vous êtes bien silencieuse ? Quelque chose vous contrarie ? » Elle relève les yeux de son plat ridiculement minuscule avec un sourire au coin des yeux. Peut-il voir que ce sont ses yeux qui sourient ? « Tu es magnifique Marylou. Je serais très fier d'être ton fiancé. » Apparemment, il peut voir le sourire dans ses yeux comme elle peut voir la luxure faire briller ses pupilles. Elle le tient. Libre d'en faire ce qu'elle désire et d'exiger sans remercier. Elle attrape sa jolie main posée sur la table et souffle sur la bougie qui les éclaire, malicieuse. C'est une enfant, une enfant qui s'amuse d'un jeu qu'elle ne maîtrise pas très bien. Marylou apprend, elle apprend à laisser parler ses pensées maintenant que ses parents apprennent à la lâcher dans les bras d'un cavalier séduisant et bien éduqué. « Voulez-vous qu'on change de décor ? Je vous laisse choisir l'endroit! » Leurs yeux sourient à nouveau alors qu'ils quittent le restaurant sans avoir commandé de dessert. Elle ne sait pas vraiment où elle l'emmène, toujours aussi silencieuse et calme. Pourtant une idée lui trotte dans la tête. Sans en avoir l'air, ce sont ses pas élégants qui guident le couple. C'est elle qui prend les commandes. « Où va-t-on Marylou ? » Elle rit alors qu'il trottine derrière elle rapidement. C'est la première fois qu'elle se permet de rire devant lui. C'est le première fois qu'elle fissure son joli masque soigneusement travaillé. Un peu comme si ses pensées, son esprit prenaient le dessus peu à peu sur la jolie vitrine qu'elle présente au monde entier. « Tu verras! Viens! » Elle attrape son bras et l'entraîne vers le perron d'une maison sombre.

L'endroit est beaucoup plus grand qu'elle ne le pensait. C'est une amie de l'université qui lui en a parlé. Un bar. Qu'elle idée a-t-elle eu de traîner son futur fiancé dans un bar. Elle a laissé sa pulsion l'entraîner beaucoup plus loin que le simple rêve éveillé. De larges lustres tombent du plafond, ils sont décorés de larges draps. Les lumières sont tamisées dans la salle et éclatent de plein feux sur la scène où se trémoussent quelques filles en robes charleston beaucoup trop courtes. L'endroit est enfumé, les verres s'entrechoquent de toute part. L'endroit est parfait. Elle pourrait passer des heures à détailler chaque recoin de la salle, mais Eugene ouvre la bouche à nouveau.  « Êtes-vous sûre que.. Vous êtes incroyable! » Il l'attire un peu plus contre lui. Elle est si fluide dans sa longue robe qu'elle lui échappe encore une fois. Ses yeux papillonnent autour de la salle, elle ne sait plus où regarder. Tout scintille autour d'elle, tout l'appelle mais en même temps elle en a peur. Elle détonne fortement dans ce décor avec sa longue robe et son manteau rouge. Ses longues boucles encadrant parfaitement son visage alors que la plupart des femmes ont les cheveux relevés, leurs boucles dépassant de leurs élastiques trop serrés. Sans s'en rendre compte, elle accroche de nombreux regards à rester là, plantée en haut des escaliers menant au bar. Des dizaines de regards d'hommes glissent le long de son manteau avant de s'accrocher à nouveau sur sur ses lèvres teintées. Parmi eux, un seul s'accroche réellement à son regard. Un homme en costume, un verre à la main. Si fort qu'elle le perçoit dans toute cette fumée. Il s'amuse de la situation, ses yeux sont aussi bavards que ceux de Marylou. Tellement qu'ils restent longtemps accrochés à discuter alors qu'Eugene s'active autour de Marylou sans qu'elle ne le perçoive le moins du monde.




« Je marche rapidement pour remonter la cinquième avenue et rentrer au chaud chez moi. L'air glacial de l'hiver me fouette le visage et mes joues rougissent beaucoup trop pour être convenable. De plus, si je me dépêche assez je pourrais ressortir avant que les yeux sondeurs de mes parents ne se posent sur moi. « M-Lou princesse! Comment vas-tu ? » Sa voix me fait sursauter. Je me retourne en un sourire. Il sourit avec dédain. J'admire sa façon de parler, cette nonchalance parfaitement calculée. Cette lueur espiègle dans son regard. La seule personne capable de me tutoyer alors qu'il ne me connaît que trop peu. Je l'attrape par le coude et le serre dans mes bras. « Où vas-tu si vite princesse ? » Je hausse les épaules. Cela n'a plus vraiment d'importance maintenant qu'il est là. J'oublie de construire des sourires de façades et des moues d'actrice quand il est là. Il m'entraîne avec lui. « On va quelque part ? » Il hausse les épaules. C'est injuste, il me pique mes mimiques. Sa main toujours autour de mes épaules. Elle me fait frémir. Je l'imagine sur ma peau nue, se baladant à son gré, libre comme l'air, insolent comme un adolescent. Plus j'essaye de chasser cette pensée plus elle s'agrippe, elle paralyse le reste de mon esprit, elle fige sourire et mon épaule contre son torse.
Il accélère le pas alors que je suis toujours perdue contre lui. Je ne lutte pas quand il pousse la porte d'un immeuble que je connais pas. Il prend ma main sans quitter son sourire. Je referme la porte sans poser de questions. »




Dernière édition par Marylou Matschas le Mar 20 Aoû - 21:13, édité 7 fois
avatar
ADMIN ♔ strange bird
Pseudo + Prénom : loonywaltz - léa
Missives : 992 Points : 192
Avatar : ben barnes Crédit : loonywaltz
Âge : 25 yo
Statut : fiancé depuis toujours à l'amour de sa vie par la force du hasard
Occupation : propriétaire du palace theatre & du speakeasy please don't tell
Gramophone : pompei - bastille
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 17:08

IMOGEEEEN que je l'aiiiiiime (notez la rime de lover)
J'ai vu le titre et je me suis senti comme appelé par ta fiche... Feu de tes reins, c'est moi, ma biche rmgreen

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 17:09

IMOGEN. bril Bienvenue parmi nous. Je te souhaite bon courage pour la rédaction de ta fiche et si jamais tu as des questions/besoin de renseignement, n'hésite pas à nous harceler. greeny

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 17:14

BIENVENUUUE bril
j'adore le prénom choisi :p bonne chance pour ta fiche si tu as des questions n'hésite pas surtout <3
avatar
MODO secretary charming girl.
Missives : 712 Points : 52
Avatar : Phoebe Tonkin. Crédit : gentle heart + tumblr + silber sky.
Statut : Célibataire.
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 17:16

IMOGEN. bril Bienvenue sur ATJ. heart Bon courage pour terminer ta présentation, si tu as besoin d'aide les boîtes mps des membres de l'équipe te sont ouverte. red heart
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t103-sue-la-vie-de-facon-hitchcockienne#728
Invité
Invité
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 17:18

Gabriel : Haaan merci red heart Je suis pas contre le fait de faire de toi le feu de ces reins baise 
Maija : Merci à toi avec Stamy la plus belle, ça fait du bien de la voir à nouveau red heart 
Bérénice : Merci, je te retourne le compliment pour le prénom bril 
Sue : Merci beaucoup léchouille J'adore le nom de famille heart 
Invité
Invité
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 20:14

imogen, quel choix potté j'en suis tombée amoureuse dans Christopher and his kind my god 
Bienvenue bril 
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 20:35

E. Gabriel Johnson a écrit:
Feu de tes reins, c'est moi, ma biche rmgreen
my god
IMOGEN. :bril:Elle est marrante dans Christopher and His Kind, même si pas forcément une bonne actrice. mdlÀ part dans la scène où elle revoit Christopher, omg. :bril:Bref. BIENVENUE sur ATJ ! Bon courage pour ta fiche, et n'hésite pas si tu as des questions. heart

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
Invité
Invité
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 20:48

Jamie c'est un choix de ouf aussi youhou Mercii, garde moi un petit lien bril 

Je crois que je l'ai vue que dans Cracks, elle peut être aussi nulle qu'elle veut tellement elle est belle rmgreen Merci avec la sublime Kaya red heart 
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 21:48

Ta fiche était très agréable à lire. Elle nous donne un aperçu assez complet de la période en mêlant la nonchalance de la haute société et l'activité débordante des speakeasies. J'ai crains dans un premier temps de tomber face à un personnage un brin caricatural et à mesure que j'avançais dans ton histoire j'avais l'impression de redécouvrir Marylou. Ce type de narration la rend attachante et j'avais l'impression de visualiser dans certains passages des scènes qui pourraient se dérouler chez les Buchanan dans Le Gatsby de Fitzgerald (je ne sais pas si tu l'as lu). J'attends de voir avec impatience ce que tu vas pouvoir faire d'elle en rp. bril  Et du coup je te valide.

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 21:49

félicitations !
validation

Tu viens d'être validé(e), félicitations ! Mais il te reste des choses à faire ! En effet, n'oublie pas de remplir tous les champs de ton profil (ou du moins le maximum), ainsi que le gif. Il est impératif que tu recenses ton avatar dans le bottin prévu à cet effet dans ce sujet. De même, il te faudra ouvrir une fiche de liens et rps, pour ce faire, rendez-vous ici. Construire des liens entre ton personnage et ceux d'autres membres constitue une étape primordiale pour t'intégrer au forum. Si les codes ne sont pas ton fort, tu trouveras dans ce même sujet une fiche prête à être utilisée. Tu peux également obtenir un rang, trouver un logement, ou si ce n'est pas déjà fait une profession originale à ton personnage. Il est conseillé de surveiller régulièrement les annonces, de ce côté afin de suivre les intrigues et évènements en cours et de participer pleinement à la vie du forum. Tu fais d'ailleurs partie d'un groupe, pour en savoir plus c'est . N'hésite pas à faire un tour dans le flood ou à venir papoter avec nous sur la chatbox, on est là pour se faire plaisir avant tout ! Et n'oublie pas de rp, bien entendu. Allez, file donc danser le Charleston !



_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 21:52

Oh merci beaucouuup bril bril J'essayerai de ne pas la rendre trop cliché promis my god 
Oui j'ai lu Gatsby juste après avoir vu le film et je suis en train de me plonger dans Babbitt heart 
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 23:03

Super, le bouquin a cette poésie et cette magie que le film n'a pas put capter. bril  Et Marylou et ses sœurs telles que tu les décris m'évoquent les après-midis d'été chez les Buchanan et (même si ce sont des connards les Buchanan greeny) c'est assez agréable comme ambiance.

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    Mar 20 Aoû - 23:32

Oui, le livre est vraiment génial bril Mais le film a au moins une super BO heart heart Ça c'est un super compliment en tout cas! red heart 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins    

 

LOU ▷ lumière de ma vie, feu de mes reins

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
CHARACTERS MANAGEMENT
 :: presentations :: abandoned
-