Partagez | .
 

 Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
I only got money and I like it
Pseudo + Prénom : ChloP / Chloé
Missives : 869 Points : 268
Avatar : Dylan O'Brien Crédit : Avatar : Rusty Halo ; Signature : Ethna Knight
Âge : 23
Statut : Célibataire et bien trop occupé pour y penser
Occupation : Travaille au PDT en tant que serveur, et est Bootlegger deux semaines par mois (il fabrique son alcool là où il habitait avant dans le Vermont) et s'amuse à arnaquer les gens dans la rues avec des tours d'illusions.
Gramophone : BΔSTILLE - Daniel in the den
MessageSujet: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 18 Aoû - 17:28

Peter Lloyd Blackson
Beauty is a whore, I like money better.

NOM : Peter Lloyd Blackson
DATE DE LIEU DE NAISSANCE : Né à Rochdale, en Angleterre, le 18 juin 1901
ÂGE : 23 ans
EMPLOI OU OCCUPATIONS : Peter travaille au PDT en tant que serveur, et est Bootlegger deux semaines par mois (il fabrique son alcool là où il habitait avant dans le Vermont) et s'amuse à arnaquer les gens dans la rues avec des tours d'illusions.
SITUATION FAMILIALE : La situation familiale de Peter est assez difficile. Issu d'une famille anglaise pauvre, il n'a pas de vraies attaches avec elle. La seule qui puisse compter un minimum à ses yeux reste sa petite soeur, Eleanor. Il y a son frère aussi mais leur relation n'est pas des plus envieuses.
SITUATION AMOUREUSE : Peter n'y porte pas une réelle importance, ayant d'autres occupations.
GROUPE : Classic
I. introduction
« Rends moi ma monnaie ! VOLEUR !! » Les gens passaient, admirant la scène ou plus exactement, le dit spectacle qui se déroulait dans le coin de la rue. Un quarantenaire bien trop gras qui approchait la fin de sa vie criait en face d'un jeune adulte qui affichait un sourire en coin malsain. Il n'était pas le premier à se faire avoir, loin de là. « Ecoutez, ce n'est pas de ma faute si, aveuglé par votre amour du jeu, vous avez misé autant d'argent pour les perdre bêtement. Je savais rien qu'à votre allure que vous étiez un mauvais joueur. Dans tous les sens du terme. » annonça le beau brun qui se remplissait les poches de billet sous le regard effaré du perdant « Comment ça un mauvais joueur ? Depuis quand se permet-on de critiquer mes compétences ? Je rejoues ! » dit-il en crachant de nouveaux dollars. Naïf, une cible bien trop facile. Le sourire de Peter s’agrandissait à vue d’œil, ce sourire qui avait le don d'en agacer plus d'un. Plus l'homme jouait, plus l'anglais se remplissait les poches. Une fois qu'il n'eut plus rien à miser, l'ouvrier commença à nouveau à râler jusqu'à ce que les admirateurs lui disent de rentrer chez lui en acceptant sa défaite. Ceci laissa le temps à Peter de ranger les trois verres qu'il avait utilisé et de partir en douce vers son lien de travail, les poches débordant de billets. C'était ainsi que le vie de l'anglais était faite : entre arnaque, tromperie, allusion et prohibition.

II. Peter

Si on devait le définir en quelque mots ce serait : Sarcastique - Drôle - Avare - Charmant - Intelligent - Manipulateur - Déterminé - Fier - Je m'en foutiste - Jaloux - Possessif - Uniformiste - Curieux - Visionaire il a un coffre chez lui rempli de billets, qu'il garde bien soigneusement il a toujours été passionné du piano il a un chaton nommé Blake il n'aime pas la solitude et préfère passer ses soirées dans un cabaret plutôt que chez lui il n'a eut qu'une réelle petite amie et c'était lorsqu'il était en Angleterre il ne dit jamais qu'il est anglais, cela se devine à son petit accent ce n'est pas un coureur de jupon à proprement parler mais il a déjà fini plusieurs soirs en charmante compagnie il ne compte pas se marier il n'est pas du genre à s'attacher aux gens, sauf rare occasion cependant il sort tout de même avec beaucoup de monde il a une cicatrice sur le flan droit de ses côtes qui lui vient d'une crise de son père il ne défend pas spécialement la cause féminine mais respecte la femme certainement plus que les trois quart des hommes au fond, son enfance est un traumatisme Peter est illusionniste, nous sommes bien loin du magicien dans les cirques mais il utilise plus ses petits tours afin de récolter de l'argent au gré des passants ou client du bar où il travaille son QI est supérieur à la moyenne contrairement à ce que beaucoup pensent.
Ladies ans gentlemen, nous avons aujourd'hui le plaisir d'accueillir Peter Blackson ! Bonjour et bienvenue sur la radio AT&T's. Nous avons préparé quelques questions pour vous. Premièrement, tout le monde aimerait savoir ce que vous pensez des bars clandestins et du jazz, ne vous inquiétez pas, ça ne sortira pas d'ici !
« Vu mon métier, je pense que vous devinez mon avis sur ce sujet ! »
Oh, je vois... Ainsi, votre avis concernant la Prohibition...
« Foutaise ! Quelle prohibition ? Les personnes contre sont juste celles qui ne savent pas sortir de leur joli cocon. Et dans cocon, il y a con.  »
Oh ! Dans ce cas, buvez-vous de l'alcool ?
« Ca me semble logique. »
Personne ne vous juge, ne vous inquiétez pas. Et, dites-nous, New York, en un mot, c'est quoi pour vous ?
« Ambitieux ! »
Comme je vous comprends ! Pourriez-vous donc nous donner votre point de vue sur l'époque que nous vivons ?
« La fin de la guerre marqua beaucoup de choses. Que ce soit ici ou même en Europe. Les moeurs ont changé mais les populations ont gardé leurs limites strictes. Vous ne pensez pas que tout serait plus joyeux si les femmes étaient libres d'aller où elles veulent quand bon leur semblent sans qu'un goujat soit derrière elles leurs rappelant d'aller faire la vaisselle ? Ou même pourquoi ne pas laisser circuler l'alcool comme un simple soda ? Les gens réfléchissent trop et ne sont pas assez spontanés »
Et bien, je vous remercie pour cette interview plus que constructive, et vous souhaite un excellent moment à New York !
derrière l'écran

PSEUDO ET/OU PRÉNOM : ChloP/Chloé
ÂGE : 18 ans bientôt
DÉCOUVERTE DU FORUM ET AVIS SUR CELUI-CI : Bazzart ! Il n'y a qu'un mot qui puisse le décrire : MAGNIFIQUE ! J'ai hâte de commencer à RP parmi vous bril
PRÉSENCE : Quotidienne !
CONNAISSANCE ET AVIS SUR LES 1920's : Et bien, je connais pas mal de choses concernant la place des noirs aux Etats Unis dans ces années là (arrow), sinon, grâce à de nombreux films (et aux descriptions faites par le staff) je visualise parfaitement bien l'ambiance. Après, je connais bien sûr les années folles, les jupes raccourcies, les relations homme/femme, etc... Mais ce forum a beaucoup à m'apprendre sur cette période des plus excitantes !
TA CHANSON FAVORITE : Alors là.. Il y en a tellement. Mais je dirai bien Show Me How You Burlesque de Christina Aguilera dans le film Burlesque
AVATAR : Dylan O'Brien
CODE DU RÈGLEMENT : OK par Eve. heart
PERSONNAGE INVENTÉ, SCÉNARIO : Inventé !
UN DERNIER MOT : Vous avez fait un boulot époustouflant ! J'ai vraiment hâte de voir tout ce que vous nous réservez bril heart 




Dernière édition par Peter L. Blackson le Dim 22 Sep - 21:14, édité 4 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t136-peter-lloyd-blackson-beauty-is-a-whore-i-like-money-better
avatar
I only got money and I like it
Pseudo + Prénom : ChloP / Chloé
Missives : 869 Points : 268
Avatar : Dylan O'Brien Crédit : Avatar : Rusty Halo ; Signature : Ethna Knight
Âge : 23
Statut : Célibataire et bien trop occupé pour y penser
Occupation : Travaille au PDT en tant que serveur, et est Bootlegger deux semaines par mois (il fabrique son alcool là où il habitait avant dans le Vermont) et s'amuse à arnaquer les gens dans la rues avec des tours d'illusions.
Gramophone : BΔSTILLE - Daniel in the den
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 18 Aoû - 17:29

histoire
A smile can hide a lot.


Peter's story

1924

« Bon, j'ai tout ce qu'il me faut. Surveille le coffre Blake, si quelqu'un entre, tu lui sautes à la gorge d'accord ? » dit-il tout en caressant le haut du crâne du petit chaton qui le regardait avec des yeux innocents. Le jeune homme l'observa quelque secondes avant de soupirer d'un air faussement désespéré « Je savais que j'aurai dû prendre un chien... » . Un miaulement se fit alors entendre dans l'appartement, manifestant l'appétit de l'animal qui grandissait. Doucement, Peter prit le félin dans ses bras et l'amena à sa gamelle avant de la lui remplir, attentionné. Peu de personnes avaient l'honneur d'être regarder comme ce chat. C'était un regard doux, affectueux, accompagné d'un petit sourire attendrissant. Il était certainement un des seuls êtres vivants susceptibles de toucher le serveur. Peter, Lloyd de son deuxième prénom, n'était pas ce genre de personne à être associable, bien au contraire. Il n'aimait juste pas s'attacher, prenant cela plus comme une tare qu'autre chose. Parler lui de sacrifice pour un ami et il vous répondra qu'il faudrait avant tout qu'il en ait un. Non je plaisante, j'exagère. Bien sûr que Peter avait des amis, bien sûr qu'il tenait à des gens. Mais le nombre était minime.
Jetant un rapide coup d'oeil à sa montre de gousset, il se releva et enfila son manteau tout en fermant la porte de son habitat. Le soleil n'avait pas encore laissé place à la lune mais la pénombre s'installait petit à petit dans les moindres recoins de New York. Le pas léger, c'était à peine si les new-yorkais posaient leur regard sur ce jeune garçon discret. De temps en temps, il adressait un hochement de tête à de belles passantes avec un sourire charmant. En direction du Please Don't Tell, Peter garder le sourire, heureux d'aller à son travail qui l'aidait à se remplir les poches en plus de ces petits tours de passe passe en pleine rue. « I can't believe that we helped those europeans during the war ! Now, women are just a fucking bunch of whore, you know ! » la voix roque du vieil homme assis sur un banc aux côtés d'un homme un peu plus jeune que l'autre attira l'ouïe fine de l'anglais. Voilà que la vieillesse continuait à se plaindre à ses successeurs. Cela ne fit qu’agrandir le sourire de Peter jusqu'à ce qu'un souvenir lui remonte en mémoire...

1910

« England, birthplace of the Industrial Revolution ? World's fucking largest economic power ? Bullshit ! » « Dude, stay calm please. People look at us, please. » 9 ans, c'était l'âge de Peter à cet instant. Accompagnant sa mère et son père au marché, il savait que cela allait arriver. Les insultes, les jurons de son père à l'égard de l'Angleterre, leur pays actuel. Les passants et commerçants les observaient d'un mauvais oeil, les faisant paraître pour de vulgaires personnages. La famille Blackson n'était pas la plus appréciée de Rochdale et c'était de loin l'une des plus pauvres. Le comportement irrespectueux et violent du père n'était pas un secret, un bon nombre d'habitants avaient déjà entendu ses cris en pleine rue ou chez lui sur sa femme et ses quatre enfants. Peter était le second, après son grand frère Harry de deux ans son aîné, puis suivait les deux petites dernières, les jumelles Eleanor et Rose naît en 1903. Personne ne savait si le maître de famille avait déjà levé la main sur sa conjointe et les gosses et à dire vrai, ça n'intéressait pas grand monde. Quel monde cruel vous dites-vous ? Loin de là, c'était une façon de vivre comme les autres à cette époque. Le mari était roi tandis que la femme avait plus le statut de bonniche que d'être pleinement aimée par celui qui lui avait mis la bague au doigt.
Peter regardait alors, honteux, son père Frank s'énervait sur le journal tout en repoussant sa femme Marie qui semblait être plus un poids pour lui qu'autre chose. L'enfant ne savait que faire. Il n'était encore qu'un garçon frêle alors comment pouvait-il faire face à cette armoire à glace ? Il ne pouvait pas, tout simplement. Il devait rester dans le mutisme jusqu'à ce qu'ils rentrent dans leur petite maison miteuse et qu'il puisse aller se cacher sous la couette du lit une place qu'il partageait avec son grand frère.

1924

Peter secoua sa tête de gauche à droite, comme pour penser à autre chose. Il sortit de sa poche une montre de gousset en or et commença à jouer avec tout en marchant, se distrayant du mieux qu'il le pouvait. Ce n'était pas qu'il ne voulait plus penser au passé, non, il voulait complètement l'oublier. Vivre au jour le jour était sa devise depuis qu'il avait fait son premier pas sur la terre libre des Etats-Unis, et cela impliquer l'oubli. L'oubli de certaines fautes, de certains obstacles et de certains regrets. Il n'était pas quelqu'un de réellement tourmenté, au contraire, sous ses airs de grand sarcastique, il respirait la vie. Non pas la joie de vivre, mais la vie tout simplement. Il avait toujours fait en sorte de se sentir vivant par cette adrénaline qui l'émergeait dès qu'il devait partir en courant après avoir arnaqué un passant par exemple. Oui, Peter était quelqu'un de vivant et qui voulait garder ce sentiment, peu importe ce qu'il devait faire. Mais parfois, la simple vue de la cicatrice située sur son flan droit dans un miroir lui rappelait cette douce sensation de savoir que l'on est bel et bien vivant. Cette marque qui, aujourd'hui, ne lui procurait qu'une haine et une rancune amère à l'égard de son père...

1916

Juin

Quinze ans, et voilà qu'une nouvelle fois, il grandissait. Peter avait bien changé, il avait même évolué. A la place de ce petit garçon frêle se trouvait un jeune homme élancé, à la carrure plus carrée et un peu plus musclé. Aux yeux de sa mère, il restait son « baby » comme elle aimait laisser entendre. Aux yeux de son grand frère, il était toujours cette crotte qui lui collait aux fesses à longueur de temps, à l'inverse des jumelles qui voyaient en lui la seule personne de la famille qui prenait du temps pour jouer avec elles, le seul qui leurs donnait une vraie importance. Mais aux yeux de son père... il n'existait pas. Tout comme le reste à dire vrai. D'ailleurs, Lloyd avait l'habitude de se demander qu'est-ce qui l'importait mise à part ses bouteilles d'eau-de-vie de pomme de terre et sa grande gueule. Malheureusement, il avait beau cherché, rien ne lui venait.
On était alors le 18 juin 1916. Une journée qui aurait dû se résumer au bonheur et à la joie pour l'anglais. Cependant, le destin en avait décidé autrement. Et par destin, on pouvait entendre, par Frank. Pourtant tout avait si bien commencé. Le jeune adolescent avait connu un réveil quelque peu agité mais agréable avec ses petites soeurs qui lui sautèrent dessus en criant un bon anniversaire. Son grand frère, Harry, n'était pas rentré la nuit dernière, il avait donc pu profiter du lit pour lui seul. Se levant du bon pied, il alla dans la petite cuisine afin d'embrasser sa mère qui le serra dans ses bras en lui souhaitant son anniversaire puis se retourna vers son père, affalait dans le canapé, une bière à la main, et lui adressa un bonjour ironique auquel l'adulte ne répondit même pas. La journée passa tranquillement, jusqu'au dîner où toute la famille fut rassemblée. Les jumelles racontaient des histoires enfantines qui faisaient rire Peter et leur mère tandis que le père de famille mangeait en silence tout en sirotant un verre d'alcool plein. Harry lui, ne parlait pas plus que ça, souriant malgré tout face à la naïveté des deux petites. Quand soudain, Frank posa son poing droit sur la table faisant alors trembler tout ce qui était dessus « Est-ce que vous allez vous la fermer un peu les morveuses ?! Vos histoires n'intéressent personne. N'essayez pas de plus nous emmerder que vous ne le faîtes déjà. » doucement, Mary, la mère, posa sa main sur celle de son mari tentant de le calmer « Chéri s'il vous plaît, calmez vous, elles ne font rien de mal... » ce dernier rejeta violemment sa main en lui lançant un regard noir « Ferme la ! Toi aussi tu me fais chier. C'est de ta faute si ces gamines sont nées, tu as ruiné ma vie, toi ainsi que tes enfants de malheur ! » . Personne n'osait répondre. Eleanor et Rose étaient sorties de table effrayées par l'état de leur géniteur. Elles avaient l'habitude de le voir crier, mais il semblait que ce soir-là il avait bu plus que d'habitude. Harold et Peter ne bougeaient pas de leur siège, le premier craignait d'attirer les foudres de son père tandis que le second craignait qu'il arrive quelque chose à sa mère. Mary regardait son assiette, les yeux remplies de larmes. Elle n'en pouvait plus. Et ce n'était pas avec ses cinquante kilos qu'elle allait pouvoir riposter. Pourtant, elle osa répondre d'une voix tremblotante et basse « Ce n'est pas moi qui est ruiné votre vie, mais vous qui avez ruiné la mienne.. » « PARDON ? Aurais-tu parlé ?! » dit-il tout en se levant, menaçant. Traumatisée, elle fit un léger bon sur sa chaise tout en poussant un petit cri strident. Impuissants, les deux garçons observaient la scène, figés par la peur alors que leur père entrait dans une colère dépassant celles qu'il avait eu toutes ces dernières années. Tout en mettant un coup dans le plat que sa femme avait préparé avec soin pour l'anniversaire de son fils, l'homme s'approcha de cette dernière, prêt à la frapper. Ils savaient tous que leur père avait déjà porté la main sur leur mère, plus d'une fois. Et elle n'avait jamais rien dit. Certainement car personne ne lui viendrait en aide. C'était comme cela que ça marchait à cette époque. Le mari était roi, la femme se taisait... « CA SUFFIT ! » cria Peter en se levant de sa chaise, attirant l'attention de tout le monde. Avant même que sa mère ne dise quelque chose, certainement pour lui dire que tout allait bien, l'adolescent prit la parole « Ose la toucher une seule fois avec tes sales pattes et je te plante ce couteau entre les deux yeux ! » . Il ne savait plus lui même ce qu'il disait. Il osait c'est tout. Il en avait assez de se sentir inutile et mal face à ce genre de scène qu'il supportait depuis bien trop longtemps. Peut-être n'était-il pas encore assez fort ou même grand pour s'opposer à ce qu'il n'avait jamais considéré comme son père, mais à cet instant, il était aveuglé par la rage. « Oh regardez le ! Tu penses réellement que tu pourras faire quoi que ce soit ? Tu es autant inutile que ta mère gamin, tu n'as qu'un joli petit minois. Tu me donnes presque envie de pleurer. Je te conseilles de te taire et d'aller voir ailleurs. » fit Frank, moqueur, qui se détournait de sa femme pour s'approcher de son plus jeune fils. « Te voir pleurer serait le plus beau cadeau que je puisse avoir aujourd'hui. Et ne m'approche pas gros tas, sinon je t'assure que... que... » plus son adversaire avançait vers lui, plus les mains de Peter tremblaient. Il perdait le contrôle de tout. Son frère ne disait rien, osant à peine regarder le spectacle qui s'offrait à lui. Mary elle, s'était levée afin d'essayer de ramener à la raison son mari. Mais à quoi bon, tout ce qu'elle y gagnait, c'était de recevoir des coups de coude dans le ventre pour qu'elle recule. « Tu es pitoyable Peter. Et tu le resteras. Tu es un poison pour tout ceux que tu approches. Un jour, tu te retrouveras seul, et tu commenceras à boire, comme moi, et tu deviendras d'autant plus pitoyable. C'est tout ce que vous méritez, toi et ta grande gueule de merdeux. » tout en avançant, il s'était muni d'un couteau qui était sur la table et regardait d'un air menaçant le jeune garçon qui ne savait plus quoi faire. Il était conscient qu'il allait, dans les secondes à venir, recevoir des coups et il ne savait même pas comment les éviter. Lorsque d'un coup, sur un coup de tête, il sauta sur son père en y mettant toute la force qu'il possédait. Personne ne savait ce qu'il lui était passé à l'esprit à cet instant, et c'est en entendant un cri de douleur qu'Harold se réveilla enfin, affrontant la réalité. Leur père avait mis un coup de lame sur le flan droit de Peter qui gémissait au sol. « Je t'avais bien dit de te taire, merdeux. » fit Frank tout en lâchant le couteau couvert de sang et en partant de la maison.

1924

Peter ne se souvenait que du cri d’effroi de sa mère juste avant qu'il ne s'évanouisse. Il ne s'était réveillé que deux jours plus tard, avec un bandage autour de sa cage thoracique ainsi qu'avec une douleur atroce. Il se souvenait parfaitement du regard de sa mère à son réveil. Ça avait été un mélange de soulagement, d'inquiétude, et de crainte. Suite à cela, il n'avait plus jamais reparlé à son père, ni même à son frère qu'il pensait trop lâche pour n'avoir rien fait. Il avait même regretté que son père avait été proscrit comme étant totalement incapable de subir l'effort physique pour aller à la guerre de 1914. Ce dernier n'avait pas pour autant arrêté ses crises et l'alcool. Mais il n'avait jamais relevé sa main sur sa femme ou même ses enfants. Ça avait peut-être été une consolation pour toute la famille, mais les relations ne s'étaient pas améliorées pour autant. Cependant, l'année 1916 ne fut pas seulement celle du 15eme anniversaire de Peter, mais celle d'un événement qui marqua à nouveau les Blackson. Celui qui fit éclater en morceaux les membres de la famille dont les relations ne tenaient qu'à un fil.

1916
Octobre

L'automne avait transformé la petite ville de Rochdale en un grand parc couvert de feuilles jaune et rouge, arborant un aspect calme et doux. L'arrière en oubliait presque la guerre. Presque. Pour ce qui était de la famille Blackson, ils n'avaient rien oublié du mois de juin. Et ils n'allaient certainement jamais l'oublier.
Quelques jours plus tôt, le frère de Mary avait débarqué à la maison de sa sœur afin d'y passer un petit peu de temps. Peter n'avait jamais réellement aimé son oncle. Il l'avait toujours trouvé bizarre, un peu trop proche de lui et de ses petites sœurs. Parfois, il avait l'impression de percevoir des coups d'oeil malsains à son égard. Alors, il passait son temps en dehors de chez lui. Non seulement il ne voyait pas la tête de son père mais en plus, il n'avait pas à supporter son oncle. Ce jour-là, il était sorti avec des amis qu'il s'était fait à l'école début septembre. Il n'était rentré que lorsque la nuit commençait à tomber et avait été surpris que la maison soit vide. Ni sa mère et ses soeurs ne répondaient à l'appel, et à ce qu'il voyait, les autres n'étaient pas là non plus. Sans attendre, il monta dans la chambre commune à tous les enfants pour pouvoir se poser dans le lit qu'il ne partageait presque plus avec son grand frère -dû à la présence minime à la maison de ce dernier- et profiter du silence tant que personne n'était là. Il monta alors les marches deux par deux et ouvrit en vitesse la porte de la pièce. Son regard tomba sur sa petite sœur, Rose, lovée dans son lit. Il fronça les sourcils avant de l’interpeller « Rose, qu'est-ce que tu fais dans mon lit ? Tu pourrais aller dans le tiens quand même ! » et s'est en s'approchant d'elle qu'il se stoppa. Elle pleurait et ne semblait pas vouloir le regarder. Peter se calma rapidement et s’essayait à côté d'elle quand soudain elle se jeta dans ses bras avant même qu'il ne lui pose des questions. « Rose... qu'est-ce qu'il t'arrive ? Je suis désolé de t'avoir crier dessus en arrivant mais de là à te faire pleurer, c'est un peu poussé... » Il avait dû attendre une bonne demie-heure avant qu'elle ne lui parle enfin. Et il se souviendrait toujours des premiers mots qu'elle lui avait adressé à ce moment « Je suis salie Peter... à jamais... » . Ces six mots qui avaient été suivi de larmes, de cris, jusqu'à ce que tout cela ne cesse deux ans plus tard.

1918

Le 11 novembre 1918, tout le monde fêtait l'armistice. Pour cette occasion, toute la famille était sortie. Non pas ensemble, mais séparément désirant profitant de cette joie nationale chacun à leur manière. Rose était restée à la maison malgré l'insistance de Peter qui ne voulait pas qu'elle reste seule chez eux, sachant pertinemment qu'elle était toujours fragile par ce qu'il s'était passé deux ans plus tôt. Ces deux années, elle les avait passé seule. Elle s'était renfermée sur elle-même, ne parlant qu'à son frère et à sa sœur jumelle. Il n'y avait qu'eux trois d'au courant, la jeune fille n'ayant pas désirée l'étendre plus.
En rentrant chez lui dans la nuit, il découvrit sa mère en larmes avec Eleanor dans ses bras dans le salon. Et lorsqu'il s'approcha d'elles et qu'il découvrit le visage de sa mère tiré par la fatigue et l'horreur qu'il comprit que quelque chose de terrible c'était passé en son absence. Il avait murmuré le prénom de sa petite sœur avant de monter à l'étage à une vitesse qu'il ne pensait jamais atteindre. Et l'image de Rose, dans ses draps blancs baignant dans le sang manqua de le faire vomir. Il était horrifié, choqué, en colère, anéanti. Il était.. il ne savait même plus quel sentiment ressentir. Il était perdu. Eleanor avait quitté les bras de sa mère pour rejoindre ceux de Peter au pas de la porte de la chambre où résidait à présent le corps inerte de leur sœur. Elle s'était battue contre la douleur, mais avait fini par y succomber. Le jeune anglais se rendit alors compte comme il avait été naïf de la laisser seule chez eux ce soir-là. Dire qu'il s'en voulait n'était même pas assez fort pour expliquer ce qu'il ressentait. C'était comme si son palpitant essayait de sortir de sa poitrine tant son poux s'était accéléré d'un coup. Il maudissait Dieu, du plus profond de son être. Et c'est en voyant le visage blanchâtre hourdé de larmes d'Eleanor qu'il se jura de la sortir de cette vie misérable et de l'emmener loin d'ici avec lui.

Oublier, oublier, c'est tout ce qu'il désirait.

1924
Il n'avait jamais oublié. Et rien que d'y repenser, Peter sentait son corps trembler, coincé entre la rage et la tristesse. Marchant en pleine rue, il se ressaisissait rapidement tout en gardant la tête haute. Cela faisait six ans maintenant que Rose était partie, et les choses avaient commencé à réellement changé après son départ. L'anglais s'était petit à petit endurci, que ce soit avec l'âge ou tout simplement avec tout ce qu'il avait vécu. Son frère, Harry, était rentré quelque jours après l'armistice ayant été appelé sur le front en 1917 à ses dix-huit ans. Peter lui en voulait. Il lui en voulait d'avoir été lâche durant toute son enfance, ou encore de ne pas être rentré le soir même de l'armistice.
L'ambiance chez les Blackson n'avait jamais été chaleureuse et après le suicide de Rose, l'atmosphère était devenue lourde et morbide. Dormir dans cette chambre où sa soeur s'était donnée la mort causa de nombreuses insomnies au jeune homme. C'est ainsi qu'il décida, pour de bon, de partir à ses vingt-et-un ans de ce lieu maudit. Il avait tenté d'emmener avec lui sa mère et sa soeur mais la première s'y était opposée vivement, ne désirant pas perdre sa deuxième et dernière fille et ne voulant pas quitter la terre anglaise. alors, il était parti seul. Fuir ? Oui. C'était la première fois qu'il fuyait. Mais il était à la quête d'une vie meilleure et les Etats-Unis lui semblait être l'endroit parfait. C'était loin de l'Angleterre, les journaux disaient que c'était un endroit unique où on pouvait vivre son rêve. Peter s'était laissé emporter par les on dit et avait commencé à arnaquer les gens dans les rues afin de se payer un billet vers l'Amérique. Il s'y était longtemps préparer, prêt à tout pour partir.
C'est ainsi qu'il arriva dans le Vermont, avec une valise presque vide et quelque dollar en poche. Où logea t-il ? Et bien il avait eu la chance de tomber sur une petite maison ou plutôt, une jolie ferme où seul un vieil homme habitait. Et après l'avoir gentiment accueilli, ce dernier lui proposa un marché : il pouvait rester ici s'il l'aidait à s'occuper de sa ferme et de ses champs. Sans hésiter, Peter avait accepté. Il découvrit là-bas un autre monde. C'était un endroit rural où l'air était bon et réconfortant. Il se sentait bien dans cette exploitation et travaillait l'occuper tout en le satisfaisant. Après des mois passés dans le Vermont, il apprit beaucoup sur les Etats-Unis, notamment ses villes populaires tel que New York. New York... c'était son nouvel objectif. Le vieil homme avec qui il habitait, John, l'aida énormément, revivant à travers lui sa jeunesse d'antan. C'était une personne adorable que Peter respectait et respecterait jusqu'à la fin de ses jours. Il lui parla de la prohibition et de tout ce qui s'en suivait. L'anglais était comme un élève pour lui et il prenait plaisir à lui enseigner les choses. De ce fait, il accepta que Lloyd installe une distillerie dans une cave afin d'aller vendre de l'alcool dans les plus grandes villes.
Quand Peter mit les pieds à New York, il fut ébahi. C'était si vaste, si beau, si... américain. Lui qui venait d'une petite ville anglaise restait bouche bée. Et c'est ici qu'il entendit du jazz pour la première fois.. il avait directement adoré ça ! Il trouvait cette musique envoûtante, sensible et entraînante.
Il s'installa alors à New-York avec l'argent qu'il avait gagné en vendant de l'alcool et se trouva un boulot au Please Don't Tell tout en continuant de distiller et d'arnaquer les gens en pleine rue.

To be continued




Dernière édition par Peter L. Blackson le Dim 22 Sep - 17:59, édité 7 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t136-peter-lloyd-blackson-beauty-is-a-whore-i-like-money-better
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 18 Aoû - 17:31

BIENVENUE officiellement. bril Ton personnage semble vraiment prometteur ! Bon courage pour la rédaction de ton histoire, et n'hésite surtout pas si tu as des questions. heart

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 18 Aoû - 17:34

BIENVENUE PETER PAN. Je fonds devant tes gifs, c'est pas bien de corrompre le staff. rmgreen Bon courage pour la suite et fin de ta fiche et tu sais quoi faire si tu as besoin d'aide. clin d\'oeil 

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO secretary charming girl.
Missives : 712 Points : 52
Avatar : Phoebe Tonkin. Crédit : gentle heart + tumblr + silber sky.
Statut : Célibataire.
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 18 Aoû - 17:35

Bienvenue sur ATJ, beau gosse. héhé
Ton avatar gère la fougère. bril Bon courage pour ta fiche de présentation, j'espère que tu seras à l'aise sur le forum. heart Réserve-moi un lien. (a)
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t103-sue-la-vie-de-facon-hitchcockienne#728
avatar
AND ALL THAT JAZZ
Pseudo + Prénom : Pondy* + Pauline
Missives : 204 Points : 26
Avatar : AntoniaThomas Crédit : Applestorm
Âge : vingt-quatre ans.
Occupation : Bonne + Chanteuse dans un bar clandestin.
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 18 Aoû - 17:39

Bienvenuuuuue ton personnage m'a l'air génial ♥

_________________
 ABBY WILSON
My soul is painted like the wings of butterflies,
Fairy tales of yesterday, will grow but never die,
I can fly, my friends!
© ZIGGY STARDUST.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♔ strange bird
Pseudo + Prénom : loonywaltz - léa
Missives : 992 Points : 192
Avatar : ben barnes Crédit : loonywaltz
Âge : 25 yo
Statut : fiancé depuis toujours à l'amour de sa vie par la force du hasard
Occupation : propriétaire du palace theatre & du speakeasy please don't tell
Gramophone : pompei - bastille
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 18 Aoû - 20:18

Bienvenue officiellement ♥

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I only got money and I like it
Pseudo + Prénom : ChloP / Chloé
Missives : 869 Points : 268
Avatar : Dylan O'Brien Crédit : Avatar : Rusty Halo ; Signature : Ethna Knight
Âge : 23
Statut : Célibataire et bien trop occupé pour y penser
Occupation : Travaille au PDT en tant que serveur, et est Bootlegger deux semaines par mois (il fabrique son alcool là où il habitait avant dans le Vermont) et s'amuse à arnaquer les gens dans la rues avec des tours d'illusions.
Gramophone : BΔSTILLE - Daniel in the den
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 18 Aoû - 21:43

Evpraksiya-Honoria Kniaz a écrit:
BIENVENUE officiellement. :bril:Ton personnage semble vraiment prometteur ! Bon courage pour la rédaction de ton histoire, et n'hésite surtout pas si tu as des questions. heart
Merciii :bril:Et merci pour le compliment, j'espère que Peter sera aussi prometteur que je l'imagine èé Je vais tout faire pour en tout cas. Et une troisième fois merci heart

S. Maija Pavlov a écrit:
BIENVENUE PETER PAN. Je fonds devant tes gifs, c'est pas bien de corrompre le staff. :mrgreen:Bon courage pour la suite et fin de ta fiche et tu sais quoi faire si tu as besoin d'aide. clin d\'oeil 
La belle Maija 8D Si je pouvais je mettrai plus de gifs niaark Merci en tout cas heart

Sue V. Hitchcock a écrit:
Bienvenue sur ATJ, beau gosse. héhé
Ton avatar gère la fougère. :bril:Bon courage pour ta fiche de présentation, j'espère que tu seras à l'aise sur le forum. ❤Réserve-moi un lien. (a)
Merci belle demoiselle héhéh C'est Dylan qui fait tout ahah ! Je me sens déjà à l'aise :bril:et une place toute belle est prévu pour toi sur ma fiche heart

Edwige Twist a écrit:
Bienvenuuuuue ton personnage m'a l'air génial ♥️
Merci ma petite chouette bril(le temps de trouver autre chose clin d\'oeil) J'espère que Peter te plaira autant que tu le penses heart

E. Gabriel Johnson a écrit:
Bienvenue officiellement ♥️
Merci Gabriel ❤Pressé de travailler pour toi ! Ahah (comme c'est étrange dit comme ça..)



( + ) rajout de l'emploi ainsi que des nouvelles petites informations sur Peter. L'histoire est à venir excited
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t136-peter-lloyd-blackson-beauty-is-a-whore-i-like-money-better
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 18 Aoû - 22:38

Peter L. Blackson a écrit:
La belle Maija 8D Si je pouvais je mettrai plus de gifs niaark Merci en tout cas heart
On va rajouter des champs rien que pour toi. héhéh

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Lun 19 Aoû - 10:11

bienvenuuuuue !

courage, il ne reste plus que l'histoire :p

si tu as des questions, n'hésite pas!
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Mer 21 Aoû - 4:59

Parce que j'ai le droit...
MON MIEN À MOI heart C'était pour dire que je t'aimais heart 
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 1 Sep - 16:55

Bonjour bonjour toi. heart Je passe pour te dire que le délai accordé pour la rédaction de ta fiche est dépassé, et que si nous n'avons pas de tes nouvelles sous peu, elle sera archivée et ton compte supprimé. potté

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 1 Sep - 18:34

Dylan excited bave 2 
Bienvenue parmis nous et bon courage pour ta fiche câlin.
avatar
I only got money and I like it
Pseudo + Prénom : ChloP / Chloé
Missives : 869 Points : 268
Avatar : Dylan O'Brien Crédit : Avatar : Rusty Halo ; Signature : Ethna Knight
Âge : 23
Statut : Célibataire et bien trop occupé pour y penser
Occupation : Travaille au PDT en tant que serveur, et est Bootlegger deux semaines par mois (il fabrique son alcool là où il habitait avant dans le Vermont) et s'amuse à arnaquer les gens dans la rues avec des tours d'illusions.
Gramophone : BΔSTILLE - Daniel in the den
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 1 Sep - 21:29

Evpraksiya-Honoria Kniaz a écrit:
Bonjour bonjour toi. ❤Je passe pour te dire que le délai accordé pour la rédaction de ta fiche est dépassé, et que si nous n'avons pas de tes nouvelles sous peu, elle sera archivée et ton compte supprimé. potté
Je suis làààà ! Je me doutais que ce message arriverait sous peu, je voulais prévenir de ma situation à mon retour (soit demain soir) mais j'ai reçu un email et voilà... J'ai été très peu chez moi ces dernières semaines. Cependant l'histoire est en cours d'écriture... Donc je voulais demander un délai ? Si possible potté 

Thelma D. Smith-Powell a écrit:
Dylan excited bave 2 
Bienvenue parmis nous et bon courage pour ta fiche câlin.
Ahah merciii ! excited heart
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t136-peter-lloyd-blackson-beauty-is-a-whore-i-like-money-better
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Lun 2 Sep - 0:03

Pas de soucis, contente de savoir que tu comptes rester parmi nous. bril Est-ce qu'un délai d'une semaine te suffirait ?

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
I only got money and I like it
Pseudo + Prénom : ChloP / Chloé
Missives : 869 Points : 268
Avatar : Dylan O'Brien Crédit : Avatar : Rusty Halo ; Signature : Ethna Knight
Âge : 23
Statut : Célibataire et bien trop occupé pour y penser
Occupation : Travaille au PDT en tant que serveur, et est Bootlegger deux semaines par mois (il fabrique son alcool là où il habitait avant dans le Vermont) et s'amuse à arnaquer les gens dans la rues avec des tours d'illusions.
Gramophone : BΔSTILLE - Daniel in the den
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Lun 2 Sep - 17:51

Complètement ! Je vais moins sortir vu que beaucoup de mes amis ont repris et que dans mon cas c'est dans une semaine bril

Encore désolée de ma lenteur pour ma fiche c'était pas prévu sad 
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t136-peter-lloyd-blackson-beauty-is-a-whore-i-like-money-better
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Lun 2 Sep - 21:40

La chance, je reprends mercredi. my god J'indique ton délai dans la description de ta fiche alors, et pas de soucis pour la "lenteur", je peux tout à faire comprendre. heart

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Jeu 12 Sep - 16:11

Ton délai s'est achevé il y a quelques jours, où es-tu Peteradis ? potté
Nous serons forcés d'archiver ta fiche si tu ne refais pas surface. N'hésite pas à venir nous le signaler si tu as des difficultés à finir ta fiche parce que tu es très occupée avec la reprise !

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I only got money and I like it
Pseudo + Prénom : ChloP / Chloé
Missives : 869 Points : 268
Avatar : Dylan O'Brien Crédit : Avatar : Rusty Halo ; Signature : Ethna Knight
Âge : 23
Statut : Célibataire et bien trop occupé pour y penser
Occupation : Travaille au PDT en tant que serveur, et est Bootlegger deux semaines par mois (il fabrique son alcool là où il habitait avant dans le Vermont) et s'amuse à arnaquer les gens dans la rues avec des tours d'illusions.
Gramophone : BΔSTILLE - Daniel in the den
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Jeu 12 Sep - 16:51

Je suis là ma Belle Maija ! potté 
J'ai contacté Eve il y a de cela 3 jours pour lui expliquer ma situation, elle n'a pas dû avoir le temps de vous tenir au courant :/. Je me suis arrangée avec elle, je la laisse vous communiquer la décision qui a été prise en ZA heart
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t136-peter-lloyd-blackson-beauty-is-a-whore-i-like-money-better
avatar
FONDA ⚡ you ain't seen nothing yet.
Pseudo + Prénom : fleurpageons - Sarah
Missives : 1711 Points : 179
Avatar : Jessica Stam. Crédit : morphine & giulia.
Âge : 22 ans.
Statut : célibataire, enfin il parait.
Occupation : costumière & danseuse dans de petits cabarets le soir venu.
Gramophone : your heart is as black as night - melody gardot.
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Jeu 12 Sep - 17:17

Ouf, contente de voir que tu es toujours dans le coin. bril excited Je vais voir tout ça auprès de Eve, il n'y a pas de problèmes !

_________________
if I let you hang around, I'm bound to lose my mind
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I only got money and I like it
Pseudo + Prénom : ChloP / Chloé
Missives : 869 Points : 268
Avatar : Dylan O'Brien Crédit : Avatar : Rusty Halo ; Signature : Ethna Knight
Âge : 23
Statut : Célibataire et bien trop occupé pour y penser
Occupation : Travaille au PDT en tant que serveur, et est Bootlegger deux semaines par mois (il fabrique son alcool là où il habitait avant dans le Vermont) et s'amuse à arnaquer les gens dans la rues avec des tours d'illusions.
Gramophone : BΔSTILLE - Daniel in the den
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 22 Sep - 14:02

Histoire en cours d'écriture bril
Je devrais finir ça aujourd'hui ENFIN yeah danse superman
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t136-peter-lloyd-blackson-beauty-is-a-whore-i-like-money-better
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 22 Sep - 14:31

Bon courage. bril

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 22 Sep - 20:46

L'histoire de Peter est bien triste, mais vraiment réaliste. Pauvre Rose. potté J'espère d'ailleurs qu'on reverra Eleanor - jouer un tel personnage doit être tellement intéressant. Bref, sur ce, je te valide ! J'ai vraiment apprécié la lecture de ta fiche. heart

_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
avatar
FONDA moonage daydream.
Pseudo + Prénom : ziggy stardust. / @girlcalledmercy / Clémence.
Missives : 2339 Points : 321
Avatar : kaya scodelario. Crédit : mad shout. + tumblr.
Âge : vingt-deux ans.
Statut : fiancée contre son gré à l'élu de son cœur, Gabriel, selon un arrangement conçu entre leurs pères respectifs quinze ans plus tôt.
Occupation : pianiste, violoniste, compositrice, rentière, apprend à gérer l'entreprise paternelle.
Gramophone : quicksand - david bowie.
Doubles-comptes : eponine m.-n. o'hare.
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   Dim 22 Sep - 20:46

félicitations !
validation

Tu viens d'être validé(e), félicitations ! Mais il te reste des choses à faire ! En effet, n'oublie pas de remplir tous les champs de ton profil (ou du moins le maximum), ainsi que le gif. Il est impératif que tu recenses ton avatar dans le bottin prévu à cet effet dans ce sujet. De même, il te faudra ouvrir une fiche de liens et rps, pour ce faire, rendez-vous ici. Construire des liens entre ton personnage et ceux d'autres membres constitue une étape primordiale pour t'intégrer au forum. Si les codes ne sont pas ton fort, tu trouveras dans ce même sujet une fiche prête à être utilisée. Tu peux également obtenir un rang, trouver un logement, ou si ce n'est pas déjà fait une profession originale à ton personnage. Il est conseillé de surveiller régulièrement les annonces, de ce côté afin de suivre les intrigues et évènements en cours et de participer pleinement à la vie du forum. Tu fais d'ailleurs partie d'un groupe, pour en savoir plus c'est . N'hésite pas à faire un tour dans le flood ou à venir papoter avec nous sur la chatbox, on est là pour se faire plaisir avant tout ! Et n'oublie pas de rp, bien entendu. Allez, file donc danser le Charleston !



_________________

PRÉSENCE TRÈS RÉDUITE. and who are you, the proud lord said, that i must bow so low ? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red a lion still has claws, and mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Voir le profil de l'utilisateur http://allthatjazz.forumactif.org/t75-eve-you-drive-like-a-demon-from-station-to-station
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.   

 

Peter Lloyd Blackson - Beauty is a whore, I like money better.

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All That Jazz :: 
CHARACTERS MANAGEMENT
 :: presentations :: validated
-