Partagez | .
 

 Elizabeth Julia Hanson - Complete

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Elizabeth Julia Hanson - Complete   Lun 19 Aoû - 0:36

Elizabeth Julia Hanson
Never trust dreams' sellers

NOM : Elizabeth Julia Hanson.
DATE DE LIEU DE NAISSANCE : New York, aux États-Unis, le 17 Juillet 1905.
ÂGE : 19 ans.
EMPLOI OU OCCUPATIONS : Danseuse dans un cabaret et prostituée quelques soirs par mois.
SITUATION FAMILIALE : Ne vit plus chez sa mère, son père est mort au combat et son frère à disparu elle ne sait trop où.
SITUATION AMOUREUSE : Célibataire, mariée à ses rêves et brisée par ses espoirs.
GROUPE : Music Hall.
I. introduction

« Je n’ai pas le temps de t’entendre brailler. Retourne sur scène et fait ton numéro, on en discutera après. » Incrédule, tu le regardas. Il n’était tout de même pas sérieux ? Tu étais sur cette scène depuis presque le début de l’après-midi. Tes chevilles, perchées sur des talons hauts, commençaient réellement à souffrir. Ton corps se sentait tout aussi douloureux, ta tête te tournait face au manque de nourriture et à l’effort fourni. Tu ravalas tes larmes, histoire de garder le peu de fierté qui te restait. « T’attends quoi pour monter sur cette scène, faudrait quand même pas qu’on perde des clients par la faute d’une misérable fille comme toi ! Tu sais ce qu’il va se passé si tu nous fais perdre de l’argent » aboya-t-il. Tu frissonnas à ces paroles. Ta fierté venait d’en prendre un coup. Quoique, de la fierté, tu n’en avais plus depuis quelques temps déjà. Depuis que, lors d’une soirée, il y eut moins de clients qu’à l’habitude. Depuis qu’il t’avait ordonné de vendre ton corps. Depuis qu’il avait une emprise quasi-totale sur toi. Chancelante, tu retournas sur la scène alors que la musique commençait. Dire qu’auparavant, cette scène se trouvait à être un rêve. Désormais, il s’agissait plus d’une prison de cristal où l’issue t’était inaccessible.

II. Elizabeth

Déterminée ¤ Rêveuse à temps plein ¤ Naïve ¤ Trahie ¤ Brisée ¤ S’attache trop vite ¤ Enfermée dans une prison qu’elle à elle-même façonnée ¤ Désillusionnée ¤ Désabusée ¤ Peur de dire ce qu’elle pense ¤ Peur de s’affirmer ¤ Travail pour William depuis un an et des poussières maintenant ¤ William est son bourreau ¤ Plutôt renfermée sur elle-même ¤ Lorsqu’elle n’est pas au cabaret, elle essaie de montrer une facette d’elle plus enjouée ¤ Ne laisse pas paraître sa souffrance et son mal-être ¤ A honte d’elle-même ¤ Se déteste complètement ¤ À dut vendre son corps à quelques reprises à la demande de William ¤ Essaie tant bien que mal de se sortir de là où elle s’enfonce ¤ Est quotidiennement menacée par William, ce qui l’empêche de fuir ¤ À peur du futur ¤ Regarde constamment vers l’arrière ¤ Ne se regarde plus dans le miroir ¤ À perdu presque tout contact avec sa mère ¤ Déteste profondément son grand-frère ¤ Ne croit plus en l'homme ¤ Dégoutée par la société ¤ Pense souvent au suicide ¤ Lâche ¤ Alcoolique ¤ Boit pour oublier ¤ En veut à la vie elle-même ¤ Ne croit plus en Dieu ¤ Insomniaque ¤ Anorexique ¤ S’alimente mal ¤ Vit pauvrement ¤ Rêve cependant encore de son prince charmant qui viendra la sauver pour l’amener loin, sur son cheval blanc ¤ Croit encore innocemment en l'amour ¤ Émotive ¤ Sensible ¤ À fleur de peau ¤ Solitaire ¤ Vit la tête dans les nuages ¤ Dort que sur une oreille ¤ S'est enfoncée dans un cercle vicieux ¤ Espère encore naïvement se tirer de là
Ladies ans gentlemen, nous avons aujourd'hui le plaisir d'accueillir Elizabeth Julia Hanson ! Bonjour et bienvenue sur la radio AT&T's. Nous avons préparé quelques questions pour vous. Premièrement, tout le monde aimerait savoir ce que vous pensez des bars clandestins et du jazz, ne vous inquiétez pas, ça ne sortira pas d'ici !
« Si vous me promettez que ça ne sortira pas d'ici... Je trouve cela inquiétant. Toutes celles qui sont assouvis par ces hommes crapuleux et sans valeurs, propriétaires de ces bars clandestins. Quant au Jazz, la musique est plutôt agréable. »
Oh, je vois... Ainsi, votre avis concernant la Prohibition...
« Certains trouveront cela vraisemblable, mais je préférais le temps comme il l'était avant la guerre. Où plus d'une chose était prohibée, où ce n'était pas tout qui était montrer au grand jour. »
Oh ! Dans ce cas, buvez-vous de l'alcool ?
« Pour oublier la prison de cristal dans laquelle je me suis moi-même enfermée. »
Personne ne vous juge, ne vous inquiétez pas. Et, dites-nous, New York, en un mot, c'est quoi pour vous ?
« Douloureux. »
Comme je vous comprends ! Pourriez-vous donc nous donner votre point de vue sur l'époque que nous vivons ?
« Je trouve que tout était bien mieux avant. Avec les bars clandestins qui émergent ici et là, l'alcool qui devient de plus en plus payant, ces cabarets où les femmes danses et s'exhibent presque... Je préférais de loin l'époque d'antan. »
Et bien, je vous remercie pour cette interview plus que constructive, et vous souhaite un excellent moment à New York !
derrière l'écran

PSEUDO ET/OU PRÉNOM : Welzy.
ÂGE : 17 bougies.
DÉCOUVERTE DU FORUM ET AVIS SUR CELUI-CI : Mon cher Peter Lloyd.
PRÉSENCE : Réuglière et fréquente.
CONNAISSANCE ET AVIS SUR LES 1920's : J'y connaissais pas grand chose, moi et l'histoire... Bon dieu que je me passerais bien de ces cours à l'école. Mais j'aime beaucoup et l'idée est originale !
TA CHANSON FAVORITE : En ce moment j'ai un gros crush sur Heyo Captain Jack.
AVATAR : Britt Robertson.
CODE DU RÈGLEMENT : OK par Eve. heart
PERSONNAGE INVENTÉ, SCÉNARIO : Inventé.
UN DERNIER MOT : red heart.




Dernière édition par Elizabeth J. Hanson le Mar 20 Aoû - 14:56, édité 10 fois
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Elizabeth Julia Hanson - Complete   Lun 19 Aoû - 0:36

histoire
When bad dreams became real


histoire

Les paupières lourdes, tu es appuyée contre le comptoir du cabaret. La soirée est finie, le public est parti et il ne reste que toi, le barman et aussi ton soi-disant manager, William. Celui qui aurait dut t’amener au sommet, celui qui t’avait promis gloire et argent. Compatissant, le barman te sert un nouveau verre de whiskey que tu sirotes, le regard perdu dans le vide. Tu as envie de dormir, de t’écrouler et de ne plus jamais te réveiller. Cette option semble de plus en plus tentante, plus le temps passe. Tes chaussures reposent quelques mètres plus loin, tu as les pieds trop endoloris pour les garder ne serais-ce qu’un instant de plus. Tu portes une robe usée par le temps, décolorée et plus très fraîche. Autour de ton visage descende des boucles blondes, ou plutôt tombent des boucles blondes devenues ternes. Tu as les traits tirés par la fatigue, le temps semble avoir fait des ravages alors que tu n’es pourtant pas si âgée. « Elizabeth ! » Ton prénom claque dans la salle et résonne contre les murs. Tu te tournes sur ta chaise pour dévisager l’homme qui vient de t’interpeller, las de toute cette histoire. Tu es fatiguée, épuisée. Tu n’as plus la force de te battre et, même si c’était le cas, tu n’oserais pas. Cet homme te terrifie. Tu n’as, à vrai dire, jamais connu de telle frayeur. Son halène qui empeste jusqu’ici, son air de bourreau, le regard perçant, ses manières violentes, tout. Tout de lui te glace le sang et te fait sentir comme la dernière des traînées. Ah, mais ça, tu l’es déjà. Dire qu’à une époque, tu avais été jusqu’à trouver cet homme séduisant, charmant. Il avait une voix doucereuse, des yeux magnifiques, des façons d’être qui t’attirait indéniablement, comme une flamme attire les papillons. Pour ensuite mieux les brûler. C’est ce qu’il avait fait avec toi. Il t’avait charmé, il t’avait attiré dans ses filets. Tu te retrouvais maintenant brûlée, désabusée, face à cet homme que tu haïssais. Il te lança une tenue à la figure. Tu l’attrapas entre tes doigts fins, haussant un sourcil. « C’est de ta faute. Tu n’as pas été assez convaincante ce soir, les clients sont partis plus tôt. » Tu déglutis péniblement. Tu sais ce qui t’attend ensuite, tu sais ce qui va suivre. Tu ravales tes larmes, hors de question de pleurer devant lui. Il aimerait bien trop ça. Sans compter que tu risquais fort bien de te prendre quelques coups qui abimeraient ton corps déjà trop usé.

Tu hoches péniblement de la tête. Après tout, as-tu réellement le choix ? Au départ, oui, tu avais eu le choix. Tu aurais simplement pu passer ton chemin sans même porter attention à cet homme qui traînait dans la rue. Malheureusement, qu’est-ce que tu peux être naïve. Tu avais un rêve, un rêve de gloire, de paillette et de danse. Tu aimais danser, depuis toute petite. Tu avais envie que ton nom soit en tête d’affiche, que ton nom se retrouve sur toutes les lèvres. Puis William est arrivé. C’était il y a un an et demi. La naïve demoiselle que tu étais tentait péniblement d’avancer dans ce monde bien trop grand pour elle. William est apparut sur ta route. Au départ, si tu le voyais comme ton sauveur, celui qui allait t’amener haut, tu as rapidement désenchanté. Il s’était montré charmant. Il se disait propriétaire d’un cabaret et il avait besoin d’une fille comme toi pour se faire connaître et devenir populaire. Dans ta tête d’innocente petite fille, il te promettait la gloire, la tête d’affiche, la vedette de son cabaret. Tu as donc accepté, sautant à pieds joints dans un trou où tu allais misérablement t’enfoncer. Il était tellement charmant. Son sourire te faisait fondre, ses promesses te donnaient l’espoir. Puis, un jour, tout à dérapé. Tu étais malade, cette soirée-là. Un rhume, rien de bien dramatique. Cependant, tu ne pouvais pas danser. Il a levé la main sur toi. L’adorable, le charmant William est devenu une personne horrible à tes yeux. Et ce, depuis ce jour. Tu lui as dit que tu allais quitter, suite aux premiers coups. Qu’une femme ne pouvait pas être traitée ainsi, que tu méritais mieux. Au fond de toi, tu étais terrifiée. Tu n’as jamais été doué pour confronter les autres. Ni pour dire ce que tu pensais. Toutefois, en cette soirée, tu trouvais déjà depuis quelques temps que ton salaire se faisait misère et que l’étoile montante que tu devais devenir ne volait pas très haut. Ce fut à son tour de te menacer. « Tu n’es qu’une catin, une fille de basse classe. Je n'ai aucun respect pour les filles comme toi. Crois-moi que si tu oses quitter cet endroit, on pourra officiellement te donner le titre d’orpheline. » Les yeux aussi ronds comme des soucoupes, tu le regardas, ébahis. Évidemment, il te connaissait par cœur. Tu avais eu la mauvaise idée, dans les premiers temps, de voir en cet homme un ami, un confident, une personne qui pourrait te supporter et t’aider. Tu lui avais parlé de ton père, de sa mort, comment est-ce que cela t’avait affecté, comment est-ce que cela avait affecté ta famille. Et ta mère. Ta si douce mère qui avait toujours essayé d’être présente. Il ne lui ferait pas de mal, si ? Il n’oserait quand même pas ? Bien que naïve, quelque chose dans son regard te signifia que si, il en serait capable. « Et maintenant, tu retournes danser, capitch ? » Tu hochas de la tête, effrayée. Tu enfilas la tenue, te maquillas un peu trop pour cacher tes cernes et montas sur scène, l’âme en peine.

La mort de ton père avait secoué ta famille. Il avait été un homme, un grand homme. Un homme fidèle à son pays, qui est même aller se battre pour celui-ci. Il était ton idole, un homme important dans ta vie. Jeune, il t’amenait un peu partout, te faisait voir la ville. Au fond, c’est peut-être un peu pour cette raison que ton grand-frère n’a jamais été très sympathique avec toi. Tu étais la préférée, la petite fille que tous adoraient. Ton frère était ton aîné de cinq ans et vivait plutôt mal ce favoritisme. Tout y était passé. Il t’avait coupé les cheveux, arraché la tête de ta poupée préférée, avait déchiré tes vêtements, s’amusait à te tyranniser. En bref, il était constamment en guerre avec toi. S’il ne pouvait pas avoir l’attention recherché en faisant l’adorable petit garçon, il allait l’avoir en te faisant pleurer à toutes heures du jour. Quant à ton père, il a toujours pris ta défense, ce qui renforçait la haine qu’avait ton frère envers le petit être que tu étais. Puis ton père est parti à la guerre. Tu es restée seule avec ta mère et ton frère. Ta mère n’avait malheureusement pas assez d’autorité pour contenir ton frère. Tu écopas donc de toute sa rage, toute sa frustration, qu’il avait contre toi, ta famille ou même envers le monde. Tu priais tous les soirs pour que ton père te revienne, pour qu’il vienne te consoler et te border le soir. Ta mère faisait de son mieux pour coiffer tes cheveux devenus courts, pour essuyer tes larmes et poser un baume sur ton cœur endolori. Malheureusement, vers la fin de la guerre, ce n’est pas ton père qui est revenu mais un soldat. Il était tombé au combat. Tu en as pleuré pendant des jours et des nuits. Ta mère aussi, ébranlée par la nouvelle. Ton frère, plutôt que de vous soutenir, à pris ce qui lui appartenait et à quitter la demeure familiale. Tu as toujours nourri une haine assez sévère envers ce dernier. Mais depuis qu’il vous a abandonné, ta mère et toi, complètement désarmée face à ce monde qui allait connaître bien des changements, la haine que tu éprouvais envers cet être qui partageait ton sang n’avait même pas de mot. Tu le considères comme responsable de tes misères, comme responsable de ce qui t’es arrivé. S’il avait été là, bien qu’il fut mauvais et mesquin, il t’aurait sûrement évité de faire une telle connerie. Hélas. C’est sûrement à cette époque aussi que tu as cessé à croire en Dieu. S’il avait réellement existé, il t’aurait écouté et aurait ramené ton père, en santé. Plutôt que de te laisser sombrer dans la déchéance la plus totale.

Depuis quand est-ce que ton monde avait fini par devenir aussi sombre ? Tu te souviens encore de tes jeunes années, alors que tu n’étais qu’une adorable petite tête blonde qui courait dans le parc. Tu te souviens encore que, très jeune, tu t’amusais à faire quelques pas de danse maladroits sous les applaudissements de tes parents. Ils t’ont toujours encouragé dans cette voie. Si tu avais été une demoiselle de mauvaise foi, tu aurais pu leur en vouloir. Après tout, s’ils avaient brûlé ton rêve alors qu’il n’avait pas encore prit une telle ampleur dans ta vie, tu n’en serais pas là. Il est facile de condamner tous et n’importe qui. Tes parents qui ont simplement voulu bien faire, ton frère qui n’en pouvait plus de vivre dans ton ombre ou encore ton manager qui en vu en toi une fille facile, sa nouvelle proie. Il est facile de les condamner, de les accuser de tous tes maux. Et pourtant, tu es la seule et unique coupable. Tu te souviens encore de l’époque où tu te cachais entre les jupes de ta mère, effrayée par le monde qui s’ouvrait à toi. Tu es bien loin de cette époque. Certes, tu es toujours aussi intimidée et effrayée par le monde, malheureusement, tu ne peux plus te cacher entre les jupes de ta mère. Depuis que William est entré dans ta vie, c’est au-dessus du cabaret que tu passes tes nuits. Il ne te laisse même pas rentrer. Ou plutôt, tu refuses de rentrer. Mais mettre cela sur la faute du propriétaire est bien plus aisé. Elle pourrait voir tes ecchymoses, tes blessures causées par ton bourreau. Elle pourrait avoir des ennuis, par ta faute. Tu lui as simplement dit que tu avais trouvé l’homme, le bon, celui qui faisait battre ton cœur. Il n’était que de passage et tu allais le suivre ailleurs. Tu envoies quelques fois des messages à ta mère, prenant de ses nouvelles, écrivant d’éhontés mensonges en racontant que ta vie va pour le mieux alors que tu souffres en silence. Si tu n’as jamais été doué pour dire tout haut ce que tu pensais, si tu as toujours été lâche et naïve, tu restes assez forte. Pleurer, ce n’est pas pour toi, même si tu as envie de t’écrouler. Tu essaies tant bien que mal de garder la tête haute et de ne pas montrer la douleur qui est pourtant évidente dans tes yeux. Tu enfiles de longues robes, manches longues, cols montant lorsque tu sors, histoire de cacher les quelques blessures qui parsèment ton corps. S’il y a bien une chose qui t’écœure plus que William, c’est d’être pris en pitié. Certes, tu t’inquiètes pour ta mère qui vit seule, toutefois, tu n’y peux rien. C’est pour la protéger elle que tu fais ça. Et puis, d’après ses quelques dernières lettres, ton frère serait revenu depuis ton départ. Ce qui n’était pas plus mal pour elle, finalement.

Une pointe d’amertume te fendit le cœur alors que tu montais à l’étage pour te changer. Tu enfilas des sous-vêtements qui traînaient dans ton armoire et enfilas un peignoir par-dessus. Te maquillant un peu trop pour cacher tes traits tirés et tes cernes, tu coiffas légèrement tes cheveux et enfilas une paire de soulier. Retournant en bas, William te jaugea du regard puis te fit sortir dehors. Ce n’était pas la première fois que tu faisais le trottoir. De toute, cet argent ne te revenait même pas. Tu étais l’objet de William, sa pauvre petite marionnette brisée par le temps, déchirée par l’espoir et détruite par ses rêves. Il pouvait faire de toi ce qu’il voulait, quand il le voulait. Cela avait commencé il y avait environ quatre mois. Le regard sévère, il t’avait jaugé du regard, comme précédemment. « Va falloir faire quelque chose pour avoir plus d’argent » avait-il déclaré. Encore innocente, croyant que tout ne pouvait pas être pire, la situation empira. Tu croyais que tu avais touché le fond, que tu ne pouvais plus creuser pour t’enfoncer un peu plus. Ah, que de naïveté. Tu étais sa vedette, son étoile montante qu’il disait. Tu savais malheureusement que ce n’était que des conneries de vendeur de rêves. Tu es sortie dehors, légèrement vêtue, derrière le cabaret. Ton corps plus que ta danse devait attirer les clients. Il faisait de toi une prostituée. Cela t’écœurait au plus haut point. Depuis ce jour, tu ne t’es plus jamais regarder dans un miroir, ayant trop honte de ton corps souillé et abîmé. Il a fait de toi la dernière des traînées, la plus stupide des rêveuses. Le pire dans cette histoire était que tu ne pouvais même pas t’opposer à lui. Tu avais peur, terriblement peur de cet homme. Peur de son regard, de son sourire carnassier, de ses grandes mains fortes. Alors tu obéissais. Les femmes commençaient à se battre pour leurs droits alors que toi, pauvre petite citoyenne de la ville, tu te faisais asservir de la sorte. Tu fermas les yeux alors que le vent soufflait entre les pans de ton peignoir. Le soleil était tombé depuis bien longtemps. La nuit commençait, les hommes infidèles, les hommes louches, toutes sortes d’hommes commençaient à sortir de chez eux pour parcourir les quelques rues où des filles comme toi les attendaient sans grandes impatiences. Au fond de toi, une voix te criait que tu étais stupide, que tu pouvais fuir, qu’il fallait de la volonté. Mais ta lâcheté et ta fatigue reprenait rapidement le dessus.

Un homme arriva et la routine recommença. Au bout du compte, tu n’es qu’un objet, une poupée brisée. Une fille qui a voulu suivre ses rêves et s’est emmêlé dans la dure réalité qu’est la misérable vie à New-York. Tu as mal, tu souffres. Ton corps en témoigne. Ton regard reflète la douleur des jours qui se ressemblent tous mais qui sont tout aussi douloureux. Certaines vous diront qu’on s’y habitue, à ce genre de vie. Et toi tu leur réponds qu’il est impossible de s’habituer à l’enfer. Mais surtout, un conseil, lorsque vous croyez avoir atteint le fond, c’est qu’il est encore possible de creuser un peu plus.




Dernière édition par Elizabeth J. Hanson le Mar 20 Aoû - 14:25, édité 8 fois
avatar
ADMIN ♔ strange bird
Pseudo + Prénom : loonywaltz - léa
Missives : 992 Points : 192
Avatar : ben barnes Crédit : loonywaltz
Âge : 25 yo
Statut : fiancé depuis toujours à l'amour de sa vie par la force du hasard
Occupation : propriétaire du palace theatre & du speakeasy please don't tell
Gramophone : pompei - bastille
MessageSujet: Re: Elizabeth Julia Hanson - Complete   Lun 19 Aoû - 0:40

Bienvenue sur ATJ ;) Si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésites pas.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: Elizabeth Julia Hanson - Complete   Lun 19 Aoû - 0:43

Je dois avouer que je me disais "une énième danseuse de cabaret", mais le fait qu'elle soit plus prisonnière de son rêve brisé qu'autre chose est vraiment original. bril BIENVENUE ma belle ! Très bon choix d'avatar également. Bon courage pour la fin de ta fiche, et n'hésite pas si tu as des questions. heart

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
MODO secretary charming girl.
Missives : 712 Points : 52
Avatar : Phoebe Tonkin. Crédit : gentle heart + tumblr + silber sky.
Statut : Célibataire.
MessageSujet: Re: Elizabeth Julia Hanson - Complete   Lun 19 Aoû - 0:44

BRITT. heart
Bienvenue sur ATJ et bon courage pour terminer ta fiche ! bril
Si tu as des questions, n'hésite surtout pas. red heart
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t103-sue-la-vie-de-facon-hitchcockienne#728
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: Elizabeth Julia Hanson - Complete   Lun 19 Aoû - 0:46

Bienvenuue. (Peter nous ramène déjà du beau monde bril) Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as besoin d'infos, on est là pour ça. greeny D'autant plus que tu as l'air de nous préparer un personnage intéressant, j'ai hâte de découvrir ton histoire. bril

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Elizabeth Julia Hanson - Complete   Lun 19 Aoû - 10:08

Bienvenue sur ATJ ! bril
je ne connais pas ton avatar, mais elle est très belle *o* (peut-être que je vais passer pour une inculte, je sais pas haha)

si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas surtout heart
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Elizabeth Julia Hanson - Complete   Mar 20 Aoû - 14:27

Merci à vous pour tous ces bienvenues bril 
Et puis sinon, voilà, ma fiche est terminée red heart 
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: Elizabeth Julia Hanson - Complete   Mar 20 Aoû - 14:42

Mon Dieu, pauvre Elizabeth. my god C'est un changement - je ne dirais pas agréable - de voir les revers du monde des cabarets, qui sont plus comme tu les décris que des salles de danse. Ton personnage est vraiment original, j'adhère. bril J'espère qu'elle trouvera un lien pour la sortir de là, pauvre petite. mdl En bref, j'ai beaucoup aimé ta fiche ! Je te validerai quand tu auras renseigné le code du règlement. heart

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Elizabeth Julia Hanson - Complete   Mar 20 Aoû - 14:54

Je suis contente que mon personnage plaise bril Ça fait super plaisir à entendre bril
Oh mon dieu. J'étais certaine de l'avoir écris arrow Voilà red heart 
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: Elizabeth Julia Hanson - Complete   Mar 20 Aoû - 15:20

félicitations !
validation

Tu viens d'être validé(e), félicitations ! Mais il te reste des choses à faire ! En effet, n'oublie pas de remplir tous les champs de ton profil (ou du moins le maximum), ainsi que le gif. Il est impératif que tu recenses ton avatar dans le bottin prévu à cet effet dans ce sujet. De même, il te faudra ouvrir une fiche de liens et rps, pour ce faire, rendez-vous ici. Construire des liens entre ton personnage et ceux d'autres membres constitue une étape primordiale pour t'intégrer au forum. Si les codes ne sont pas ton fort, tu trouveras dans ce même sujet une fiche prête à être utilisée. Tu peux également obtenir un rang, trouver un logement, ou si ce n'est pas déjà fait une profession originale à ton personnage. Il est conseillé de surveiller régulièrement les annonces, de ce côté afin de suivre les intrigues et évènements en cours et de participer pleinement à la vie du forum. Tu fais d'ailleurs partie d'un groupe, pour en savoir plus c'est . N'hésite pas à faire un tour dans le flood ou à venir papoter avec nous sur la chatbox, on est là pour se faire plaisir avant tout ! Et n'oublie pas de rp, bien entendu. Allez, file donc danser le Charleston !



_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Elizabeth Julia Hanson - Complete   

 

Elizabeth Julia Hanson - Complete

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
CHARACTERS MANAGEMENT
 :: presentations :: abandoned
-